Le chaos de l'amour

17 mars 2017

Bienvenue

Screenshot-20

Ici, vous pourrez lire une histoire librement inspirée d'un otome game japonais, et réadaptée avec les sims 3, par mes soins :)

ATTENTION, cette histoire contient des images et des textes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes. Elle s'adresse donc à un public adulte ou averti.

Bonne lecture !

Posté par Fanny Carson à 16:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]


21 mars 2017

Episode 1

 Green Park… 

 

L’un des endroits où je me sens le mieux. Pas d’embouteillages, pas de klaxons, pas de passants pressés…

J’aime venir ici pour courir. J’aime le sport, mon corps me le réclame, et ce n’est pas dans mon petit appartement que je peux me défouler !

 

1

 

Ici c’est mon terrain de détente préféré ! Et il faut dire qu’il m’est d’un grand secours lorsque mes journées à Nakamura Compagnie m’ont vidé.

Depuis plus de trois mois maintenant, j’y travaille en tant que chargée de communication junior.

 

Le mystérieux et puissant monsieur Nakamura a créé la société il y a de ça seulement quelques années et c’est devenu l’une des firmes les plus influentes de la ville.

 

2

 

Je soupire en fixant le petit canard qui ramasse les dernières miettes de pain gonflées qui flottent négligemment sur l’eau.

Parfois, je me sens comme ce canard. Perdue dans cette immensité, à ne pas trop comprendre mon rôle et à prendre seulement ce qu’on me donne dans la vie.

D’ailleurs, ma vie, parlons-en. En ce moment, elle est rythmée entre deux mâles… L’un occupe tout mon temps libre et l’autre tout mon esprit…

 

3

 

Le premier, s’il est doux, n’en est pas moins baveux et poilu. Son activité favorite consiste à mâchouiller des balles ou tout autre objet à son goût pour me les recracher bien dégoulinants sur les genoux.

J’ai nommé Yoogi ! Avant d’être le chien de la famille, c’était surtout le mien et celui de maman. Lorsqu’elle nous a quittés, il était mon confident. Hors de question que je le laisse seul chez papa.

 

4

 

Yoogi me fixe pour la énième fois, le regard plein d’espoir.

- Ivy << Non, gros bêta, je n’irai pas me baigner avec toi dans cette eau croupie ! >>

 

Je lui lance son bâton visqueux et il se jette à sa poursuite avant même de regarder où je l’envoie. Je lève les yeux au ciel, amusée.

Je m’appuie, contre le dossier du banc, et je le regarde faire avec bienveillance.

 

5

 

Et puis, rapidement, comme à son habitude, mon esprit se remet à penser à Lui. Vous savez, le deuxième mâle. Celui qui occupe tout mon esprit… Celui que j’ai rencontré lors de mon premier jour de travail et à qui je pense presqu’à chaque fois que je respire.

Il s’appelle Jayden. La bonne nouvelle c’est qu’on s’entend super bien, peut-être même trop bien. Et la mauvaise nouvelle c’est que c’est mon collègue de bureau.

 

Je me souviens de mon premier jour de travail.

 

6

 

Il est arrivé dans notre petit bureau, un grand sourire aux lèvres.

La journée avait mal commencé, on m’avait volé mon sac…

Il m’a tout de suite mise à l’aise. Il n’arrêtait pas de faire des blagues. J’avais l’impression de le connaître depuis longtemps.

 

7

  

Les premiers temps, sincèrement, je l’aimais bien. On a rapidement sympathisé, je le trouvais attachant, mais plus comme un ami. Le genre qui vous redonne la pêche lorsque vous allez mal. Mais pas avec qui vous imaginez passer une nuit…

Et puis, un soir où j’étais au plus bas, chez moi, nous avons passé des heures à parler. Je me suis endormie dans ses bras. Je ne m’étais jamais sentie aussi bien dans les bras d’un homme.

 

8

 

Ce soir-là, il n’a rien tenté, il était juste là pour moi. Et c’est là que j’ai réalisé à quel point c’était un mec extraordinaire, le genre qu’on ne rencontre pas à tous les coins de rue…

Alors j’ai commencé à le regarder différemment, à glousser bêtement à ses blagues, à rougir devant ses yeux vert pétillants, à devenir jalouse des autres filles qui le regardaient de trop près…

 

9

 

Oui, la concurrence est rude… Jayden est le genre de gars qui récupère les numéros de téléphone par poignées, sans forcément le chercher. Il a cette innocence, qui le rend très attachant, très… craquant…

 

Yoogi revient gaiement me présenter son bâton. Je me demande s’il est possible qu’il se lasse un jour de me le rapporter.

 

10

 

- Ivy << Après tout, il y en a bien qui tombent amoureuses de leur boss ou de leur manager, alors pourquoi pas de leur collègue de bureau, hein…? >>

 

- << Je doute que ton chien puisse répondre à ta question ! >>

Je sursaute et me retourne en direction de la voix masculine qui vient de m’interpeller.

 

11

 

Un jeune homme me regarde, une lueur d’amusement dans les yeux. Le style de lueur qui me crie : " Je viens de te prendre en flag en train de faire la conversation à ton chien ! "

 

- Ivy << Je doute que tu aies la réponse toi non plus… >>

- << Je sais pas… Si ton collègue de bureau te plaît vraiment, pourquoi tu restes ici à parler à ton chien ?! >>

Je fronce les sourcils d’agacement, non mais de quoi j’me mêle, sérieux ?!

 

12

 

- Ivy << C’est marrant, parce qu’en fait tu me rappelles pourquoi je préfère la compagnie de mon chien à celle de certains humains…! >>

 

Le jeune homme se met à rire en caressant Yoogi qui lui fait des fêtes. Je jette un regard noir à ce traître !

- << Ton chien semble m’apprécier…! >>

- Ivy << Génial… T’as un chien c’est ça ? >>

 

13

 

- << Non, je préfère les minous… >>

Je le regarde interloquée. Avec un rire nerveux je lève les yeux au ciel. Sérieusement ? Je préfère les minous ! Mais c’est quoi ce type ?!

L’espace d’un instant je le dévisage. Il ressemble étrangement à Jayden, avec un côté plus… affirmé… et blond !

 

14

 

Merde, je suis tellement hypnotisée par ce mec que je le vois partout !!

 

Avant que je puisse l’envoyer balader, son téléphone sonne puis il s’éclipse rapidement en marmonnant quelque chose que je ne comprends pas.

Je reste un peu comme une imbécile en regardant partir le jeune homme. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il m’a troublée et sensiblement agacée !

 

J’attache machinalement Yoogi et nous nous mettons en route vers l’appartement.

 

15

 


 

Sur le chemin du retour, mon téléphone sonne. C’est Willa.

- Ivy << Salut ! >>

- Willa << Coucou ma belle ! >>

 

Willa est devenue une très bonne amie. Elle travaille aussi à Nakamura Compagnie, comme secrétaire.

Je me souviens comme j’étais gênée la première fois qu’on s’est vu.

 

16

 

C’est le style de fille qui impressionne un peu. Tatouée et pierçée, elle a un look complètement opposé au mien.

 

-Willa << J’entends du bruit, t’es où ? >>

-Ivy << Je rentre, j’étais au parc, il m’est arrivé un truc de ouf, je te raconterai… Et toi ? >>

-Willa << Je fais du rangement… Le genre d’activité super passionnante… Heureusement que, hier soir, je me suis un peu plus… amusée… >>

 

17

 

-Ivy << Quoi ?! Avec qui ?! Raconte !! >>

-Willa << Mmh… Pas au téléphone… >>

-Ivy << T’abuses Willa !! >>

 

Elle a toujours le chic pour garder le suspens. Le pire c’est que je ne marche pas, je cours… Et ça à chaque fois !

 

18

 

-Willa << Je dois te laisser, je te rappelle ce soir ! >>

-Ivy << Mais attends ! Tu peux pas me laisser comme ça !! >>

-Willa << Je te rappelle après ton premier cours avec Jay ! Tu me raconteras ! Bisouuuuuuuus ! >>

 

Mon cours ! C’est vrai ! Je ferais bien de m’activer d’ailleurs…

 

19

 

Oui, parce que la dernière en date c’est que je me suis ré-inscrite dans une salle pour pratiquer à nouveau. Je pratique le krav-maga depuis mes 8 ans.

J’en faisais avec papa et je m’y étais pas remise depuis que j’ai déménagé.

Mais… Jayden a changé les choses… Il se trouve qu’il donne des cours dans une salle. En plus de tout le reste, sa pratique assidue du free fight lui a sculpté un corps de rêve. Et c’est donc tout naturellement que je me suis dit « si je m’inscrivais à ses cours, je pourrais le voir dans un autre cadre que le travail… » Pas idiote la fille !

 

20

 

Willa n’est pas au courant de mon attirance pour Jay, et encore moins de tous mes stratagèmes pour m’en rapprocher. A chaque fois qu’elle m’en parle, elle part du principe que nous sommes amis.

 


 

 La salle de Jay se trouve dans le même quartier que mon appartement.

 

21

 

L’ambiance est plutôt sympa. La salle est simple mais bien équipée.

Je me sens un peu nerveuse de le voir… Depuis quelque temps, je suis tout le temps nerveuse lorsque je le vois. Je pourrais me coller des baffes !

J’ai pris soin de mettre mon petit short moulant, celui qui met mes formes bien en valeur…

 

22

 

Autant mettre toutes les chances de mon côté !

 

-Jayden << Hey ! >>

Jayden se courbe, un bras en travers de sa taille, comme pour faire un salut théâtral, ce qui me fait sourire.

-Jayden << Bienvenue dans mon antre de mauvais garçon, jeune demoiselle ! >>

Je glousse pendant qu’il me fait un baisemain très pieux et surjoué. Quel idiot !

 

23

 

-Jayden << Bon t’es prête ? >>

-Ivy << Ouais. Prête à te mettre la pâtée ! >>

Il se met à rire comme si j’avais dit la chose la plus drôle de la journée.

-Jayden << Je vais y aller doucement avec toi, ma belle. >>

Il se penche vers moi et me dit, comme sur le ton de la confidence « Je vais faire attention à ne pas te casser un ongle…! »

 

24

 

Je le regarde les yeux pleins de défi. Il me prend vraiment pour une jeune fille innocente. J’avoue, je ne lui ai pas tout dit sur mes années de pratique.

S’il savait ! J’ai acquis un très bon niveau et je serais bien désolée d’abîmer cette gueule d’ange… Hum, concentre toi Ivy !

 

Un jeune garçon vient nous interrompre en montrant fièrement à Jay la dernière figure qu’il a apprise.

 

25

 

Lorsqu’il repart aussi vite qu’il est venu, Jay s’excuse et m’invite à m’avancer vers le ring.

 

-Ivy << Tu entraînes les jeunes du quartier ? >>

-Jayden << Ouais, je m’occupe de lui et de son frère depuis quelques années déjà. >>

-Ivy << Il avait l’air super fier de te montrer ! >>

 

26

 

-Jayden << Ouais, c’est ma petite fierté. Voir ces jeunes ici, à faire quelque chose d’autre de leur vie que de zoner dans les rues et traîner aux mauvais endroits… Même si je changerai pas les choses, j’essaie… >>

-Ivy << C’est tout à ton honneur… >>

-Jayden << Et c’est un super truc pour emballer ! >>

 

27

 

Je lève les yeux au ciel et je lui donne un coup de coude dans le bras. Un vieil automatisme entre lui et moi quand il joue le beau gosse.

Le truc c’est qu’il ne se rend pas compte que ses blagues me mettent de plus en plus mal à l’aise.

En plus d’être sexy, drôle et gentil, il aide aussi les jeunes du quartier à s’en sortir… C’est sûr, ça aide pour emballer !

 

28

 

Une fois sur le ring, il m’explique deux ou trois trucs de base.

 

Et soudain, il lance un coup. Je sens bien qu’il se retient largement.

Je joue le jeu et esquive facilement son attaque. Je suis un peu rouillée mais je sens que je suis loin d’avoir tout perdu.

 

29

 

-Jayden << Hey ! C’est pas la première fois que tu te bats ! >>

-Ivy << Non j’ai quelques années de pratique derrière moi ! >>

-Jayden << Tu m’avais caché ça… Donc j’ai une petite warrior devant moi ! >>

 

Petite warrior, ce surnom me fait sourire. Papa m’appelle tout le temps ma petite warrior. C’est grâce à lui que je me suis endurcie.

Lorsque j’étais petite, j’ai été agressée et j’ai eu longtemps honte.

Et quand j’ai réussi, des années plus tard, à en parler à mes parents, papa m’a initiée aux sports de combat.

 

30

 

Aujourd’hui je peux clouer n’importe qui au sol. Je sais par exemple comment tordre un poignet ou appuyer sur un point précis pour rendre la plus grande brute inoffensive.

J’ai pris des coups et j’en ai donné. J’ai apprivoiser doucement la partie de moi qui ne supportait plus le contact de l’autre.

Quand maman est décédée des suites de son cancer, j’ai passé toute ma rage sur le ring…

 

31

 

Soudain une vague de tristesse s’empare de moi. Comme à chaque fois que je pense à ma mère… Il y a des blessures qui ne se referment jamais…

-Jayden << Ca va ? Tu veux arrêter ? >>

-Ivy << Non ça va ! Je ne me fatigue pas si facilement ! >>

-Jayden << Je vois ça ! >>

 

32

 

J’ai vraiment beaucoup de mal à parler de certaines choses du passé. Le plus souvent je garde mes problèmes dans un tiroir bien fermé au fond de ma tête.

Je crois qu’au final à travers les coups que je donne, j’expulse toute ma colère…

 

-Jayden << Ok princesse, t’as des notions en self-défense ? >>

Un peu mon neveu !

 

33

 

-Ivy << Oui, princesse sait taper là où ça fait mal ! Tu veux tester ? >>

-Jayden << Une vraie dure à cuire !! J’en aurais presque peur ! >>

-Ivy << Tu devrais. >>

 

Tout à coup, il se jette sur moi, attrape mes bras, me fait pivoter le dos contre sa poitrine et tente de m’immobiliser.

J’adore sentir ses muscles se contracter contre moi… Je me remercie intérieurement d’avoir eu l’idée de génie de m’inscrire à ses cours…!

 

34

 

C’est dingue ! Même en sueur, il sent bon !

Et pour ne rien gâcher je sens son souffle chaud sur ma nuque, j’en ai des frissons. Mon esprit divague rapidement sur une autre activité.

 

-Jayden << Bah alors ? C’est tout ce que tu as dans le ventre, petite ? >>

Je sors de mon trouble et j’utilise l’une de mes clefs de bras préférées pour le mettre à terre.

 

35 b

 

-Ivy << Bah alors ? On se fait mettre au tapis par une petite ?! >>

 

Il se relève en riant. C’est difficile de garder mon sérieux car son rire me fait toujours fondre…

Cela me déstabilise et je m’agace de moi-même ! Sur le ring, c’est mon adversaire, je ne dois pas avoir envie de lui faire des bisous…

 


 

Après une bonne heure d’entraînement, nous sortons du ring.

Je dois dire que, malgré mon niveau, j’ai quand même été souvent mise en difficulté. Je me demande où il a appris à se battre comme ça…

 

-Jayden << Tu te débrouilles bien princesse ! Tu as presque failli avoir le dessus… >>

 

36

 

-Ivy << C’est parce que j’y vais doucement, je ne voudrais pas te blesser… >>

Il me sourit et serre la main à un autre gars qui arrive à la salle.

-Jayden << J’ai un truc de prévu ce soir ! Je dois filer à la douche ! >>

-Ivy << Ok ! Elles sont où ? >>

-Jayden << Au fond du couloir, à droite. Là où il y a marqué douches en fait…! >>

 

37

 

Il part en rigolant et en faisant des accolades à quelques élèves.

Je souffle, il faut toujours qu’il se moque de moi. Mais c’est devenu un jeu entre nous, et ça depuis mon premier jour de travail avec lui…

 

Je regarde quelques combats puis je me décide à prendre mes affaires pour me doucher.

Pendant que je marche en direction des douches, je regarde mon mobile.

 

38

 

Tiens, Willa m’a laissé un message.

Je rigole en le lisant « Si tu veux en savoir plus sur Willa et sa dernière conquête, c’est ce soir au bar habituel, poulette ! BisouxxXx »

 

La tête dans les nuages, je m’avance d’un pas décidé vers les douches. Le lieu est un peu délabré mais le sol est propre.

Machinalement je pousse la première porte qui se présente à moi.

 

39

 

Mon coeur fait un bond dans ma poitrine et je suspends ma respiration. Je crois que je change instantanément de couleur.

-Jayden << Oh oh ! Ici c’est les douches des hommes ! >>

 


 A suivre...

Posté par Fanny Carson à 01:48 - Commentaires [25] - Permalien [#]

23 mars 2017

Episode 2

Jayden ne porte qu’une mince serviette enroulée autour de sa taille. 

 

1

 

Il est à peine à quelques centimètres de moi. Je suis nez à nez avec ses… pectoraux…!

 

-Ivy << Ah… Euh… Merde… Je… >>

Bordel je suis complètement troublée… Je n’arrive même pas à faire une phrase cohérente !

Déjà qu’il me faisait craquer, alors là, je suis complètement désarmée. Il a un corps de rêve !

D’un coup de nombreuses idées, toutes plus malsaines les unes que les autres, me viennent à l’esprit !

 

2

 

J’ai vraiment du mal à détourner le regard de son corps. C’est limite indécent.

Je tenterais bien un rapide coup d’oeil plus bas mais…

-Jayden << Tu aurais dû me dire si tu voulais prendre ta douche avec moi, on aurait pu s’arranger… >>

 

Je sors de mon trouble et je donne un petit coup avec le dos de ma main dans les dits abdominaux.

La vache ! Ils sont pas en chocolat fondu !

 

3

 

-Ivy << Jay ! Non mais… Vraiment ! >>

Oui je n’ai trouvé que ça à dire !

Jay est hilare. Et moi je suis rouge de honte.

 

Je m’apprête à tourner les talons lorsqu’il me retient doucement par le bras et se penche lentement vers moi. Sa bouche est à hauteur de la mienne.

Mon coeur rate un battement et j’ai soudain chaud, très chaud !

 

4

 

-Jayden << Tu vois, les douches des filles, c’est juste là ! >>

Il me montre du doigt la bonne porte derrière moi d’un air moqueur et satisfait.

-Ivy << Oh ça va ! Je sais lire hein ! >>

-Jayden << Tu es sûre que tu ne va pas te perdre en chemin ? Je peux te tenir la main si tu veux… >>

Houla, tu ne devrais pas me proposer ce genre de choses…!

 

5

 

Je prends un faux air vexé et me dirige, troublée, vers les bonnes douches. 

 


 

Plus tard, je retrouve Willa à notre bar habituel. 

 

6

 

On adore venir se poser ici pour discuter des derniers potins ou de ses dernières conquêtes…

Il faut dire que c’est une fille vraiment super jolie et qui ne manque pas d’assurance !

Une blonde pulpeuse avec un sourire d’ange qui fait tomber les hommes comme des mouches et qui a un vrai coeur d’artichaut !

 

7

 

-Willa << Salut !! >>

-Ivy << Salut Willa ! >>

-Willa << Alors cette séance de sport avec Jay ? >>

-Ivy << C’était top ! Je me suis bien défoulée ! Et puis… J’ai eu la cerise sur le gâteau ! >>

Willa arque un sourcil interrogatif.

-Ivy << Je me suis trompé de douche et je me suis, heu… retrouvé nez à nez avec Jay tout juste sorti du jet d’eau ! >>

 

8

 

-Willa << Ah Ah Ah !!! C’est pas vrai !! >>

-Ivy << Si… Et je ne regrette pas ce que j’ai vu… >>

Willa se penche doucement vers moi avec un air salace et représente entre ses deux doigts une distance plus ou moins grande !

-Ivy << Mais non !! J’ai pas vu sa… son… enfin… >>

-Willa << Arrête Ivy ! On dirait que t’as jamais vu le loup ! >>

-Ivy << Si… Mais pas le sien ! Je… Je l’ai juste vu vêtu uniquement d’une serviette enroulée autour de la taille… >>

-Willa << Ahhh… >>

 

9

 

Elle paraît déçue.

-Ivy << Non mais sérieux ! On dirait que y a que ça qui t’intéresse ! Et puis, on parle de Jay quand même ! >>

-Willa << T’as raison ! S’il était là il serait le premier à se vanter avec son sourire d’imbécile… >>

Je lève les yeux au ciel pour acquiescer et rigole nerveusement.

-Ivy << Sinon t’avais des trucs à me raconter je crois…? >>

 

10

 

-Willa << Oui… >>

Un sourire carnassier se dessine sur les lèvres de mon amie. Génial, ça va être croustillant !

-Willa << Je t’ai parlé de mon voisin du dessus ? >>

-Ivy << Lequel ? Celui qui t’a peint un tableau ? Celui qui était venu réparer ton plafond ? Ou celui qui t’a aidée à monter tes courses ? >>

Elle me regarde un instant, une lueur satisfaite dans les yeux.

-Willa << Ok, ok, je sais, j’ai un large talent pour me faire servir. Mais bon, je te le dis Ivy, au final, ils aiment tous se prendre pour des chevaliers servants ! >>

 

11

 

-Ivy << Ouais sauf que toi tu es loin d’être la belle au bois dormant ! >>

Nous éclatons de rire en dégustant nos cocktails.

-Willa << En tout cas je peux te dire que j’ai passé une nuit de folie l’autre soir… J’ai rencontré Karl à une réunion de voisinage, on a sympathisé… Et on a fini chez lui… >>

-Ivy << Trop cool ! Et vous allez vous revoir ? >>

-Willa << Je ne sais pas… >>

 

12

 

Voilà. Du Willa tout craché. Le mec est cool, canon, mais avant d’entamer un semblant de relation, il y a toujours un truc qui cloche au final ! 

 


 

Après que Willa m’ait raconté tous les détails de sa folle nuit avec son beau Karl, nous avons décidé de rentrer.

 

Je promène Yoogi avant d’aller au lit.

 

13

 

Tout en marchant je soupire en repensant à cette soirée.

Comme d’habitude Willa m’a raconté ses histoires croustillantes et moi… moi je n’avais rien de bien exceptionnel à raconter.

Mon coeur se serre lorsque je pense à ce que j’ai ressenti avec Jay.

Ce n’était pas juste de le voir à moitié à poil devant moi. J’avais envie que ce corps-là soit à moi.

Je dois me rendre à l’évidence.

 

14

 

-Ivy << Pff… C’est pas gagné Yoogi ! >>

Yoogi m’adresse un rapide regard en diagonale et repart à ses occupations.

Oui, respirer toutes les odeurs des copains c’est bien plus intéressant qu’écouter mes jérémiades.

Et puis, ça m’énerve ! Pourquoi je n’arrive pas à en parler à Willa ? Après tout, c’est mon amie, elle serait sûrement de bon conseil…

Bon, en même temps, sa vie sentimentale n’est pas stable… Mais elle m’a toujours conseillée avec bienveillance.

 

15

 

Elle sait bien que je suis une romantique, je cherche le mec parfait…

Peut-être qu’elle me dirait « Mais fonce ! Jay et toi, vous iriez super bien ensemble ! »

Alors pourquoi j’ai peur ?!

Peut-être parce que j’ai peur de perdre l’amitié de Jay. Si jamais je lui avoue mes sentiments et qu’il ne ressent rien de tout ça pour moi, qu’est-ce qu’il va se passer ?

Je ne supporterais pas de devoir l’affronter tous les jours, au travail, après une révélation pareille. Bonjour l’ambiance !

Et perdre son amitié me serait excessivement difficile…

 

16

 

Pff… Je me sens vraiment le vague à l’âme…

Mon coeur fait un bond lorsque je repense à son sourire et à sa proposition de prendre une douche avec lui.

Lui il rigole, mais moi, à chaque fois, j’aimerais qu’il soit sérieux…

Dommage… Encore une fois cette situation n’ira pas plus loin qu’un simple fantasme…

 

17

 

Il va falloir que je me décide. Soit je prends les devants avec lui, soit je laisse tomber.

A force de ne penser qu’à lui, je ferme la porte à n’importe quel autre mec !

Mais en même temps il faut dire que Jay a tout pour me plaire…

Ca suffit Ivy !!

Je soupire puis j’appelle Yoogi qui s’est trouvé une passion pour un mouchoir abandonné !

 

18

 

Je marche encore un peu, puis je remonte. Je sais que je vais avoir du mal à trouver le sommeil mais demain réunion tôt avec mon manager…

 


 

19

 

Ce matin j’ai dû me préparer en quatrième vitesse, car, comme je m’en doutais, je ne me suis pas levée dès la première sonnerie de mon réveil !

Je ne disposais donc que de quelques minutes pour me préparer…

 

20

 

Bon, le rendu n’est pas génialissime mais il fera l’affaire !

 

Je déboule dans mon bureau à vive allure, attrape de quoi noter et me rends rapidement dans le bureau de mon manager.

Toute essoufflée, je toque à la porte puis ouvre.

-Gaël << Salut Ivy. Entre. >>

 

21

 

Au départ, ça m’avait un peu surprise que Gaël soit si cordial, je m’imaginais le manager vieillissant et usé par la pression d’une telle responsabilité.

Mais rien à voir. Gaël fait partie de ces hommes toujours impeccables, qui semblent imperturbables malgré tout ce qu’il peut se passer autour d’eux.

 

-Gaël << Panne de réveil mademoiselle Hoods ? >>

-Ivy << Euh… Je me suis couchée un peu tard hier et j’ai dû partir un peu vite ce matin… Mais je ne suis pas en retard… si ? >>

 

22

 

Avec Gaël, j’ai toujours eu du mal à juger le ton que je peux employer. Il peut parfois être très sympathique et d’autres fois plutôt distant. 

Il m’a toujours impressionnée. Sa carrure sans doute… Ou alors cette chevalière qu’il fait tournoyer lorsqu’il est en pleine réflexion. 

On se demande toujours à quelle sauce on va être mangé.

Et c’est précisément ce qu’il est en train de faire sans cesser de m’observer.

 

23

 

-Ivy << Hum… Vous vouliez me voir donc ? >>

-Gaël << Un de nos plus fidèle client a besoin d’une maquette pour ce soir. Tu as tout dans ce dossier. >>

 

Bienvenue à Nakamura Compagnie. Ici tu bosses jusque tard le soir si tu veux garder ta place que des dizaines de personnes se bousculent pour avoir.

Et avec le sourire s’il vous plaît.

 

24

 

Je me dandine maladroitement pour récupérer le dossier que Gaël glisse sur son bureau dans ma direction.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours l’impression que son regard m’analyse.

Lorsque je vais pour prendre le dossier, il pose sa large main sur la mienne et plante ses yeux dans les miens.

-Gaël << Tu n’étais pas en retard, et… tu es très jolie au naturel ! >>

 

25

 

Je lui souris timidement avant de prendre le dossier et de tourner les talons devant son regard amusé.

Il a l’art de me déstabiliser…

Avec mon manager, c’est à peu près ça tout le temps.

Il est toujours très gentil avec moi, comme s’il sentait que j’ai besoin d’être complimentée pour être rassurée.

 

26

 

Parfois j’ai presque l’impression qu’il me fait des avances.

Mais je me ravise tout de suite. Je ne vois pas ce qu’il pourrait trouver à une fille comme moi…

 


 

Lorsque je reviens dans notre bureau, Jayden vient juste d’arriver.

Il pose son casque sous son bureau comme d’habitude et me fait un grand sourire lorsqu’il me voit.

-Jayden << Salut princesse ! >>

Je m’avance vers lui pour lui faire la bise. C’est un petit rituel que je ne me prive pas de faire chaque matin avec lui ! Chacun son petit plaisir…

 

27

 

-Jayden << Alors pas trop de courbatures d’hier ? >>

-Ivy << Non ça va ! >>

-Jayden << Ok alors j’irai plus fort la prochaine fois… >>

-Ivy << C’est marrant, je me souviens t’avoir mis au tapis hier non…? >>

-Jayden << Moi je me souviens surtout que tu m’as maté sous la douche…! >>

-Ivy << Jay… Je t’ai déjà dit que je me suis trompée de douche !! >>

-Jayden << Ca va ! Je te charrie ! Fais pas cette tête ! >>

Je repensais à son torse parfait et son sourire indécent…

 

28

 

-Ivy << Ok… Euh… Ahem, Gaël m’a donné ce dossier. Le client veut une première maquette pour ce soir ! Autant dire qu’on a du taf ! >>

Soudain son regard s’assombrit.

-Jayden << Il t’a encore fait du rentre-dedans ? >>

-Ivy << Il me fait pas du rentre-dedans ! Il est juste gentil avec moi, c’est tout. >>

-Jayden << Ouais, c’est ça… >>

 

29

 

Je sais que Jay n’aime pas la manière dont Gaël me parle.

Parfois j’ai presque l’impression qu’il est jaloux, ce qui me donne un peu d’espoir…

 

-Ivy << T’es jaloux ou quoi ? >>

-Jayden << Non ça va… A moins que tu l’aies vu torse nu, j’ai pris de l’avance hier soir ! >>

-Ivy << Jay !! >>

Je souffle et je me cache derrière mon écran en faisant mine de me mettre au travail.

 

30

 

Intérieurement, mon coeur s’est accéléré.

Et s’il se doutait de quelque chose ?

 


 

En milieu de matinée, nous décidons d’aller à la cafeteria.

Kenan est appuyé contre un mur, en train de regarder son portable.

 

31

 

-Kenan << Lut ! >>

-Ivy << Salut Ken. >>

C’est sans doute le gars le moins bavard du service. J’ai toujours l’impression que ma seule présence l’agace.

En réalité la présence de tout le monde semble l’agacer.

-Jayden << Alors mec, t’as prévu quoi pour ce week-end ? >>

 

32

 

-Kenan << On fait un concert avec le groupe. >>

-Ivy << Cool c’est où ? >>

Kenan semble presque ignorer ma question et se tourne vers Jay.

-Kenan << Tu peux venir si tu veux… >>

-Jayden << Un peu que je vais venir ! Le grand Kenan sur scène ça se rate pas ! Enfin, surtout toutes les jeunes filles surexcitées qui se déhanchent dans la foule…! >>

-Kenan << Elles sont là pour moi, Laisse tomber, gars ! Toi aussi tu peux venir… >>

 

33

 

Il me jette un bref coup d’oeil comme on regarde une chose qu’on se force à inviter parce qu’elle est là.

Sympa, te sens pas obligé surtout…!

Je sais que même avec Jay, avec qui il est assez pote, il n’a pas toujours la manière. Mais je me demande toujours s’il a un problème avec moi.

Kenan s’en va avec nonchalance après nous avoir fait un bref signe de tête.

 

34

 

-Ivy << C’est dingue ! Tu vois pas comme il me parle ? >>

-Jayden << Quoi ? Il te parle comme il faut te parler non ? >>

Je fais une moue vexée en croisant les bras.

-Jayden << Oh ça va ! Relax petite warrior, je plaisante !! Arrête de te prendre la tête, il est comme ça avec tout le monde ! >>

-Ivy << Mouais… >>

Voilà autre chose chez lui, c’est juste impossible de critiquer ses amis.

 

35

 

-Jayden << Bon j’y retourne ! J’ai pas envie de passer ma nuit ici, j’ai entraînement ce soir ! >>

 

Comme une piqure de rappel je le revois dans cette douche… Il faut vraiment que j’arrête d’y penser !!

Un large sourire se dessine sur ses lèvres. Je sais très bien à quoi il pense…

-Ivy << Ne pense même pas à dire ce que je pense que tu vas dire !! >>

 

36

 

Jay éclate de rire et prend son café devant ma mine rougissante.

 

Alors que je prend racine devant la machine à café, je me demande quel est le problème de Kenan avec moi…

Après tout, peut-être que Jay a raison, je me fais des films, il est juste comme ça avec tout le monde…

- << Hum… >>

Je me retourne vers la voix féminine qui souffle dans mon dos.

 

37

 

- << Ivy… >>

Vicky…

-Ivy << Euh, bonjour Vicky ! >>

-Vicky << Si ça t’embête pas je voudrais accéder à la machine à café…! >>

-Ivy << Oh excuse-moi ! Bien sûr ! >>

Vicky me considère avec autant de respect que si elle avait un cafard devant les yeux. Quoique… à bien y réfléchir, le cafard bénéficierait sans doute de plus de considération…

 

38

 

Je me pousse maladroitement. Je me sens toujours minable face à elle.

Elle dégage l’assurance de ces femmes que la nature a bien pourvues. A moins que ce ne soit le bistouri…

-Vicky << Ca t’arrive de travailler en dehors de tes pauses café ? >>

 

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, Vicky est un peu ma pire ennemie ici.

Le genre de nana qu’on rêve de gifler mais à qui on se contente de sourire poliment.

 

39

 

-Ivy << Je prends une seule pause le matin et une l’après-midi. Je pense y avoir droit, surtout que je vais finir tard ce… >>

-Vicky << Arrête un peu tes jérémiades, tu me fatigue ! >>

Je la fixe, interloquée. Il faudrait savoir, c’est pas moi qui ai commencé les hostilités après tout !

 

40

 

-Vicky << Eh ben reste pas plantée là, retourne travailler ! >>

Elle se tourne avec grâce et son parfum parvient jusqu’à mes narines. J’en suis venue à détester cette odeur…

Voilà. Vous avez fait connaissance avec Vicky Sparkes, responsable des ressources humaines et aussi la plus grande garce du service. Je sais à qui je vais penser à ma prochaine séance sur le ring…

 

Je rejoins mon poste de travail, agacée.

 

41

 

Jay ne manque pas de remarquer mon état de nerfs.

-Jayden << Eh ben princesse, arrête le café ! T’as l’air tendue ! >>

-Ivy << Tu veux dire, arrête Vicky ! >>

-Jayden << Qu’est-ce qu’elle t’a encore dit ? >>

-Ivy << A ton avis ? Encore des méchancetés… Elle m’a rêvé j’te jure… >>

-Jayden << Peut-être qu’en réalité elle t’exprime tout son amour ! C’est sa façon à elle de te dire combien elle ne peut pas se passer de toi…! >>

 

42

 

Je me laisse tomber sur mon siège en soufflant.

-Ivy << Pff… C’est pas drôle Jay ! Franchement j’en ai marre d’elle ! >>

-Jayden << Bah, laisse. Elle est jalouse, c’est tout. >>

-Ivy << Pff… Dis pas n’importe quoi ! Je vois pas pourquoi elle serait jalouse… >>

-Jayden << Tu te vois pas princesse ! >>

Je le fixe, l’air interrogateur. Mon coeur semble avoir accéléré. Pourquoi est-ce qu’il me dit ça?

 

43

 

-Jayden << Elle doit pas supporter qu’une fille mignonne comme toi soit dans les parages. Avec toute la peinture qu’elle étale sur son visage, ça doit la faire enrager de voir la beauté au naturel… >>

Je ne sais pas quoi répondre à ça. Je me sens rougir alors je me cache derrière mon écran, encore une fois…

-Jayden << Enfin ! Un jour t’arrêtera de te dévaloriser ! >>

-Ivy << Je me dévalorise pas ! >>

-Jayden << Non… si peu… T’as tout pour toi princesse… >>

 

44

 

Je me sens vraiment bizarre tout à coup. Je suis sûre que j’ai rougi…

Est-ce qu’il vient vraiment de me faire un compliment, là ?

Ou est-ce qu’il me charrie comme d’habitude ? Est-ce que je lui plais…?

Tout à coup je me sens légère, mon coeur s’enrobe d’un sentiment de bien-être… Je crois que je pourrais m’envoler.

 


 

Posté par Fanny Carson à 00:57 - Commentaires [16] - Permalien [#]

06 avril 2017

Episode 3

Ce soir je n’arrive pas à reposer les pieds sur terre.

Je suis complètement galvanisée par les dernières paroles de Jay.

 

1

 

J’ai l’impression de courir sans effort, que tout est beau autour de moi ! 

J’étais incapable de rester en place, alors je suis sortie faire un footing, au grand bonheur de Yoogi qui en profite pour fureter partout !

 

- << Hey Ivy ! >>

Je m’arrête et fais demi-tour.

Willa me fait signe et trottine dans ma direction.

 

2

 

-Willa << Ouf ! Tu cours vite ! >>

-Ivy << Bah qu’est-ce que tu fais là ? >>

-Willa << Tu n’es pas la seule à te promener à Green Parc après le boulot ! C’est un endroit très fréquenté tu sais ! Hey Yoogi !! >>

Elle tape sur ses genoux en l’appelant.

Ces deux-là s’adorent.

 

3

 

Comme d’habitude, Yoogi se jette littéralement à ses pieds et lui donne rapidement son ventre.

 

Nous marchons vers un banc et nous nous asseyons pour discuter.

-Willa << Alors comment s’est passé ta journée ? >>

-Ivy << Bien ! Vraiment super bien !! >>

-Willa << Hi hi ! T’as l’air effectivement ! T’as rencontré le prince charmant ou quoi ?! >>

 

4

 

Elle se rapproche de moi et ses jolis yeux turquoise me fixent l’air de dire : « Raconte ».

Je dois absolument lui en parler, je ne peux pas lui cacher mes sentiments pour Jay plus longtemps.

 

-Ivy << C’est Jay ! >>

-Willa << Quoi ? Il t’a présenté un pote à lui canon ? >>

-Ivy << Non c’est Jay ! Jay me plaît ! >>

 

5

 

-Willa << Attends, attends, attends… Jay ? Notre Jay ? Enfin je veux dire Jay quoi ? >>

-Ivy << Ouais ! >>

Elle me regarde la bouche grande ouverte et laisse tomber son dos contre le dossier du banc.

 

Heureusement Yoogi vient briser le malaise qui s’est installé entre nous en lâchant un bâton dégoûtant sur nos genoux.

-Willa << Mais… depuis quand ? >>

 

6

 

-Ivy << Je sais pas… Depuis toujours probablement… >>

-Willa << Merde alors !… C’est pas vrai ?! Sans déconner… >>

Je fais un sourire timide à mon amie, visiblement sonnée.

 

-Ivy << Tu es fâchée après moi ? >>

-Willa << Bien sûr que non !! Tu rigoles ! >>

-Ivy << J’osais pas t’en parler… C’est trop bizarre… Franchement même moi je comprends pas ce qui m’arrive… >>

 

7

 

-Willa << T’en as parlé avec Jay ? >>

-Ivy << Tu rigoles ?! Bien sûr que non !! >>

-Willa << Ok… Ok… >>

Je caresse nerveusement Yoogi. Bizarrement je devrais me sentir soulagée d’en avoir parlé à Willa mais je me sens mal à l’aise.

 

8

 

J’ai l’impression que maintenant je ne peux plus faire marche arrière. 

 


 

Hier soir, nous avons commandé des pizzas chez moi avec Willa.

J’avais trop à lui raconter et j’avais besoin de ses conseils.

 

9

 

Avec ce que m’a dit Jay, on en a conclu toutes les deux qu’il fallait absolument que je tente quelque chose, au moins une approche.

D’après Willa, il ne m’aurait jamais fait de tels compliments si je ne lui plaisais pas.

Le truc c’est que Jay est vraiment super gentil et je sais qu’il est capable de faire des compliments juste pour que je me sente mieux.

 

10

 

Plus je pense à comment amener le truc, plus les battements de mon coeur s’accélèrent…

C’est incroyable que j’ai si peur !!

Lorsque Jay entre dans notre bureau, mon coeur fait un bond.

 

11

 

-Jayden << Salut princesse ! >>

-Ivy << Salut Jay… >>

 

Comme d’habitude il se penche vers moi pour me faire la bise.

Qu’est-ce que j’aimerais que ses lèvres dérivent un peu vers les miennes. Au lieu de ça, il se recule déjà pour aller s’asseoir.

Ok… C’est clair, il faut que je me lance !

-Ivy << Tant que tu t’es pas mis au travail, j’en profite pour te demander si ça te dit qu’on déjeune ensemble ce midi…? >>

-Jayden << Pourquoi, tu vas m’assommer de taf toute la matinée ? >>

 

12

 

Ok, c’était peut-être pas la meilleure approche…

-Jayden << J’vais proposer à Ken de venir ! >>

Hein ?!

-Ivy << Quoi ? Ken ?! >>

Comment ça Ken ? Il ne fait pas partie de mon déjeuner en tête à tête celui là !!

-Jayden << Ouais Kenan. Quoi, ça te pose un problème ? >>

-Ivy << Non… Non… T’as raison, pourquoi pas… >>

 

13

 

-Jayden << Ok super ! >>

 

Non pas super, je voulais être avec toi, et seulement avec toi, imbécile !

Sérieux ? C’est ça façon de me montrer qu’un déjeuner en tête à tête avec moi, ça le tente pas ?!

 

14

 

Je devais lui dire quoi ? « Tiens salut Jay, tant que j’y pense, j’ai vraiment envie de manger avec toi parce que tu me plais beaucoup et que j’ai vraiment envie d’être plus qu’une amie…! »

Comme ça, ça aurait été plus clair ?

Deux solutions : Soit il ne comprend pas le message, soit au contraire il le comprend très bien et il me montre juste à sa façon qu’il n’est pas intéressé…

 


 

Je retrouve Willa en salle de pause.

J’étais tellement en colère qu’il fallait que je lui parle.

 

15

 

-Willa << J’ai vu ton texto… >>

-Ivy << Je suis dégoûtée… Pourquoi il invite Kenan ? Tu vois, je te l’avais dit, c’est sûr, je lui plais pas… Enfin pas comme je le voudrais ! >>

-Willa << Ne tire pas de conclusions trop hâtives… >>

-Ivy << Ah bon ? Tu le prendrais comment toi ? Genre tu invites le mec à déjeuner et il te ramène son pote… >>

 

16

 

Je touille ma boisson, le regard dans le vide. Je suis officiellement frustrée et de mauvaise humeur pour la journée !

-Willa << Attends Ivy… Faut remettre les choses à leur place. Pour Jay tu es toujours sa collègue sympa ok ? >>

-Ivy << Oui merci, ça j’avais saisi. C’est sensé me remonter le moral ? >>

-Willa << Oh mais écoute-moi jusqu’au bout ! >>

Je lève mes yeux de cocker au coeur brisé vers mon amie.

 

17

 

-Willa << Comment tu veux qu’il comprenne que, tout d’un coup, tu l’invites à un déjeuner en tête à tête ?! Il faut le temps qu’il percute ! >>

Je fais une moue moyennement convaincue.

-Ivy << Je lui ai dit que je voulais qu’on mange ensemble, lui et moi. Je vois pas comment je peux être plus claire… >>

-Willa << Attends, c’est un mec quand même… Et on parle de Jay en plus… ! >>

Je laisse échapper un rire nerveux.

 

18

 

-Ivy << Ok, admettons qu’il ait mal saisi le message… Même si j’y crois pas trop… Je fais quoi maintenant ? >>

-Willa << Bon. Je crois qu’en fait t’as pas eu la bonne approche. >>

-Ivy << Ok, alors comment je dois faire ? >>

-Willa << Je réfléchis… >>

 

Je fais confiance à Willa pour ce genre de choses.

Elle appartient à ces filles qui obtiennent ce qu’elles veulent. Enfin plutôt les hommes qu’elles veulent !

 

19

 

-Willa << Peut-être qu’en fait, ici, c’est pas le lieu pour tenter de l’approcher. Ici tu es avant tout sa collègue. Il est pas open sur autre chose… >>

Je l’écoute comme on écoute un oracle en espérant qu’elle me trouve une solution miracle. Oui, je suis désespérée !

-Willa << Faut trouver le bon endroit et le bon moment… >>

-Ivy << Je sais que Kenan donne un concert ce week-end, y aura Jay… >>

-Willa << Bah voilà !! Tu te fais belle, genre tu sors l’artillerie lourde tu vois ? >>

-Ivy << L’artillerie lourde ?! >>

 

20

 

-Willa << Oui, la bombe quoi, traduction : tu nous sors la robe moulante sexy, longueur correcte exigée ! >>

-Ivy << Je suis pas à l’aise dans les robes trop courtes… >>

-Willa << J’ai dit correcte. Il faut juste que tu montres un peu sans trop en montrer non plus… >>

 

21

 

Je me mets à rire. J’ai l’impression que se fringuer pour draguer un mec relève de l’équation mathématique…

Je la regarde en diagonale, genre : c’est à moi que tu parles là ?

 

-Willa << Oui, bien pomponnée, tu es juste une bombe ! Et collègue ou pas collègue, notre Jay va en prendre plein les mirettes ! >>

-Ivy << Tu parles, il va sûrement me faire une de ses blagues… >>

 

22

 

-Willa << Possible, mais comme on n’a pas de boule de cristal, tu nous la joues bombasse ! Et après, pendant le concert, tu la joues un peu détachée. Tu lui envoies des signaux mais il doit avoir un peu le doute… >>

-Ivy << Ouais je vois. Enfin je crois… >>

-Willa << Toute façon on se fait un debrief le soir avant que tu y ailles ! >>

 


 

23

 

Le fameux soir…

 

J’ai passé une bonne partie de mon dressing en revue. J’ai suivi les conseils de Willa et j’ai donc sélectionné plusieurs robes.

Alors que je médite devant ce choix cornélien, mon téléphone bipe.

 

24

 

Un texto de Jay : « Princesse, tu viens ce soir ? »

Bien sûr que je viens ! Le fait qu’il me le demande me donne un peu de courage.

S’il se soucie de ma venue c’est qu’il est un peu intéressé… non ?

Pendant que je tape ma réponse, il me vient une idée…

Je réponds : « Oui ! Tu y vas en moto ? »

Je pose le téléphone sur le lit et je caresse Yoogi qui vient de s’asseoir pile devant mon champ de vision.

 

25

 

On pourrait traduire par : « Occupe-toi de moi ! »

-Ivy << Qu’est-ce que tu veux ? >>

Il me regarde en remuant la queue et en me jetant un regard très clair : « Tu sais très bien ce que je veux ! »

-Ivy << Très bien. Très bien ! On y va ! >>

 

J’attrape sa laisse et nous descendons prendre l’air. Pour un samedi soir, les rues sont calmes.

 

26

 

Mon téléphone bipe à nouveau. C’est Jay : « Ouais. T’y vas comment toi ? »

Je réponds, le coeur battant : « Tu pourrais passer me prendre ? »

J’aurais aimé être plus entreprenante. Mais je n’ose pas…

 

Pendant que Yoogi a décidé de marquer tous les lampadaires de sa présence, je fantasme !

Je me vois déjà, agrippée à Jay, sur sa moto de course puissante… Mmh…

 

27

 

Mais mon téléphone me sort rapidement de ma rêverie : « Désolé, je dois passer voir un pote avant, je passe pas par chez toi :-( On se retrouve là-bas princesse ? »

Ok… Mon rêve vient d’éclater comme une bulle de chewing gum et mon petit coeur avec !

 

Comme d’habitude, je décide d’en parler à Willa. Là je me dis qu’il vaut mieux arrêter les frais.

 

28

 

-Willa << Hey ma belle ! Prête pour le bal ? >>

-Ivy << Bof… >>

-Willa << Ah non tu vas pas flancher ?! >>

-Ivy << A vrai dire… J’ai proposé à Jay qu’il vienne me chercher en moto… Je voulais la jouer romantique tu vois… >>

-Willa << Et…? >>

-Ivy << Et il a trouvé une excuse bidon pour ne pas faire mon beau chauffeur… C’est dommage je m’étais fait des films…! >>

 

29

 

-Willa << Il a sûrement une bonne raison ! Arrête de toujours penser que c’est par rapport à toi ! Et puis, si ça peut te rassurer, j’ai jamais vu Jay trimbaler qui que ce soit sur sa bécane. >>

-Ivy << Ah bon ? >>

-Willa << Oui… C’est un peu étrange mais bon… Peut-être qu’il a une relation privilégiée avec elle… Peut-être que c’est elle ta rivale… hi hi hi ! >>

-Ivy << Et ben je suis dans la merde ! Elle a plutôt une belle carrosserie !! >>

 

30

 

Nous éclatons de rire ! Je savais qu’en l’appelant, ça irait beaucoup mieux.

-Willa << En parlant de carrosserie, ta tenue ? >>

-Ivy << J’hésite entre la robe rouge et la bleu… >>

-Willa << Mmh… Prends la rouge. Après tout, c’est la couleur de la passion non ? Tu te fais de beaux smocky eyes et tu seras à tomber ! >>

 

Smocky eyes, oui je gère. J’ai regardé des tas de tutos sur internet !

-Ivy << Bon je remonte Yoogi, je me prépare et j’y vais. Vraiment dommage que tu puisse pas venir… >>

 

31

 

-Willa << Désolé ma chérie, ce soir je t’ai dit, je vois Karl… >>

-Ivy << Ah oui c’est vrai ! Vous avez prévu quoi ? >>

-Willa << Dîner romantique… Et après, on verra… s’il a été un gentil garçon…! >>

Je glousse. Elle les mène vraiment tous par le bout du nez ! J’aimerais pouvoir en faire autant…

 


  

32

 

Finalement, j’ai pris le taxi pour me rendre à la salle de concert. Il m’était impossible de marcher trop longtemps avec mes talons de 11 centimètres…

Etre belle a un prix, demandez-le à mes orteils !

 

33

 

Lorsque j’entre dans la salle, j’aperçois Jay qui discute avec Kenan.

Il regarde dans ma direction et me sourit.

Soutenir le regard de Jay me paraît tout à coup difficile. Comme si j’avais peur qu’il me regarde avec indifférence.

 

34

 

Je marche calmement jusqu’au deux hommes.

-Jayden << Wow ! Ivy ! Tu es… Wow ! >>

-Ivy << Ma robe te plaît ? >>

Vu sa tête je dirai que oui…!

Kenan donne un coup de coude à Jay.

-Kenan << Mec, ferme la bouche tu vas gober une mouche ! >>

 

Ayant pris note des conseils de Willa je souris et joue la fille détachée.

 

35

 

-Ivy << Vous êtes là depuis longtemps ? >>

-Jayden << Je… Ouais… enfin non pas trop… >>

Qu’est-ce qu’il a tout à coup ?!

-Kenan << Jay est v’nu m’aider pour le matos… >>

Super… Je croyais qu’il devait voir un pote avant de venir…

 

36

 

-Jayden << Euh… Je vais me chercher un truc à boire, tu veux quelque chose Ivy ? >>

-Ivy << Oui, la même chose que toi s’il te plaît ! >>

Je réponds calmement, mais intérieurement je bous…!

Je me demande vraiment s’il ne fait pas tout pour m’éviter, moi et mes avances…

 

Il me laisse pour aller chercher à boire. Je le regarde partir, agacée.

-Kenan << J’dois rejoindre le groupe ! >>

 

37

 

Génial, me voilà toute seule, plantée là dans mes escarpins et ma robe trop serrée…

-Ivy << Pff… Je le crois pas… >>

-<< Moi non plus… >>

Je connais cette voix…

-<< Décidément, chaque fois que je te vois tu parles toute seule ! >>

 

38

 

-Ivy << Décidément, chaque fois que je te vois, tu es malpoli ! >>

-<< Ah ah ! Pardon, je manque à tous mes devoirs… Je m’appelle Brenan ! Mais tu peux m’appeler Bren… >>

-Ivy << Ok. >>

Je l’ignore et dévie mon attention sur le groupe qui se prépare sur scène.

 

39

 

-Brenan << Si je peux me permettre, celui qui ose laisser une aussi charmante demoiselle seule manque aussi à tous ses devoirs… >>

-Ivy << Il est allé me chercher à boire ! >>

-Brenan << Il… J’ai donc vu juste… >>

-Ivy << Ne t’inquiète pas, il m’accompagne. C’est tout ! >>

J’ai parlé, la mâchoire serrée. « C’est tout »… Et puis pourquoi est-ce que je lui dit ça moi ?! Comme si je lui laissais le champ libre…!

 

40

 

-Brenan << Encore un idiot ! Une fille comme toi ça s’accompagne et… >>

Il pose un doigt sur ses lèvres et m’observe, un sourire en coin.

-Brenan <<… et ça se raccompagne… >>

 

Je fronce les sourcils et plante mon regard dans ses yeux innocents. Sauf que ce type inspire tout sauf l’innocence…

-Ivy << J’espère que tu n’es pas un genre de psychopathe… >>

 

41

 

Il se met à rire. C’est marrant, il a presque le même rire que Jay.

C’est fou, mais plus je le regarde plus je trouve qu’il lui ressemble…

-Brenan << Je ne révèle jamais toutes mes cartes. Question de stratégie ! >>

 

J’émets un gloussement aigu en arquant un sourcil dans sa direction. Son impertinence est à la fois énervante et… excitante…

-Ivy << C’est dommage pour toi, je ne joue pas avec les cartes ! >>

Il s’approche de mon visage, il sent bon.

 

42

 

Pas comme tous les types autour qui ont vidé la bouteille de parfum sur leur tête. Lui sent le propre, avec une pointe épicée et très masculine de cigare cubain…

-Brenan << Je pourrais t’apprendre. Tout est une question de doigté, princesse ! >>

Hein ?! Entre cette proposition franchement tendancieuse et ce petit nom, que Jay est le seul à prononcer, je me sens troublée.

 

43

 

Lorsque Jay revient, il semble assez surpris que je sois en compagnie du jeune homme.

Il pose nos boissons sur la table et me regarde.

-Jayden << Tout va bien Ivy ? >>

Il semble presque inquiet tout à coup.

 

44

 

Avant que je n’ai le temps de répondre, Brenan prend la parole.

-Brenan << Ne t’inquiète pas, je lui faisais la conversation pendant que tu l’avais élégamment laissée plantée là ! >>

-Jayden << Bren… C’est ni le lieu, ni le moment… >>

-Ivy << Vous vous connaissez ? >>

 

45

 

-Brenan << Tu comptes faire les présentations ou pas ? >>

Jay me regarde, l’air confus. Il passe une main dans ses cheveux, il semble totalement pris au dépourvu.

-Jayden << Ivy voici Brenan, mon frère jumeau. Bren, voici Ivy, ma collègue à Nakamura Compagnie. >>

 

46

 

-Brenan << Oh ? Tiens, tiens… >>

 

L’impertinence des yeux vifs de Brenan se transforme maintenant en malice.

Mon sang ne fait qu’un tour. Brenan est le frère jumeau de Jay.

Le même Brenan qui connaît mon secret à propos de ce que je ressens pour mon collègue… son frère donc…

 

47

 

Pas la peine de paniquer. Après tout, il peut très bien se dire qu’il s’agit d’un autre collègue de bureau sur qui j’ai flashé…

 

-Brenan << Tu ne m’avais pas dit qu’il y avait de superbes créatures dans ta boîte, frérot ! >>

Je crois que je rougie comme ma robe lorsque Brenan pose sur moi des yeux très intéressés.

 

48

 

Jay semble agacé, vraiment agacé. Je le sens différent en présence de son frère.

 

Comme s’il ignorait sa remarque, il poursuivit.

-Jayden << Qu’est-ce que tu fais là ? >>

-Brenan << J’aime bien les concerts de rock… On y fait toujours de belles rencontres…! >>

 

49

 

Bren répond à son frère sans jamais dévier son attention de moi.

Je ne sais pas où me mettre. Ok. Pas de panique. Respire Ivy. Respire…

-Brenan << Je ne te cache pas que j’aurais préféré que mon si gentil frère m’invite… Mais parfois, il faut savoir s’inviter soi-même ! >>

 

Un homme vient dire quelque chose à l’oreille de Jay. Je n’entends pas ce qu’il lui raconte.

Quoi qu’il en soit il se retourne vers nous, et lance un regard noir à son frère.

 

50

 

-Jayden << Les gars ont besoin d’un coup de main en coulisse. Je reviens. >>

-Brenan << Prends ton temps surtout… >>

 

Je vois partir Jay, la mâchoire serrée. Il traverse la pièce en faisant un signe de la main à Kenan qui l’attend.

Je ne peux m’empêcher d’éprouver de la jalousie quand je vois un groupe de filles le dévorer des yeux…

 

51

 

Je trépigne d’un pied sur l’autre, le temps que Jay soit à distance de sécurité avant que je puisse parler à Bren.

 

-Brenan << Donc, pour résumer, le collègue qui te plaît, c’est mon frère ? >>

Et voi-là ! Mon souffle vient de se couper net.

Comment je gère ça, là, tout de suite ?

 

52

 

-Ivy << Non… Enfin si… C’est compliqué ok ? S’il te plaît, reste en dehors de ça ! >>

-Brenan << C’est dingue ça ! >>

-Ivy << Quoi ? >>

-Brenan << Une fille superbe craque pour lui et cet idiot ne voit rien…! >>

-Ivy << Ce n’est pas ça… Bon écoute, j’ai pas envie de parler de Jay avec toi, ok ? >>

-Brenan << Je crois qu’on a plus en commun que ce que tu croyais, ma belle… >>

 

53

 

J’ai l’impression de me décomposer…

-Brenan << Pour information, mon frère ne sait pas ce qu’il veut. Enfin de toute façon, t’as dû déjà le remarquer… >>

 

Je peux difficilement lui donner tort… J’ai du mal à suivre ce que veut Jay.

Une fois il me fait des compliments, et une autre fois, il esquive mes avances…

Pourtant je ne supporte pas qu’il parle de lui comme ça, quelque part ça me fait mal au coeur.

 

54

 

-Ivy << Ton frère est un mec bien ! Tu n’as pas intérêt de lui dire quoi que ce soit sur ce que… enfin… tu sais. >>

-Brenan << T’inquiète, je dirais rien. Mais tu perds ton temps. Clairement, il tient à toi mais… >>

 

Jay interrompt notre conversation en posant sa main sur ma taille. Je sursaute.

 

55

 

Je reçois une vive décharge et mon corps s’électrise tout entier. Pourtant mon coeur se serre. Qu’est-ce qu’il fait ?

-Jayden << Il sait quoi ? >>

 

Brenan se contente de sourire avant de s’éclipser.

 

56

 

Plusieurs filles gloussent, rougissantes, en le regardant. Attirer les filles comme des mouches, c’est un truc chez les deux frères ou bien ?

 

Je me défais des bras de Jay.

D’abord il n’a pas le droit de jouer avec moi pour tenir tête à son frère, et ensuite cette situation est très inconfortable.

 

57

 

-Ivy << Il se passe quoi avec ton frère, là ? >>

-Jayden << Rien… Tu viens ? Le concert va commencer. >>

 


A suivre...

Posté par Fanny Carson à 22:10 - Commentaires [21] - Permalien [#]

14 mai 2017

Episode 4

Après avoir félicité Kenan pour son concert, je suis sortie prendre l’air.

S’il n’est pas loquace au bureau, je dois dire que je l’ai redécouvert ce soir.

Il avait vraiment la classe sur scène… Comme s’il était lui-même.

 

J’inspire l’air du soir en fermant les yeux.

 

1

 

Pendant tout le concert j’étais perturbée.

Entre Brenan et Jayden qui s’envoyaient des regards noirs, je me sentais au milieu d’un combat de coqs.

 

J’aurais aimé que Jay me parle un peu plus de son frère…

Mais finalement, je ne sais pas grand chose de lui.

Il blague toujours, mais il est rarement sérieux lorsqu’il s’agit de parler de lui.

 

2

 

Jay sort quelques minutes plus tard, pendant que je commence à tapoter un message à Willa.

Il m’interrompt avant que je puisse finir.

-Jayden << Déjà sur ton téléphone princesse ? >>

-Ivy << Ouais, j’appelle un taxi. >>

Cela le fait taire. Ben ouais, tu te souviens ? Tu m’as laissée en plan avec ton excuse bidon.

 

3

 

-Jayden << Désolé je… >>

-Ivy << T’as pas à être désolé Jay. >>

Mon ton est froid et cassant. Je me retiens de lui vomir tout ce que j’ai sur le coeur.

 

Brenan passe devant nous, lançant un regard complice dans ma direction.

Il s’arrête et sort de sa poche un trousseau de clès.

 

4b

 

Lorsqu’il appuie sur le petit boîtier noir orné d’un cheval, je vois les phares d’une voiture clignoter juste devant l’allée.

Jay lève les yeux au ciel et moi je suis complètement hallucinée.

Il ne s’agit pas d’une voiture classique mais d’un véritable bolide !

La ferrari rouge qui nous fait face est tout simplement magnifique. Sa ligne est sportive, élégante et presque menaçante.

 

5

 

Je ne dis rien, je préfère éviter de tomber dans le cliché de la fille qui craque pour les mecs qui se trimbalent en voiture de sport.

-Ivy << Il fait quoi dans la vie ton frère pour se payer une bagnole pareille…? >>

J’ai parlé doucement, entre mes dents, à l’intention de Jay, sans quitter la voiture des yeux. Mais celui-ci semble ignorer ma remarque.

 

-Brenan << Je te ramène Ivy ? >>

-Ivy << Je… Euh… >>

 

6

 

Je suis prise de court, je ne suis jamais montée dans ce type de voiture et je dois dire que je suis assez stupéfaite que Bren en possède une.

-Ivy << Je sais pas, je crois que je vais appeler un taxi. >>

-Brenan << T’inquiète pas, je ne suis pas un psychopathe ! Je peux même être un gentleman ! >>

Brenan me fait un clin d’oeil entendu et je lui souris.

 

7

 

Je sens Jay se tendre à côté de moi.

Après tout, si ça le dérange, il lui suffirait de dire qu’il me ramène. Au lieu de ça, il ne dit rien.

 

Je me tourne vers Jay dont le beau visage est crispé.

J’ai un petit pincement au coeur.

-Ivy << A demain Jay ! >>

 

8

 

Je lui fais un bisou sur la joue.

Je crois qu’il marmonne un « super… » puis je me retourne vers Bren qui m’accompagne jusqu’à sa voiture.

Perfide vengeance quand tu nous tiens !

 

J’entends Brenan marmonner quelque chose à son frère avant de refermer la porte.

Je ne comprends pas ce qu’ils se disent, mais je vois le visage de Jay changer d’expression.

 

9

 

Lorsque Brenan referme ma portière, l’odeur du cuir envahit mes narines.

L’habitacle est magnifique, spacieux… Le brillant du chrome contraste avec le mat du cuir noir des sièges.

Je me cale confortablement contre le fauteuil baquet pendant qu’il fait le tour pour occuper le siège du conducteur.

 

10

 

Soudain j’angoisse. Après tout, même si c’est le frère de Jay, je ne le connais pas… Bon, en même temps, je ne vois pas ce qu’il pourrait tenter alors que son frère est au courant.

-Brenan << Excuse-moi je dois passer un appel avant de partir. >>

Je lui fais un signe de tête et il branche son mobile à la voiture.

Je détourne les yeux et je croise les mains sur mes genoux dénudés, un peu gênée par cette proximité nouvelle avec Bren.

 

-Brenan << Ouais mec c’est moi. Je suis occupé. Règle l’histoire. Ouais comme d’habitude. >>

 

11

 

Il termine son appel et soulève d’un geste précis et rapide le petit clapet rouge qui se trouve sur l’installation centrale, entre nos deux sièges.

Il fait doucement glisser son doigt sur le petit bouton estampillé du cheval, comme une caresse, et un sourire en coin se dessine sur ses lèvres.

 

-Ivy << Tu fais quoi dans la vie ? >>

-Brenan << Oh ? Mademoiselle s’intéresse à moi finalement…? >>

-Ivy << Pas du tout. Je me demande comment tu peux te payer une bagnole pareille ! C’est tout. >>

-Brenan << Ah ah ! Toujours aussi cash ! Il va falloir que je te dompte… >>

 

12

 

Je me tourne dans sa direction.

Clairement, ce n’est pas gagné pour lui !

 

-Brenan << J’ai monté un business d’import export… Alors l’argent, c’est pas trop un problème. Je suis un passionné de belles bagnoles. Les belles choses, c’est ma faiblesse… >>

Lorsqu’il pose les yeux sur son volant, il ressemble presque à un gosse à qui on a offert le plus beau des cadeaux.

-Ivy << D’import export dans quoi ? >>

-Brenan << T’as vraiment envie de parler business là ? Qu’est-ce que tu dirais qu’on fasse grogner la bête plutôt ? >>

 

13

 

Je place mes deux mains sur le côté de mon siège comme si je m’apprêtais à subir le décollage d’une fusée.

Quelque chose me dit que Bren a une conduite sportive.

Lorsque le moteur démarre, je n’arrive pas à retenir un « wow ! ».

Le bruit qui s’en dégage a quelque chose de profond, sauvage, presque d’indomptable.

 

-Brenan << Eh oui bébé… >>

Je fais rouler mes yeux dans la direction de Bren dont le regard pétille.

 

14

 

-Ivy << Tu n’arrêtes jamais en fait ? >>

-Brenan << Abandonner n’est pas dans mon vocabulaire ! >>

-Ivy << Tu sais, il y a pourtant des causes perdues ! >>

Il éclate de rire.

-Brenan << Tu me plais vraiment toi… Allez fini de rigoler. Accroche-toi ! >>

 

Tout à coup je me sens littèralenent propulsée contre mon siège.

Je suis tellement collée par la force du démarrage que j’ai presque du mal à redresser la tête.

 

15

 


 

Lorsque nous arrivons dans ma rue, il éteint le moteur et sort de la voiture pour m’ouvrir la portière.

 

-Brenan << Voilà princesse. >>

-Ivy << Merci ! Même si je me suis agrippée au siège et que tu t’es arrangé avec quelques feux…! >>

 

16

 

Je ne sais pas trop ce que je dois faire. Lui dire au revoir, lui faire la bise.

Je tripote ma robe, mal à l’aise.

 

-Brenan << J’aimerais beaucoup te revoir. >>

-Ivy << Je crois pas que Jay apprécierait… >>

 

17

 

-Brenan << Mais toi, tu apprécierais ? >>

Il penche sa tête sur le côté. Lorsqu’il n’a pas cet air supérieur, je dois bien avouer que je retrouve un peu de la douceur de Jay sur son visage…

Un gloussement nerveux s’échappe de ma bouche.

-Brenan << Tu es irrésistible quand tu souris. >>

Je lève des yeux amusés vers lui.

 

18

 

-Ivy << Tu en fais peut-être un peu trop non ? >>

-Brenan << Non, tu es vraiment très belle. D’ailleurs… >>

Je le vois attraper son mobile et tapoter dessus. D’ailleurs quoi ?

-Brenan << Un ami à moi, un rappeur assez connu ici, va bientôt tourner un clip. J’aimerais vraiment que tu viennes au casting. >>

J’éclate de rire ! Moi ?! Dans un clip de rap ?!

-Ivy << Ok. Tu te moques de moi, c’est ça ? >>

 

19

 

-Brenan << Non pas du tout. J’aimerais beaucoup que tu y réfléchisses, ok ? >>

-Ivy << Euh… Ok. >>

-Brenan << Je te donne mon numero pour me tenir au courant de ta décision ? >>

-Ivy << Euh… D’accord. >>

Après tout, ça n’engage à rien. Je récupère le sien, il ne récupère pas le mien. Jusque là, tout va bien.

 

-Brenan << Je te raccompagne ? >>

 

20

 

-Ivy << Euh, non merci ça ira… >>

-Brenan << A bientôt alors ma belle. >>

Avant que je ne réponde, il dépose un baiser sage sur ma joue.

Ce geste est loin de me laisser indifférente. Et je reste un peu plantée comme un piquet, les bras ballants.

Il me fait un geste de salut avec son index, puis disparaît dans son bolide.

 


 

21

 

Ce matin, je viens de me réveiller avec la truffe froide de Yoogi contre mon cou et quelques léchouilles baveuses pour agrémenter le tout…

Je regarde le réveil, une lueur d’espoir dans les yeux, mais non, c’est bien l’heure !

 

Je m’étire de tout mon long. Evidemment, hier soir, j’ai mis un temps fou avant de trouver le sommeil…

 

22

 

Entre ma pseudo dispute avec Jay, ma rencontre avec Brenan et sa proposition des plus déroutantes, il m’était impossible de passer mon cerveau en mode off.

 

Dans la douche, je médite sous le jet d’eau chaude.

Tourner dans un clip ? Moi ?… Jamais je n’aurais imaginé qu’on pourrait me faire une proposition pareille.

Je me sens vraiment excitée par tout ça et, en même temps, j’ai le sentiment étrange que Brenan n’est pas un homme comme les autres.

 

23

 

Enfin, je veux dire… C’est comme s’il dégageait quelque chose de… dangereux. Un peu comme sa voiture.

 

Je prends mon petit déjeuner devant le journal télévisé du matin. Je me demande parfois où il vont chercher les sujets. Parler avec passion de « la fête de la saucisse », je salue l’effort.

 

24

 

Comme à son habitude, Yoogi me fait les yeux doux pour qu’une petite tranche de pain tartinée tombe par terre.

Je lui lance un petit morceau de pain avec un peu de confiture.

-Ivy << Pourquoi ce n’est pas pareil pour nous les humains ? Juste à faire les yeux doux pour que les choses nous tombent du ciel ! >>

 

Je me déplace vers la salle de bain pour faire ma toilette et, tout en me brossant les dents, mes pensées dérivent vers Jay…

 

25

 

Après avoir sorti Yoogi, je me dirige vers le bureau. Il fait beau aujourd’hui, alors j’en profite pour marcher sans trop me presser.

Il y a toujours de l’effervescence dans les rues de la ville. Tôt le matin, tout le monde s’affaire. Les gens partent travailler, les commerçants nettoient leur devantures et le bal des taxis bat son plein.

Je regarde machinalement mon téléphone, je vois un message de Willa.

 

26

 

« Coucou poulette ! Alors ce concert ! Va falloir que tu me racontes ! On déjeune ensemble ce midi ? Bizzz »

Tout en marchant, j’envoie mon message : « Oui ! Plein de choses à te raconter… Chez Felipe, 12h30 ? »

Chez Felipe c’est notre restaurant italien attitré. C’est Gaël qui me l’a fait découvrir. Il connait toujours les bonnes adresses de la ville.

 


  

Lorsque j’arrive au travail, je croise Willa qui me fait un grand sourire et dessine avec ses lèvres un oui silencieux.

 

27

 

Parfois je me demande comment elle fait pour toujours être aussi souriante avec tout ce qu’elle doit gérer en même temps !

 

Jay est déjà là, en train de s’installer. Il s’avance pour me faire la bise.

-Jayden << Salut princesse ! >>

-Ivy << Salut Jay ! >>

Je ne sais pas trop comment engager la conversation, on s’est un peu quitté en froid hier soir…

Il s’installe devant son écran. Je sens bien qu’il veut me demander quelque chose.

 

28

 

-Jayden << Tu es bien rentrée hier soir ? >>

Nous y voilà.

-Ivy << Oui très bien. >>

Il se penche contre son siège et me dévisage.

-Ivy << Jay, si tu veux savoir si Brenan s’est bien conduit, il te suffit de demander ! >>

-Jayden << Je le connais, je sais qu’il n’a rien tenté. Pas encore. Sinon je ne t’aurais sûrement pas laissé partir avec ! >>

 

29

 

-Ivy << Comment ça, pas encore ? >>

-Jayden << Bientôt il va te sortir le grand jeu ! Enfin… Mademoiselle avait l’air déjà toute excitée par la grosse bagnole ! >>

-Ivy << Oh ? Peut-Être que tu as un complexe de taille ? >>

Il éclate de rire mais je sens bien que ce n’est pas que de la rigolade…

-Jayden << Tout va bien de ce côté là princesse… >>

Je rougis sensiblement à cette remarque, repensant aux allusions salaces de Willa à ce sujet…

 

30

 

-Ivy << Je suis peut-être une adolescente surexcitée mais, en attendant, il m’a proposé d’apparaître dans un clip de rap… >>

Soudain le visage de Jay se ferme. Il se lève rapidement et m’invite à le suivre en salle de pause.

Qu’est-ce qui lui prend tout à coup ??

 

Il s’arrête et se plante devant moi.

-Ivy << Attends, qu’est-ce qui te prend là ? >>

-Jayden << Tu ne vas pas accepter ça ? >>

 

31

 

-Ivy << Je sais pas encore… Je me suis pas décidée… >>

Il passe sa main dans ses cheveux en marmonnant quelque chose.

-Jayden << Ecoute Ivy, Brenan n’est pas fréquentable, d’accord ? >>

Mais qu’est-ce qu’il a soudain à me prendre la tête sur mes fréquentations ! Il ne veut pas comprendre mes avances, il me laisse en plan, alors pourquoi il me ferait la leçon ?!

-Ivy << Tu vas pas me faire le cliché du frère jaloux quand même ? >>

Son visage se déforme. Mince… Je ne voulais pas le blesser.

 

32

 

-Jayden << Je préfèrerais que tu évites de côtoyer ses… amis, c’est tout. Ce n’est pas le même monde que le tien, tu ne parles pas leur langue. >>

-Ivy << Oh et qu’est-ce que tu connais de mon monde ? >>

Le ton est monté d’un cran.

-Jayden << Ivy, tu joues la dure, la femme forte, mais toi et moi on sait très bien ce que tu cherches. >>

Moi je sais, toi tu ne sais pas…

J’ai envie de lui crier que j’ai besoin qu’il me voit autrement que comme une amie et que je fais tout pour qu’il le remarque. 

 

33

 

Ce serait le moment idéal, le moment où pour une fois il est sérieux !

-Ivy << Jay, je… >>

-Jayden << Tu sais c’est facile pour Brenan de se la péter dans sa belle voiture. C’est facile quand on traîne dans ce genre de milieu… >>

-Ivy << Quoi ? >>

-Jayden << Moi, c’est sûr, j’ai une vie plus modeste. La seule chose où je me suis fait plaisir, c’est sur ma bécane. Mais au moins, je fais plus de conneries. Je pensais que t’étais pas le genre de nana à craquer pour ces types-là. >>

 

34

 

-Ivy << Le genre de nana…? >>

-Jayden << Ouais… Bon. Tu sais quoi ? Laisse tomber. Fais ce que tu veux. Toute façon tu feras à ton idée, comme d’habitude ! >>

J’ai l’impression d’être soudain la pire des imbéciles ! Mon petit coeur vient de tomber par terre et j’ai les larmes au bord des yeux lorsque Jay repart tristement vers le bureau.

 


  

Avec Jay nous nous sommes boudés toute la matinée suite à notre dispute.

A midi, j’attends Willa dehors, j’avais besoin de prendre l’air !

 

35

 

J’aperçois la crinière blonde de mon amie.

-Willa << Hey ! >>

-Ivy << Salut ! >>

-Willa << Ca va ? T’as une petite mine. >>

-Ivy << Je te raconterai ! On y va ? >>

Nous nous mettons en marche et je la vois tapoter sur son téléphone en souriant. Je me demande ce qu’elle mijote encore.

 

36

 

Lorsque nous entrons dans le restaurant, Felipe nous installe avec son entrain habituel et ses « bellissima !! » chantants.

-Willa << Bon alors cette soirée ? >>

-Ivy << Figure-toi que j’ai rencontré le frère de Jayden… >>

-Willa << Oh ? >>

-Ivy << Ouais. Et le plus dingue c’est que c’est le même gars que j’avais rencontré au parc… Tu sais le type des minous… >>

-Willa << Nooon ?! C’est pas vrai !! >>

 

37

 

-Ivy << Du coup t’imagine ma tête lorsqu’il m’a dit « Alors le fameux collègue c’est mon frère ? »… ! >>

Oui, pendant la soirée où je lui ai tout raconté, j’ai eu le temps d’expliquer à Willa ce qu’il s’est vraiment passé ce jour là au parc.

-Willa << Wow… J’aurais aimé voir ça ! >>

-Ivy << Dis donc, t’es censée me soutenir ! >>

-Willa << T’as géré ça comment ? >>

-Ivy << Ca va, il a tenu sa langue. En fait il a été plutôt cool, si je mets de côté ses blagues un peu lourdes. >>

-Willa << En même temps, c’est le frère de Jay… >>

-Ivy << Ouais frère jumeau qui plus est ! >>

 

38

 

-Willa << Ah bon ?… Mais quel cachotier ce Jay ! Je savais qu’il avait un frère mais pas un frère jumeau… Il lui ressemble beaucoup ? >>

-Ivy << Pas vraiment… Physiquement oui, ils ont le même visage, mais ils ont deux styles différents. Et niveau caractère, rien à voir… >>

-Willa << Ok donc maintenant tu vas devoir choisir entre deux beaux gosses ! Haha ! >>

-Ivy << Arrête, c’est pas drôle… Bren me fait carrément du rentre-dedans… Il m’a ramenée… dans sa… ferrari… >>

Willa me fixe, hallucinée.

-Willa << Pardon ? >>

 

39

 

-Ivy << Ouais, je me fais raccompagner en ferrari moi ! >>

-Willa << Non mais toi ! Et… il s’est rien passé de plus ? >>

-Ivy << Bien sûr que non ! Et ce matin je me suis disputée avec Jay… >>

-Willa << A cause de la ferrari ? >>

-Ivy << Y a un peu de ça… Mais c’est surtout que Bren m’a proposé de faire un casting pour participer au tournage du clip d’un de ses potes rappeur. >>

-Willa << Trop bien !! Enfin je veux dire pour le clip… Tu vas le faire ? >>

-Ivy << Je sais pas encore… >>

 

40

 

-Willa << Et quel rapport avec Jay ? >>

-Ivy << Il m’a fait une scène comme quoi son frère n’est pas fréquentable, et il s’est fâché… >>

Willa se cale, pensive, contre la dossier du siège.

-Willa << Tu veux que je te dise. Il est jaloux, le p’tit Jay ! >>

-Ivy << Tu crois ? >>

-Willa << Carrément. Il doit se sentir en danger. Son frère qui arrive, qui te sort le grand jeu… >>

 

41

 

-Ivy << Enfin bref ! Ce matin, c’était pas la super ambiance ! >>

-Willa << Mais ça lui passera ! Avec son frère dans la course, ça pourrait le faire bouger… >>

-Ivy << Je sais pas, j’espère ne pas avoir tout gâché… >>

-Willa << Mais non ! Arrête un peu de dramatiser ! Ce soir, tu vas lui taper dessus, vous n’avez qu’à régler vos comptes sur le ring… ou dans la douche…! >>

-Ivy << Ouais… ça j’aimerais bien…! >>

Nous éclatons de rire. J’aime me confier à Willa, elle voit toujours du positif dans les choses et, généralement, nous finissons toujours par rigoler !

 

42

 


 

J’ai suivi les conseils de Willa, rien de mieux pour évacuer mes tensions que de taper dans quelque chose !

Je balaye la salle du regard mais je n’aperçois pas Jay.

Pas grave, je vais taper dans un punching-ball. D’un côté c’est mieux.

 

43

 

Pendant que je m’échauffe je n’arrive pas à me sortir de l’esprit la dernière réflexion de Jay, « le genre de nana à craquer pour ces types-là ».

D’un, je ne craque pas pour Brenan, et de deux je n’appartiens pas à un type de nanas…

J’envoie le premier coup dans le sac. Tous mes muscles se tendent et la force du choc est telle qu’une douleur irradie tout mon biceps.

Je suis tellement déçue que Jay me parle comme ça ! Et tellement énervée contre moi d’avoir peut-être gâché mes chances avec lui !

 

44

 

Je tape encore une fois, quitte à me faire mal… En réalité je m’en fous de me faire mal. J’ai l’impression de le mériter !

Il veut me protéger ? Vraiment ?

Je tape encore une fois, cette fois avec le tibia. Le sac se retrouve projeté en arrière. Je fais une pirouette et le refrappe de plus belle lorsqu’il revient vers moi.

-<< Wow ! >>

Je me retourne, prête à envoyer un autre coup.

 

45

 

-Jayden << Doucement princesse ! >>

Mon coeur fait un bond !

-Jayden << Je savais pas que tu venais ce soir… >>

-Ivy << Moi non plus ! Je me suis décidée cette aprem. J’ai des trucs à évacuer… >>

-Jayden << Bobby a pris cher, le pauvre…! >>

-Ivy << Bobby ? >>

-Jayden << Ouais, il a une tête à s’appeler Bobby tu trouves pas ?! >>

Jayden fixe le punching-ball.

 

46

 

-Ivy << Euh… >>

-Jayden << Ecoute… Pour ce matin… J’voulais m’excuser. >>

Ah ! Mes bras se détendent presque tout seuls, comme si cette simple phrase apaisait toutes mes tensions, d’un coup.

-Jayden << J’avais pas à te parler comme ça… Bren… Enfin… Si tu veux faire ce clip… si ça te fait plaisir… fais-le. J’ai pas à te dire quoi que ce soit. >>

-Ivy << Jay… C’est bon… >>

Et merde, il est trop craquant…

 

47

 

Nous nous regardons un instant, sans rien dire.

Je rêverais qu’il me prenne dans ses bras, là, tout de suite ! Qu’on fasse le câlin de la réconciliation…

 

-Jayden << Promets-moi juste d’être prudente, ok ? >>

Je lui montre Bobby et lève un sourcil.

-Jayden << Ouais… Je veux dire, Bren est dans son monde, il se rend pas toujours compte du danger… >>

 

48

 

-Ivy << Jay on parle d’un rappeur, pas d’un gangster ! >>

-Jayden << Ouais… >>

Nous sommes interrompus par un jeune qui vient chercher Jay pour son entraînement.

Ce dernier me fait un geste d’au revoir pendant que le garçon le tire par le bras pour l’emmener sur le ring.

 


 

Après ma séance de sport, je suis sortie pour Yoogi. Le pauvre reste toute la journée enfermé…

Pendant qu’il s’en donne à coeur joie, j’envoie un texto à Willa : « Tu avais raison il est revenu… Il s’est même excusé »

 

49

 

En remettant le portable dans ma poche, je lève le nez au ciel. Mince j’ai senti une goutte.

Soudain mon téléphone vibre, ce doit être Willa.

« Eh oui, j’ai toujours raison !! »

Je rigole toute seule. En matière de mecs, c’est vrai qu’elle a rarement tort !

 

50

 

Tout en marchant, je décide d’envoyer un texto à Brenan : « Je suis partante ;-) Ivy »

Mon coeur s’emballe un peu lorsque j’envoie le message. Pour une fois, j’ai envie de me lâcher un peu !

En réalité j’ai l’impression qu’avec Bren, je vais être amenée à vivre des trucs un peu dingues…

 

Soudain un éclair déchire le ciel et le tonnerre claque si fort que j’en sursaute !

Yoogi se précipite à mes pieds, la queue basse.

A vrai dire j’adore l’orage ! Je ne sais pas pourquoi… Ce petit côté inquiétant, les éléments qui se déchaînent au-dessus de nos têtes.

 

51

 

Je glousse toute seule, il faut croire que j’aime bien le danger aussi !

Par contre, Yoogi n’est pas fan du danger et me regarde de ses yeux ronds suppliants.

Nous nous mettons en route vers l’appartement pendant que je sens mon téléphone vibrer dans ma poche.

 

Une fois à l’appartement, j’attrape une serviette pour sécher Yoogi.

Il adore ça, il se frotte gaiement contre et rentre bien tout son corps en boule pour que je le recouvre complètement.

Rapidement le séchage se transforme en jeu, Yoogi tire sur la serviette et elle ne ressemble bientôt plus à rien…

 

52

 

Je rigole comme une imbécile et il aboie gaiement dans tout l’appartement.

-Ivy << Chuuuuuut ! On va se faire gronder par le papé de dessus… >>

Yoogi revient doucement vers moi, avec son air penaud.

Tout en lui disant de se calmer, je prends mon téléphone qui a vibré tout à l’heure. C’est Bren.

« Génial ! :-) Je suis avec mon pote là. Tu peux m’envoyer un selfie ? »

Je me regarde dans le miroir et je soupire.

Mes cheveux sont tout mouillés et ébouriffés après notre sortie avec Yoogi, mes joues sont rosies, et mon tee-shirt est un peu mouillé…

 

53

 

J’arrange comme je peux ma tignasse et je me prends en photo, sans trop y croire de toute façon.

Fébrile, je l’envoie accompagné d’un petit message : « Désolé, je viens de sortir mon chien ! »

Il va halluciner que je lui envoie une photo pareille !

Genre la fille qui se met vachement à son avantage…

Je glousse en jetant mon téléphone sur le sofa. Si son pote s’intéresse à ma candidature, je mange un rat !… Je blague !

 

54

 

Je fouille dans mon frigo pour voir si, entre les yaourts périmés et la salade flétrie, il reste quelque chose de comestible.

 

Lorsque je reviens sur le sofa, mon téléphone s’éclaire et bipe.

C’est le moment de vérité !

Empressée, je clique pour voir la réponse de Bren. Mon coeur s’accélère.

« Mon pote est partant ! Prête à tourner dans un clip ? ;-) »

Oh mon dieu, oh mon dieu !!

 

55

 

Je reste la bouche grande ouverte devant mon téléphone.

Je suis complètement galvanisée, c’est fou ce truc !

Rapidement je lui écris : « Carrément ! »

Mon téléphone bipe à nouveau.

« Je fais une soirée demain chez moi, viens, il sera là… »

Euh, ça s’accélère grave là !

Je vais éviter de m’emballer trop vite et me laisser la soirée pour réfléchir !

 

56

 

Je n’aime pas aller trop vite. Je réponds : « Ok je te dis ça demain »

Je n’en reviens toujours pas ! Je me mets à danser comme une idiote !

Yoogi ne comprend pas grand chose à ce qu’il m’arrive. Il doit se dire que je suis bonne pour l’asile ou que je vais lui donner un bout de mon repas, parce que ça fait toujours partie des possibilités !

Il se contente de me regarder en remuant la queue.

Je m’affale sur le sofa pour reprendre mon souffle et Yoogi saute à côté de moi pour me faire un câlin.

 

57

 

L’euphorie retombée je me demande quand même si je ne devrais pas m’y rendre avec Jay… Je serais rassurée qu’il soit là.

Il va falloir que je la joue fine car il risque de ne pas très bien prendre la nouvelle…

On verra ! Pour l’heure je savoure…

Il va falloir que je dise ça à Willa, elle va être à fond !

 


 

Posté par Fanny Carson à 20:49 - Commentaires [15] - Permalien [#]


29 mai 2017

Episode 5

1

 

 Ce matin, j’ai une patate d’enfer !

J’arrive au travail avec un grand sourire accroché aux lèvres.

 

-Jayden << Salut princesse ! >>

-Ivy << Yo mec ! >>

Surpris, Jay esquisse un mouvement de recul.

 

2

 

Devant son air ahuri, je m’approche de lui en faisant des mouvements de hip hop.

J’adore danser ! Même si je suis pas tout à fait certaine de maîtriser celle-ci…

 

- << Alors comme ça tu as des talents cachés Eli ? >>

Je sursaute alors que Vicky apparait dans mon champ de vision.

- Ivy << Ivy ! Moi c’est Ivy…! >>

Elle me toise de son air supérieur.

- Vicky << Donc quand tu squatte pas devant la machine à café, tu animes la galerie… T’es une sorte de bouffonne des temps modernes en fait ! >>

 

3

 

Salope !

Et alors que je m’apprêtais à lui envoyer une réplique bien cinglante, elle me tourne le dos et fais son plus beau sourire à Jay avant de s’éloigner en roulant des hanches.

Quelle garce ! A chaque fois que je la vois j’ai des envies de meurtres…

 

Lorsque je me retourne vers Jay il est hilare.

-Ivy << Oh ça va ! >>

Soudain son beau sourire s’estompe et il prend un air sérieux.

 

4

 

-Jayden << Laisse-moi deviner… Tu vas tourner dans le clip, c’est ça ? >>

-Ivy << Oui… Le pote de Bren est ok. Tu n’es pas fâché ? >>

-Jayden << On en a déjà parlé. Tu sais que j’approuve pas mais bon… te voir te faire bâcher par Vicky quand tu te déhanches, ça compense ! >>

Je lui donne un coup et nous rigolons. Voilà qui ne va rien arranger entre Vicky et moi mais au moins nous avons retrouvé notre complicité avec Jay.

-Ivy << Tu y vas à la soirée de ton frère ce soir ? >>

 

5

 

-Jayden << Je savais pas qu’il y en avait une… >>

-Ivy << Tu voudrais pas venir avec moi ? >>

-Jayden << Ah ? Je croyais qu’on était une grande fille…! Mais ok j’accepte ! >>

-Ivy << Oh ça va, arrête de jubiler ! En attendant, on a un dossier sur lequel bosser feignant ! >>

-Jayden << Oui chef ! A vos ordres chef ! >>

 

6

 

Je déteste quand il fait ça, j’ai l’impression que je suis un genre de bourreau.

Je lui donne un petit coup sur l’épaule et je vais m’asseoir derrière mon ordinateur.

En tout cas, je me sens soulagée car les choses semblent revenues à la normale entre nous.

 


 

Ce soir-là,

 

7

 

J’ai mis un certain temps à choisir ma tenue… Et lorsque j’arrive chez Brenan, la soirée a déjà commencé.

Je suis assez impressionnée par le lieu, j’aurais dû m’y attendre.

Qui peut se payer une ferrari peut se payer une villa luxueuse…

La piscine qui borde la bâtisse est immense, à elle seule, elle doit faire la taille de mon appartement.

 

8

 

Je vois deux nanas qui gloussent dans un jacuzzi et un couple qui danse un peu plus loin.

Des enceintes extérieures diffusent une musique entraînante. J’ai l’impression d’être déjà dans un de ces clips…

J’avance timidement sur la terrasse à la recherche de Jay.

Tout à coup, je sens une main toucher mon bras.

 

9

 

-Jayden << Salut princesse ! Tout va bien… Papa est là maintenant ! >>

Je le regarde en souriant.

-Ivy << Fais attention, papa, tu pourrais finir dans la piscine ! >>

-Jayden << Oh vraiment ? Tu veux tenter ? >>

-Ivy << Jay, si tu fais ça… >>

 

10

 

-Jayden << Moi ça me dérange pas, cette robe blanche est parfaite pour ça ! >>

Ah bravo !

 

- << C’est surtout celle qui la porte qui est parfaite ! >>

Je me retourne vivement.

-Brenan << Quelle bonne surprise, Jay ! Je ne te vois pas souvent à mes soirées d’habitude. Que me vaut cet honneur…? >>

 

11

 

-Ivy << J’ai demandé à Jay de m’accompagner. >>

Bren m’observe sans prêter attention à son frère.

-Brenan << Toujours aussi belle… Mon pote est dans le coin mais il est pas mal occupé. On essaiera de le rencarder tout à l’heure ! >>

-Jayden << Ouais occupé… C’est comme ça que tu dis maintenant ? >>

 

12

 

-Brenan << La ferme Jay ! >>

-Jayden << T’as intérêt de la laisser loin de toutes tes merdes… >>

Le ton de Jay est clairement menaçant… Pour une raison que j’ignore, je me sens flattée de le voir me protéger.

-Brenan << T’es quoi au juste ? Son chevalier servant ou son collègue ? Faudrait savoir frérot ! >>

 

13

 

Bren a les yeux pleins de défi. Mais heureusement, avant que la situation ne dégénère davantage, un gars vient lui parler à l’oreille.

-Brenan << Je vous laisse une minute, je reviens… >>

-Jayden << Prends ton temps surtout ! >>

Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…

 

14

 

Brenan fait un sourire en coin à son frère, comme pour dire « Bien joué » puis il s’éloigne de nous, le type à sa suite.

 

Je regarde un instant Jay avec un air réprobateur.

-Jayden << Quoi ? >>

-Ivy << Rien… >>

-Jayden << Me dis pas rien, je le vois dans tes yeux… >>

 

15

 

-Ivy << Je trouve que tu y vas fort avec ton frère… >>

Jay me regarde un instant, un peu vexé par ma remarque.

-Jayden << Tu peux pas comprendre, avec lui c’est toujours compliqué ! >>

-Ivy << C’est sûr, je ne peux pas comprendre ! Il faut dire que tu ne m’aides pas beaucoup ! >>

 

16

 

-Jayden << Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? >>

-Ivy << Je sais pas… Juste me parler un peu de toi. On est censé être… amis. >>

-Jayden << On est amis Ivy ! Mais on est pas obligé de parler de mon frère, si ? >>

 

Je souffle, agacée. On ne peux pas dire qu’il mette de la bonne volonté…

Et leur petite guéguerre entre frère commence à m’échauffer !

-Ivy << Tu sais quoi Jay…? T’es vraiment pénible quand tu t’y mets ! >>

 

17

 

Je me retourne pour le laisser planté là. Vraiment il m’énerve !

Mais il me retient par le bras.

 

Je me retourne vivement vers lui pour lui demander de me lâcher sur le champ, mais l’affection que je lis dans son regard me désarme.

Je viens de prendre une décharge de 250 watts !

 

18

 

-Jayden << Princesse… Te fâche pas… Je… C’est juste que… Je tiens à toi… >>

Je n’arrive pas à articuler un mot. En réalité je reste en admiration devant ses yeux vert et ses lèvres qui ne sont plus qu’à quelques centimètres des miennes.

L’odeur de son parfum m’enivre… Un mélange de poivre et d’agrumes… J’adore ce parfum…

-Jayden << Je veux juste te protéger… >>

 

19

 

Soudain je me sens légère comme une plume… Je suis presque sûre que mes pieds ne touchent plus le sol !

La distance entre nos lèvres se rapproche, quelques centimètres de plus et elles se touchent.

 

J’enroule doucement mes mains derrière sa nuque et je me redresse sur la pointe des pieds.

J’ai attendu cette opportunité trop longtemps pour la laisser passer.

 

20

 

Notre regard passe de nos lèvres à nos yeux plusieurs fois.

Comme si nous avions du mal à réaliser ce qui est en train de se passer.

 

21

 

Le temps s’arrête et j’ai l’impression que nous sommes seuls alors que la fête bat son plein atour de nous.

Je m’approche et je ferme les yeux. Mon coeur s'emballe !

 

22

 

Mais avant que nos lèvres se touchent, un bruit sourd nous interrompt et les gens tout autour se mettent à crier !

Nous sursautons !

Brenan est en haut de sa terrasse et vient de faire péter le bouchon d’un magnum de champagne…

 


 

23

 

Le lendemain matin je suis au bout de ma vie…

Je n’ai pas eu l’occasion de voir le pote de Bren mais il m’a présenté à pleins de monde.

Et je n’ai pas pu reparler à Jay de la soirée…

 

Du coup je suis complètement angoissée à l’idée de le retrouver et de travailler comme si de rien n’était.

J’ai pas rêvé, on s’est quasiment embrassé…

 

En arrivant au boulot je fais un bref coucou à Willa qui me regarde, l’air perplexe.

 

24

 

Mais je n’ai pas le courage de m’arrêter pour subir son assaut de questions.

Parce que c’est sûr, j’ai la tête de la copine qui a des trucs à raconter.

 

Je m’arrête devant la porte de mon bureau et j’expire profondément avant d’entrer. J’en mène pas large…

Heureusement Jay n’est pas encore là. Voilà qui me laisse un peu de répit pour me préparer mentalement.

Je déballe mes affaires presque comme une zombie.

 

-Jayden << Hey ! >>

Mon coeur manque un battement !

 

25

 

Jay n’a pas une mine beaucoup plus fraîche que la mienne mais il est toujours aussi beau…

Lorsqu’il me fait la bise, mon coeur est au bord de l’implosion !

-Jayden << Tu veux de l’aide ? >>

-Ivy << Hein ?! >>

Je le fixe perplexe, en battant des cils.

-Jayden << Avec ton sac, tu veux de l’aide ? >>

Je regarde ma main encore coincée dans le-dit sac. Je n’avais pas réalisé que je m’escrimais, depuis tout à l’heure, à essayer en vain de sortir ma tablette. Quelque chose coince.

-Ivy << Ah… Euh… Non ça va ! >>

 

26

 

-Jayden << T’as l’air de galérer quand même princesse ! >>

Il s’approche de moi. Cette proximité mélangée à son odeur, me renvoie direct dans ses bras hier soir. Ma respiration se coupe.

Lorsque ses mains frôlent les miennes, nous nous regardons un instant.

 

-<< Monsieur Hudson, mademoiselle Hoods… >>

Nous nous retournons, les mains encore dans le sac, avec nos airs innocents.

 

27

 

Notre imperturbable manager Gaël nous regarde faire, amusé.

Merde on doit avoir l’air de deux crétins à cet instant précis…!

J’imagine ce qu’il doit se dire : « Qui s’occupe des entretiens pour recruter des débiles pareils ? »

 

-Gaël << Vous avez besoin d’aide ou on appel les pompiers ? >>

-Jayden << Ca va aller merci ! >>

 

28

 

-Gaël << Jayden, dans mon bureau, s’il te plaît. >>

Gaël repart. Son expression est indéchiffrable.

 

-Ivy << Vas-y, je vais finir par arriver à sortir cet engin de malheur ! >>

-Jayden << Il peut attendre un peu ! C’est moi qui lui ai demandé un rendez-vous. Je veux lui demander un changement… >>

 

29

 

Un changement ?! Comment ça un changement ?

Avant que je puisse lui demander des précisions, il arrive à sortir ma tablette et se félicite en la brandissant fièrement.

-Jayden << Voilà princesse ! >>

-Ivy << Merci ! >>

Il attrape de quoi noter et disparaît dans le bureau de Gaël.

 

Je suis dépitée ! Est-ce qu’il va demander à notre manager de changer de bureau ? De service ? A cause de ce qu’il s’est passé hier soir ?

 

30

 

Je sens que mon cerveau va entrer en ébullition !

 


 

La journée a vraiment été super bizarre. Jay est revenu de son entretien avec Gaël plutôt de mauvaise humeur.

J’étais trop inquiète et perturbée pour faire ma curieuse, mais je me suis demandé toute la journée s’il souhaitait ne plus partager le bureau avec moi…

Il a été plutôt distant. J’en ai déduit qu’il regrettait sans doute ce qu’il s’était passé la veille…

 

Pff… A la longue je ne sais pas ce que je peux attendre de Jay…

Les paroles de Bren me reviennent en tête : « mon frère ne sait pas ce qu’il veut… »

 

31

 

J’ai fini tôt aujourd’hui, du coup j’en ai profité pour aller prendre l’air avec Yoogi au parc.

Il revient me voir en sautillant et lâche un bâton à mes pieds. Traduction : c’est bien de me sortir mais occupe-toi de moi !

Alors que je lui lance le bâton, mon téléphone vibre.

C’est Bren : « Bonne soirée hier… En espérant qu’on se revoie. Désolé pour mon pote. »

Je souris, j’aimerais tellement que Jay soit un peu plus entreprenant. Il pourrait prendre exemple sur son frère là-dessus…

 

32

 

Je réponds : « Oui c’était sympa merci ! Pas grave pour ton pote, une autre fois. »

A vrai dire, avec tout ça, j’avais oublié son pote et le clip…

Il ne tarde pas à me répondre : « Pas besoin d’attendre qu’il soit là pour venir me voir. Tu es la bienvenue chez moi… ;-) »

Je glousse en continuant de marcher le long du chemin. Yoogi fait sa vie, très loin de mes problèmes existentiels.

 

Je suis tentée de m’amuser un peu, mais c’est plutôt avec Jay que je voudrais m’amuser…

 

33

 

Je réponds : « La soirée était sympa mais n’en attends pas davantage de moi. »

Sa réponse arrive presque dans la minute : « Je suis très patient. Je ferai ce qu’il faut pour te convaincre ma belle. »

Celui-là ne doute jamais de lui ! Je décide de ne rien répondre pour remettre l’insistance de Bren à sa place.

Peut-être qu’avec Jay je devrais être plus entreprenante, au lieu de me décourager.

Bren ne se décourage pas, lui.

 

J’envoie un message à Jay : « J’aurais aimé passer plus de temps avec toi hier soir… »

Mon coeur s’accélère lorsque je tape sur envoyer.

 

34

 

La réponse arrive quelques secondes plus tard : « Moi aussi… On aura d’autres occasions ! »

Je regarde mon téléphone, un peu blasée. J’espérais quelque chose de moins amical, quelque chose de plus piquant, comme avec Bren par exemple…

Hors de question que je me décourage si vite ! Après tout, on a bien failli s'embrasser, c’est pas rien !

Je réponds : « Avec un dîner en tête à tête ? »

 

Je fais signe à Yoogi de faire demi-tour. J’aimerais me poser un peu à la maison, juste pour flemmarder.

 

35

 

Mon portable vibre et mon coeur s’emballe.

Un message de Jay : « La prochaine fois, je t’invite chez moi ma petite warrior ;-) ! »

Une invitation chez lui ! Incroyable !

Est-ce qu’il fait ça pour remettre les comptes à zéro avec son frère ou parce qu’il a vraiment envie de m’inviter chez lui ?!

 

Je sautille presque en regagnant l’appartement. Parfois je me demande quel âge j’ai exactement…

Lorsque nous rentrons, je danse autour de Yoogi avant de m’affaler sur le sofa.

 


 

36

 

Le message de Jay m’a tellement donné la pêche que j’ai transformé ma soirée flemme en soirée avec Willa, à notre bar habituel.

 

-Willa << Salut ! >>

-Ivy << Coucou Willa ! J’ai réservé notre table préférée ! >>

-Willa << Parfait ! Hé, t’as vu ce type là-bas…? >>

Je jette un coup d’oeil dans la direction qu’elle m’indique. Je vois un homme accoudé au bar, plutôt grand, assez classe et qui semble n’avoir d’yeux que pour mon amie.

 

37

 

-Ivy << Le mec au fond là ? >>

-Willa << Ouais ! >>

-Ivy << Bah quoi ? >>

-Willa << Bah quoi ?! T’as pas les yeux en face des trous ou quoi ?! Il est carrément canon !! >>

-Ivy << Et Karl ? >>

-Willa << Quoi Karl ? Dieu soit loué je suis pas mariée ! De toute façon, ça ne va pas durer… >>

-Ivy << Je me disais justement que t’étais en train de battre ton record ! >>

 

38

 

-Willa << Ah ah ah ! Excuse-moi madame Je-m’intéresse-à-deux-beaux-gosses-qui-conduisent-de-gros-engins-puissants… >>

Elle a prononcé les derniers mots, une lueur coquine dans les yeux. Elle ne s’arrête jamais…

-Ivy << En parlant de gros engin puissant, devine qui a proposé de m’inviter à passer une soirée chez lui…? >>

-Willa << Laisse-moi deviner… Mr Ferrari ? >>

-Ivy << Nooon… Enfin si, mais lui c’était hier soir. Là c’est Jay ! >>

-Willa << Ah ah ah ! Pardon ! Bientôt il te faudra un agenda pour organiser tes soirées entre les deux frères ! >>

 

39

 

-Ivy << C’est pas drôle… >>

-Willa << Ok, ok… Moi j’en suis restée à la proposition du clip de rap et de Jay qui te faisait la tête ! >>

-Ivy << Je devais voir le pote de Bren hier soir. Il a organisé une soirée dans sa villa. Une baraque de fou d’ailleurs ! >>

-Willa << Si le mec se paye une bagnole qui coûte cinq fois le prix de mon appart, je pense qu’il peut se payer une villa de luxe… >>

-Ivy << Ouais bref ! J’ai pas vu son pote, il était occupé ou je sais pas quoi, mais c’est pas le plus important… Jay m’a rejoint la-bas… Et on s’est presque embrassé…! >>

 

40

 

-Willa << Avec Bren ou avec Jay ? >>

-Ivy << Bah avec Jay ! Tu m’écoutes ou quoi ! >>

-Willa << T’es pas facile à suivre ! T’es allée à une soirée de Bren. Mais t’étais avec Jay et au lieu de flirter avec Bren, tu as flirté avec Jay. Entre temps tu devais voir un rappeur que t’as pas vu. C’est bon ? >>

-Ivy << Oui voilà ! Enfin sauf que Jay était pas invité, c’est moi qui l’ai fait et Bren était pas super content. Les deux se sont un peu chauffés mais heureusement Bren a dû partir un moment… >>

-Willa << Euh… Je crois qu’il va me falloir un verre. >>

Elle fait signe au serveur qui vient prendre sa commande avec un grand sourire.

 

41

 

-Serveur << Le monsieur au bar souhaite vous offrir un verre à toutes les deux… >>

Willa se retourne et fait un sourire au type. Moi, je me contente de lever les yeux au ciel.

-Ivy << Surtout lui dis pas de venir !! >>

-Willa << Mais non, pour l’instant laissons le espérer, comme ça on a des boissons gratos…! >>

-Ivy << T’es horrible ! >>

-Willa << Je sais ma chérie ! >>

Nous gloussons comme des dindes ! Parfois je trouve Willa complètement barge…!

-Willa << Donc tu as failli embrasser Jay… >>

 

42

 

-Ivy << Oui c’est ça… Le moment était propice et j’ai pris mon courage à deux mains ! >>

-Willa << C’est bien, je suis fière de toi ! Et donc, pourquoi vous avez pas été jusqu’au bout ? >>

-Ivy << On a été interrompu… Du coup on a passé le reste de la soirée super mal à l’aise. >>

-Willa << Aïe… Et aujourd’hui au bureau ? >>

-Ivy << Juste super bizarre… J’avais l’impression qu’il était trop mal à l’aise… >>

-Willa << Quel idiot celui-là ! >>

-Ivy << Je te le fais pas dire… Ce qui m’inquiète c’est qu’il voulait voir Gaël pour lui demander un changement. J’espère qu’il ne veut pas changer de collègue… >>

 

43

 

-Willa << Mais non ! Qu’est-ce que tu vas chercher ! Ca pourrait être n’importe quoi d’autre ! >>

Ses paroles me rassurent. Elle a raison, après tout, ce rendez-vous avec Gaël a peu de risque d’avoir un rapport avec moi.

-Willa << Et avec Bren alors ? >>

-Ivy << Eh bien… Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est assez insistant. Pour le coup, ses intentions sont limpides. >>

-Willa << Ouais… mais tu ne peux pas courir deux lièvres à la fois ! >>

-Ivy << C’est toi qui me dis ça ? >>

-Willa << Tu n’es pas moi Ivy. Tu es une romantique. En plus de ça, tu aimes vraiment beaucoup Jay, ce n’est pas simplement un beau gosse sur lequel tu as flashé dans un bar. >>

 

44

 

-Ivy << Touché… >>

Elle me sourit tendrement. Elle a raison, je ferais bien de ne pas trop jouer avec le feu, je risquerais de me brûler. Ou pire, de finir en enfer !

-Willa << Je ne te dis pas ça pour te juger, tu le sais. Mais Jay est aussi mon ami, et soit tu tentes avec lui, soit avec son frère, mais, à vouloir prendre un peu des deux, tu risques de te fâcher avec tout le monde… Et puis, de ce que tu m’en dis, leur relation a l’air super tendue. Je ne voudrais pas que tu te retrouves entre les deux… Enfin, dans certaines conditions ça pourrait être sympa cela dit…! >>

-Ivy << Willa !! >>

Elle éclate de rire et me regarde avec son air innocent.

 


 

Nous avons vraiment passé une bonne soirée toute les deux. Et le pauvre gars est finalement reparti comme il était venu.

Willa est joueuse mais elle n’est pas non plus du genre à ramener un inconnu chez elle.

 

45

 

-Willa << Allez, je suis garée de ce côté ! >>

-Ivy << Merci d’être toujours de bon conseil et de supporter toutes mes histoires… >>

-Willa << Les amies sont faites pour ça ma chérie ! >>

Nous nous faisons un câlin amical avant de partir chacune de notre côté.

Sur le chemin du retour je médite à ce que m’a dit mon amie… Je ne veux pas me mentir, aucun des deux frères ne me laisse indifférente…

 

46

 

C’est vraiment difficile de passer d’une relation amicale à amoureuse… Mais Jay me plaît tellement…

Et en même temps je suis terrorisée à l’idée de perdre son amitié pour de bon si ça ne fonctionne pas…

 

Lorsque je rentre, Yoogi me fait la fête. Je pose mes affaires sur la table basse et j’attrape sa laisse. Le pauvre doit avoir besoin de sortir !

Dehors je regarde la lune dans le ciel dégagé du soir. C’est agréable, dans ces moments-là Bridgeport devient paisible…

 

47

 

Yoogi furette un peu partout, la vie à l’air tellement simple pour lui…

 

Lorsque nous remontons à l’appartement j’entends mon téléphone biper plusieurs fois. Je l’avais laissé là pendant que je sortais le chien.

En lisant les messages je passe une main devant la bouche et mon coeur s’accélère.

J’ai reçu plusieurs textos de Jay et des appels.

« Tu peux venir à l’hôpital ? Bren a eu un accident », « J’ai besoin de toi Ivy, je sais pas quoi faire », « Je n’ai pas de nouvelles, les docteurs me disent rien »

 

48

 

Merde ! Bren est à l’hôpital ? Pourvu que ce ne soit rien de grave…

 


  

Je me suis précipitée à l’hôpital !

 

49

 

J’arrive complètement essoufflée jusqu’au service des urgences.

Mon coeur tambourine dans ma poitrine, j’ai tellement peur qu’il soit arrivé quelque chose de grave !

Je balaye la salle du regard à la recherche de Jay et je le vois seul, assis sur un des sièges, la tête entre les mains.

 

50

 

-Ivy << Jay ! >>

J’ai presque crié à travers la salle.

Lorsqu’il m’aperçoit son expression me fend le coeur. Il semble un bref instant soulagé de me voir et se lève lentement.

Je cours presque pour le rejoindre et je le prends dans mes bras. J’ai si mal de le voir comme ça, je dois absolument le toucher, sentir qu’il va bien.

 

51

 

Je monte sur les pointes et il est obligé de se courber pour se mettre à ma hauteur et enfouir sa tête dans le creux de mon cou.

Je passe une main dans ses cheveux et de l’autre j’appuie doucement contre son dos. Mon coeur se calme instantanément. Je pourrais rester ainsi des heures.

-Jayden << Merci d’être venue… >>

-Ivy << J’ai fait aussi vite que possible. Je suis désolée je n’ai pas vu tes messages plus tôt ! >>

 

52

 

Il regarde vers la double porte surplombée du signe « Urgences », les bras ballants. Ses yeux sont embués et sa voix est rauque, est-ce qu’il a pleuré ?
Cette hypothèse me déchire le coeur.

-Ivy << Ca va aller ? >>

-Jayden << Je tourne en rond depuis qu’ils m’ont prévenu… Je n’arrive pas à voir les docteurs ! >>

Je regarde autour de moi, le secrétariat semble bien occupé et quelques aides-soignants poussent leurs charriots avec nonchalance.

-Ivy << On va attendre, ne t’inquiète pas ça va aller… >>

 

53

 

-Jayden << Je sais pas ! Je crois que c’est grave… Pourquoi ils me diraient rien sinon ?! >>

-Ivy << Reste ici, je vais voir si je trouve quelqu’un pour nous renseigner. >>

Jay s’affale sur le siège.

-Jayden << Laisse-tomber ! Personne ne sait rien ici ! J’te jure, je crois que je vais frapper dans quelque chose là… >>

Je ne sais pas quoi faire pour le calmer. Je ne veux pas le laisser seul, il a l’air clairement à bout, je ne l’ai jamais vu comme ça.

Je m’assois à ses côtés.

 

54

 

J’hésite puis je pose doucement ma petite main sur la sienne. Ce contact me fait du bien et a l’air de lui faire du bien aussi.

Il se laisse faire mais ne dit plus un mot.

Lorsque je regarde autour de moi, je ne vois qu’un couloir large et froid. On entend des gens qui s’affairent derrière les portes et le bruit des machines.

Je murmure doucement à Jay : « Je suis là… ça va aller… »

 


 

 

Un grand merci à ma bikette pour ses poses <3

Vous pourrez les télécharger ici : AU FIL DES SIMS

Posté par Fanny Carson à 15:11 - Commentaires [18] - Permalien [#]

24 août 2017

Episode 6

Presque une heure s’est écoulée depuis mon arrivée à l’hôpital…

Quand tout à coup, un homme en blanc, suivi d’une jeune femme en bleu, se postent devant nous.

Nous nous levons rapidement.

 

1

 

-<< Monsieur Hudson ? >>

-Jayden << Oui c’est moi ! >>

-<< Je suis le docteur Chapman. Votre frère est encore un peu choqué mais il n’a rien de méchant… >>

Je vois les muscles de Jay se détendre d’un coup et je pousse un soupir de soulagement.

-Docteur Chapman << Il va avoir besoin de repos. Le scanner a montré que le choc a causé un tassement vertébral. Nous avons procédé à une vertébroplastie qui s’est bien passée. >>

Devant nos mines interrogatives, le docteur poursuit avec un ton robotique.

-Docteur Chapman << L’acte consiste en une incision chirurgicale dans le dos et en l’injection d’une substance similaire au ciment osseux dans le corps vertébral fracturé. >>

-Ivy << Merci docteur ! Nous sommes soulagés que tout aille bien ! >>

 

2

 

Le docteur me regarde vaguement et remet le nez dans son rapport. L’hôpital me donne toujours l’impression d’être un simple numéro…

Je me suis toujours demandée pourquoi certains de ces docteurs faisaient preuve d’aussi peu d’humanité… Sont-ils blasés ou se protègent-ils seulement ?

-Jayden << Merci docteur. >>

-Ivy << Il pourra sortir quand ? >>

-Docteur Chapman << Nous allons le garder pour la nuit, sous surveillance. Peut-être demain matin, ou dans quelques jours… >>

Après avoir regardé quelque chose sur sa fiche, le docteur la balance presque contre les mains de son interne puis il pose à nouveau ses yeux vifs sur Jay.

 

3

 

-Docteur Chapman << Vu l’état de la voiture, votre frère a eu beaucoup de chance… Son ami aussi d’ailleurs ! >>

Jay ne dit pas un mot, comme si quelque chose n’allait pas.

-Docteur Chapman << Bien malheureusement, la vitesse tue beaucoup de jeunes gens. Votre frère pourrait ne pas avoir la même chance la prochaine fois… >>

Le visage de Jay se décompose. Le pauvre, je l’imagine déjà se représenter le pire.

Comme si on avait pas assez stressé en attendant les nouvelles !

-Ivy << Peut-on le voir ? >>

 

4

 

-Docteur Chapman << Non, il a besoin de repos et vous n’avez pas le droit d’entrer. >>

Le docteur fait volte-face après un bref signe d’au revoir et son interne s’empresse de le suivre comme si sa vie en dépendait.

Je le regarde partir, dubitative. Il va falloir que je demande des précisions à Jay sur les conditions de l’accident…

Il se tourne vers moi, son visage est détendu mais je le sens profondément perturbé.

-Ivy << Comment s’est arrivé ? >>

-Jayden << Du grand Bren… >>

-Ivy << Mais encore…? >>

 

5

 

-Jayden << Il était dans la bagnole d’un de ses potes… côté passager, l’autre conduisait… Quand je suis arrivé ici, j’ai croisé les pompiers. Ils m’ont dit que Bren et le gars étaient inconscients et que leur voiture était complètement éclatée… >>

-Ivy << Mon dieu… Mais ils ont percuté quoi ? >>

-Jayden << Ils savent pas… La voiture a fait un tête à queue et l’avant est écrasé… Moi je sais ce qui a dû se passer. Je pense que celui qui les a percutés a pris la fuite… >>

-Ivy << Comment ça « celui qui les a percutés » ? C’était pas un accident ? >>

Jay passe une main le long de sa nuque. Il fait toujours ce geste lorsque mes questions le contrarient… >>

 

6

 

-Jayden << T’as entendu le doc ? >>

J’acquiesce d’un mouvement de tête.

-Jayden << Ecoute Ivy… C’est compliqué… Sérieux, tu veux pas qu’on bouge d’ici ? Je déteste les hôpitaux… >>

-Ivy << Oui bien sûr ! >>

 

7

 

J’avoue que depuis la mort de maman, je ne me sens pas bien non plus dans les hôpitaux.

J’ai toujours l’image des infirmières, le regard désolé devant la porte entre-ouverte de la chambre de maman. J’ai compris tout de suite qu’elle avait perdu le combat, qu’elle était partie…

Je ravale la boule qui commence à se former dans ma gorge. Je garde ce triste souvenir en moi, je ne veux pas en rajouter, la soirée a été suffisamment rude pour Jay…

 


 

8

 

C’est vraiment agréable de retrouver l’air frais du soir… J’inspire profondément.

-Jayden << Pff ! Quelle soirée…! >>

-Ivy << Oui… >>

-Jayden << Merci beaucoup d’être venue Iv… >>

-Ivy << C’est normal, on est amis non ? >>

Il me sourit, le genre de sourire qui me donne envie de prendre sa tête entre mes mains pour l’embrasser passionnément…

Mais tout à coup son visage s'assombrit.

 

9

 

-Jayden << Un jour il finira par se tuer… >>

-Ivy << Quoi ?! Pourquoi tu dis ça ? >>

-Jayden << Des fois je me demande si c’est pas ce qu’il cherche… >>

-Ivy << Mais arrête de dire des trucs comme ça ! >>

Il souffle et appuie son dos contre le mur de l’immeuble. Il me regarde de haut en penchant légèrement la tête sur le côté.

-Jayden << Arrête de le défendre ! >>

-Ivy << Mais pas du tout ! Je vois pas pourquoi je le défendrais… >>

 

10

 

Il redresse la tête, ferme les yeux et inspire profondément… Sa large poitrine monte lentement.

Je n’arrive pas à m’empêcher de le détailler du regard, Dieu qu’il est beau !

-Jayden << Brenan aime se mettre en danger… >>

Je l’écoute pieusement me parler enfin de son frère. Pour une fois qu’il se confie sérieusement, je prends ce qu’il me donne comme un cadeau.

Je me cale doucement contre le mur, à côté de lui.

-Jayden << Il y a des gens qui cherchent le danger, qui se sentent vivant grâce à ça… L’adrénaline… C’est ça qui fait vibrer mon frère… La vitesse, les voitures de luxe, les courses et… les belles et incontrôlables jeunes filles… >>

 

11

 

Il me lance un clin d’oeil entendu et je me sens immédiatement rougir.

-Ivy << J’ai remarqué l’autre fois, pour sa conduite… >>

Jay grimace en regardant droit devant lui.

-Jayden << Ouais je sais… Il a pas intérêt à t’embarquer dans ses courses illégales, sinon je jure que sa vertèbre tassée, à côté de ce que je lui mettrai, c’est de la rigolade… >>

-Ivy << Quoi ?! Des courses illégales ?! >>

Ma voix est partie dans les aigus d’un coup.

-Ivy << Je veux dire… Comment ça des courses illégales ? >>

 

12

 

-Jayden << Ouais, avec ses « potes » ils participent à des courses illégales en pleine ville, et il y a beaucoup d’argent en jeu en général… >>

-Ivy << Mais… Ils risquent gros… >>

-Jayden << Oui princesse, c’est le concept du danger… Tu comprends maintenant pourquoi je m’inquiète pour toi ? >>

-Ivy << Oui je comprends… Ne t’inquiète pas, je serai très claire avec lui à ce sujet. Pas question que je fasse la course ! >>

Je le regarde un instant hésitante.

-Ivy << Et du coup… tu crois que cet accident-là… C’était pendant une course ? >>

-Jayden << Possible… >>

 

13

 

-Ivy << En tout cas c’est sympa que tu n’aies rien balancé de tout ça au toubib… >>

-Jayden << Ouais… Je sais pas… En ne disant rien, je le laisse dans son délire. Je voudrais pas qu’il le paye comme moi… >>

-Ivy << Quoi ?! Toi aussi tu faisais des courses de bagnoles ? >>

-Jayden << Pas de bagnoles… Enfin, tout ça c’est loin… >>

Je sens qu’il n’est pas vraiment chaud pour développer…

Soudain, il se retourne face à moi. Il a posé sa main gauche contre le mur à côté de ma tête, de sorte que je suis coincée entre la paroi et lui.

 

14

 

-Jayden << Je… >>

Son visage est tout près du mien, mes mains sont collées contre la paroi et ma respiration se coupe lorsqu’il fixe mes lèvres.

Tout à coup il s’éloigne d’un pas, à mon grand, très grand regret…

Il fait un mouvement de tête comme pour s’enlever quelque chose de l’esprit, puis ses yeux se posent à nouveau sur moi.

-Jayden << Ivy… T’es vraiment une fille super… >>

 

15

 

Je le regarde sans qu’un seul mot n’arrive à sortir de ma bouche. J’ai vraiment cru qu’il allait m’embrasser ! Pourquoi il fait demi-tour ? Qu’est-ce qu’il s’est passé dans sa tête bordel !

 


 

 De retour chez moi, il doit être quelque chose comme deux heures du matin.

Le réveil va être rude demain, d’autant plus que la soirée a été mouvementée…

Yoogi bouge à peine une oreille lorsque je rentre.

 

16

 

Il remue à peine la queue quand je caresse le sommet de son crâne. Quel feignant celui-là !

Avant d’aller au lit, je vérifie une dernière fois que personne n’a essayé de me joindre.

Jay m’a envoyé un texto il y a cinq minutes : Merci encore ma petite warrior ! 

Je souris, il est vraiment adorable… Si seulement il pouvait ouvrir les yeux et se rendre compte que je suis folle de lui ! A moins qu’il le sache déjà mais qu’il ne partage pas mes sentiments…

Je décide d’envoyer un petit message de rétablissement à Bren. Il le lira probablement demain, à son réveil. J’imagine déjà son petit sourire satisfait lorsqu’il verra que j’ai pensé à lui.

 

17

 

Je souris en tapant mon message : « Alors comme ça on joue les cascadeurs ? Remets-toi bien, tu nous a fait peur. Bises. Ivy »

 

En me déshabillant, je repense à ce que m’a dit Jay, à toute cette histoire de courses illégales. J’aurais dû m’en douter, entre ses fréquentations et son bolide, Bren n’a rien du garçon sage.

Jusqu’à présent j’étais convaincue que Jay était tout l’opposé de son frère, mais, ce soir, quelque chose a changé…

Je sens bien qu’il ne me dit pas tout sur son passé. Entre lui et son frère il y a des choses assez lourdes, des choses qui ont fait la relation qu’ils ont aujourd’hui.

Même si Jay est clairement opposé aux activités de son frère, il semble que ça n’ait pas toujours été le cas.

 

18

 

Est-ce que mon beau collègue aurait un passé plus sulfureux que ce que j’imaginais ? Génial… Voilà que je vais me mettre à fantasmer sur son hypothétique passé de bad boy…

En tout cas, je suis très touchée qu’il m’ait appelée pour le rejoindre. Il aurait pu appeler un de ses potes ou même Kenan… Mais non, c’est bien moi qu’il a appelé.

Et ce soir, j’ai vu une nouvelle facette de lui. Celle d’un homme qui tient énormément à son frère malgré leurs différends. J’ai vu l’expression de son visage…

Il était dévasté lorsque nous attendions des nouvelles de Bren… Il l’a même couvert face au docteur et aux pompiers…

 

Je m’installe confortablement dans mon lit et je fixe le plafond, pensive.

 

19

 

Willa a sans doute raison, je risque de me brûler entre les deux frères Hudson…

L’image plus concrète d’être entre les deux traverse mon esprit et je me mets à glousser toute seule. Je ferais bien de me calmer si je veux arriver à dormir et éviter d’avoir une tête catastrophique demain au bureau !

Je vois déjà Vicky sur mes talons : « Eh bien il faut dormir la nuit, tu as une tête à faire peur à un aveugle ! »

Parfois je me demande comment cette garce siliconée est arrivée là où elle en est. Au bureau, les rumeurs racontent qu’elle n’a pas eu de vergogne à être très… persuasive avec la hiérarchie. Je veux même pas savoir ce qu’elle a fait exactement !

Il m’arrive souvent de rêver que je la tors en deux avec une prise de krav-maga !

Malheureusement, si je veux garder mon job, je ferais bien de me contenter de l’ignorer.

 


 

20

 

Le lendemain matin, comme prévu, ma tête trahit mon manque de sommeil.

Je me suis traînée jusqu’au bureau avec mes lunettes de soleil, façon star. J’avais du mal à lutter contre la lumière du jour.

Lorsque j’arrive je suis surprise de ne pas voir Jay. Je suppose qu’il a eu autant de mal à se lever que moi…

 

21

 

Plusieurs dizaines de minutes passent et toujours pas de Jay. Je commence à me dire qu’il n’a pas entendu le réveil sonner !

Soudain, la porte du bureau s’ouvre. Je sursaute presque, comme si je sortais d’un état comateux.

-Gaël << Bonjour ! >>

-Ivy << Bonjour Gaël ! >>

-Gaël << Jayden n’est pas là ? >>

 

22

 

-Ivy << Non… Je ne sais pas où il est. >>

-Gaël << Ok. Je n’ai rien reçu de sa part, toi non plus ? >>

-Ivy << Non, il ne m’a rien envoyé. >>

-Gaël << Ok… Je vais essayer de le joindre. >>

-Ivy << D’accord >>

Gaël semble vaguement préoccupé, puis il sort du bureau en me lançant un de ses sourire énigmatique dont il a le secret.

 

23

 

Je commence à m’inquiéter… Ou alors Jay a pris un jour de congé suite à ses émotions d’hier soir. Mais il m’aurait prévenu quand mêne…

Je lui envoie un message : « T’es où ? Gaël est passé, il te cherchait… »

 

Après quelques minutes sans réponses, je décide de me rendre en salle de pause, voir si Kenan n’y est pas. C’est son heure d’habitude.

Je ne vois personne… J’en profite pour me prendre une boisson énergisante… Je sens que je ne vais pas tenir la matinée sinon.

 

24

  

-Willa << Salut ! >>

-Ivy << Salut ! Dis, t’as vu Jay ce matin ? >>

-Willa << Euh… Non je crois pas, pourquoi ? >>

-Ivy << Il n’est pas au bureau et je n’ai pas de nouvelles de lui. >>

-Willa << Ah bon… Sûrement que cet idiot n’a pas entendu son réveil ! >>

-Ivy << Il a eu une soirée agitée hier, Brenan était à l’hôpital. >>

 

25

 

-Willa << Merde ! >>

-Ivy << Rien de grave t’inquiète, Bren allait bien. J’étais avec Jay, on s’est quitté vers 1h30 du mat, j’ai eu un texto de lui vers 2h. Mais ce matin rien… >>

-Willa << C’est bizarre… Tout aussi bien il a pris un jour pour se remettre ou… s’occuper de son frère… >>

Je n’en laisse rien paraître à mon amie pour ne pas l’inquiéter mais intérieurement je psychote. Et si il avait dû retourner d’urgence à l’hôpital ?

Et si Bren n’allait pas aussi bien que prévu ce matin ?

 

Pendant que Willa se sert un café, je vois Kenan arriver.

-Ivy << Salut Ken ! >>

 

26

 

Devant mon enthousiasme nouveau le concernant, il lève les yeux de son mobile.

-Kenan << Lut Ivy >>

-Ivy << Dis-moi… Tu as vu Jay ce matin ? >>

-Kenan << Nope… >>

Je lui dirais bien que pour une fois nous devrions mettre nos différends de côté pour l’intérêt de notre ami commun, mais… ce serait peine perdue.

Je me contente de grimacer, soucieuse.

 

27

 

-Kenan << Pourquoi ? Y’a un souci ? >>

Willa passe devant nous et me fait un geste entendu entre le « bon courage » pour Kenan et « tiens moi au courant » pour Jay.

-Ivy << Oui… Enfin je ne sais pas. Hier soir, Bren a eu un accident et nous étions à l’hôpital avec Jay. >>

Le visage de Kenan passe de l’agacement à la surprise.

-Kenan << Il t’a parlé de ça ? >>

-Ivy << Euh… Oui puisqu’il m’a appelé dans la soirée pour que je le rejoigne à l’hôpital. >>

 

28

 

-Kenan << Ah… Ok… >>

Il semble interloqué.

-Kenan << Il m’a envoyé un sms dans la nuit pour m’dire que son frère avait rien. >>

-Ivy << Oui le docteur a dit qu’il allait bien malgré une vertèbre qu’ils ont dû ressouder. Ils devaient juste le garder en observation durant la nuit. >>

-Kenan << Ok. >>

Il a l’air sincèrement intéressé par ce que je lui raconte ce qui n’est pas arrivé depuis… que je le connais !

-Ivy << Mais ce matin, Jay n’est pas là et je n’ai aucune nouvelle de lui. Alors je m’inquiète. >>

 

29

 

Kenan semble réfléchir un instant, puis ses yeux perçants me fixent à nouveau.

-Kenan << T’inquiète pas, il a dû s’occuper de son frère. Un peu com’ d’hab… >>

-Ivy << Comment ça comme d’hab ? >>

Il grimace puis m’invite à marcher un peu à l’écart.

-Kenan << Bren s’fout toujours dans des situations merdiques… et Jay doit toujours s’occuper d’arranger les choses… >>

Il m’observe un instant avant de poursuivre.

 

30

 

-Kenan << Enfin voilà quoi. C’est cool d’avoir encore son frère, mais entre Jay et Bren c’est un joyeux bordel quand même… J’dois y aller ! Si t’as des news, tiens-moi au courant miss. >>

Avant que je n’ai le temps de répondre, il est déjà parti.

C’est étrange, j’ai l’impression que cette histoire nous a rapprochés… En tout cas, pour une fois nous avons eu une discussion normale et même agréable.

 


 

Ce midi, j’ai mangé sur le pouce. J’étais trop préoccupée par l’absence de Jay.

Il n’a pas répondu à mes messages et personne n’a de nouvelles.

Je me remets au travail mais impossible d’arriver à me concentrer. Il est déjà 15h et toujours aucun signe de vie…

Soudain, j’entends un bruit de pas qui correspond à la démarche de quelqu’un que je connais bien…

Je me lève en même temps que la porte du bureau s’ouvre.

 

31

 

-Jayden << Salut princesse… >>

-Ivy << Salut Jay ! Tu vas bien ? >>

Il soupire en déballant ses affaires sur son bureau. Il a l’air épuisé.

-Jayden << J’ai ramené Bren chez lui, ils ont été un peu lourds à l’hôpital pour nous laisser sortir et… >>

-Ivy << Et quoi ?! >>

-Jayden << Et… Euh… On s’est pris la tête avec Bren… >>

Evidement…

-Ivy << Au sujet des courses illégales ? >>

 

32

 

-Jayden << Non… Enfin c’est rien, j’ai juste envie de passer à autre chose là… >>

Encore une fois, je me sens mise de côté. Il a remis de la distance entre moi et sa vie…

-Ivy << Tu n’avais pas ton portable ? >>

-Jayden << Non j’étais un peu à l’ouest ce matin… Je l’ai oublié dans ma piaule. Pourquoi, t’as essayé de m’appeler ? >>

-Ivy << Ben oui… Je me suis fait du souci moi… >>

Il me regarde avec tendresse.

-Jayden << T’es trop mignonne ma petite princesse… >>

Il s’approche de moi et me fait un bisou sur le front. Mon corps s’électrise tout entier !

 

33

 

-Ivy << Je… Euh… >>

Ce geste m’a complètement troublée et je ne veux pas qu’il s’en aperçoive.

Je cherche vite à dévier son attention.

-Ivy << Au fait Gaël te cherchait ce matin… >>

-Jayden << Ah merde ! Je vais me manier d’aller le voir ! Avec lui je peux pas jouer de mon charme naturel comme avec Vicky ! >>

 

34

 

-Ivy << Aux dernières nouvelles non… Mais dans le doute, serre les fesses ! >>

Il semble faussement choqué par ma remarque puis éclate de rire.

Mon coeur s’enveloppe immédiatement de douceur, j’aime son rire…

 


 

Le lendemain nous n’avons pas reparlé de Bren avec Jay.

En tout cas, ce soir j’ai la forme et je compte bien lui mettre la pâtée sur le ring !

J’en profite pour envoyer un dernier message à Bren… Il n’a pas répondu aux autres.

 

35

 

-Jayden << Hey princesse ! Prête à souffrir ? >>

-Ivy << Tu peux encore abandonner, demi-portion ! >>

-Jayden << Dit la fille qui m‘arrive à peine à l’épaule ! >>

-Ivy << Arrête de bavasser et viens te battre, fillette ! >>

 

Nous commençons à nous échauffer gentiment.

 

36

 

Bon, j’avoue que j’ai plus tendance à mater ses muscles en plein effort, qu’à me concentrer !

Entre deux coups, je repense à Bren.

-Ivy << Tu as des nouvelles de ton frère ? Je lui ai laissé plusieurs messages et il ne répond pas. >>

-Jayden << Quoi ? Non… Enfin si, il va bien je crois… >>

-Ivy << Tu crois ? >>

-Jayden << Ben oui, je suis son frère, pas sa mère ! Et toi, je te rappelle que tu n’es ni l’un ni l’autre ! >>

 

37

 

Pourquoi faut toujours qu’il soit sur la défensive quand on parle de Bren !

J’encaisse sans rien dire. Mais mauvaise nouvelle pour lui, il va le payer en coups de pieds et de poings…

Soudain il lance une attaque !

Je le bloque avec peine entre mes bras et je le repousse sur quelques mètres.

Il est déstabilisé un instant en tombant sur un genou puis il se redresse rapidement.

Cette fois, il ne rigole plus et moi non plus. On sait tous les deux que nous sommes en train de régler nos comptes à travers ce combat.

 

38

 

-Jayden << T’as besoin de lui envoyer des messages ?! >>

Avant que je puisse répondre, il fonce sur moi à nouveau. Il me donne un coup dans le ventre qui coupe net ma respiration.

Je me plie en deux un instant. Et je me relève pendant le court laps de temps que me laisse Jay pour le faire.

Je le regarde, les yeux pleins de colère.

 

39

 

Lorsqu’il fait un pas de plus dans ma direction, je fonds sur lui et lui envoie un uppercut !

-Ivy << Je lui envoie des messages si j’en ai envie ! >>

Je vois ces yeux verts se rétrécir, comme si je venais de le mettre profondément en colère.

Tout à coup, il pivote si vite que je me retrouve contre lui et, en une fraction de seconde, il me fait tomber pour venir se placer au-dessus de moi et bloquer totalement mes mouvements.

Il a plaqué mes deux mains au sol et ses cuisses enserrent ma taille, de sorte que je ne peux faire aucun geste.

Son visage est à quelques centimètres du mien, ses yeux plantés dans les miens.

Il lâche ma main gauche pour effleurer mon cou, tout en gardant son emprise sur mon corps.

 

40

 

Je sens son souffle chaud sur ma bouche, des gouttes de sueur perlent sur les pointes de ses cheveux.

La tension est palpable et je sens les regards sur nous.

Je tente de bouger le bassin pour me libérer, mais le corps tendu de Jay pèse lourdement sur le mien. Il resserre la pression de ses jambes contre ma taille et capture mon regard.

-Jayden << Il n’y a rien de bon chez Bren… >>

 

41

 

Il a murmuré cette phrase sans agressivité. Sa voix est devenu rauque et ses yeux ont changé d’intensité pendant qu’il ne cesse de fixer mes lèvres.

Mon rythme cardiaque s’est largement accéléré et ce n’est pas dû à l’effort mais à la promesse silencieuse que Jay est en train de me faire.

De la colère, je passe à l’impatience. Je veux juste qu’il pose ses lèvres sur les miennes. Je me fous qu’on soit sur un ring, en public.

Tout à coup notre étreinte est interrompue par un sifflement qui retentit à quelques mètres, au fond de la salle.

-<< Y a des hôtels pour ça…! >>

 

42

 

Je deviens rouge écarlate et je sens Jay défaire son emprise maladroitement.

-Jayden << La ferme Connor…! >>

Le type éclate d’un rire un peu gras à mon goût puis retourne à ses occupations, après m’avoir longuement reluquée, pendant que Jay m’aide à me relever.

 

-Jayden << Fais pas attention à lui, il est un peu… brut mais c’est pas un mauvais gars ! >>

Je commence à être épuisée de toutes ces occasions manquées, de rester sur une frustration de plus… Une boule se forme dans ma gorge.

 

43

 

-Ivy << Je… Je vais y aller. Merci pour l’entraînement… >>

-Jayden << Ivy att… >>

Je ne le laisse pas finir et je quitte précipitamment le ring pour récupérer mes affaires et rentrer à la maison.

 


 

L’orage gronde dehors, comme si la météo se mettait sur la même longueur d’onde que ma vie…

 

44

 

Je ne comprends pas pourquoi Jay a été si agressif et après si proche, pour finalement s’écarter de moi comme si de rien n’était…

Parfois je me demande s’il le fait exprès, si ça l’amuse ! Mais c’est tellement loin de lui ressembler… Alors pourquoi fait-il ça ?

Les paroles de Bren me reviennent en tête : « Tu perds ton temps ! Clairement, il tient à toi… »

Il tient à moi donc il ne veut rien tenter…?

 

45

 

Je souffle, tout ça n’a aucun sens ! Mes yeux sont embués à cause de la pluie, et sûrement beaucoup par rapport à la façon dont on s’est quitté avec Jay.

Je décide d’appeler Bren. Il va bien finir par me répondre !

Le téléphone sonne mais je suis envoyée direct sur sa messagerie. A croire qu’il m’évite !

Je me sens tout à coup abandonnée tour à tour par chacun des deux frères…

 

Pendant que je fulmine, mon portable sonne !

Mon coeur fait un bond. J’espère soudain que c’est Jay qui appelle pour s’excuser de son comportement bizarre de ce soir !

 

46

 

Mais c’est Willa ! Je décroche.

-Ivy << Oui ? >>

-Willa << Hey ! Dis donc t’as une petite voix ! >>

-Ivy << Ouais… Je me suis pris la tête avec Jay… Sur le ring… >>

-Willa << Oh… Merde… Je t’appelais justement pour prendre de ses nouvelles, mais c’est peut-être pas le bon moment…? >>

-Ivy << Les frères Hudson vont bien. Jay est toujours en colère contre Bren pendant que Bren, lui, se contente d’ignorer mes messages… >>

 

47

 

Willa ne dit rien au bout du fil.

-Ivy << Donc tu vois là, les deux en fait, ils me fatiguent un peu !! >>

-Willa << OK… Toi t’as besoin de débrancher… Ou il te faut du chocolat pour te remonter le moral ! >>

Je lâche un rire nerveux.

-Ivy << Je crois qu’il va me falloir le chocolat en perfusion ! Je vais demander au toubib des urgences… >>

-Willa << Il était charmant ou quoi ? Genre docteur mamours…? >>

-Ivy << Euh… J’en sais rien, j’ai pas vraiment regardé ! >>

 

48

 

-Willa << C’est vrai pardon, j’aurais dû m’en douter ! >>

Mon coeur se serre. Je m’en fiche de savoir si ce type était beau ou pas… Je sais très bien qui occupe mon esprit…

-Willa << Bon je dois filer ma belle. Reste zen… Et rappelle-moi ce soir si t’as besoin ! >>

-Ivy << Merci Willa mais ça va aller… Profite de ton cours ! Bisous >>

Je raccroche le regard dans le vide. Je crois que, ce soir, je vais juste me caler dans le lit et oublier les jumeaux. Enfin, si j’y arrive…

 


 

A suivre...

Posté par Fanny Carson à 00:26 - Commentaires [15] - Permalien [#]

30 août 2017

Episode 7

1

 

Le lendemain je suis d’humeur massacrante.

Willa a déclaré que nous étions en situation de crise et que nous devions absolument planifier une sortie en boîte en fin de semaine. Parce que je cite : « T’as besoin de t’éclater un peu cocotte ! »

 

J’arrive au bureau en ignorant Jay. L’ambiance est glaciale. On dirait deux gamins qui se boudent.

-Ivy << Tu t’économisais pendant tout ce temps ? >>

 

2

 

-Jayden << Hein ? >>

-Ivy << Sur le ring, tu t’économisais ? >>

Jay semble dérouté et je le vois esquisser une grimace. Le genre de grimace typiquement masculine. Il doit se dire en ce moment même : « Ok, il est où le piège ? »

-Jayden << Qu’est-ce que tu racontes ? >>

-Ivy << Tu y es pas allé de main morte hier soir… >>

-Jayden << Ah… >>

 

3

 

Il semble tout gêné.

-Ivy << C’est bon ça va, je suis pas en cristal ! >>

-Jayden << Je sais ça… >>

Mon ton est clairement agressif. Je me connais, je suis proche de l’explosion. Celle qui fait des dommages collatéraux. Hiroshima à côté, c’est de la pisse de chaton…

-Ivy << Franchement, j’ai pas besoin qu’on me protège ! Je sais me battre ! >>

-Jayden << J’ai jamais dit le contraire ! >>

-Ivy << Alors pourquoi tu te retiens ? >>

-Jayden << Mais je sais pas, je… J’ai peut-être peur de te blesser… >>

-Ivy << Mais arrête un peu avec ça ! >>

 

4

 

-Jayden << Ivy… >>

Il lève les bras au ciel, comme si je lui faisais une scène pour rien. Voilà qui a le don de décupler ma colère. Je suis prête à passer de la petite chose mignonne à la bête enragée !

-Ivy << Quand j’avais six ans, le fils de ma nounou, la voisine, s’amusait avec moi quand elle était occupée à autre chose que ce pour quoi mes parents la payaient. Il était un peu plus âgé que moi et il jouait pas à la poupée si tu vois ce que je veux dire ! Alors les sales types, je connais. Depuis mon plus jeune âge ! Et j’ai appris à me défendre, ok ? >>

-Jayden << Iv… Je savais pas… >>

 

5

 

Il semble soudain si mal que mon coeur se fend en deux.

Qu’est-ce qui me prend tout à coup ? Lui lâcher cette partie sombre de ma vie que je cache à tout le monde, comme ça, pour le blesser sur un coup de colère…

Je me sens si minable que je décide de partir rapidement du bureau. Je m’échappe vers l’ascenseur, les yeux rivés sur le sol.

Quelle idiote je fais !

Dans la précipitation je trébuche contre les portes qui commencent à se refermer. Je me mets à maugréer et entre dans la cabine comme une furie.

 

6

 

-Ivy << Aïe ! Et merde, fait chier cet ascenseur pourri aussi ! >>

Je tape avec violence sur le bouton du rez-de-chaussée. Il me faut de l’air, et vite !

-<< Je vous demande pardon ? >>

Merde j’a parlé à voix haute !

Lorsque je me retourne vers la voix masculine qui vient de m’interpeller, mon regard se pose sur deux iris gris lumineux.

-Ivy << Euh… Pardon je… >>

L’homme qui me fait face dégage beaucoup de charisme et une autorité naturelle déconcertante, presque… intimidante.

 

7

 

-<< Qu’est-ce que vous avez après mon ascenseur ? >>

Son ascenseur ?!

-Ivy << Euh… Votre ascenseur…? Quoi, il est à vous peut-être ? >>

J’ai lancé ça avec dédain. Ce n’est pas son costume ultra-chic et son allure mystérieuse qui va m’intimider. Enfin pas trop !

-<< Oui ! >>

Il flotte une atmosphère vraiment bizarre. L’homme croise les mains sans cesser de me fixer, les yeux pétillants de malice.

L’ascenseur commence sa descente vers le rez-de-chaussée. Moi je suis déjà au trente sixième dessous.

 

8

 

-<< Vous êtes ? >>

Il a le ton des hommes à qui il vaut mieux répondre rapidement et clairement.

-Ivy << Mademoiselle Hoods… Je travaille pour monsieur Simons au huitième étage. >>

Il me fixe un instant puis pose ses yeux sur mes mains crispées pendant quelques secondes.

Il fronce les sourcils, puis les traits de son visage se détendent.

-<< Eh bien je vais songer à offrir un séminaire de détente aux employés du huitième étage. Ils me semblent plutôt tendus ! >>

Je peux lire une pointe d’amusement dans son regard.

 

9

 

-Ivy << En voilà une bonne idée ! >>

-<< Je devrais aussi m’assurer personnellement que les nouvelles recrues soient moins insolentes dans mon entreprise ! >>

Euh… « son entreprise…? »… Je reste plantée comme une imbécile, prenant conscience que je viens de me moquer du mec le plus puissant de l’entreprise. Son créateur, monsieur Nakamura !

-<< Excusez-moi, je descends à cet étage. >>

Lorsqu’il passe à côté de moi pour sortir, il m’adresse un regard de prédateur, le genre qui vous donne l’impression d’être mise à nue, vulnérable.

 

10

 

Puis il disparaît.

Bordel de merde ! J’ai frôlé la catastrophe là !

 


  

Encore sonnée par ma boulette intergalactique, je sors prendre l’air en bas de l’immeuble.

Je pose mon dos contre un mur, les mains contre ma poitrine et je souffle pour faire redescendre la pression.

 

11

 

Voilà comment ça se passe chez moi, j’encaisse, j’empile, j’explose ! Et évidemment, les choses sortent toujours n’importe quand, n’importe où et n’importe comment…

Je ferme les yeux quelques instants et je calme ma respiration. Bon, après tout, monsieur Nakamura doit être suffisamment occupé pour ne pas prêter plus d’attention que ça à une jeune recrue…

-<< Ivy… >>

Je sursaute et je me redresse aussitôt ! Quoi encore ?!

-Jayden << Je suis vraiment désolé… >>

 

12

  

-Ivy << Non c’est moi… Je sais pas ce qui m’a pris… >>

-Jayden << Ecoute… Je sais qu’hier c’était un peu bizarre à l’entraînement… Est-ce que… Est-ce que ça te dit qu’on aille boire un verre ce soir après le boulot ? Je crois que je dois me faire pardonner… >>

Je rêve ou il me propose un rendez-vous ! Finalement mon coup de sang a été plus bénéfique que je le pensais !

-Ivy << Ok ! >>

-Jayden << Super ! >>

Il regarde un instant la rue, les mains dans les poches. Il semble mal à l’aise.

-Jayden << On devrait remonter peut-être non ? >>

-Ivy << Attends… Donne moi une seconde… >>

 

13

 

J’ai envie de profiter encore de cette petite bulle de douceur avant de retourner à la réalité.

-Ivy << Ok… Allons-y. >>

Il me sourit puis commence à marcher.

-Ivy << Jay ? >>

-Jayden << Ouais ? >>

-Ivy << Pour ce que je t’ai dit, tu sais… le voisin… Je n’en avais jamais parlé à personne… >>

Il fait demi-tour et se rapproche de moi, le regard grave. Il semble profondément triste tout à coup.

 

14

 

Je fixe le sol et je sens une boule se former dans ma gorge. Je la réprime de toute mes forces.

-Ivy << Je ne veux pas que… que tu me vois différemment maintenant… >>

Le visage de Jay se radoucit et il me prend dans ses bras. Ce contact est tellement agréable que mon coeur rate un battement.

Il me serre fort contre lui pendant qu’une larme perle au coin de mon oeil.

-Jayden << Je ne te verrai jamais autrement que comme celle que tu es. Et sache que tu peux m’en parler si tu en a besoin… >>

 

15

 

-Ivy << Merci Jay… T’as du mérite de me supporter… >>

-Jayden << Tu mérites bien que je sois là pour toi, tu endures quand même mes blagues pourries tous les jours… >>

Je lui donne un coup avec le dos de ma main et nous retournons travailler.

 


  

Comme prévu, après le travail je suis rentrée me préparer pour rejoindre Jay en ville.

Yoogi a fait la tête car je l’ai rapidement promené pour passer du temps à me pomponner.

Une soirée en tête à tête avec Jay, ça se prépare !

 

Lorsque j’arrive devant le bar, je l’aperçois, négligemment appuyé contre sa moto.

 

16

 

Mon coeur s’enveloppe de douceur. C’est une évidence, cet homme est simplement le plus sexy de la planète…

Il s’avance vers moi, un sourire charmeur aux lèvres.

-Jayden << Mademoiselle… Vous êtes vraiment en beauté ce soir… >>

-Ivy << Vous n’êtes pas mal non plus, très cher… >>

Il passe son bras autour de mes épaules et nous avançons vers l’entrée. Je sens plusieurs regards féminins me scanner puis s’attarder sur mon beau mâle…!

 

17

 

-Jayden << si vous voulez bien vous donner la peine… >>

Il ouvre la porte et me fait signe d’entrer en se courbant.

Je m’installe à une petite table pendant que Jay débarrasse ses affaires de motard.

Je le vois chercher un endroit pour poser son casque. J’ai toujours l’impression que, lorsqu’il est là, l’espace n’est jamais assez grand pour lui ! Je le regarde amusée.

 

18

 

-Jayden << Quoi ? >>

-Ivy << Je sais pas… Des fois, j’ai l’impression que là où tu passes, l’ordre trépasse…! >>

Il hausse les épaules avec un air innocent. Je le trouve tellement craquant lorsqu’il fait ça…

Quand il a enfin trouvé sa place il fait signe à la serveuse.

Celle-ci accourt, un peu trop vite à mon goût, et affiche une moue séductrice.

Elle va se calmer celle là !

Jay passe la commande et ne semble pas lui prêter la moindre attention.

 

19

 

Parfois je me demande s’il se rend compte de ce qu’il provoque chez nous, les filles.

-Ivy << Tu te rends vraiment compte de rien hein ? >>

-Jayden << De quoi ? >>

J’éclate de rire devant sa mine étonnée.

-Ivy << La serveuse. Si elle pouvait s’asseoir sur tes genoux, je crois qu’elle le ferait ! >>

Il jette un coup d’oeil rapide à la serveuse. Puis ses yeux pétillants reviennent sur moi.

-Jayden << Oh… C’est mignon ! Mademoiselle est jalouse ? >>

-Ivy << Absolument pas ! C’est juste que je sais pas, elle pourrait être un peu plus… professionnelle ! >>

 

20

 

-Jayden << Toutes les femmes n’ont pas ton charme naturel tu sais. Certaines doivent être moins… subtiles, pour arriver à leur fins ! Tu devrais être plus charitable ! >>

La serveuse nous interrompt pour apporter les boissons et elle manque d’étaler sa poitrine sur la table pour poser nos verres. Je me retiens de lui proposer de s’asseoir avec nous…

Je lui lance un regard en diagonale qu’elle ne remarque même pas, trop occupée à détailler Jay avec gourmandise. Et ce dernier en profite pour m’adresser un sourire satisfait !

Lorsqu’elle repart en se dandinant, il me regarde amusé.

-Jayden << On est pas sur le ring, alors n’abîme pas la dame, elle t’a rien fait ! >>

 

21

 

De toute évidence, il se fiche bien de cette fille. Je mords doucement ma paille en haussant innocemment les épaules.

-Jayden << Si j’étais une fille, j’aimerais pas être ton ennemie ! >>

-Ivy << Heureusement pour toi tu n’es ni l’un ni l’autre ! >>

-Jayden << Ca m’a toujours fait halluciner cette animosité que vous pouvez avoir les unes envers les autres. Cette farouche agressivité… >>

-Ivy << Quoi ? Tu vas pas te mettre à fantasmer d’un combat dans la boue entre elle et moi… si ? >>

-Jayden << Ah… Maintenant que tu en parles… C’est pas que je serais fondamentalement contre…! >>

-Ivy << Jay ! >>

Il m’observe quelques secondes avec de petits yeux perçants. Je sais très bien ce que ça annonce… des questions !

 

22

 

-Jayden << Où est-ce que t’as appris à te battre comme ça ? >>

-Ivy << Mon père… Il m’a tout appris lorsque je lui ai avoué ce qu’il c’était passé avec le voisin… >>

-Jayden << Il a pas voulu lui casser la gueule à ce petit con ? >>

-Ivy << Si… Tellement ! Heureusement, quand je me suis enfin décidée à en parler, leur famille avait déménagé depuis un an. Papa a voulu le retrouver, on a dû le retenir avec maman… >>

Il me regarde, attentif.

-Ivy << Bref ! Je me suis entraînée des années avec mon père, et, quand ma mère est morte, ça m’a beaucoup aidé… Lorsqu’elle est partie j’ai cherché longtemps un coupable. Pourquoi elle ? Pourquoi la personne la plus douce de la planète ? Pourquoi si tôt ?… Le ring, les coups, la douleur… Tout ça m’a permis de me défouler, de balancer toute ma rage… >>

 

23

 

-Jayden << Tu vois encore ton père ? >>

-Ivy << C’est compliqué, il est loin. Ma mère le tenait un peu, mais maintenant… Il passe son temps à voyager partout dans le monde. C’est un aventurier… Mais assez parlé de moi monsieur Hudson ! Parlez-moi un peu de vous…! >>

Je le fixe avec des yeux malicieux pendant que j’attrape mon verre.

-Jayden << Eh bien… Mes parents sont décédés quand j’avais 8 ans, dans un accident. C’est ma grand-mère qui nous a recueillis et élevés comme elle a pu, Bren et moi… >>

-Ivy << Oh… Je suis désolée… >>

-Jayden << Non ça va… Je veux dire… Ils me manqueront toujours, mais notre grand-mère nous a donné beaucoup d’amour malgré toutes nos conneries. On a eu de la chance… >>

 

24

 

Je le regarde avec bienveillance. J’imagine cette pauvre dame avec deux diables comme Jay et Bren à cadrer…

-Ivy << Tu vois encore ta grand-mère ? >>

-Jayden << Elle est dans une maison spécialisée maintenant, elle perds un peu la boule… C’est pas évident… Elle me confond souvent avec Bren quand je vais la voir… >>

-Ivy << En même temps vous êtes jumeaux… Que ça te plaise ou non d’ailleurs… >>

Il me sourit, comme pour dire « Toi, tu cherches à me faire parler. »

-Jayden << Tu sais, je ne déteste pas Bren. Pendant longtemps nous avons eu un lien très fort. On nous appelait la tornade Hudson. Tous les deux, on se protégeait mutuellement… >>

-Ivy << Qu’est-ce qui a changé ? >>

-Jayden << On a évolué différemment… >>

-Ivy << Je suis sûre que ça va s’arranger… >>

 

25

 

Il lève des yeux pleins de tendresse sur moi.

-Jayden << Tu veux toujours que les choses s’arrangent autour de toi, hein ? >>

-Ivy << Eh bien… La vie ne tient qu’à un fil… On peut être là et le lendemain avoir disparu. Idem pour nos proches… Alors je crois qu’on doit en profiter au maximum, et ça commence par profiter des gens qu’on aime sans s’attacher à nos petits différends. Carpe diem quoi ! >>

-Jayden << Bientôt tu vas parler comme les moines bouddhistes… Genre la vieille sage en haut de sa montagne qui explique le kung fu avec des phrases énigmatiques…! >>

-Ivy << Ah ah ah ! Non j’ai pas envie de me raser la tête… >>

-Jayden << Même la tête rasée, je suis sûr que tu serais encore super craquante ! >>

 

26

 

Il semble gêné tout à coup, comme s’il réalisait ce qu’il venait de dire.

-Jayden << Euh… Enfin… Bref ! >>

Je glousse en le regardant se dépatouiller.

-Ivy << Quoi, c’est l’image de moi le crâne rasé qui te rend tout chose ? >>

Il me sourit.

-Jayden << Sans doute ! >>

 


 

27

 

J’ai passé une excellente soirée avec Jay. Nous avons continué à parler de nos enfances respectives pendant des heures. Le patron du bar a dû nous demander de partir.

C’est certain que j’espérais que Jay soit un peu plus entreprenant à la fin de la soirée, un peu comme dans les films, le bisou de la fin… Mais visiblement je vais devoir patienter encore…

La tornade Hudson… Effectivement j’ai l’impression qu’elle est en train de mettre le désordre dans ma vie…

 

Lorsque j’arrive à l’appartement Yoogi me regarde tristement.

 

28

 

-Ivy << Oh ! Mon pauvre… Tu dois vraiment avoir besoin de sortir ! Je te délaisse en ce moment… >>

Il se colle à moi pour me donner son ventre. J’ai toujours l’impression qu’il croit que je vais l’abandonner lorsque je rentre tard à la maison.

-Ivy << Viens, on va promener ! >>

Ses oreilles se redressent d’un coup et son expression est désormais à la fête.

La capacité qu’il a à changer d’humeur me laisse souvent rêveuse !

 

Dehors je repense aux paroles de Jay. Lui et Bren…

 

29

 

D’ailleurs, Bren n’a toujours pas répondu à mes messages et ça commence à m’agacer fortement ! La moindre des choses serait au moins qu’il me donne un signe de vie !

J’attrape mon téléphone, pendant que Yoogi me regarde en remuant la queue.

Après réflexions, je tapote : « Salut Bren, C’est Ivy. J’aimerais vraiment avoir de tes nouvelles, ça me ferait plaisir de savoir que tu vas bien… »

Je range mon portable dans ma poche et je décide de jouer un peu avec Yoogi. Entre tous ces mâles, je ne m’occupe plus trop de lui.

 

30

 

Nous chahutons comme des imbéciles, en bas de l’immeuble. Il se met à aboyer et je le calme tout de suite.

-Ivy << Chuuuuut ! >>

Il me fait sa tête de chien battu.

-Ivy << Oh arrête de me faire cette tête ! Tu ne sais pas jouer sans faire de bruit ! >>

Je caresse avec vigueur le haut de son crâne et il va tout de suite beaucoup mieux.

-Ivy << Allez on remonte ! >>

 

Alors que je verse les croquettes dans sa gamelle, j’entends le bip de mon téléphone.

 

31

 

Pas possible ? Bren m’aurait-il enfin répondu ?

J’attrape mon portable et lorsque je lis le message de Bren, je reste… dubitative.

« Je vais bien, juste un peu rouillé »

C’est tout ce qu’il a à me dire ? Même pas d’excuses ? Il est gonflé celui-là !!

Franchement il m’agace ! J’ai vraiment l’impression de l’embêter alors que je m’inquiète pour lui !

Je tape en pestant toute seule : « T’es aussi rouillé des doigts pour ignorer tous mes autres messages ? »

 

32

 

Je lâche négligemment mon téléphone sur le sofa. J’hallucine quand même…

Yoogi se rapproche de moi, il a senti mon trouble. Ce chien lit en moi comme dans un livre ouvert.

-Ivy << Tu sais quoi Yoog, ras le bol des mecs ! >>

Il me regarde de ses yeux tout ronds, comme pour essayer de comprendre ce que je lui raconte.

Mon téléphone bipe à nouveau. Je l’attrape rapidement.

Lorsque je lis le message de Bren, je me crispe aussitôt. C’est quoi ce délire ?!

« Tu devrais demander à mon frère pourquoi je n’ai pas le droit de te voir princesse… »

 

33

 

Sans déconner ? Jay lui a interdit de me voir ?! De quel droit ?

Ok… Je me recentre deux secondes. Ce que me dit Bren est à prendre avec des pincettes. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…

Je vais quand même devoir éclaircir tout ça demain avec Jay. Génial !

Je me remémore ce qu’il m’avait dit le lendemain de l’accident… Les deux frères s’étaient disputés. Est-ce que j’étais au centre de cette dispute ?

J’aimerais bien savoir pourquoi, dès que je passe un bon moment avec l’un, l’autre se débrouille pour venir tout gâcher !

Elle avait du mérite la grand-mère ! Ces deux-là sont insupportables, et quelque chose me dit que ça ne date pas d’hier !

 


  

34

 

Le lendemain, je suis sur les nerfs. Ca devient une habitude !

Le message de Bren tourne en boucle dans ma tête…

 

-Jayden << Salut princesse ! >>

Jay m’adresse un grand sourire. De toute évidence il ne se doute de rien…

-Ivy << Je te préviens, je suis pas d’humeur ! >>

 

35

 

-Jayden << Oula ! Mademoiselle a mal dormi cette nuit…? Pourtant on a passé une bonne soirée hier soir non ? Moi je suis tombé comme une masse et j’ai dormi comme un bébé ! >>

-Ivy << T’as pas quelque chose à me dire ? >>

-Jayden << Euh… Non… Pourquoi ? >>

-Ivy << Quelque chose à propos de Bren peut-être ? >>

Son visage se ferme. Il se lève de sa chaise. Je sens la tension qui monte chez lui, comme chez moi.

-Jayden << Qu’est-ce qu’il y a ? >>

 

36

 

-Ivy << Tu lui a interdit de me voir ! >>

Il souffle, un sourire forcé au coin des lèvres.

-Jayden << Je le crois pas… J’aurais dû m’en douter, il ne tient jamais sa parole ! >>

Il semble furieux.

-Ivy << Donc c’est vrai ? >>

-Jayden << Ouais c’est vrai ! Et j’ai aucun scrupule à l’avoir fait ! >>

J’ai l’impression qu’il me plante un couteau en plein coeur… Pourquoi est-ce qu’il fait ça ? Pourquoi est-ce qu’il est si froid lorsqu’il s’agit de Bren ?

-Ivy << Pourquoi Jay…? >>

Il s’approche de moi et attrape mon bras. Son visage est à quelques centimètres du mien.

 

37

 

-Jayden << Tu ne connais pas Bren. Il n’est pas fréquentable, c’est tout ! >>

Je suis tellement abasourdie que je n’arrive presque plus à respirer.

-Ivy << Lâche-moi ! >>

Je lui lance un regard noir. Comment peut-il oser décider de qui je dois voir ! Avec tout ce que nous avons partagé l’autre soir…

Et il a osé faire ça dans mon dos ! Me mentir tout ce temps quand je lui demandais des nouvelles de son frère… Tu m’étonnes qu’il évitait la question !

-Ivy << Tu me déçois tellement ! >>

 

38

 

Son visage se déforme. Cette fois, c’est moi qui le blesse.

Nous nous regardons en chiens de faïence pendant quelques secondes. Puis je décide de lâcher prise.

Je fais demi-tour et je me dirige vers la cafétéria. Si je reste ici, ça va mal finir.

 


  

Heureusement pour Jay ou pour moi, lorsque je suis revenue à mon poste, Gaël m’a convoqué dans son bureau pour un meeting au sujet d’un nouveau client.

Quand j’arrive, le bureau est vide. Je décide de m’assoir en l’attendant.

 

39

 

J’entends des bruits de pas derrière la porte.

-<< Ce sera fait monsieur Simons. >>

La porte s'ouvre et se referme et Gaël vient s’installer devant moi sur son siège en cuir.

-Gaël << Bien. A nous ! >>

Je hoche la tête alors qu’il attrape le dossier en haut de la pile de documents qui se trouvent sur son bureau.

-Gaël << Ce matin j’ai signé un nouveau client. Il était chez l’un de nos plus gros concurrents et je l’ai convaincu de venir chez nous… >>

 

40

 

-Ivy << Vous leur avez volé leur client ?! >>

Je réalise tout à coup ce que je viens de dire devant mon manager. Pourquoi parfois je ne me contente pas juste d’écouter en fermant ma gueule !

-Gaël << Je ne leur vole pas. Je leur montre les nombreux avantages à me choisir moi plutôt qu’un autre… >>

Il me fixe un instant en frottant doucement ses doigts. Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression que ses dernières paroles sont à double sens !

-Gaël << Hum… Je te confie ce dossier. C’est un gros client que tu peux fidéliser en le gérant de A à Z à partir de maintenant ! >>

 

41

 

-Ivy << C’est gentil, mais… je ne sais pas si j’en suis capable… >>

-Gaël << Tu te donnes à fond pour la firme. Et j’aime ça… les gens qui en veulent, qui s’accrochent. C’est ta chance d’évoluer. >>

Ses paroles me font du bien. Surtout après les derniers événements. J’avais bien besoin de reprendre confiance en moi !

-Gaël << Ivy… Ne doute jamais de toi. >>

Parfois c’est comme s'il lisait dans mes pensées. Comme s’il anticipait ce que je ressentais. J’avoue que je ne suis pas habituée à ça, ces derniers temps !

 

42

 

-Gaël << L’essentiel des informations est dans ce dossier. N’hésite pas à me contacter si tu as des questions. On travaillera ensemble au début, le temps de te l’approprier.

-Ivy << Ok ! Pas de problème ! >>

Je commence à me lever lorsqu’il m’interrompt.

-Gaël << Tu serais libre un soir pour aller boire un verre…? >>

Je me redresse avec le peu d’assurance qu’il me reste devant cette proposition plutôt inattendue.

Je repense à Jay. Ca le ferait tellement enrager de savoir que je sors boire un verre avec notre manager ! Lui interdirait-il de me voir à lui aussi ?

Dans un élan de perfidie je décide d’accepter.

 

43

 

-Ivy << Euh… Oui pourquoi pas ! On se tient au courant ! >>

-Gaël << Parfait mademoiselle Hoods. >>

Le regard de Gaël s’illumine lorsque je lui fais mon plus beau sourire, avant de quitter son bureau.

Je me sens revigorée ! Après toutes ces histoires avec les deux frères, je suis flattée de constater que d’autres hommes me trouvent séduisante…

 


  

Le reste de la journée a été plutôt tendue. Je me suis plongée dans le dossier confier par Gaël et, je dois bien l’avouer, j’ai carrément ignorer Jay.

A midi j’ai déjeuné avec Willa à qui je me suis confiée comme d’habitude. Nous avons conclu toutes les deux que j’avais besoin de m’amuser, et que notre sortie en boîte s’imposait.

 

Donc me voilà, ce vendredi soir, devant le Starlight, attendant patiemment mon amie.

 

44

 

-Willa << Coucou ! >>

-Ivy << Wow ! >>

C’est à peine si je la reconnais !

-Ivy << T’es superbe ! >>

-Willa << Tu aimes ? J’ai changé de couleur ! Les brunes sont plus mystérieuses ! >>

Elle me regarde avec un sourire satisfait.

 

45

 

-Ivy << C’est parfait ! De toute façon tout te vas à toi ! >>

-Willa << Merci ! Toi aussi t’es canon ma poulette ! On entre ? >>

 

Nous nous frayons un chemin dans le club.

-Willa << Ce soir, une seule règle : tu t’amuses ! >>

-Ivy << Oui ! J’y compte bien ! >>

-Willa << Alors ça commence par aller danser !! >>

Willa adore danser. Et, même si je n’ai pas trop la tête à ça, je crois que ça me fera du bien de me défouler un peu…

Nous nous retrouvons donc sur la piste de danse à nous déhancher sur une musique avec des paroles complètement incohérentes…

 

46

 

En réalité je me fou pas mal de ce que ça raconte ! Je balance mes hanches de gauche à droite en faisant onduler mon corps en rythme.

Je vois le sourire de Willa s’élargir lorsque deux types s’approchent de nous en nous dévorant des yeux.

Nous faisons de grands gestes pour les forcer à ne pas trop nous coller. A croire qu’on ne peut pas danser tranquille. C’est une soirée entre copines merde ! Mecs interdits !

Tout à coup, je sens une grande main prendre la mienne. Ok, grand type numéro un n’a pas compris le message !

Avant que je ne puisse répliquer quoi que ce soit, je sens sa main lâcher la mienne et deux autres, plus familières, se posent sur mes bras.

Lorsque je me retourne je me retrouve nez à nez avec Jay.

 

47

 

Qu’est-ce qu’il fait là ?

J’ignore son regard et je me défais de son emprise.

Je lance un bref regard à Willa. Et sans un regard de plus pour Jay, je sors précipitamment de la boîte.

 

Je suis furieuse ! Est-ce que c’est Willa qui a arrangé ça ?

Je cherches mon portable pour appeler un taxi. Comme je ne le trouve pas je commence à râler.

J’entends un sifflement douteux dans mon dos.

-<< Tu t’es perdue ma belle ? Tu veux de l’aide ? >>

 

48

 

Le type a une lueur mauvaise dans les yeux et il empeste l’alcool.

-Ivy << Non merci, ça va ! >>

-<< Allez… Laisse-moi t’aider… >>

Il se rapproche dangereusement de moi. Un sourire malsain se dessine sur son visage, et ses yeux me détaillent d’une manière dégoûtante.

Je regarde nerveusement autour de moi. La rue est déserte…

Le type s’est avancé de quelques pas et il me lance, avec une voix rauque : « Les filles comme toi, j’sais c’qu’elles veulent… »

Je sais très bien que ce genre de pervers n’attend qu’une seule chose, que je panique. Je reste le plus calme possible pour lui montrer que je ne suis pas une proie facile.

 

49

 

-Ivy << Non je ne suis pas intéressée… J’attends mon mec. >>

Les pupilles du type se rétractent comme s’il cherchait à juger de la véracité de mes propos.

Il fond sur moi et me plaque contre la grille derrière moi. De surprise, je perds un peu l’équilibre. Il attrape fermement mes bras. Je frissonne de dégoût.

-<< Il a pas l’air là ton mec, ça nous laisse le temps de s’amuser un peu… >>

D’un coup d’oeil je remarque qu’il tient une lame dans son autre main. C’est pas bon, pas bon du tout. Si ce con le décide, il peut salement me blesser. Ou même me tuer !

Il tente de m’embrasser maladroitement. Mon coeur s’accélère, tout mes sens sont à vif.

 

50

 

J’entends la porte du club qui s’ouvre et le bruit sourd de la musique qui s’en échappe. Je reconnais les voix de Jay et Willa. Ils ont l’air de se disputer.

Malheureusement, ils ne peuvent pas me voir. Je suis complètement cachée à leur yeux.

-<< Chuuuuut ! Voilà qui va être excitant… >>

Le type approche sa lame contre ma joue et me chuchote à l’oreille : « Tu bouges, je te fais un beau sourire. Alors sois sage… »

Je me retrouve propulsée des années en arrière lorsque mon voisin m’obligeait à ne pas faire de bruit, quand nous étions seuls dans sa chambre… Mais, cette fois, pas question que je me laisse faire.

 

51

 

Deux options. Soit je hurle comme une malade pour que quelqu’un me vienne en aide et qu’il abandonne, soit je tente de le dérouiller moi-même. Mais dans tous les cas, c’est risqué.

Le type commence à défaire sa braguette d’une main mal assurée. De l’autre, il me menace avec son couteau.

Je ferme les yeux une seconde pour calmer mes émotions. Je ne dois pas me laisser submerger par le passé. Ce n’est pas mon voisin, je ne suis pas une enfant, je ne suis pas sans défense.

J’ai appris à me battre. Je sais ce que je dois faire… Concentre-toi Ivy, imagine que tu es sur le ring…

Lorsque j’ouvre les yeux, c’est un tout autre sentiment qui m’habite. Je vais lui faire regretter d’avoir croisé mon chemin !

Les yeux du type sont presque mi-clos, comme s’il savourait déjà ce qu’il s’apprête à faire.

 

52

 

-<< Allez… Sois pas timide… Je suis sûr que t’attends qu’ça… >>

Tous mes muscles se tendent. Je prends appui contre la grille avec la paume de mes mains et je balance très vivement mon genou dans ses couilles.

Le type bascule en arrière et recul de quelques pas en se tenant l’entrejambe, tordu de douleur.

Son regard se lève vers moi, choqué. L’air semble lui manquer.

-<< Argh ! Espèce de sale pute…! >>

-Ivy << Abruti, tu pensais vraiment que j’allais me laisser faire ? >>

-<< Salope ! Je vais te… >>

Je ne lui laisse pas le temps de finir et lui envoie un coup de pied dans le ventre pour régler définitivement le problème.

 

53

 

Il se traîne sur le sol en gémissant. La scène est pathétique…

Galvanisée par ma prise de contrôle, je me poste au-dessus de lui, les poings serrés, prête à frapper encore.

-Jayden << Ivy !! >>

Jay court vers moi, son visage déformé par l’angoisse.

Ma tête commence à tourner, j’ai un haut-le-coeur… Je jette un coup d’oeil au sale type qui s’est déjà éloigné de plusieurs mètres.

-Ivy << Jay ! >>

Je m’aperçois que j’ai poussé un cri et étouffé un sanglot. Comme si je voyais mon sauveur. Comme si je voyais la seule personne que je voulais voir en cet instant précis.

 

54

 

Lorsqu’il arrive à ma hauteur, ma vue se trouble et mes jambes me lâchent. Je m’écroule contre son torse.

Il me rattrape sans peine et me soulève du sol avec une facilité déconcertante.

Ses bras puissants me maintiennent contre lui. Son odeur m’envahit et le doux contact de son corps contre le mien me plonge dans une bulle rassurante.

Je passe mon bras autour de son cou et me colle à lui. Je ne veux plus le lâcher. Je sens que je tremble.

-Jayden << Tu es blessée… >>

-Ivy << Non… Il n’a pas eu le temps de… ça va… >>

 

55

 

La tension retombée, je sens une brûlure sur ma joue. Dans l’action je n’ai même pas senti la lame m’entailler…

Jay ne détourne pas son attention de moi. Ses yeux scannent rapidement tout mon corps pour s’assurer que je vais bien. Je vois sa mâchoire se contracter pendant que ses lèvres effleurent mon front.

-Jayden << T’inquiète pas, ce fils de pute te touchera plus jamais… >>

Ma voix se perd dans un sanglot. L’instinct de survie a fait son travail mais, maintenant, l’émotion a raison de mon courage.

Il me semble entendre la voix de Willa mais elle est très lointaine. J’essaie de lutter mais je me sens tellement en sécurité dans les bras de Jay que je me laisse aller…

 


 

A suivre...

Posté par Fanny Carson à 01:30 - Commentaires [15] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Episode 8

Lorsque je reprends connaissance je suis chez moi, allongée sur mon lit. Jay est assis à mes côtés.

Il me regarde avec inquiétude.

Je me redresse doucement et m’assoie. Il suit chacun de mes mouvements, comme s’il s’attendait à ce que je m’écroule à tout moment.

-Ivy << Ca va t’inquiète pas, je vais bien… >>

 

1

 

-Jayden << T’as une trousse de secours ? >>

-Ivy << Quoi ? >>

-Jayden << Une trousse de premier soins… Tu sais, un truc pour les bobos ! >>

-Ivy << Ah… Euh oui… Regarde dans le placard de la salle de bain, c’est une trousse rose… Peut-être à côté de mon mascara… >>

-Jayden << Ton quoi ? >>

-Ivy << Mon mascara. Tu sais, le truc que je mets sur les cils pour faire joli ! >>

Il se lève.

-Jayden << Ah… >>

-Ivy << Vraiment ? Tu sais pas ce que c’est du mascara ? >>

 

2

 

-Jayden << Non excuse-moi, j’ai pas l’habitude d’en mettre, je suis belle au naturel ! >>

Il disparaît dans la salle de bain en rigolant.

Je l’entends trafiquer en marmonnant. Sa présence ici, la situation, le voir aussi attentionné envers moi me redonnent le sourire.

Yoogi en profite pour venir me faire des léchouilles. Je lui fais des caresses, il agit toujours sur moi comme un anti-stress.

Il me regarde amoureusement, comme s’il sentait quelque chose d’anormal. Il sent toujours mieux les choses que certains humains…

 

3

 

-Jayden << Pousse-toi Yoogi, c’est pas le moment de mettre tes poils partout ! >>

Yoogi recule maladroitement pour laisser Jay venir s’installer plus prés de moi.

-Jayden << Ok ! On va soigner ça… >>

Il pose la trousse de soin par terre et me fait signe de m’approcher.

Bien docilement, je m’assois un peu plus au bord du lit et je laisse tomber mes mains en signe de capitulation.

Jay se poste devant moi et descend sur ses genoux de sorte qu’il se retrouve le buste à ma hauteur, calé entre mes cuisses !

Une douce chaleur s’insinue en moi et j’ai la chair de poule sur mes cuisses qu’il frôle par moments.

Comme il ne se doute pas de mon état intérieur, il attrape avec une dextérité étonnante le coton avec une petite pince qu’il tamponne dans un peu de bétadine.

 

4

 

-Jayden << Bouge pas ! >>

-Ivy << Oui chef ! >>

Il tamponne avec précaution le haut de ma joue, là où la lame a coupé. Son visage est si près du mien que je sens son souffle chaud contre mon cou.

Mon regard passe de ses yeux à ses lèvres. Je me surprends à l’admirer pendant qu’il s’applique, concentré. Dieu qu’il est craquant…!

-Jayden << C’est bientôt fini ! >>

Il nettoie délicatement la bétadine qui a coulé sur le bas de ma joue. Puis, avec une douceur délicieuse, il caresse mon autre joue.

 

5

 

-Jayden << Voilà princesse… >>

Je crois que j’en ai fermé les yeux, mais je ne suis pas bien sûre… En fait, j’ai très très envie de me blottir contre lui, là, tout de suite.

Je le vois tout ranger dans la trousse et la poser sur le lit. Je ne sais pas quoi dire.

Je replis mes genoux contre moi.

-Ivy << Tu t’y prends drôlement bien en soins… >>

-Jayden << Eh oui, j’ai de nombreux talents cachés, figure-toi… >>

Il rigole, mais moi, ça me rend vraiment curieuse et… un peu lubrique !

-Ivy << Je n’en doute pas… Mais euh… je veux dire, c’est comme si tu étais habitué… à faire ce genre de choses… >>

 

6

 

Je me sens complètement troublée, c’est à peine si j’arrive à faire une phrase cohérente.

-Jayden << On va dire que j’ai été à bonne école. Des coups j’en ai donnés et j’en ai pris par la même occasion… >>

-Ivy << Tu veux dire sur le ring ? >>

-Jayden << Oui… Mais pas que… >>

Je le regarde, interrogative.

-Jayden << Ok j’ai saisi… Tu vas profiter de la situation pour me tirer les vers du nez, c’est ça ? >>

Sa voix est douce et je sens une forme d’amusement dans le ton qu’il emploie. Comme celui qui accepte de se laisser prendre au jeu.

 

7

 

Je joue la comédie en me renfrognant un peu.

-Ivy << Pas du tout ! Ca m’intéresse vraiment… >>

Il vient s’asseoir sur le lit, prêt à discuter.

-Jayden << Tu sais… J’ai pas toujours été le Jay que tu connais aujourd’hui… >>

Trop contente qu’il me parle sérieusement de lui, je reste silencieuse, toute ouïe.

-Jayden << C’est rare de te voir si sage…! >>

-Ivy << Tu n’as pas idée, parfois je peux être un vrai petit ange. Je dis bien parfois… Mais ne change pas de sujet ! >>

 

8

 

Devant ma mine empressée, il se cale un peu mieux et prend une lourde inspiration.

-Jayden << J’ai participé à certaines choses, pas toujours légales, pour me faire de l’argent facile… >>

J’essaie de rester stoïque mais un sentiment étrange s’empare de moi…

Cette confidence me donne encore plus envie de me jeter sur lui… Il faudra qu’on m’explique un jour pourquoi je craque toujours sur les mauvais garçons…

-Ivy << Qu’est-ce que t’as fait ? >>

-Jayden << Des combats clandestins. >>

-Ivy << Comme dans Fight Club ?! >>

Il me sourit tendrement pendant que je rigole nerveusement.

 

9

 

-Jayden << J’ai participé à des combats illégaux. Les types n’y vont pas avec le dos de la cuillère. On est très loin du ring tel que tu le connais, princesse… >>

-Ivy << Tous les coups sont permis…? >>

-Jayden << C’est ça… Donc j’ai passé pas mal de soirées à soigner mes blessures et… >>

Il marque un temps d’arrêt.

-Ivy << Et quoi ? >>

-Jayden << Et un jour j’ai failli y rester. J’étais à terre et le type continuait de me frapper comme un malade… >>

-Ivy << Quelle horreur !! Et comment tu t’en es sorti ? >>

-Jayden << Le boss du bar a fait embarquer le type sans ménagement. Je lui rapportais bien trop d’argent pour qu’il le laisse m’esquinter comme ça… >>

 

10

 

Mon coeur se serre lorsque je l’imagine étendu par terre en train de suffoquer sous les coups d’une brute…

-Jayden << Bref… Je suis pas fier de tout ça, je devrais même pas t’en parler. On plaisante pas avec ce genre de… d’organisation. Mais voilà… On avait trouvé un moyen de se faire un max de blé avec Bren et on se croyait plus fort que tous… >>

Bren… L’objet de notre dispute, lui, interdisant à son frère de me voir, tout me revient brutalement. Mais ce soir, tout ça me paraît tellement superficiel…

J’inspire en levant les yeux au ciel. Décidément les deux frères sont pleins de surprise…!

-Jayden << Iv, je suis sorti de tout ça… J’ai compris qu’il y a toujours un prix à payer pour l’argent facile. Mais Bren… il a encore un pied dans ces trucs-là… >>

 

11

 

Je le fixe sans rien dire, tournant et retournant la situation dans ma tête.

Comme s’il le sentait, il poursuit.

-Jayden << Je suis désolé pour… enfin tu sais… Mais tu dois comprendre… Qu’il le veuille ou non, Bren te mettra en danger un jour ou l’autre… >>

-Ivy << Ok… Je comprends pourquoi tu as fait… ce que tu as fait. Ne va pas croire que j’approuve la manière… >>

-Jayden << Je sais… Je suis désolé… Mais je tiens à toi… >>

Et merde, il me fait trop craquer… Faible chose que je suis !

Tout à coup, je réalise que c’est peut-être le moment ou jamais de lui avouer ce que je ressens, de tenter un rapprochement…

-Ivy << Pourquoi tu t’inquiètes autant pour moi…? >>

 

12

 

-Jayden << Tu le sais très bien princesse… >>

Soudain il se rapproche de moi. Je baisse les yeux, intimidée.

Il passe une main sur ma joue et relève ma tête pour venir planter ses yeux dans les miens.

-Jayden << Ce type ce soir, j’aurais pu le crever… Rien que l’idée qu’il ait posé ses mains dégeulasses sur toi… >>

Je frémis en me remémorant la scène. J’ai bien vu que Jay ne jouait pas la comédie.

-Jayden << Tu es gelée… ça va ? >>

-Ivy << Embrasse-moi…! >>

Je réalise ce que je viens de dire et je suspends ma respiration. Je crois que cette fois je peux difficilement être plus cash. Willa serait fière de moi !

Il ne dit plus rien. Mon coeur vient de rater un battement.

-Jayden << Oh et puis merde ! >>

Il attrape ma taille pour m’attirer contre lui.

 

13

 

Il bascule sur moi de sorte que mon corps se laisse doucement tomber en arrière, presque instinctivement, pour venir s’allonger sur le lit.

Ses yeux ont changé de teinte, ils sont plus sombre, plus profonds. Avec aisance, il vient se placer au-dessus de moi sans cesser de fixer mes lèvres avec une évidente gourmandise.

Il passe une main sous ma nuque. Ce contact me procure de délicieux frissons. J’inspire doucement et je me cambre pendant qu’il passe son autre main contre le bas de mon dos.

Ses lèvres se rapprochent des miennes et je ferme les yeux.

 

14

 

Lorsqu’il m’embrasse enfin, un arc de plaisir irradie tout mon corps. Comme si la chose que je réclamais depuis si longtemps m’était finalement offerte…

Je passe ma main le long de sa nuque puissante pour l’emmener à m’embrasser encore plus passionnément.

Sa langue s’insinue autour de la mienne. Son baisé devient plus empressé, plus entreprenant. Je gémis de plaisir.

Je suis complètement affamée. Affamée de lui, de ses lèvres qui me dévorent, de ses larges mains qui se pressent sur moi, de son corps qui pèse sur le mien…

Nos souffles deviennent courts, saccadés. J’ai envie de plus et je devine à son état d’excitation que lui aussi.

 

15

 

Dans l’empressement, je balance maladroitement mon bras pour enlever son tee-shirt et j’envoie valser la trousse de soin qui s’écrase bruyamment sur le sol.

Soudain, je sens une truffe froide dans mon cou. Yoogi pousse un grognement et se met à japper, ce qui coupe court à notre étreinte !

A mon grand désespoir ce qui devait arriver arriva. Jay quitte mes bras…

-Ivy << File dans ton panier Yoog ! >>

Mais cet imbécile pense que nous sommes en train de jouer et continue de nous faire des fêtes !

Pendant que je pousse mon adorable chien, Jay se lève et je le vois ajuster ses cheveux et son tee-shirt.

-Jayden << Je suis désolé… Je sais pas ce qui m’a pris… Je crois que je vais y aller… >>

 

16

 

-Ivy << Non reste ! >>

Ma voix est désespérée, frustrée, implorante. Je me lève à mon tour.

-Jayden << Je veux pas profiter de la situation… Je veux pas que tu t’imagines que je suis venu pour ça… >>

-Ivy << Tu veux pas… boire un verre avant d’y aller…? >>

Je ne sais pas quoi dire. Ce moment me paraît complètement surréaliste. Il s’approche de moi et pose un délicat baiser sur mon front.

-Jayden << Non j’y vais princesse, je crois que ça vaut mieux… Je sais pas ce qu’il pourrait se passer autrement… >>

 

17

 

Je me sens comme une enfant à qui on a enlever son jouet préféré !

-Ivy << Et alors ? Est-ce que ça serait grave…? >>

Il m’adresse un sourire qui me liquéfie. C’est trop injuste !

-Jayden << Iv, j’y vais… Repose-toi, tu en as besoin >>

 

Lorsqu’il passe la porte, je me retourne vers Yoogi.

-Ivy << Alors toi ! >>

 


  

Pff… Cette soirée était complètement dingue. Je me sens vidée… Trop d’émotions !

Je regarde mon téléphone. Je vois plusieurs messages de Willa me demandant si je vais bien. Visiblement elle s’est chargée d’appeler la police pendant que Jay prenait soin de moi.

 

18

 

Je ne sais pas si elle a distribué les rôles ainsi par hasard mais, en tout cas, j’ai deux amis en or…

Je lui envoie un message rassurant avant de me diriger vers mon lit. Cette soirée aurait pu virer au cauchemar… Je me réjouis d’avoir appris à me défendre…

 

Je pose mon téléphone pour aller m’affaler sur mon lit.

Je ferme les yeux et je dessine mentalement le chemin emprunté par les mains de mon beau brun le long de mon corps… et puis… la sensation envoûtante de son baiser…

Jamais je n’avais ressenti quelque chose d’aussi fort. C’était tellement… passionnel ! Et j’ai vraiment eu l’impression qu’il était dans le même état que moi…

 

19

 

Je suis tellement frustrée qu’il se soit arrêté… J’avais encore besoin de ses bras, j’avais besoin qu’il continue à prendre les devants. Je voulais vraiment lâcher prise, pour une fois…

Je me sens tellement épuisée que je n’ai même pas le courage d’attraper mon pyjama pour me changer, et encore moins de me lever pour me démaquiller…

Je me contente de rester là, échouée sur mon lit.

 

20

 

Je touche doucement ma joue. Je ne sens rien, la coupure est vraiment superficielle. Je m’en suis bien sortie…

J’efface rapidement l’image du sale type qui se matérialise dans ma tête. C’est quelque chose que j’ai appris à faire, avec beaucoup de pratique.

Mettre les idées noires ou les moments difficiles dans une boîte, puis l’enterrer très loin de mon esprit en espérant qu’elles ne reviennent jamais me hanter…

Peu à peu, ma respiration se fait plus calme, plus profonde et le sommeil me gagne…

 

21

 

-Jay << J’ai tellement envie de toi Iv… Depuis le premier jour où je t’ai vue… >>

-Ivy << Pourquoi tu m’envoies toujours des signaux contraires ? Pourquoi tu sembles toujours mettre de la distance entre nous…? >>

-Brenan << Tu as l’impression que je m’éloigne…? Je peux être plus près de toi… encore… beaucoup plus près… >>

-Ivy << Bren ! Mais qu’est-ce que… >>

-Brenan << Mon frère ne sait pas ce qu’il veut mais moi je peux te donner tout ce que tu désires… Tout ce que tu n’oses pas t’avouer… >>

 

22

 

-Ivy << Non Bren… C’est Jay que je veux… >>

-Brenan << Jay…? Ou peut-être que tu nous veux tous les deux… >>

Soudain le décor change et je me retrouve à côté d’un jacuzzi… Je connais ce jacuzzi…

Bren apparaît torse nu devant moi.

-Brenan << Cette fois-ci tu ne m’échappera pas… >>

 

23

 

Son regard perçant capture le mien. Un sourire charmeur se dessine au coin de ses lèvres charnues.

Comment peut-il être aussi beau et… dangereux à la fois… Subitement toute envie de lui résister m’abandonne…

Il attrape ma taille avec souplesse et me soulève pour m’asseoir. Il m’observe quelques secondes, les yeux brûlant de désir.

 

24

 

Puis ses grandes mains assurées commencent à parcourir mon corps avec douceur et fermeté à la foi. Sa langue experte se presse contre mon cou faisant monter en moi des vagues de frissons intenses.

Sa dextérité et son adresse ont raison de moi et je m’abandonne complètement à son étreinte pour sombrer dans un chaos de plaisir insensé…

 

25

 

Je me réveille en sueur dans mon lit. Je regarde le réveil, il est déjà 10h15 !

Je prends une grande inspiration en fixant mon oreillé… Putain, c’était quoi ce rêve ?!

 


  

Après une trèèès longue douche, j’ai passé la matinée à ranger l’appartement !

On ne peut pas dire que je sois une maniaque de la propreté mais m’activer à ranger les choses autour de moi m’aide à mettre de l’ordre dans ma tête !

 

26

 

Je vais être honnête avec moi-même, je me sens terriblement coupable du rêve que j’ai fait cette nuit et… de la sensation que ça m’a procuré…

J’ai même chercher sur internet comment interpréter ce rêve mais je suis rapidement tombée sur des sites pornos…!

L’idée de raconter ça à Willa m’a traversé l’esprit mais je n’ai pas fini de me faire charrier !

Alors, depuis le réveil, je suis seule avec un inconscient que j’essaie de rationaliser… Ou à défaut, de faire taire !

 

Pourtant plusieurs fois mon esprit se met à divaguer. Et si c’était très rationnel au contraire ? Et si j’avais réellement envie de flirter avec Bren ? Ou pire avec les deux frères ?

Mon coeur s’accélère et une vague de chaleur coupable s’empare de moi.

 

27

 

Il faut que je me reprenne ! Je ne peux pas avoir de telles pensées ! Quel genre de filles a ce genre de pensées, franchement !

Probablement toutes celles qui ont affaire à deux frères jumeaux ultra canons…

-Ivy << Rhaaa ! >>

Je peste à haute voix après ma conscience délurée !

Yoogi s’approche de moi en remuant la queue tout penaud. Au ton de ma voix il pense qu’il a fait une bêtise.

-Ivy << Tu sais quoi Yoog ? Je crois qu’une promenade nous fera le plus grand bien ! A toi comme à ta perverse de mère ! >>

Je laisse en plan mes projets de nettoyage, j’attache mes cheveux et j’enfile un jean pour aller au parc.

 

28

 

Yoogi tire comme un malade sur sa laisse pour aller respirer les bonnes odeurs des copains. Parfois, j’aimerais que ma vie soit aussi simple !

Quoique… l’image de moi à quatre pattes en train de renifler partout n’est pas vraiment ce que j’appelle la belle vie…! Non mais sérieux qu’est-ce qui tourne pas rond chez moi !

 

Alors que nous marchons en direction de Green Park, mon téléphone sonne. C’est Bren !

Mon coeur fait un bond. Je me déteste intérieurement… Pourquoi est-ce que je suis si excitée qu’il m’appelle, au juste ?! Ma petite voix intérieur se marre, je l’entend d’ici. Et d’ici, je la regarde de travers !

Je fixe les immeubles, hésitante. Je décroche ou pas ?

 

29

 

Après quelques secondes je décide de prendre l’appel. Le téléphone ne va pas se jeter sur moi pour m’arracher mes vêtements non plus…!

-Ivy << Salut Bren ! >>

-Brenan << Salut, comment tu vas ? >>

-Ivy << Euh… bien merci. Et toi ? >>

-Brenan << On a eu une petite discussion avec Jay hier… Et il m’a raconté ce qu’il s’est passé hier soir. Je voulais prendre de tes nouvelles… >>

-Ivy << Ah… >>

 

30

 

-Brenan << Ouais. Comment tu vas ? Il m’a dit que ce fils de pute t’a blessée… >>

Blessée est un bien grand mot. La blessure est déjà en voie de guérison.

Soudain l’image de Jay et de ses lèvres qui se rapprochent des miennes me revient à l’esprit… Puis celles de Bren dans mon rêve… Et voilà que je me sens à nouveau coupable !

-Ivy << Oui mais ça va, c’est rien du tout. C’est vraiment… gentil de… d’appeler pour prendre de mes nouvelles, Bren… >>

-Brenan << Tu fais quoi cet aprem ? T’as peut-être envie de te changer les idées ? >>

-Ivy << Oh rien… Je vais rester tranquille je pense… >>

-Brenan << Ok ! Ecoute si tu change d’avis, n’hésite pas à m’appeler ! >>

-Ivy << Euh… Ok. Merci… >>

 

31

 

-Brenan << De rien princesse… >>

J’entends des bruits de voix derrière lui.

-Brenan << Je dois filer ! A bientôt, prend soin de toi. >>

Il a déjà raccroché…

Je suis surprise qu’il prenne de mes nouvelles. Et en plus il était presque gentil… C’est bien la première fois que cet adjectif me vient en tête en pensant à lui !

 


 

Arrivée au parc je détache Yoogi et je m’assoie sur un banc. J’inspire le bon air de la nature et me laisse aller contre le dossier.

Ces derniers temps je n’ai pas eu le loisir de profiter du grand air et du soleil. J’ai besoin d’un break !

 

32

 

Yoogi furette un peu partout autour de moi puis, voyant que je n’ai pas l’intention de jouer avec lui, il se couche sagement près du banc.

L’espace d’un instant j’ai l’impression que ma vie redevient normale.

 

-<< Ivy ? >>

Je passe ma main au-dessus de mes yeux pour lutter contre le soleil et, à contre-jour, je reconnais la silhouette qui me fait face.

-Brenan << Je pensais pas te trouver là ! >>

Euh… Pourquoi je me sens si contente, au juste…?

 

33

 

-Brenan << Tu me fais une petite place ? >>

Je me pousse pour le laisser s’asseoir.

-Brenan << Y a un truc avec ce parc entre toi et moi, non…? >>

Je rigole nerveusement, il faut croire, si l’on se réfère à mon inconscient, qu’il n’y a pas qu’au parc, qu’il y a un truc…

Un petit sourire se dessine sur mes lèvres.

-Ivy << Il faut croire… >>

 

34

 

Tout à coup mon téléphone sonne.

C’est Willa, elle doit vouloir prendre de mes nouvelles.

Je décline l’appel et je lui envoie un message : « Coucou je t’appelle tout à l’heure. Bisous »

Bren me dévisage.

-Ivy << Quoi ? Tu essaies de me faire ton regard de tombeur ? >>

-Brenan << Je me disais que t’es une sacrée nana quand même ! >>

Je me mets à rire.

-Ivy << Ok ! Ca me fait plaisir de le savoir ! >>

-Brenan << Je plaisante pas. Tu t’es fait agresser hier et tu gères ça carrément bien… >>

 

35

 

-Ivy << J’ai appris à gérer les choses. Je fais en sorte que la surface du lac soit calme… et tout le reste, je le laisse couler au fond… >>

-Brenan << Faut avoir le courage de faire ce que tu as fait et de sortir avec le sourire le lendemain… La plupart des gens se tétanisent devant la peur. >>

-Ivy << Est-ce que ça t’arrive d’avoir peur ? Je veux dire en général ? >>

-Brenan << Ouais bien sûr. Parfois, j’aime la sensation que me procure le moment où je me mets en danger… Je me sens vivant, presque intouchable… tu vois ? >>

-Ivy << Oui je vois très bien… La routine, c’est l’angoisse… >>

-Brenan << Tu sais… J’ai un seul credo dans la vie… Chaque plaisir interdit vaut la peine d’être vécu… >>

-Ivy << Ouais ça sonne bien mais tu te dis pas que ton entourage peut s’inquiéter ? Regarde ton accident. Tu aurais pu te tuer… >>

 

36

 

-Brenan << Peut-être… Mais regarde, je vais bien. Je maîtrise ce que je fais. >>

-Ivy << On ne maîtrise jamais les autres ou l’imprévu… >>

-Brenan << Je vais te dire un truc ma belle. Si c’est dans ma bagnole que la faucheuse me prend, dis-toi qu’au moins je serais heureux quand ça arrivera… >>

-Ivy << Tu peux pas parler comme ça ! >>

-Brenan << Pourquoi pas ? >>

Il se tourne vers moi, le regard brillant. Il paraît passionné par la conversation que nous avons.

-Brenan << Je veux dire, ça sert à quoi de vivre si je fais pas les choses qui me font vibrer ? J’ai pas envie d’avoir une vie bien rangée. Personne me mettra dans une de leur tours de verre ! >>

-Ivy << On ne vit pas uniquement pour soi ! On vit aussi pour ceux qu’on aime ! Tu penses pas à Jay ? Tu crois qu’il était dans quel état à l’hôpital ?! >>

 

37

 

Son visage se ferme.

-Brenan << Ne prends pas mon frère pour ce qu’il n’est pas ! Il aime autant le danger que moi… >>

Je le fixe un instant alors que son regard se perd au loin.

-Ivy << Pourquoi c’est comme ça entre lui et toi ? Qu’est-il arrivé à la… tornade Hudson ? >>

Il se tourne négligemment vers moi, un sourire en coin.

-Brenan << La curiosité est un vilain défaut… >>

-Ivy << Tu t’es assis sur mon banc, non ? Ici c’est mon territoire, donc ce sont aussi mes questions. Si ça te va pas, tu peux partir ! >>

 

38

 

Il éclate d’un rire franc.

-Brenan << Ah ah ! Tu manques pas de caractère toi… Je devrais dire à mes gars de prendre exemple sur toi ! Y’en a pas un qui aurait le cran de me parler comme ça ! >>

Soudain des cris d’enfants viennent interrompre notre conversation. Un glacier vient d’arriver.

Je passe la tête par-dessus mon épaule, les yeux plein d’envie.

Lorsque je me retourne vers Bren il s’est déjà levé et fait ses poches.

-Brenan << Je vais t’en chercher une. Tu la veux à quoi ? >>

-Ivy << Un cornet à la framboise s’il te plaît ! >>

 

Pendant qu’il va chercher les glaces, je tente de me recentrer.

 

39

 

Je ne sais pas trop ce que je suis en train de faire… Je ne sais pas si ce moment est vraiment innocent…

 

Lorsque Bren revient, il n’a qu’un cône dans la main.

-Ivy << T’en prends pas ? >>

-Brenan << Non, il avait pas le parfum que je voulais… >>

Je lève les yeux au ciel pendant qu’il s’assoit à nouveau à mes côtés et me tend la glace.

-Ivy << Sérieusement ? Parmi tous les parfums qu’il se trimballe, t’as pas trouvé le parfum qu’il te faut ? >>

-Brenan << Je suis très difficile. Surtout quand je sais exactement ce que je veux… >>

Je lui lance un regard en coin en léchant ma glace. Je commence à être habituée à ses sous-entendus. A force, ça devient un jeu.

-Ivy << Va pas t’imaginer des trucs parce que je me laisse offrir une glace…! >>

 

40

 

Il s’appuie sur les coudes et regarde droit devant lui, un sourire coquin sur le visage.

-Brenan << Ouais. Je sais, je sais… Il me faudra en faire un peu plus pour avoir du concret avec toi… >>

-Ivy << Tu sais, c’est vraiment dommage… Parce que, l’espace d’un instant, j’étais en train de me dire qu’en fait, sous tes airs de macho super lourd, tu cachais quelqu’un d’adorable… >>

Il me dévisage, une main sur le coeur et les yeux rieurs.

-Ivy << Ouais enfin, c’était furtif, l’espace d’un instant, t’emballe pas non plus ! >>

-Brenan << Adorable… Moi… ? >>

 

41

 

Il part dans un fou rire.

Son rire devient communicatif et, devant le ridicule de la situation, je ne peux pas m’empêcher de pouffer à mon tour en levant les yeux au ciel.

Je lape une nouvelle fois ma glace en laissant échapper un soupir d’exaspération.

Bren tourne la tête vers moi, ses yeux descendent jusqu’à mes lèvres.

-Ivy << Quoi ? >>

Il se penche vers moi et avec le bout de son pouce il essuie le bord de ma bouche.

Cette proximité avec lui ne me laisse pas indifférente et je me déteste de réagir de cette façon. Mon souffle vient de se couper et mon coeur a accéléré.

 

42

 

-Brenan << Tu as un peu de glace là… >>

Et sans quitter ma bouche des yeux il glisse son pouce entre ses lèvres.

Merde, ce geste est outrageusement sexy ! Mon rêve me revient à l’esprit et je crois que je rougis comme une tomate !

Mes yeux ne cessent de fixer ses lèvres sensuelles… Qu’est-ce qui m’arrive là bordel ?!

-Ivy << Ne fais pas ça… >>

Soudain la sonnerie de son portable nous interrompt. Dieu merci !

J’essai de retrouver un semblant de contenance pendant qu’il fouille sa poche, sensiblement agacé.

-Brenan << Désolé, je dois prendre cet appel… >>

 


 

43

 

Ce soir j’ai proposé à Willa de me rejoindre à la maison pour une soirée entre filles. Je suis passé faire les courses sur le chemin du retour.

Alors que j’installe une assiette à grignoter sur la petite table de mon salon, on tape à la porte.

Je fais un signe d’avertissement à Yoogi pour qu’il reste où il est pendant que j’ai le dos tourné. Evidemment j’ai droit à son habituel petit air innocent.

 

J’ouvre la porte.

-Willa << Coucou ma biche ! >>

Willa m’attrape dans ses bras et me serre contre elle.

 

44

 

-Willa << Je suis contente de te voir !! Tu sais que tu m’as fait une belle frayeur l’autre soir ! >>

Je tapote doucement son dos.

-Ivy << T’inquiète, je vais bien. C’est du passé maintenant ! >>

-Willa << Les videurs du Starlight m’ont aidée à garder à l’oeil ton agresseur pendant que j’appelais les flics… Je peux te dire qu’il la ramenait pas, ce gros trou du cul ! >>

Je souris en pensant à mon amie en train de fusiller du regard ce pauvre type. Je sais à quel point elle peut se montrer détestable !

-Ivy << Allez viens t’asseoir ! Ne parlons plus de tout ça ! >>

Comme à son habitude, Yoogi se précipite aux pieds de mon amie pour lui faire la fête.

 

45

 

-Ivy << Ce chien est un véritable boulet…! >>

-Willa << Mais non ! Il est trop choupinet ! Pas vrai Yoog que t’es trop chou ?! >>

-Ivy << Mouias ça dépend… L’autre fois il a interrompu un truc méga hot entre Jay et moi ! >>

Je réalise que j’ai parlé trop vite, comme à mon habitude !

Elle lève la tête vers moi, la mine interrogative. Je suis foutue…

-Willa << Mademoiselle Hoods… Il va me falloir un verre ! >>

-Ivy << Mais tout de suite très chère ! >>

Je lui apporte un verre de vin et je m’installe en face d’elle. Je sais que je vais avoir droit à l’interrogatoire…

 

46

 

-Willa << Merci ! Alors…? Raconte ! C’est quoi le truc super hot interrompu…? Que je sache si je renie Yoogi tout de suite ou pas ! >>

Ce dernier nous regarde avec amour, complètement inconscient de ce qu’il se dit sur lui.

-Ivy << Bah… Le soir où Jay m’a ramenée à l’appart après l’agression, il m’a soignée et euh… ça a un peu dérapé. On s’est littéralement sauté dessus ! >>

-Willa << Oh merde !! >>

-Ivy << C’était un truc de ouf… J’ai jamais été embrassée comme ça… Je te dis pas dans quel état j’étais lorsqu’on a été interrompu par cette grosse boule de poils qui croyait qu’on jouait…! >>

Elle regarde Yoogi amusée.

-Willa << Yoog t’es officiellement un petit boulet ! >>

Il se contente de la regarder en remuant la queue.

 

47

 

-Willa << Ce soir là je lui ai dit de tout à Jay quand tu es sortie de la boîte… Mais il avait l’air dans tous ses états. Je te le dis, il est mordu, c’est certain…! >>

-Ivy << Sérieux ? >>

-Willa << Mais oui ! Je lui ai dit qu’il savait pas ce qu’il voulait ! Et qu’en plus il me mettait en porte-à-faux à être venu comme ça ! Je te promets que je l’avais pas invité ! >>

-Ivy << Sur le coup, j’étais tellement énervée après lui, que je suis partie comme une furie… Je suis désolée, j’ai cru que t’avais arrangé ça… >>

-Willa << T’inquiète ma poulette, j’ai bien compris que c’était pas après moi… >>

Je souffle, le regard perdu dans le vague.

-Willa << Bon… Vous avez passé une étape ! Comment Jay a réagi ? Il s’est passé quoi après ? >>

 

48

 

-Ivy << Comme d’habitude, il a fuit ! Il a prétexté qu’il voulait pas profiter de la situation… >>

-Willa << Wow ! Je savais que c’était un mec bien, mais là t’es carrément tombée sur une perle ! J’en connais plus d’un qui aurait profité de la situation justement ! >>

-Ivy << Ouais… mais ça m’aurait pas déranger moi qu’il profite de la situation ! >>

La vie est injuste…

-Willa << Fais pas cette tête ! Les gentlemen, ça courre pas les rues de nos jours ! >>

-Ivy << Ouais… C’est facile de dire ça ! Mais t’as pas vu mon état quand il m’a laissée toute seule… J’ai fait un rêve très… enfin tu vois quoi ! >>

Elle se met à rire.

-Ivy << C’est pas drôle ! Surtout que j’ai pas rêver que de lui… Y avait son frère aussi… >>

 

49

 

Elle me dévisage, comme si je venais de lui faire une révélation de dingue !

-Willa << Comment ça son frère ? >>

-Ivy << Je sais ce que tu vas me dire. Mais c’est juste un rêve ok ? En fait ça commençait avec Jay, et puis… ça finissait avec Bren… >>

Elle reste complètement interloquée.

-Ivy << Arrête de faire cette tête ! Déjà que je culpabilise comme pas possible… >>

Tout à coup, elle éclate de rire et renverse un peu de vin sur ses genoux.

-Willa << Ah ah ah !! Merde ! Sans déconner ! Je savais que tu étais une petite coquine mais là… Les deux…? Sérieusement ?! C’était torride ou bien ? >>

-Ivy << Mais arrête !! >>

-Willa << Ah ah ! C’est bon, c’est juste un rêve ! T’as revu Jay depuis ? >>

 

50

 

-Ivy << Non mais… >>

Je baisse le regard comme le ferait une petite fille qui avoue une bêtise.

-Ivy << Mais j’ai croisé Bren et… >>

-Willa << Ah ah ah !! Et tu lui as dit quoi ? « Oh tient, salut Bren, ça te dirait un plan à trois…? » >>

-Ivy << Willa !! >>

-Willa < Oh ça va je plaisante !! Tu ressens quelque chose pour ce mec ? >>

-Ivy << Bien sûr que non ! C’est Jay qui me plaît ! >>

-Willa << Bah alors ! Te prends pas la tête avec ça ! On a le droit d’avoir des fantasmes, et encore plus dans nos rêves… ça n’engage à rien ! >>

Je la fixe, peu convaincue.

 

51

 

-Willa << Faut juste que tu sois patiente… Je pense que tu voudrais que Jay soit aussi entreprenant que son frère, alors tu as intégré Bren à ton rêve… >>

-Ivy << Oui peut-être… >>

-Willa << Mais c’est sûr ! Je sais pas pourquoi Jay est si… indécis, y a sûrement quelque chose qui nous manque pour comprendre. Mais une chose est sûr, tu lui plais ! >>

-Ivy << Tu sais j’ai appris qu’il a aussi traîné dans des trucs louches avec Bren et… il a fini par se ranger. >>

-Willa << Des trucs louches ? >>

-Ivy << Ouais des choses illégales… >>

-Willa << Qui t’a dit ça ? Bren ou lui ? >>

-Ivy << Jay me l’a dit… >>

-Willa << C’est sûr qu’il y a pas mal de choses un peu lourdes entre eux… Mais j’ai le sentiment que Bren essaie de t’entraîner sur un mauvais chemin… >>

 

52

 

-Ivy << Mais peut-être que justement j’en ai ras le bol d’être la fille raisonnable ! La fille qui ne fait jamais de vagues parce qu’elle a peur de ce que les autres en penseraient ! >>

-Willa << Je sais pas… Moi je trouve que t’es une fille géniale. Tu es mon exemple ! >>

-Ivy << Pff… Un exemple ? Dis pas n’importe quoi…! >>

-Willa << Je dis pas n’importe quoi ! Tu es quelqu’un de posé, de réfléchi… Tu crois que je suis heureuse moi, à changer de mec comme on change de chaussettes ?! Si j’avais la chance de vivre une belle histoire d’amour, je la gâcherais pas… >>

Elle semble émue et attrape son verre pour me le tendre.

-Willa << Bref ! Ressers-moi, va ! >>

 


 

Posté par Fanny Carson à 18:31 - Commentaires [17] - Permalien [#]

20 septembre 2017

Episode 9

Le lendemain, j’arrive au bureau la tête dans les nuages…

Nous avons discuté jusque tard dans la nuit avec Willa et ce matin le réveil a été rude…

 

Dans l’ascenseur, je m’appuie contre la paroi en réfléchissant à chacun des scénarios possibles avec Jay.

 

1

 

On s’est pas reparlé depuis le baiser chez moi… Et j’avoue que je suis mal à l’aise de le retrouver comme si de rien n’était aujourd’hui au bureau.

 

Lorsque j’arrive à mon poste, il n’est pas là. Mes yeux se fixent sur son bureau en désordre. Mon esprit divague rapidement sur les sensations de notre baiser…

-Gaël << Bonjour Ivy ! >>

Sortie brutalement de ma méditation, je sursaute et j’en fais tomber mon sac par terre !

Je me baisse rapidement, embarrassée.

Gaël se baisse à ma hauteur pour m’aider à ramasser mes affaires qui se sont déversées sur le sol. Génial ! Ma vie se retrouve étalée devant les yeux de mon supérieur…

-Ivy << Oh euh... Merci... Mais laissez… ça ira… >>

 

2

 

Son regard semble amusé lorsqu’il ramasse mon porte-clefs lapin rose.

La honte…

-Gaël << Week-end difficile ? >>

Je vais peut-être éviter de lui raconter toutes les péripéties de ma fin de semaine, il n’aurait pas le courage de m’écouter jusqu’au bout !

-Ivy << Eh bien… Un peu mouvementé… >>

Il me tend le lapin, un sourire en coin. J’attrape l’objet et le fourre rapidement dans mon sac.

Je me relève et m’arrange maladroitement. Je me sens toujours tellement empotée lorsque Gaël me parle !

-Gaël << Dis-moi… Tout se passe bien avec Jayden ? >>

 

3

 

Je me fige sur place ! Pourquoi il me demande ça ?!

Il a senti quelque chose, c’est sûr !

Tout à coup, l’histoire du changement dont m’avait parlé Jay me revient à l’esprit ! Qu’est-ce qu’il lui a dit ?!

J’imagine furtivement les deux hommes en train de parler de moi.

-Ivy << Euh… Oui, oui très bien. Tout se passe bien… Il y a un problème ? >>

Ma voix se veut posée et mesurée. Mais elle sonne hésitante à mes oreilles.

Il fait tournoyer sa chevalière comme il en a l’habitude lorsqu’il réfléchit. Et plus il reste silencieux, plus je me décompose.

-Gaël << Pas du tout. Tu fais du bon travail Ivy… Pourquoi ne pas aller déjeuner ensemble cette semaine pour faire un point sur ces derniers mois ? >>

-Ivy << Oh… Euh oui, avec plaisir ! >>

 

4

 

-Gaël << Parfait. >>

Il m’adresse un sourire charmeur avant de faire volte-face puis je le vois stopper net devant la porte du bureau.

Il se penche pour ramasser quelque chose par terre, sans doute l’un des multiples bibelots qui prolifèrent dans mon sac. Parfois j’ai même l’impression qu’ils se reproduisent…

Lorsqu’il se relève et se tourne vers moi, je ne saurais dire exactement la lueur qu’ont ses yeux… Il me tend un petit emballage brillant, carré… Bordel de merde c’est une capote !!

Je crois que je change instantanément de couleur, je voudrais disparaître là, maintenant…

-Gaël << Tu as oublié ça… >>

 

5

 

Il s’approche de moi. Puis, en frôlant ma taille, il ouvre délicatement le tiroir de mon bureau pour y glisser le petit emballage.

Et, avant de partir, il murmure quelques mots à mon oreille.

-Gaël << On ne sait jamais ce qu’il peut se passer ici… >>

Devant mon air hallucinée, il fait demi-tour et quitte le bureau.

 


  

Lorsque j’arrive, encore troublée, devant la machine à café, je vois Vicky en pleine conversation avec Mark.

Comme d’habitude, lorsqu’il s’agit de la compagnie des hommes et à plus forte raison des supérieurs, notre harpie se change en une adorable créature mielleuse…

 

6

 

Mark Newman est le directeur de notre département. Il fait partie des jeunes cadres dynamiques qui ont gravi les échelons vitesse grand V, toujours pressés et esclaves de leur téléphones.

Il n’en reste pas moins quelqu’un d’aimable et d’humain, pour le peu que je le connais.

-Mark << Bonjour mademoiselle Hoods ! >>

Vicky m’adresse à peine un regard. Le contraire m’aurait étonné !

-Ivy << Bonjour monsieur, bonjour madame. Comment allez-vous ? >>

J’insiste sur le mot « madame » avec un air faussement respectueux. C’est mal je sais, mais ça me fait du bien !

Dans mon champ de vision je vois les mains de Vicky se crisper sensiblement sur son gobelet. J’aime jouer la petite employée modèle, elle déteste ça !

-Mark << Très bien ! Gaël me vante toujours les mérites de votre travail ici, mademoiselle. >>

 

7

 

Alors là, je jubile ! Et la morue à côté de moi exulte de rage !!

-Ivy << Oh… Je ne fais que mon travail vous savez… >>

Je ne peux pas m’empêcher d’envoyer un rapide coup d’oeil à Vicky qui, je pense, va bientôt faire exploser son gobelet dans ses mains à force de le presser entre ses ongles !

Mark détourne un instant les yeux vers elle, puis, il regarde rapidement son téléphone.

-Mark << Mesdames, je m’excuse, je dois partir en meeting. Passez une bonne journée ! >>

Nous répondons en choeur à notre directeur de passer une bonne journée aussi, avec un sourire de circonstance. Puis nous le regardons partir en silence, prêtes à dégainer !

-Vicky << Ne refais jamais ça ! >>

 

8

 

Sa voix est glaciale.

-Vicky << Si tu continue à me chercher tu vas finir par me trouver...! >>

Je lui fais mon regard le plus méprisant avant qu’elle ne quitte la pièce en se dandinant.

Putain je la hais !!

Et alors que je touille nerveusement ma boisson en me demandant ce qui va encore me tomber dessus aujourd’hui, Ken et Jay entrent dans la pièce.

Contre toute attente Ken me sourit, tandis que Jay à l’air super mal à l’aise.

-Ivy << Salut les gars ! >>

-Jayden << Salut Iv ! >>

 

9

 

Jay semble hésiter à s’approcher de moi pour me faire la bise et va finalement vers la machine pour se faire un café.

Ok. Je reste zen…

-Ivy << Vous avez passé un bon week-end ? >>

-Kenan << Ouep. Et toi ? >>

C’est le monde à l’envers là ! Moi qui fais la conversation à Ken pendant que Jay reste muet !

-Ivy << Assez mouvementée… Vendredi soir, la soirée au Starlight s’est un peu mal… terminée… >>

Je jette un regard hésitant à Jay. « Mal terminée »… A vrai dire, tout dépend de quelle partie on parle…

Pendant que Ken me regarde avec de gros yeux, je vois Jay se crisper.

-Ivy << Un type m’a agressée sur le parking… Je ne me suis pas laissée faire et… euh… Jay m’est venu en aide… >>

 

10

 

Kenan se tourne un bref instant vers Jay qui semble tout à coup passionné par ses chaussures, puis il se tourne à nouveau vers moi.

-Kenan << T’as rien ? >>

Je lui montre rapidement ma petite cicatrice à la joue.

-Kenan << Mec, j’espère que tu lui as fait regretter à ce fumier…! >>

Jay semble sortir de sa torpeur et s’éclaircit la voix avant de répondre.

-Jayden << Ouais t’inquiète. Mais Iv l’avait déjà un peu amoché ! >>

Ken se retourne vers moi. Cette fois l’inquiétude a laissé place à de l’amusement.

-Ken << Une vraie badass ! >>

 

11

 

Je lui souris modestement pendant que j’essaie de scruter les yeux fuyants de Jay.

-Jayden << Euh… Faut que je retourne taffer ! >>

-Kenan << Ok mec. >>

Je le regarde sortir de la pièce en silence. Jay, si prompt à se mettre au travail ? Vraiment…?

Kenan se retourne pour prendre son café. Puis il se plante devant moi.

-Kenan << Je m’disais, ça te brancherait de venir boire un verre ce soir ? >>

-Ivy << Oh ? Vous faites un concert ? >>

-Kenan << Nope. Le groupe s’ra pas là, juste toi et moi… >>

 

12

 

Cette journée a commencé vraiment bizarrement. Mais si Ken me propose un rencard maintenant, je dois dire qu’elle devient carrément paranormale !

 


  

Quand j’arrive à mon bureau, je m’installe sans dire un mot. Je dois dire que le comportement de Jay m’a carrément vexée, je n’avais pas imaginé ce scénario là…

Heureusement pour lui et pour tous les gens à qui je tiens en général, je suis incapable de bouder plus de cinq minutes…

Je jette un coup d’oeil à son bureau et je souffle d’exaspération.

Il se décale et me regarde un instant, mais je ne dis rien et ne regarde pas dans sa direction. Je boude j’ai dit !

-Jayden << Tu fais la gueule ? >>

 

13

 

-Ivy << Non ! >>

-Jayden << Eh bah heureusement… >>

Il a parler à voix basse.

-Ivy << T’as dit quoi là…? >>

Je marque un temps d’arrêt. Je me connais, je suis prête à lui déballer tout ce que j’ai sur le coeur…

-Ivy << Laisse tomber… J’ai pas envie de me prendre la tête. Je suis fatiguée de tout ça… >>

 

14

 

Son visage se ferme. J’ose espérer qu’il a compris que j’en avais gros sur le coeur et que ses blagues et ses sourires n’y changeraient rien !

Il ne peut pas toujours tout prendre à la légère. Pas après ce qu’il s’est passé entre nous.

-Jayden << Ecoute Iv, je… >>

Je continue d’espérer. Peut-être qu’il va me faire une déclaration d’amour de folie en plein bureau, comme dans les films…

-Jayden << Je suis désolé pour ce qu’il s’est passé. Je… j’aurais pas dû. C’est space entre nous maintenant… >>

 

15

 

Génial ! Comment écraser ce qui reste de mon petit coeur en une phrase. J’aurais mieux fait de continuer à bouder.

-Ivy << N’en parlons plus, s’il te plaît… >>

-Jayden << Comme tu veux princesse… >>

Ce petit surnom que j’aime tant d’habitude dans sa bouche me laisse cette fois un goût amer.

Je me sens anéantie, à croire que je suis la seule à avoir ressenti quelque chose lorsque nous nous sommes embrassés…

 


  

16

 

Ce soir là, j’ai hésité à venir au rendez-vous de Ken mais je me suis forcée.

Pour une fois qu’il m’invite, je voudrais pas qu’il interprète mal un désistement soudain.

J’ai fait ce que j’ai pu pour me rendre présentable, malgré tout ce qui me tourmente et les douleurs que me lance mon coeur dès que je pense à Jay…

 

Lorsque j’entre dans le bar, je vois Kenan, assis à une table, perdu dans ses pensées.

-Ivy << Salut Ken ! Désolée pour le retard ! >>

-Kenan << Pas de problème, j’suis là depuis cinq minutes. >>

 

17

 

Je m’installe en face de lui.

-Kenan << T’as l’air vannée… >>

-Ivy << Un peu… Les derniers jours ont été chargés. >>

-Kenan << Ouais. J’veux bien te croire. Putain c’est dingue… Si j’avais été là, j’l’aurais démonté l’type ! >>

-Ivy << T’inquiète, il a eu son compte… >>

Le serveur nous apporte les boissons et se poste devant nous. Je fouille dans mon sac pour trouver de la monnaie.

-Kenan << Arrête, tu rigoles ou quoi ?! J’t’invite. >>

-Ivy << Merci. >>

Je trouve la situation un peu bizarre. Finalement je connais très peu Kenan. Je l’ai toujours vu avec Jay ou lors de ses concerts. Je ne sais pas comment engager la conversation…

-Ivy << Je t’avoue que je suis un peu surprise par ton invitation. Je croyais que tu m’aimais pas ! >>

 

18

 

Il me fixe sans un mot. Je crois que je viens de mettre ce rendez-vous par terre. Je me demandais si j’avais touché le fond aujourd’hui. Maintenant c’est fait !

-Kenan << J’dois t’avouer qu’au début j’me méfiais de toi… >>

J’arque un sourcil et croise les bras en me reculant contre le dossier. Je me demande si j’ai eu raison de venir finalement.

-Kenan << J’pensais qu’t’étais juste une de ces petites meufs bien roulées qui tournent autour de Jay, mais qui sont chiantes à mourir tellement elles sont superficielles… >>

Ah merci, trop sympa !

-Kenan << Mais j’dois dire que tu m’as surpris. >>

-Ivy << Génial ! Je suis heureuse que tu aies changé d’avis… >>

-Kenan << Te vexe pas. J’suis pas du genre à prendre des gants… >>

 

19

 

-Ivy << Au moins je suis bien roulée… Je me contenterai de ça ! >>

-Kenan << Ouais ça j’avoue… J’ai pas changé d’avis… >>

Il se penche en arrière et repousse une mèche de cheveux derrière son oreille. Il fait tourner sa paille entre ses longs doigts tout en me fixant.

-Kenan << Jay m’a raconté comment t’as géré à l’hôpital. >>

Jay… Voilà qui ravive la douleur que j’avais oublié pendant quelques courtes secondes…

-Kenan << C’est cool c’que t’as fait pour lui. Qu’t’ais été là… C’est dans les coups durs qu’on voit la vrai nature des gens, et où sont nos amis, pas vrai ? >>

-Ivy << Ouais, je suis bien d’accord avec toi… >>

-Kenan << Bref, j’me suis trompé sur toi. Faut dire que Jay arrête pas d’me répéter qu’t’es une fille super. Y a un moment, j’arrête de lutter ! >>

-Ivy << Ouais une bonne amie… >>

 

20

 

-Kenan << J’suis pas vraiment là pour lui arranger le coup… A la base, si j’t’invite boire un verre, c’est plutôt pour prêcher pour ma paroisse… >>

Pardon ?! Je manque de m’étouffer ! Est-ce qu’il est en train de me draguer là ?

-Kenan << Mais comme c’est mon pote, j’vais être sympa et te dire que j’suis pas certain que tu sois qu’une amie pour lui. S’il a encore rien tenté, c’est dommage pour lui ! >>

Voilà que mon petit coeur se remet à battre !

Il se cale, avec une attitude bien à lui contre le dossier de sa chaise et se contente de me fixer. Il sait très bien qu’il m’a troublée. Je me demande s’il est sérieux ou s’il s’amuse.

Je sais pas quoi dire…

-Ivy << Euh… Tu répètes souvent avec le groupe ? >>

-Kenan << Ouais. On s’fait des répètes deux à trois fois par semaine, en dehors des concert le weekend. >>

 

21

 

-Ivy << J’aime beaucoup votre musique et tes textes aussi. Et visiblement, de ce que j’ai pu voir au concert, je ne suis pas la seule ! >>

Je lui souris avant d’avaler une gorgée.

Je me détend à nouveau, comme au début de notre échange.

-Ivy << T’as toujours vécu à Bridgport ? >>

-Kenan << Non, j’vivais chez mon père dans la campagne. Mais j’ai été repéré par Mr. Nakamura et j’suis parti. >>

-Ivy << Repéré ? >>

-Kenan << Ouais, je traquais les hackeurs sur la toile. Et un jour j’ai reçu un e-mail me proposant un taf ici. Mon père comprenait rien à c’que j’voulais dans la vie et j’ai saisi l’opportunité d’me barrer ! >>

 

22

 

Il parle toujours des choses avec désinvolture. Mais je suis sûre que le fond de l'histoire est bien plus douloureux qu’il ne veut le laisser paraître.

 


 

Etrangement j’ai passé un très bon moment avec Ken. Il m’a raconté ses premiers amours avec la musique. Et moi ce qui m’a pousser à venir m’installer ici.

Il peut être tout à fait charmant et intéressant. Il a même réussi à me faire sentir mieux.

 

Lorsque nous sortons du bar la pluie tombe, ce qui nous pousse à ne pas faire traîner les au revoir.

-Kenan << Bon j’vais y aller, le groupe m’attend… >>

-Ivy << A cette heure ? >>

 

23

 

-Kenan << On est des oiseaux de nuit… >>

Il me fait un clin d’oeil avant de se retourner et de partir.

 

Alors que je me tourne vivement pour partir rapidement chez moi, je percute quelque chose ou plutôt quelqu’un.

-Brenan << Tiens, tiens… >>

-Ivy << Bren ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?! >>

-Brenan << J’ai rencard avec un pote… Mais dis-moi c’est pas mon frère, le gars que tu viens de quitter, là ! >>

 

24

 

Je le regarde en hochant la tête avec une mine faussement agacée. En plus de ça la pluie commence à ruisseler sur mon visage.

-Ivy << Je suis juste venue boire un verre avec un collègue ! >>

-Brenan << Tu fais ce que tu veux ma belle… Si les collègues de bureau c’est ton truc… Je juge pas mais, du coup, je vais peut-être postuler dans ta boîte… >>

J’envoie un coup dans son bras.

-Ivy << C’est pas possible ! Tu t’arrêtes jamais en fait ! >>

-Brenan << Je ne lâche jamais ma proie une fois que je l’ai repérée… >>

Il me fait sa tête de beau gosse avec un sourire crétin incrusté sur le visage. Des gouttes de pluie viennent s’écraser contre ses lèvres que je me surprends soudain à fixer.

 

25

 

-Ivy << Ne me confonds pas avec une biche, je pourrais t’envoyer dans le décor, si tu t’approches de trop, toi et ton… fusil ! >>

-Brenan << Voilà qui rend la chose encore plus excitante… >>

Je soupire devant sa persévérance. Mais je dois bien avouer que, quelque part, je me sens flattée. Surtout après le gentil râteau que Jay m’a envoyé…

-Ivy << Ecoute Bren, c’est pas que discuter chasse avec toi me déplaît, mais j’ai pas envie d’être complètement trempée avant d’arriver chez moi ! >>

 

26

 

-Brenan << T’as raison ma biche, je voudrais pas que tu prennes froid… Rentre vite te mettre à l’abri, on remet notre partie de chasse à plus tard… >>

-Ivy << Je te déconseille fortement d’utiliser ce sur… >>

Il attrape ma taille et s’approche dangereusement de ma bouche en me faisant un sourire taquin.

Ce geste me déconcentre complément et je perds tout mon aplomb…

-Brenan << A bientôt ma biche… >>

 

27

 

Il recul d’un pas le regard toujours fixé sur moi, puis il fait demi-tour.

Je le regarde partir sous la pluie battante avec sa démarche assurée. Je fulmine sur place, il m’énerve !!

 


  

Sur le chemin du retour, au lieu de presser le pas pour éviter d’être encore plus mouillée, je traîne perdue dans mes pensées.

Qu’est-ce qui se passe dans ma vie tout à coup ?

Jay m’embrasse passionnément puis m’évite, Bren arrête pas de me séduire, Gaël me propose de boire un verre et Kenan aussi…

Est-ce qu’il y a quelqu’un, là-haut, qui se fou de moi…?

Tout à coup, la sonnerie de mon portable me sort de ma rêverie.

Je me protège sous un porche pour prendre l’appel, je décroche machinalement, sans regarder qui c’est.

-Ivy << Allo ? >>

 

28

 

-<< Ivy… C’est Jay. >>

Tout à coup je reçois une décharge dans la poitrine et je reviens brutalement à la réalité.

-Ivy << Qu’est-ce qui se passe ? Y a un problème ? >>

-Jayden << Désolé de t’appeler si tard mais je me sentais mal par rapport à… enfin tu sais… >>

J’inspire doucement en fixant la route devant moi. Son appel me redonne un espoir… Je déteste ce sentiment car je sais que la chute va être encore plus douloureuse.

-Ivy << T’inquiète ça va. J’étais sortie boire un verre avec Ken, je rentre là… Il pleut comme pas possible ! Qu’est-ce que tu voulais me dire ? >>

-Jayden << Avec Ken ? >>

-Ivy << Oui avec Ken. Il m’a invitée à boire un verre. Il a vu que j’avais pas la forme, je pense… Bref, c’était sympa de sa part… >>

 

29

 

Je l’entends soupirer à l’autre bout du fil. Mon coeur se serre et une boule commence à se former dans ma gorge.

Pourquoi est-ce qu’il me torture comme ça…?

-Jayden << Ecoute Iv… Je suis désolé… Tu me plais… Vraiment beaucoup… Mais je me sens complètement perdu… >>

-Ivy << Franchement je te comprends pas… Pourquoi ? Je veux dire, c’était bien l’autre soir chez moi… >>

-Jayden << Oui… C’était bien… Mais je… C’est compliqué Iv… >>

J’ai les larmes au yeux. Je comprends pas. Pourquoi faut-il que ce soit si compliqué pour lui…?

-Ivy << Ton frère avait raison… >>

J’ai lâché ça après quelques interminables secondes de silence, la voix tremblotante. Je sais très bien pourquoi je fais ça. J’ai envie de le blesser comme il me blesse.

J’entends un souffle, comme s’il encaissait le coup. Au moins j’ai réussi. Mais pourtant ça ne me soulage pas. Au contraire…

 

30

 

-Jayden << Bren… encore et toujours… >>

-Ivy << Lui, au moins, il sait ce qu’il veut ! >>

-Jayden << Je sais pas ce qu’il te raconte sur moi… Mais il faut pas lui faire confiance… >>

-Ivy << Et voilà, c’est reparti pour un tour !! >>

Cette fois j’en ai ma claque, et si ça continu je vais lui raccrocher au nez !

-Jayden << Très bien ! Tu me crois pas ?! >>

Il a changé de ton, il est clairement sur la défensive. La colère a pris le dessus, je suis sans doute allée trop loin.

-Jayden << Son accident de voiture c’était pas un simple accident… >>

-Ivy << Ok… C’était quoi alors ? >>

 

31

 

-Jayden << Le prends pas à la légère Iv… C’est grave ! >>

Mon coeur se serre. Je ne peux qu’imaginer l’état dans lequel je l’ai mis.

-Jayden << C’était pas un accident ! Quelqu’un a essayé de le tuer ! Au début j’ai cru que c’était après son pote… Mais non c’était bien lui la cible… >>

-Ivy << Le tuer ? >>

La voix de Jay semble se radoucir devant le choc de sa déclaration mais je n’écoute plus ce qu’il me dit.

-Jayden << Bren se met toujours dans des situations de merde, fais-moi confiance ! Et je suis toujours aux premières loges pour découvrir et couvrir ses conneries… >>

Je reste sans voix. Mon coeur s’emballe et ma tête tourne. J’ai l’impression que c’est le truc de trop, cette fois c’est lui qui va trop loin…

J’éloigne le téléphone de mon oreille, le regard perdu dans le vide… Je ne sais plus quoi penser et je n’arrive pas à contenir un sanglot…

Je ne sais plus ce que je dois faire ni comment je dois réagir… Est-ce que c’est à cause de toutes ces histoires que Jay me tiens loin de lui ?

Pendant un court instant je fixe le sol en essayant de réfléchir.

 

32

 

Quelqu’un en veut suffisamment à Bren pour vouloir sa mort, et Jay semble avoir l’habitude de le couvrir…

L’idée d’être au milieu des deux frères me fait beaucoup moins glousser désormais… Dans quoi est-ce que je suis encore allée me fourrer, au juste…?

Je relève lentement mon portable jusqu’à mon oreille pour reprendre la conversation où je l’ai laissée.

D’une voix blanche, je réponds : « Jay, je vais rentrer chez moi, maintenant. »

-Jayden << Ecoute, je suis désolé… J’aurais pas dû te balancer ça comme ça, c’était idiot. >>

-Ivy << C’est bon ça va… Je rentre. >>

Je voudrais l’assaillir de questions mais je me sens épuisée. Je veux juste rentrer chez moi, retrouver Yoogi, me blottir sous ma couette et reprendre une vie normale.

-Jayden << On se voit demain au bureau ? >>

Je devine son inquiétude au son de sa voix, désormais bien moins assurée.

-Ivy << Euh… Oui, on se parle demain. >>

 

33

 

Je me sens totalement perdue. Je parle comme une automate, comme si j’étais à demi consciente…

-Jayden << T’es où ? Ca va aller pour rentrer ? Tu veux que je vienne te chercher ? >>

Dans d’autres circonstances j’aurais sauté sur l’occasion, mais là… je veux juste oublier les frères Hudson !

-Ivy << Non ça va. Je suis pas loin de toute façon. >>

-Jayden << Ok… >>

De longues secondes s’écoulent sans qu’aucun de nous deux ne parle.

Un éclair déchire le ciel et un coup de tonnerre claque si fort que j’en sursaute.

-Ivy << Je te laisse Jay… >>

-Jayden << D’accord, prends soin de… >>

Je raccroche avant d’attendre sa réponse. A vrai dire je ne veux plus l’entendre.

 


  

34

 

Le lendemain, j’arrive au bureau en mode zombie. Teint pâle, cernes béants et démarche de limace…

Je suis capable d’encaisser pas mal de choses, mais il vient un moment où le corps ne suit plus.

 

Lorsque j’arrive à mon poste, une large main se pose sur ma taille et je tressaille.

-Jayden << Salut princesse ! >>

La voix de Jay est calme, posée. Je vois à ses yeux qu’il sait très bien qu’il est en terrain miné.

Je recule d’un pas pour me défaire de cette proximité soudaine et je lui fais face.

-Ivy << Salut Jay. >>

 

35

 

-Jayden << Comment tu vas ? >>

-Ivy << Au top ! Tu le vois pas à mon teint radieux ?! >>

Il fronce les sourcils un instant, tentant de comprendre l’état dans lequel je me trouve, puis il passe une main dans ses cheveux en fixant le sol.

-Ivy << Bref… je vais me mettre au travail si ça te dérange pas ! >>

Je me tourne pour m’avancer vers mon siège mais il me retient fermement par le bras.

-Jayden << J’crois qu’il faudrait qu’on parle… >>

-Ivy << D’accord… Mais pas ici… >>

-Jayden << Ok, viens. >>

 

36

 

Il m’invite à le suivre jusqu’à l’ascenseur. Je le suis sans opposer de résistance.

Je crois que nous avons beaucoup à nous dire, alors autant le faire tout de suite.

 

Une fois dans le petit espace, il appuie sur le bouton de fermeture des portes pour nous donner un peu d’intimité, puis il se tourne vers moi, le regard grave.

-Ivy << Sérieux Jay… tu vas vraiment monopoliser cet ascenseur ? Tu sais que les gens ont pour habitude d’arriver au travail à cette heure… >>

-Jayden << Y a pas que cet ascenseur ici, et puis ça leur fera une bonne excuse pour glander un peu ! Crois-moi, je suis sûr qu’ils nous remercieront ! >>

Je croise les bras sur la poitrine, je m’appuie contre la paroi du fond et je relève un peu le menton. Pas besoin d’être mentalisme pour analyser ma gestuelle très explicite !

 

37

 

-Jayden << Tu sais que tu es impressionnante comme ça ? >>

J’arque un sourcil et esquisse un léger sourire en coin.

-Ivy << Tu sais que tu t’en sortiras pas comme ça ? >>

-Jayden << Ouais… >>

Il passe une main sur son menton et fixe le sol pendant quelques secondes. Visiblement, il cherche ses mots avec précaution.

Intérieurement, ça m’amuse. Il connaît bien la petite furie en face de lui. Je dois me rendre à l’évidence, je suis incapable d’être en colère contre lui. Son charme innocent me fait fondre…

-Ivy << Si tu veux parler de ce que tu m’as dit hier… >>

-Jayden << Y a tellement de choses que je veux te dire… Pour hier, j’aurais jamais dû te balancer un truc pareil au téléphone… Mais faut que tu comprennes… >>

 

38

 

-Ivy << Je comprends que tu as un souci avec ton frère ou qu’il en a un avec toi, je sais pas… Mais sincèrement, je suis fatiguée de votre attitude l’un envers l’autre… >>

-Jayden << Tu me crois pas…? Tu penses que je te dis ça juste pour t’éloigner de Bren ? >>

Il a balancé ses deux mains sur le côté, visiblement agacé et déçu. Mon coeur se serre.

-Jayden << Je peux pas t’apporter de preuves, je suis pas flic ! Tout ce que je peux te dire c’est que mon frère fréquente pas les bonnes personnes… Il se met en danger dans ses… affaires. Merde Iv ! Je pensais que tu me faisais confiance !! Jamais je te dirais un truc pareil si j’en étais pas convaincu ! >>

-Ivy << Je te fais confiance ! Mais j’ai l’impression d’être au milieu de quelque chose d’incontrôlable… Tu me mets en garde et tu me balances des choses horribles ! >>

-Jayden << Je suis désolé… Je pensais pouvoir te dire tout ça… Je me suis confié à toi sur mon passé comme à personne d’autre parce qu’avec toi j’ai pas honte de celui que je suis et que j’ai été… Mais peut-être que j’aurais pas dû… J’ai pas envie de te perdre Iv… >>

 

39

 

Sa voix se casse. il regarde fixement la paroi de l’ascenseur, les muscles de sa mâchoire se tendent. Je me sens minable… Bien sûr qu’il a eu raison de me parler…

-Ivy << Jay… Tu peux tout me dire… C’est juste que les derniers événements ont été mouvementés… >>

-Jayden << Je sais princesse… La dernière chose que je veux c’est te mettre dans cet état… ça me tue de te voir comme ça… >>

Il s’est rapproché de moi. Mon coeur tape lourdement dans ma poitrine. Je voudrais tellement que tout soit plus simple entre nous…

-Ivy << Qu’est-ce que Bren a fait pour se mettre dans une situation pareille ? >>

-Jayden << Il devait de l’argent à un de ses partenaires. Le type a pas apprécié le retard… >>

-Ivy << C’est quoi comme partenaire ? Parce que, personnellement, si j’ai un peu de retard sur le loyer, mon propriétaire va pas tenter de m’étouffer pendant mon sommeil… >>

 

40

 

-Jayden << C’est compliqué… Bren évolue pas dans le même monde que toi… ou que moi d’ailleurs. Les règles sont différentes et il y a rarement de demi-tour possible… >>

-Ivy << Et voilà, c’est compliqué… Toujours la même rengaine… >>

-Jayden << Il y a des choses que je peux pas te dire pour pas t’impliquer. Hors de question de te mettre en danger. Et je peux pas t’en dire plus ! >>

-Ivy << Comment tu veux que je ne m’inquiète pas pour toi maintenant ?! Tu te rends compte de ce que tu me dis ?! >>

-Jayden << Tu n’as pas à t’inquiéter pour moi, je connais ces gars-là, je sais très bien comment éviter les problèmes… >>

-Ivy << Toi peut-être, mais Bren ? Je sais très bien que tu ne le laissera pas tomber s’il déconne encore. Vous êtes liés tous les deux. Il y a quelque chose, je le sais, je le sens… >>

-Jayden << C’est normal que je prenne soin de mon frère, c’est ma famille… Il m’a beaucoup aidé il y a des années, bien plus que tu ne peux l’imaginer. Je peux pas le laisser tomber… >>

 

41

 

-Ivy << Je peux comprendre… Mais tu ne peux pas toujours réparer ses erreurs. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé entre vous et, visiblement, je le saurai jamais… >>

Il se tait et se contente de me dévisager, tentant de régler le trouble intérieur qui l’anime. Je regarde machinalement les numéros de l’ascenseur et mon regard se fixe sur celui du sous-sol.

-Ivy << C’est peut-être un détail idiot, mais regarde… tu ne m’as jamais montré ta moto. Comme si je n’avais pas le droit de l’approcher… Comme si elle appartenait à une partie de toi, une partie que tu tiens secrète, que tu tiens loin de moi… >>

Je fixe ses yeux en retenant ma respiration. Ma dernière phrase meurt dans un souffle comme si, inconsciemment, j’abandonnais le combat.

Il semble d’abord surpris puis ses traits se détendent. Progressivement, un large sourire se dessine sur son visage.

-Jayden << D’accord, s’il n’y a que ça pour te faire plaisir, je vais te la montrer. Et tout de suite ! >>

Il se recul et appuie sur le bouton du sous-sol.

 


 

Nous traversons rapidement le sous-sol jusqu’au garage de Jay.

Il ouvre le volet d’un coup de main bien assuré et je découvre son petit univers.

 

42

 

-Jayden << Voilà ! >>

Il entre dans le petit box et dépose machinalement les clefs sur l’établi, pendant que je détaille le lieu.

C’est peut-être idiot mais ce moment est chargé d’émotion. Pour une fois, il partage un peu de son monde avec moi…

Dans l’espace bétonné, la moto trône au centre de la pièce, sous la lumière, telle une reine noire. Elle est imposante, agressive, insolente…

-Ivy << Alors la voilà ma rivale ! >>

Je souris en passant doucement le bout des doigts sur le cuir du siège. Le regard de Jay suit attentivement mon geste.

-Jayden << Monte ! >>

-Ivy << Quoi ?! >>

-Jayden << Grimpe dessus ! >>

 

43

 

Il me lance un sourire provoquant.

C’est pas là-dessus que j’ai envie de grimper là de suite !

Je m’éclaircis la voix, troublée par cette dernière pensée. Je prends en mains fermement les poignées pour me hisser à califourchon sur la moto.

 Je me sens minuscule là-dessus.

-Ivy << Elle est encore plus impressionnante vue d’ici ! >>

-Jayden << Je sais… >>

-Ivy << Ca doit être vachement lourd un truc pareil ! >>

-Jayden << Ouais elle est pas légère ! >>

-Ivy << Combien ? >>

 

44

 

-Jayden << Plus de 250 kg. >>

-Ivy << Ah ouais quand même ! Comment tu fais si tu la fais tomber ? >>

-Jayden << Ah ah ah ! Si ça arrive, je crois bien que je m’assieds et je pleure ! Mais en général j’évite de tomber… >>

Il me fait un sourire à damner la plus prude des religieuse. Je crois que je resserre la pression de mes mains sur les poignées, par réflexe !

Tout à coup, il enjambe sans peine la moto pour venir se caler juste derrière moi.

-Jayden << Quelques explications s’imposent… >>

Il pose une main sur sa cuisse et se penche contre moi. Son contact est délicieux et une vague de chaleur me parcourt toute entière.

Presque automatiquement, comme si mon corps appelait le sien, je me cambre pour me coller à lui.

 

45

 

Cette proximité, franchement indécente, de son corps ferme contre le bas de mes reins affole mes pensées en une nuée d’images de lui et moi s’adonnant à une toute autre activité, sur cette moto…

Je suis sûre que je suis brûlante… J’ai beaucoup de mal à restée impassible…

-Jayden << Tu vois le compteur, là ? >>

-Ivy << Euh… Oui… >>

-Jayden << Elle peut monter à plus de 100 km/h en même pas deux secondes ! Tu refais ton brushing à 300 km/h… >>

-Ivy << Impressionnant… >>

-Jayden << Tu as remarqué sur le carénage ? >>

-Ivy << Oui, le symbole du faucon, c’est ça ? >>

Il reste quelques secondes sans voix. Eh oui, je m’y connais un peu en bécane…

 

46

 

-Jayden << Vous êtes pleine de surprises, mademoiselle Hoods…! >>

Il a parlé d’une voix plus grave, plus rauque. Ce qui ne fait qu’attiser l’espèce de feu d’artifice incontrôlable qui explose dans mon corps, en ce moment même !

-Jayden << Elle s’appelle Hayabusa, en japonais c’est aussi le nom du faucon pèlerin… le plus rapide de tout le règne animal. Il peut atteindre une vitesse de 300 km/h en piqué. C’est pour ça qu’ils ont représenté sa tête en silhouette sur le carénage. Mais assez parlé d’elle… >>

A mon grand regret, il s’éloigne de moi pour descendre de la moto. Je grimace devant le vide soudain qui m’envahit.

Il passe ses mains autour de ma taille pour m’aider à quitter le siège.

Je me retrouve pressée contre lui, son torse puissant contre ma poitrine. Sous la lumière pâle de son garage, je jure que ses iris se font plus sombres.

 

47

 

Avant de trop réfléchir à ce que je m’apprête à faire, j’attrape sa large nuque pour le pousser à m’embrasser.

Lorsque ses lèvres s’écrasent durement contre les miennes, mon coeur s’emballe.

Sans cesser de prendre possession de ma bouche, il me soulève du sol pour venir m’asseoir sur le bord du siège de sa moto.

Je profite de chaque frisson comme si c’était le dernier.

Et je grogne lorsque ses lèvres quittent les miennes…

-Jayden << Du calme… On ne râle pas ! Sinon j’arrête ! >>

-Ivy << C’est ça oui… Essaie un peu pour voir ! >>

J’attrape son tee-shirt pour le tirer sans ménagement vers moi. Histoire de remettre les choses au clair.

-Ivy << N’oublie pas que je peux obtenir les choses par la force. C’est à toi de décider ! >>

Il me sourit tendrement et n’oppose aucune résistance. Il reprend ma bouche à pleine lèvres, avant de me presser d’avantage contre lui en appuyant contre le bas de mon dos.

 

48

 

Toute la tension qui régnait encore il y a quelques minutes dans l’ascenseur, toute notre dispute, plus rien n’a d’importance. Simplement grâce au contact de sa peau contre la mienne.

Je veux plus, mon corps le réclame… Avec empressement, je commence à soulever son tee-shirt pour toucher les courbes de ses abdominaux.

Soudain il esquisse un mouvement de recul, à bout de souffle.

-Jayden << Attends Iv… >>

-Ivy << Quoi ?! >>

-Jayden << Pas ici. Pas comme ça… Je veux faire ça bien… Pas dans le sous-sol de la boîte… >>

Je le fixe un instant, interloquée.

Quel genre de mec refuserait d’aller plus loin maintenant ? A part un mec bien…

 

49

 

Mon coeur s’enveloppe de douceur, je le regarde amoureusement.

-Ivy << D’accord… Mais tu m’inflige un vrai supplice… Embrasse-moi, juste une dernière fois… >>

-Jayden << Une dernière fois ? Dois-je te rappeler q’on a 20 étages à remonter dans un ascenseur vide, toi et moi…? >>

Cette perspective me rend fébrile. J’inspire bruyamment sans cesser de le fixer avec envie.

-Ivy << On peut dire que tu sais comment rendre les choses intéressantes, toi… >>

 


 

A suivre...

Posté par Fanny Carson à 23:36 - Commentaires [16] - Permalien [#]