Le chaos de l'amour

17 mars 2017

Bienvenue

Screenshot-20

Ici, vous pourrez lire une histoire librement inspirée d'un otome game japonais, et réadaptée avec les sims 3, par mes soins :)

ATTENTION, cette histoire contient des images et des textes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes. Elle s'adresse donc à un public adulte ou averti.

Bonne lecture !

Posté par Fanny Carson à 16:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]


21 mars 2017

Episode 1

 Green Park… 

 

L’un des endroits où je me sens le mieux. Pas d’embouteillages, pas de klaxons, pas de passants pressés…

J’aime venir ici pour courir. J’aime le sport, mon corps me le réclame, et ce n’est pas dans mon petit appartement que je peux me défouler !

 

1

 

Ici c’est mon terrain de détente préféré ! Et il faut dire qu’il m’est d’un grand secours lorsque mes journées à Nakamura Compagnie m’ont vidé.

Depuis plus de trois mois maintenant, j’y travaille en tant que chargée de communication junior.

 

Le mystérieux et puissant monsieur Nakamura a créé la société il y a de ça seulement quelques années et c’est devenu l’une des firmes les plus influentes de la ville.

 

2

 

Je soupire en fixant le petit canard qui ramasse les dernières miettes de pain gonflées qui flottent négligemment sur l’eau.

Parfois, je me sens comme ce canard. Perdue dans cette immensité, à ne pas trop comprendre mon rôle et à prendre seulement ce qu’on me donne dans la vie.

D’ailleurs, ma vie, parlons-en. En ce moment, elle est rythmée entre deux mâles… L’un occupe tout mon temps libre et l’autre tout mon esprit…

 

3

 

Le premier, s’il est doux, n’en est pas moins baveux et poilu. Son activité favorite consiste à mâchouiller des balles ou tout autre objet à son goût pour me les recracher bien dégoulinants sur les genoux.

J’ai nommé Yoogi ! Avant d’être le chien de la famille, c’était surtout le mien et celui de maman. Lorsqu’elle nous a quittés, il était mon confident. Hors de question que je le laisse seul chez papa.

 

4

 

Yoogi me fixe pour la énième fois, le regard plein d’espoir.

- Ivy << Non, gros bêta, je n’irai pas me baigner avec toi dans cette eau croupie ! >>

 

Je lui lance son bâton visqueux et il se jette à sa poursuite avant même de regarder où je l’envoie. Je lève les yeux au ciel, amusée.

Je m’appuie, contre le dossier du banc, et je le regarde faire avec bienveillance.

 

5

 

Et puis, rapidement, comme à son habitude, mon esprit se remet à penser à Lui. Vous savez, le deuxième mâle. Celui qui occupe tout mon esprit… Celui que j’ai rencontré lors de mon premier jour de travail et à qui je pense presqu’à chaque fois que je respire.

Il s’appelle Jayden. La bonne nouvelle c’est qu’on s’entend super bien, peut-être même trop bien. Et la mauvaise nouvelle c’est que c’est mon collègue de bureau.

 

Je me souviens de mon premier jour de travail.

 

6

 

Il est arrivé dans notre petit bureau, un grand sourire aux lèvres.

La journée avait mal commencé, on m’avait volé mon sac…

Il m’a tout de suite mise à l’aise. Il n’arrêtait pas de faire des blagues. J’avais l’impression de le connaître depuis longtemps.

 

7

  

Les premiers temps, sincèrement, je l’aimais bien. On a rapidement sympathisé, je le trouvais attachant, mais plus comme un ami. Le genre qui vous redonne la pêche lorsque vous allez mal. Mais pas avec qui vous imaginez passer une nuit…

Et puis, un soir où j’étais au plus bas, chez moi, nous avons passé des heures à parler. Je me suis endormie dans ses bras. Je ne m’étais jamais sentie aussi bien dans les bras d’un homme.

 

8

 

Ce soir-là, il n’a rien tenté, il était juste là pour moi. Et c’est là que j’ai réalisé à quel point c’était un mec extraordinaire, le genre qu’on ne rencontre pas à tous les coins de rue…

Alors j’ai commencé à le regarder différemment, à glousser bêtement à ses blagues, à rougir devant ses yeux vert pétillants, à devenir jalouse des autres filles qui le regardaient de trop près…

 

9

 

Oui, la concurrence est rude… Jayden est le genre de gars qui récupère les numéros de téléphone par poignées, sans forcément le chercher. Il a cette innocence, qui le rend très attachant, très… craquant…

 

Yoogi revient gaiement me présenter son bâton. Je me demande s’il est possible qu’il se lasse un jour de me le rapporter.

 

10

 

- Ivy << Après tout, il y en a bien qui tombent amoureuses de leur boss ou de leur manager, alors pourquoi pas de leur collègue de bureau, hein…? >>

 

- << Je doute que ton chien puisse répondre à ta question ! >>

Je sursaute et me retourne en direction de la voix masculine qui vient de m’interpeller.

 

11

 

Un jeune homme me regarde, une lueur d’amusement dans les yeux. Le style de lueur qui me crie : " Je viens de te prendre en flag en train de faire la conversation à ton chien ! "

 

- Ivy << Je doute que tu aies la réponse toi non plus… >>

- << Je sais pas… Si ton collègue de bureau te plaît vraiment, pourquoi tu restes ici à parler à ton chien ?! >>

Je fronce les sourcils d’agacement, non mais de quoi j’me mêle, sérieux ?!

 

12

 

- Ivy << C’est marrant, parce qu’en fait tu me rappelles pourquoi je préfère la compagnie de mon chien à celle de certains humains…! >>

 

Le jeune homme se met à rire en caressant Yoogi qui lui fait des fêtes. Je jette un regard noir à ce traître !

- << Ton chien semble m’apprécier…! >>

- Ivy << Génial… T’as un chien c’est ça ? >>

 

13

 

- << Non, je préfère les minous… >>

Je le regarde interloquée. Avec un rire nerveux je lève les yeux au ciel. Sérieusement ? Je préfère les minous ! Mais c’est quoi ce type ?!

L’espace d’un instant je le dévisage. Il ressemble étrangement à Jayden, avec un côté plus… affirmé… et blond !

 

14

 

Merde, je suis tellement hypnotisée par ce mec que je le vois partout !!

 

Avant que je puisse l’envoyer balader, son téléphone sonne puis il s’éclipse rapidement en marmonnant quelque chose que je ne comprends pas.

Je reste un peu comme une imbécile en regardant partir le jeune homme. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il m’a troublée et sensiblement agacée !

 

J’attache machinalement Yoogi et nous nous mettons en route vers l’appartement.

 

15

 


 

Sur le chemin du retour, mon téléphone sonne. C’est Willa.

- Ivy << Salut ! >>

- Willa << Coucou ma belle ! >>

 

Willa est devenue une très bonne amie. Elle travaille aussi à Nakamura Compagnie, comme secrétaire.

Je me souviens comme j’étais gênée la première fois qu’on s’est vu.

 

16

 

C’est le style de fille qui impressionne un peu. Tatouée et pierçée, elle a un look complètement opposé au mien.

 

-Willa << J’entends du bruit, t’es où ? >>

-Ivy << Je rentre, j’étais au parc, il m’est arrivé un truc de ouf, je te raconterai… Et toi ? >>

-Willa << Je fais du rangement… Le genre d’activité super passionnante… Heureusement que, hier soir, je me suis un peu plus… amusée… >>

 

17

 

-Ivy << Quoi ?! Avec qui ?! Raconte !! >>

-Willa << Mmh… Pas au téléphone… >>

-Ivy << T’abuses Willa !! >>

 

Elle a toujours le chic pour garder le suspens. Le pire c’est que je ne marche pas, je cours… Et ça à chaque fois !

 

18

 

-Willa << Je dois te laisser, je te rappelle ce soir ! >>

-Ivy << Mais attends ! Tu peux pas me laisser comme ça !! >>

-Willa << Je te rappelle après ton premier cours avec Jay ! Tu me raconteras ! Bisouuuuuuuus ! >>

 

Mon cours ! C’est vrai ! Je ferais bien de m’activer d’ailleurs…

 

19

 

Oui, parce que la dernière en date c’est que je me suis ré-inscrite dans une salle pour pratiquer à nouveau. Je pratique le krav-maga depuis mes 8 ans.

J’en faisais avec papa et je m’y étais pas remise depuis que j’ai déménagé.

Mais… Jayden a changé les choses… Il se trouve qu’il donne des cours dans une salle. En plus de tout le reste, sa pratique assidue du free fight lui a sculpté un corps de rêve. Et c’est donc tout naturellement que je me suis dit « si je m’inscrivais à ses cours, je pourrais le voir dans un autre cadre que le travail… » Pas idiote la fille !

 

20

 

Willa n’est pas au courant de mon attirance pour Jay, et encore moins de tous mes stratagèmes pour m’en rapprocher. A chaque fois qu’elle m’en parle, elle part du principe que nous sommes amis.

 


 

 La salle de Jay se trouve dans le même quartier que mon appartement.

 

21

 

L’ambiance est plutôt sympa. La salle est simple mais bien équipée.

Je me sens un peu nerveuse de le voir… Depuis quelque temps, je suis tout le temps nerveuse lorsque je le vois. Je pourrais me coller des baffes !

J’ai pris soin de mettre mon petit short moulant, celui qui met mes formes bien en valeur…

 

22

 

Autant mettre toutes les chances de mon côté !

 

-Jayden << Hey ! >>

Jayden se courbe, un bras en travers de sa taille, comme pour faire un salut théâtral, ce qui me fait sourire.

-Jayden << Bienvenue dans mon antre de mauvais garçon, jeune demoiselle ! >>

Je glousse pendant qu’il me fait un baisemain très pieux et surjoué. Quel idiot !

 

23

 

-Jayden << Bon t’es prête ? >>

-Ivy << Ouais. Prête à te mettre la pâtée ! >>

Il se met à rire comme si j’avais dit la chose la plus drôle de la journée.

-Jayden << Je vais y aller doucement avec toi, ma belle. >>

Il se penche vers moi et me dit, comme sur le ton de la confidence « Je vais faire attention à ne pas te casser un ongle…! »

 

24

 

Je le regarde les yeux pleins de défi. Il me prend vraiment pour une jeune fille innocente. J’avoue, je ne lui ai pas tout dit sur mes années de pratique.

S’il savait ! J’ai acquis un très bon niveau et je serais bien désolée d’abîmer cette gueule d’ange… Hum, concentre toi Ivy !

 

Un jeune garçon vient nous interrompre en montrant fièrement à Jay la dernière figure qu’il a apprise.

 

25

 

Lorsqu’il repart aussi vite qu’il est venu, Jay s’excuse et m’invite à m’avancer vers le ring.

 

-Ivy << Tu entraînes les jeunes du quartier ? >>

-Jayden << Ouais, je m’occupe de lui et de son frère depuis quelques années déjà. >>

-Ivy << Il avait l’air super fier de te montrer ! >>

 

26

 

-Jayden << Ouais, c’est ma petite fierté. Voir ces jeunes ici, à faire quelque chose d’autre de leur vie que de zoner dans les rues et traîner aux mauvais endroits… Même si je changerai pas les choses, j’essaie… >>

-Ivy << C’est tout à ton honneur… >>

-Jayden << Et c’est un super truc pour emballer ! >>

 

27

 

Je lève les yeux au ciel et je lui donne un coup de coude dans le bras. Un vieil automatisme entre lui et moi quand il joue le beau gosse.

Le truc c’est qu’il ne se rend pas compte que ses blagues me mettent de plus en plus mal à l’aise.

En plus d’être sexy, drôle et gentil, il aide aussi les jeunes du quartier à s’en sortir… C’est sûr, ça aide pour emballer !

 

28

 

Une fois sur le ring, il m’explique deux ou trois trucs de base.

 

Et soudain, il lance un coup. Je sens bien qu’il se retient largement.

Je joue le jeu et esquive facilement son attaque. Je suis un peu rouillée mais je sens que je suis loin d’avoir tout perdu.

 

29

 

-Jayden << Hey ! C’est pas la première fois que tu te bats ! >>

-Ivy << Non j’ai quelques années de pratique derrière moi ! >>

-Jayden << Tu m’avais caché ça… Donc j’ai une petite warrior devant moi ! >>

 

Petite warrior, ce surnom me fait sourire. Papa m’appelle tout le temps ma petite warrior. C’est grâce à lui que je me suis endurcie.

Lorsque j’étais petite, j’ai été agressée et j’ai eu longtemps honte.

Et quand j’ai réussi, des années plus tard, à en parler à mes parents, papa m’a initiée aux sports de combat.

 

30

 

Aujourd’hui je peux clouer n’importe qui au sol. Je sais par exemple comment tordre un poignet ou appuyer sur un point précis pour rendre la plus grande brute inoffensive.

J’ai pris des coups et j’en ai donné. J’ai apprivoiser doucement la partie de moi qui ne supportait plus le contact de l’autre.

Quand maman est décédée des suites de son cancer, j’ai passé toute ma rage sur le ring…

 

31

 

Soudain une vague de tristesse s’empare de moi. Comme à chaque fois que je pense à ma mère… Il y a des blessures qui ne se referment jamais…

-Jayden << Ca va ? Tu veux arrêter ? >>

-Ivy << Non ça va ! Je ne me fatigue pas si facilement ! >>

-Jayden << Je vois ça ! >>

 

32

 

J’ai vraiment beaucoup de mal à parler de certaines choses du passé. Le plus souvent je garde mes problèmes dans un tiroir bien fermé au fond de ma tête.

Je crois qu’au final à travers les coups que je donne, j’expulse toute ma colère…

 

-Jayden << Ok princesse, t’as des notions en self-défense ? >>

Un peu mon neveu !

 

33

 

-Ivy << Oui, princesse sait taper là où ça fait mal ! Tu veux tester ? >>

-Jayden << Une vraie dure à cuire !! J’en aurais presque peur ! >>

-Ivy << Tu devrais. >>

 

Tout à coup, il se jette sur moi, attrape mes bras, me fait pivoter le dos contre sa poitrine et tente de m’immobiliser.

J’adore sentir ses muscles se contracter contre moi… Je me remercie intérieurement d’avoir eu l’idée de génie de m’inscrire à ses cours…!

 

34

 

C’est dingue ! Même en sueur, il sent bon !

Et pour ne rien gâcher je sens son souffle chaud sur ma nuque, j’en ai des frissons. Mon esprit divague rapidement sur une autre activité.

 

-Jayden << Bah alors ? C’est tout ce que tu as dans le ventre, petite ? >>

Je sors de mon trouble et j’utilise l’une de mes clefs de bras préférées pour le mettre à terre.

 

35 b

 

-Ivy << Bah alors ? On se fait mettre au tapis par une petite ?! >>

 

Il se relève en riant. C’est difficile de garder mon sérieux car son rire me fait toujours fondre…

Cela me déstabilise et je m’agace de moi-même ! Sur le ring, c’est mon adversaire, je ne dois pas avoir envie de lui faire des bisous…

 


 

Après une bonne heure d’entraînement, nous sortons du ring.

Je dois dire que, malgré mon niveau, j’ai quand même été souvent mise en difficulté. Je me demande où il a appris à se battre comme ça…

 

-Jayden << Tu te débrouilles bien princesse ! Tu as presque failli avoir le dessus… >>

 

36

 

-Ivy << C’est parce que j’y vais doucement, je ne voudrais pas te blesser… >>

Il me sourit et serre la main à un autre gars qui arrive à la salle.

-Jayden << J’ai un truc de prévu ce soir ! Je dois filer à la douche ! >>

-Ivy << Ok ! Elles sont où ? >>

-Jayden << Au fond du couloir, à droite. Là où il y a marqué douches en fait…! >>

 

37

 

Il part en rigolant et en faisant des accolades à quelques élèves.

Je souffle, il faut toujours qu’il se moque de moi. Mais c’est devenu un jeu entre nous, et ça depuis mon premier jour de travail avec lui…

 

Je regarde quelques combats puis je me décide à prendre mes affaires pour me doucher.

Pendant que je marche en direction des douches, je regarde mon mobile.

 

38

 

Tiens, Willa m’a laissé un message.

Je rigole en le lisant « Si tu veux en savoir plus sur Willa et sa dernière conquête, c’est ce soir au bar habituel, poulette ! BisouxxXx »

 

La tête dans les nuages, je m’avance d’un pas décidé vers les douches. Le lieu est un peu délabré mais le sol est propre.

Machinalement je pousse la première porte qui se présente à moi.

 

39

 

Mon coeur fait un bond dans ma poitrine et je suspends ma respiration. Je crois que je change instantanément de couleur.

-Jayden << Oh oh ! Ici c’est les douches des hommes ! >>

 


 A suivre...

Posté par Fanny Carson à 01:48 - Commentaires [17] - Permalien [#]

23 mars 2017

Episode 2

Jayden ne porte qu’une mince serviette enroulée autour de sa taille. 

 

1

 

Il est à peine à quelques centimètres de moi. Je suis nez à nez avec ses… pectoraux…!

 

-Ivy << Ah… Euh… Merde… Je… >>

Bordel je suis complètement troublée… Je n’arrive même pas à faire une phrase cohérente !

Déjà qu’il me faisait craquer, alors là, je suis complètement désarmée. Il a un corps de rêve !

D’un coup de nombreuses idées, toutes plus malsaines les unes que les autres, me viennent à l’esprit !

 

2

 

J’ai vraiment du mal à détourner le regard de son corps. C’est limite indécent.

Je tenterais bien un rapide coup d’oeil plus bas mais…

-Jayden << Tu aurais dû me dire si tu voulais prendre ta douche avec moi, on aurait pu s’arranger… >>

 

Je sors de mon trouble et je donne un petit coup avec le dos de ma main dans les dits abdominaux.

La vache ! Ils sont pas en chocolat fondu !

 

3

 

-Ivy << Jay ! Non mais… Vraiment ! >>

Oui je n’ai trouvé que ça à dire !

Jay est hilare. Et moi je suis rouge de honte.

 

Je m’apprête à tourner les talons lorsqu’il me retient doucement par le bras et se penche lentement vers moi. Sa bouche est à hauteur de la mienne.

Mon coeur rate un battement et j’ai soudain chaud, très chaud !

 

4

 

-Jayden << Tu vois, les douches des filles, c’est juste là ! >>

Il me montre du doigt la bonne porte derrière moi d’un air moqueur et satisfait.

-Ivy << Oh ça va ! Je sais lire hein ! >>

-Jayden << Tu es sûre que tu ne va pas te perdre en chemin ? Je peux te tenir la main si tu veux… >>

Houla, tu ne devrais pas me proposer ce genre de choses…!

 

5

 

Je prends un faux air vexé et me dirige, troublée, vers les bonnes douches. 

 


 

Plus tard, je retrouve Willa à notre bar habituel. 

 

6

 

On adore venir se poser ici pour discuter des derniers potins ou de ses dernières conquêtes…

Il faut dire que c’est une fille vraiment super jolie et qui ne manque pas d’assurance !

Une blonde pulpeuse avec un sourire d’ange qui fait tomber les hommes comme des mouches et qui a un vrai coeur d’artichaut !

 

7

 

-Willa << Salut !! >>

-Ivy << Salut Willa ! >>

-Willa << Alors cette séance de sport avec Jay ? >>

-Ivy << C’était top ! Je me suis bien défoulée ! Et puis… J’ai eu la cerise sur le gâteau ! >>

Willa arque un sourcil interrogatif.

-Ivy << Je me suis trompé de douche et je me suis, heu… retrouvé nez à nez avec Jay tout juste sorti du jet d’eau ! >>

 

8

 

-Willa << Ah Ah Ah !!! C’est pas vrai !! >>

-Ivy << Si… Et je ne regrette pas ce que j’ai vu… >>

Willa se penche doucement vers moi avec un air salace et représente entre ses deux doigts une distance plus ou moins grande !

-Ivy << Mais non !! J’ai pas vu sa… son… enfin… >>

-Willa << Arrête Ivy ! On dirait que t’as jamais vu le loup ! >>

-Ivy << Si… Mais pas le sien ! Je… Je l’ai juste vu vêtu uniquement d’une serviette enroulée autour de la taille… >>

-Willa << Ahhh… >>

 

9

 

Elle paraît déçue.

-Ivy << Non mais sérieux ! On dirait que y a que ça qui t’intéresse ! Et puis, on parle de Jay quand même ! >>

-Willa << T’as raison ! S’il était là il serait le premier à se vanter avec son sourire d’imbécile… >>

Je lève les yeux au ciel pour acquiescer et rigole nerveusement.

-Ivy << Sinon t’avais des trucs à me raconter je crois…? >>

 

10

 

-Willa << Oui… >>

Un sourire carnassier se dessine sur les lèvres de mon amie. Génial, ça va être croustillant !

-Willa << Je t’ai parlé de mon voisin du dessus ? >>

-Ivy << Lequel ? Celui qui t’a peint un tableau ? Celui qui était venu réparer ton plafond ? Ou celui qui t’a aidée à monter tes courses ? >>

Elle me regarde un instant, une lueur satisfaite dans les yeux.

-Willa << Ok, ok, je sais, j’ai un large talent pour me faire servir. Mais bon, je te le dis Ivy, au final, ils aiment tous se prendre pour des chevaliers servants ! >>

 

11

 

-Ivy << Ouais sauf que toi tu es loin d’être la belle au bois dormant ! >>

Nous éclatons de rire en dégustant nos cocktails.

-Willa << En tout cas je peux te dire que j’ai passé une nuit de folie l’autre soir… J’ai rencontré Karl à une réunion de voisinage, on a sympathisé… Et on a fini chez lui… >>

-Ivy << Trop cool ! Et vous allez vous revoir ? >>

-Willa << Je ne sais pas… >>

 

12

 

Voilà. Du Willa tout craché. Le mec est cool, canon, mais avant d’entamer un semblant de relation, il y a toujours un truc qui cloche au final ! 

 


 

Après que Willa m’ait raconté tous les détails de sa folle nuit avec son beau Karl, nous avons décidé de rentrer.

 

Je promène Yoogi avant d’aller au lit.

 

13

 

Tout en marchant je soupire en repensant à cette soirée.

Comme d’habitude Willa m’a raconté ses histoires croustillantes et moi… moi je n’avais rien de bien exceptionnel à raconter.

Mon coeur se serre lorsque je pense à ce que j’ai ressenti avec Jay.

Ce n’était pas juste de le voir à moitié à poil devant moi. J’avais envie que ce corps-là soit à moi.

Je dois me rendre à l’évidence.

 

14

 

-Ivy << Pff… C’est pas gagné Yoogi ! >>

Yoogi m’adresse un rapide regard en diagonale et repart à ses occupations.

Oui, respirer toutes les odeurs des copains c’est bien plus intéressant qu’écouter mes jérémiades.

Et puis, ça m’énerve ! Pourquoi je n’arrive pas à en parler à Willa ? Après tout, c’est mon amie, elle serait sûrement de bon conseil…

Bon, en même temps, sa vie sentimentale n’est pas stable… Mais elle m’a toujours conseillée avec bienveillance.

 

15

 

Elle sait bien que je suis une romantique, je cherche le mec parfait…

Peut-être qu’elle me dirait « Mais fonce ! Jay et toi, vous iriez super bien ensemble ! »

Alors pourquoi j’ai peur ?!

Peut-être parce que j’ai peur de perdre l’amitié de Jay. Si jamais je lui avoue mes sentiments et qu’il ne ressent rien de tout ça pour moi, qu’est-ce qu’il va se passer ?

Je ne supporterais pas de devoir l’affronter tous les jours, au travail, après une révélation pareille. Bonjour l’ambiance !

Et perdre son amitié me serait excessivement difficile…

 

16

 

Pff… Je me sens vraiment le vague à l’âme…

Mon coeur fait un bond lorsque je repense à son sourire et à sa proposition de prendre une douche avec lui.

Lui il rigole, mais moi, à chaque fois, j’aimerais qu’il soit sérieux…

Dommage… Encore une fois cette situation n’ira pas plus loin qu’un simple fantasme…

 

17

 

Il va falloir que je me décide. Soit je prends les devants avec lui, soit je laisse tomber.

A force de ne penser qu’à lui, je ferme la porte à n’importe quel autre mec !

Mais en même temps il faut dire que Jay a tout pour me plaire…

Ca suffit Ivy !!

Je soupire puis j’appelle Yoogi qui s’est trouvé une passion pour un mouchoir abandonné !

 

18

 

Je marche encore un peu, puis je remonte. Je sais que je vais avoir du mal à trouver le sommeil mais demain réunion tôt avec mon manager…

 


 

19

 

Ce matin j’ai dû me préparer en quatrième vitesse, car, comme je m’en doutais, je ne me suis pas levée dès la première sonnerie de mon réveil !

Je ne disposais donc que de quelques minutes pour me préparer…

 

20

 

Bon, le rendu n’est pas génialissime mais il fera l’affaire !

 

Je déboule dans mon bureau à vive allure, attrape de quoi noter et me rends rapidement dans le bureau de mon manager.

Toute essoufflée, je toque à la porte puis ouvre.

-Gaël << Salut Ivy. Entre. >>

 

21

 

Au départ, ça m’avait un peu surprise que Gaël soit si cordial, je m’imaginais le manager vieillissant et usé par la pression d’une telle responsabilité.

Mais rien à voir. Gaël fait partie de ces hommes toujours impeccables, qui semblent imperturbables malgré tout ce qu’il peut se passer autour d’eux.

 

-Gaël << Panne de réveil mademoiselle Hoods ? >>

-Ivy << Euh… Je me suis couchée un peu tard hier et j’ai dû partir un peu vite ce matin… Mais je ne suis pas en retard… si ? >>

 

22

 

Avec Gaël, j’ai toujours eu du mal à juger le ton que je peux employer. Il peut parfois être très sympathique et d’autres fois plutôt distant. 

Il m’a toujours impressionnée. Sa carrure sans doute… Ou alors cette chevalière qu’il fait tournoyer lorsqu’il est en pleine réflexion. 

On se demande toujours à quelle sauce on va être mangé.

Et c’est précisément ce qu’il est en train de faire sans cesser de m’observer.

 

23

 

-Ivy << Hum… Vous vouliez me voir donc ? >>

-Gaël << Un de nos plus fidèle client a besoin d’une maquette pour ce soir. Tu as tout dans ce dossier. >>

 

Bienvenue à Nakamura Compagnie. Ici tu bosses jusque tard le soir si tu veux garder ta place que des dizaines de personnes se bousculent pour avoir.

Et avec le sourire s’il vous plaît.

 

24

 

Je me dandine maladroitement pour récupérer le dossier que Gaël glisse sur son bureau dans ma direction.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours l’impression que son regard m’analyse.

Lorsque je vais pour prendre le dossier, il pose sa large main sur la mienne et plante ses yeux dans les miens.

-Gaël << Tu n’étais pas en retard, et… tu es très jolie au naturel ! >>

 

25

 

Je lui souris timidement avant de prendre le dossier et de tourner les talons devant son regard amusé.

Il a l’art de me déstabiliser…

Avec mon manager, c’est à peu près ça tout le temps.

Il est toujours très gentil avec moi, comme s’il sentait que j’ai besoin d’être complimentée pour être rassurée.

 

26

 

Parfois j’ai presque l’impression qu’il me fait des avances.

Mais je me ravise tout de suite. Je ne vois pas ce qu’il pourrait trouver à une fille comme moi…

 


 

Lorsque je reviens dans notre bureau, Jayden vient juste d’arriver.

Il pose son casque sous son bureau comme d’habitude et me fait un grand sourire lorsqu’il me voit.

-Jayden << Salut princesse ! >>

Je m’avance vers lui pour lui faire la bise. C’est un petit rituel que je ne me prive pas de faire chaque matin avec lui ! Chacun son petit plaisir…

 

27

 

-Jayden << Alors pas trop de courbatures d’hier ? >>

-Ivy << Non ça va ! >>

-Jayden << Ok alors j’irai plus fort la prochaine fois… >>

-Ivy << C’est marrant, je me souviens t’avoir mis au tapis hier non…? >>

-Jayden << Moi je me souviens surtout que tu m’as maté sous la douche…! >>

-Ivy << Jay… Je t’ai déjà dit que je me suis trompée de douche !! >>

-Jayden << Ca va ! Je te charrie ! Fais pas cette tête ! >>

Je repensais à son torse parfait et son sourire indécent…

 

28

 

-Ivy << Ok… Euh… Ahem, Gaël m’a donné ce dossier. Le client veut une première maquette pour ce soir ! Autant dire qu’on a du taf ! >>

Soudain son regard s’assombrit.

-Jayden << Il t’a encore fait du rentre-dedans ? >>

-Ivy << Il me fait pas du rentre-dedans ! Il est juste gentil avec moi, c’est tout. >>

-Jayden << Ouais, c’est ça… >>

 

29

 

Je sais que Jay n’aime pas la manière dont Gaël me parle.

Parfois j’ai presque l’impression qu’il est jaloux, ce qui me donne un peu d’espoir…

 

-Ivy << T’es jaloux ou quoi ? >>

-Jayden << Non ça va… A moins que tu l’aies vu torse nu, j’ai pris de l’avance hier soir ! >>

-Ivy << Jay !! >>

Je souffle et je me cache derrière mon écran en faisant mine de me mettre au travail.

 

30

 

Intérieurement, mon coeur s’est accéléré.

Et s’il se doutait de quelque chose ?

 


 

En milieu de matinée, nous décidons d’aller à la cafeteria.

Kenan est appuyé contre un mur, en train de regarder son portable.

 

31

 

-Kenan << Lut ! >>

-Ivy << Salut Ken. >>

C’est sans doute le gars le moins bavard du service. J’ai toujours l’impression que ma seule présence l’agace.

En réalité la présence de tout le monde semble l’agacer.

-Jayden << Alors mec, t’as prévu quoi pour ce week-end ? >>

 

32

 

-Kenan << On fait un concert avec le groupe. >>

-Ivy << Cool c’est où ? >>

Kenan semble presque ignorer ma question et se tourne vers Jay.

-Kenan << Tu peux venir si tu veux… >>

-Jayden << Un peu que je vais venir ! Le grand Kenan sur scène ça se rate pas ! Enfin, surtout toutes les jeunes filles surexcitées qui se déhanchent dans la foule…! >>

-Kenan << Elles sont là pour moi, Laisse tomber, gars ! Toi aussi tu peux venir… >>

 

33

 

Il me jette un bref coup d’oeil comme on regarde une chose qu’on se force à inviter parce qu’elle est là.

Sympa, te sens pas obligé surtout…!

Je sais que même avec Jay, avec qui il est assez pote, il n’a pas toujours la manière. Mais je me demande toujours s’il a un problème avec moi.

Kenan s’en va avec nonchalance après nous avoir fait un bref signe de tête.

 

34

 

-Ivy << C’est dingue ! Tu vois pas comme il me parle ? >>

-Jayden << Quoi ? Il te parle comme il faut te parler non ? >>

Je fais une moue vexée en croisant les bras.

-Jayden << Oh ça va ! Relax petite warrior, je plaisante !! Arrête de te prendre la tête, il est comme ça avec tout le monde ! >>

-Ivy << Mouais… >>

Voilà autre chose chez lui, c’est juste impossible de critiquer ses amis.

 

35

 

-Jayden << Bon j’y retourne ! J’ai pas envie de passer ma nuit ici, j’ai entraînement ce soir ! >>

 

Comme une piqure de rappel je le revois dans cette douche… Il faut vraiment que j’arrête d’y penser !!

Un large sourire se dessine sur ses lèvres. Je sais très bien à quoi il pense…

-Ivy << Ne pense même pas à dire ce que je pense que tu vas dire !! >>

 

36

 

Jay éclate de rire et prend son café devant ma mine rougissante.

 

Alors que je prend racine devant la machine à café, je me demande quel est le problème de Kenan avec moi…

Après tout, peut-être que Jay a raison, je me fais des films, il est juste comme ça avec tout le monde…

- << Hum… >>

Je me retourne vers la voix féminine qui souffle dans mon dos.

 

37

 

- << Ivy… >>

Vicky…

-Ivy << Euh, bonjour Vicky ! >>

-Vicky << Si ça t’embête pas je voudrais accéder à la machine à café…! >>

-Ivy << Oh excuse-moi ! Bien sûr ! >>

Vicky me considère avec autant de respect que si elle avait un cafard devant les yeux. Quoique… à bien y réfléchir, le cafard bénéficierait sans doute de plus de considération…

 

38

 

Je me pousse maladroitement. Je me sens toujours minable face à elle.

Elle dégage l’assurance de ces femmes que la nature a bien pourvues. A moins que ce ne soit le bistouri…

-Vicky << Ca t’arrive de travailler en dehors de tes pauses café ? >>

 

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, Vicky est un peu ma pire ennemie ici.

Le genre de nana qu’on rêve de gifler mais à qui on se contente de sourire poliment.

 

39

 

-Ivy << Je prends une seule pause le matin et une l’après-midi. Je pense y avoir droit, surtout que je vais finir tard ce… >>

-Vicky << Arrête un peu tes jérémiades, tu me fatigue ! >>

Je la fixe, interloquée. Il faudrait savoir, c’est pas moi qui ai commencé les hostilités après tout !

 

40

 

-Vicky << Eh ben reste pas plantée là, retourne travailler ! >>

Elle se tourne avec grâce et son parfum parvient jusqu’à mes narines. J’en suis venue à détester cette odeur…

Voilà. Vous avez fait connaissance avec Vicky Sparkes, responsable des ressources humaines et aussi la plus grande garce du service. Je sais à qui je vais penser à ma prochaine séance sur le ring…

 

Je rejoins mon poste de travail, agacée.

 

41

 

Jay ne manque pas de remarquer mon état de nerfs.

-Jayden << Eh ben princesse, arrête le café ! T’as l’air tendue ! >>

-Ivy << Tu veux dire, arrête Vicky ! >>

-Jayden << Qu’est-ce qu’elle t’a encore dit ? >>

-Ivy << A ton avis ? Encore des méchancetés… Elle m’a rêvé j’te jure… >>

-Jayden << Peut-être qu’en réalité elle t’exprime tout son amour ! C’est sa façon à elle de te dire combien elle ne peut pas se passer de toi…! >>

 

42

 

Je me laisse tomber sur mon siège en soufflant.

-Ivy << Pff… C’est pas drôle Jay ! Franchement j’en ai marre d’elle ! >>

-Jayden << Bah, laisse. Elle est jalouse, c’est tout. >>

-Ivy << Pff… Dis pas n’importe quoi ! Je vois pas pourquoi elle serait jalouse… >>

-Jayden << Tu te vois pas princesse ! >>

Je le fixe, l’air interrogateur. Mon coeur semble avoir accéléré. Pourquoi est-ce qu’il me dit ça?

 

43

 

-Jayden << Elle doit pas supporter qu’une fille mignonne comme toi soit dans les parages. Avec toute la peinture qu’elle étale sur son visage, ça doit la faire enrager de voir la beauté au naturel… >>

Je ne sais pas quoi répondre à ça. Je me sens rougir alors je me cache derrière mon écran, encore une fois…

-Jayden << Enfin ! Un jour t’arrêtera de te dévaloriser ! >>

-Ivy << Je me dévalorise pas ! >>

-Jayden << Non… si peu… T’as tout pour toi princesse… >>

 

44

 

Je me sens vraiment bizarre tout à coup. Je suis sûre que j’ai rougi…

Est-ce qu’il vient vraiment de me faire un compliment, là ?

Ou est-ce qu’il me charrie comme d’habitude ? Est-ce que je lui plais…?

Tout à coup je me sens légère, mon coeur s’enrobe d’un sentiment de bien-être… Je crois que je pourrais m’envoler.

 


 

Posté par Fanny Carson à 00:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]