Le lendemain, j’arrive au bureau la tête dans les nuages…

Nous avons discuté jusque tard dans la nuit avec Willa et ce matin le réveil a été rude…

 

Dans l’ascenseur, je m’appuie contre la paroi en réfléchissant à chacun des scénarios possibles avec Jay.

 

1

 

On s’est pas reparlé depuis le baiser chez moi… Et j’avoue que je suis mal à l’aise de le retrouver comme si de rien n’était aujourd’hui au bureau.

 

Lorsque j’arrive à mon poste, il n’est pas là. Mes yeux se fixent sur son bureau en désordre. Mon esprit divague rapidement sur les sensations de notre baiser…

-Gaël << Bonjour Ivy ! >>

Sortie brutalement de ma méditation, je sursaute et j’en fais tomber mon sac par terre !

Je me baisse rapidement, embarrassée.

Gaël se baisse à ma hauteur pour m’aider à ramasser mes affaires qui se sont déversées sur le sol. Génial ! Ma vie se retrouve étalée devant les yeux de mon supérieur…

-Ivy << Oh euh... Merci... Mais laissez… ça ira… >>

 

2

 

Son regard semble amusé lorsqu’il ramasse mon porte-clefs lapin rose.

La honte…

-Gaël << Week-end difficile ? >>

Je vais peut-être éviter de lui raconter toutes les péripéties de ma fin de semaine, il n’aurait pas le courage de m’écouter jusqu’au bout !

-Ivy << Eh bien… Un peu mouvementé… >>

Il me tend le lapin, un sourire en coin. J’attrape l’objet et le fourre rapidement dans mon sac.

Je me relève et m’arrange maladroitement. Je me sens toujours tellement empotée lorsque Gaël me parle !

-Gaël << Dis-moi… Tout se passe bien avec Jayden ? >>

 

3

 

Je me fige sur place ! Pourquoi il me demande ça ?!

Il a senti quelque chose, c’est sûr !

Tout à coup, l’histoire du changement dont m’avait parlé Jay me revient à l’esprit ! Qu’est-ce qu’il lui a dit ?!

J’imagine furtivement les deux hommes en train de parler de moi.

-Ivy << Euh… Oui, oui très bien. Tout se passe bien… Il y a un problème ? >>

Ma voix se veut posée et mesurée. Mais elle sonne hésitante à mes oreilles.

Il fait tournoyer sa chevalière comme il en a l’habitude lorsqu’il réfléchit. Et plus il reste silencieux, plus je me décompose.

-Gaël << Pas du tout. Tu fais du bon travail Ivy… Pourquoi ne pas aller déjeuner ensemble cette semaine pour faire un point sur ces derniers mois ? >>

-Ivy << Oh… Euh oui, avec plaisir ! >>

 

4

 

-Gaël << Parfait. >>

Il m’adresse un sourire charmeur avant de faire volte-face puis je le vois stopper net devant la porte du bureau.

Il se penche pour ramasser quelque chose par terre, sans doute l’un des multiples bibelots qui prolifèrent dans mon sac. Parfois j’ai même l’impression qu’ils se reproduisent…

Lorsqu’il se relève et se tourne vers moi, je ne saurais dire exactement la lueur qu’ont ses yeux… Il me tend un petit emballage brillant, carré… Bordel de merde c’est une capote !!

Je crois que je change instantanément de couleur, je voudrais disparaître là, maintenant…

-Gaël << Tu as oublié ça… >>

 

5

 

Il s’approche de moi. Puis, en frôlant ma taille, il ouvre délicatement le tiroir de mon bureau pour y glisser le petit emballage.

Et, avant de partir, il murmure quelques mots à mon oreille.

-Gaël << On ne sait jamais ce qu’il peut se passer ici… >>

Devant mon air hallucinée, il fait demi-tour et quitte le bureau.

 


  

Lorsque j’arrive, encore troublée, devant la machine à café, je vois Vicky en pleine conversation avec Mark.

Comme d’habitude, lorsqu’il s’agit de la compagnie des hommes et à plus forte raison des supérieurs, notre harpie se change en une adorable créature mielleuse…

 

6

 

Mark Newman est le directeur de notre département. Il fait partie des jeunes cadres dynamiques qui ont gravi les échelons vitesse grand V, toujours pressés et esclaves de leur téléphones.

Il n’en reste pas moins quelqu’un d’aimable et d’humain, pour le peu que je le connais.

-Mark << Bonjour mademoiselle Hoods ! >>

Vicky m’adresse à peine un regard. Le contraire m’aurait étonné !

-Ivy << Bonjour monsieur, bonjour madame. Comment allez-vous ? >>

J’insiste sur le mot « madame » avec un air faussement respectueux. C’est mal je sais, mais ça me fait du bien !

Dans mon champ de vision je vois les mains de Vicky se crisper sensiblement sur son gobelet. J’aime jouer la petite employée modèle, elle déteste ça !

-Mark << Très bien ! Gaël me vante toujours les mérites de votre travail ici, mademoiselle. >>

 

7

 

Alors là, je jubile ! Et la morue à côté de moi exulte de rage !!

-Ivy << Oh… Je ne fais que mon travail vous savez… >>

Je ne peux pas m’empêcher d’envoyer un rapide coup d’oeil à Vicky qui, je pense, va bientôt faire exploser son gobelet dans ses mains à force de le presser entre ses ongles !

Mark détourne un instant les yeux vers elle, puis, il regarde rapidement son téléphone.

-Mark << Mesdames, je m’excuse, je dois partir en meeting. Passez une bonne journée ! >>

Nous répondons en choeur à notre directeur de passer une bonne journée aussi, avec un sourire de circonstance. Puis nous le regardons partir en silence, prêtes à dégainer !

-Vicky << Ne refais jamais ça ! >>

 

8

 

Sa voix est glaciale.

-Vicky << Si tu continue à me chercher tu vas finir par me trouver...! >>

Je lui fais mon regard le plus méprisant avant qu’elle ne quitte la pièce en se dandinant.

Putain je la hais !!

Et alors que je touille nerveusement ma boisson en me demandant ce qui va encore me tomber dessus aujourd’hui, Ken et Jay entrent dans la pièce.

Contre toute attente Ken me sourit, tandis que Jay à l’air super mal à l’aise.

-Ivy << Salut les gars ! >>

-Jayden << Salut Iv ! >>

 

9

 

Jay semble hésiter à s’approcher de moi pour me faire la bise et va finalement vers la machine pour se faire un café.

Ok. Je reste zen…

-Ivy << Vous avez passé un bon week-end ? >>

-Kenan << Ouep. Et toi ? >>

C’est le monde à l’envers là ! Moi qui fais la conversation à Ken pendant que Jay reste muet !

-Ivy << Assez mouvementée… Vendredi soir, la soirée au Starlight s’est un peu mal… terminée… >>

Je jette un regard hésitant à Jay. « Mal terminée »… A vrai dire, tout dépend de quelle partie on parle…

Pendant que Ken me regarde avec de gros yeux, je vois Jay se crisper.

-Ivy << Un type m’a agressée sur le parking… Je ne me suis pas laissée faire et… euh… Jay m’est venu en aide… >>

 

10

 

Kenan se tourne un bref instant vers Jay qui semble tout à coup passionné par ses chaussures, puis il se tourne à nouveau vers moi.

-Kenan << T’as rien ? >>

Je lui montre rapidement ma petite cicatrice à la joue.

-Kenan << Mec, j’espère que tu lui as fait regretter à ce fumier…! >>

Jay semble sortir de sa torpeur et s’éclaircit la voix avant de répondre.

-Jayden << Ouais t’inquiète. Mais Iv l’avait déjà un peu amoché ! >>

Ken se retourne vers moi. Cette fois l’inquiétude a laissé place à de l’amusement.

-Ken << Une vraie badass ! >>

 

11

 

Je lui souris modestement pendant que j’essaie de scruter les yeux fuyants de Jay.

-Jayden << Euh… Faut que je retourne taffer ! >>

-Kenan << Ok mec. >>

Je le regarde sortir de la pièce en silence. Jay, si prompt à se mettre au travail ? Vraiment…?

Kenan se retourne pour prendre son café. Puis il se plante devant moi.

-Kenan << Je m’disais, ça te brancherait de venir boire un verre ce soir ? >>

-Ivy << Oh ? Vous faites un concert ? >>

-Kenan << Nope. Le groupe s’ra pas là, juste toi et moi… >>

 

12

 

Cette journée a commencé vraiment bizarrement. Mais si Ken me propose un rencard maintenant, je dois dire qu’elle devient carrément paranormale !

 


  

Quand j’arrive à mon bureau, je m’installe sans dire un mot. Je dois dire que le comportement de Jay m’a carrément vexée, je n’avais pas imaginé ce scénario là…

Heureusement pour lui et pour tous les gens à qui je tiens en général, je suis incapable de bouder plus de cinq minutes…

Je jette un coup d’oeil à son bureau et je souffle d’exaspération.

Il se décale et me regarde un instant, mais je ne dis rien et ne regarde pas dans sa direction. Je boude j’ai dit !

-Jayden << Tu fais la gueule ? >>

 

13

 

-Ivy << Non ! >>

-Jayden << Eh bah heureusement… >>

Il a parler à voix basse.

-Ivy << T’as dit quoi là…? >>

Je marque un temps d’arrêt. Je me connais, je suis prête à lui déballer tout ce que j’ai sur le coeur…

-Ivy << Laisse tomber… J’ai pas envie de me prendre la tête. Je suis fatiguée de tout ça… >>

 

14

 

Son visage se ferme. J’ose espérer qu’il a compris que j’en avais gros sur le coeur et que ses blagues et ses sourires n’y changeraient rien !

Il ne peut pas toujours tout prendre à la légère. Pas après ce qu’il s’est passé entre nous.

-Jayden << Ecoute Iv, je… >>

Je continue d’espérer. Peut-être qu’il va me faire une déclaration d’amour de folie en plein bureau, comme dans les films…

-Jayden << Je suis désolé pour ce qu’il s’est passé. Je… j’aurais pas dû. C’est space entre nous maintenant… >>

 

15

 

Génial ! Comment écraser ce qui reste de mon petit coeur en une phrase. J’aurais mieux fait de continuer à bouder.

-Ivy << N’en parlons plus, s’il te plaît… >>

-Jayden << Comme tu veux princesse… >>

Ce petit surnom que j’aime tant d’habitude dans sa bouche me laisse cette fois un goût amer.

Je me sens anéantie, à croire que je suis la seule à avoir ressenti quelque chose lorsque nous nous sommes embrassés…

 


  

16

 

Ce soir là, j’ai hésité à venir au rendez-vous de Ken mais je me suis forcée.

Pour une fois qu’il m’invite, je voudrais pas qu’il interprète mal un désistement soudain.

J’ai fait ce que j’ai pu pour me rendre présentable, malgré tout ce qui me tourmente et les douleurs que me lance mon coeur dès que je pense à Jay…

 

Lorsque j’entre dans le bar, je vois Kenan, assis à une table, perdu dans ses pensées.

-Ivy << Salut Ken ! Désolée pour le retard ! >>

-Kenan << Pas de problème, j’suis là depuis cinq minutes. >>

 

17

 

Je m’installe en face de lui.

-Kenan << T’as l’air vannée… >>

-Ivy << Un peu… Les derniers jours ont été chargés. >>

-Kenan << Ouais. J’veux bien te croire. Putain c’est dingue… Si j’avais été là, j’l’aurais démonté l’type ! >>

-Ivy << T’inquiète, il a eu son compte… >>

Le serveur nous apporte les boissons et se poste devant nous. Je fouille dans mon sac pour trouver de la monnaie.

-Kenan << Arrête, tu rigoles ou quoi ?! J’t’invite. >>

-Ivy << Merci. >>

Je trouve la situation un peu bizarre. Finalement je connais très peu Kenan. Je l’ai toujours vu avec Jay ou lors de ses concerts. Je ne sais pas comment engager la conversation…

-Ivy << Je t’avoue que je suis un peu surprise par ton invitation. Je croyais que tu m’aimais pas ! >>

 

18

 

Il me fixe sans un mot. Je crois que je viens de mettre ce rendez-vous par terre. Je me demandais si j’avais touché le fond aujourd’hui. Maintenant c’est fait !

-Kenan << J’dois t’avouer qu’au début j’me méfiais de toi… >>

J’arque un sourcil et croise les bras en me reculant contre le dossier. Je me demande si j’ai eu raison de venir finalement.

-Kenan << J’pensais qu’t’étais juste une de ces petites meufs bien roulées qui tournent autour de Jay, mais qui sont chiantes à mourir tellement elles sont superficielles… >>

Ah merci, trop sympa !

-Kenan << Mais j’dois dire que tu m’as surpris. >>

-Ivy << Génial ! Je suis heureuse que tu aies changé d’avis… >>

-Kenan << Te vexe pas. J’suis pas du genre à prendre des gants… >>

 

19

 

-Ivy << Au moins je suis bien roulée… Je me contenterai de ça ! >>

-Kenan << Ouais ça j’avoue… J’ai pas changé d’avis… >>

Il se penche en arrière et repousse une mèche de cheveux derrière son oreille. Il fait tourner sa paille entre ses longs doigts tout en me fixant.

-Kenan << Jay m’a raconté comment t’as géré à l’hôpital. >>

Jay… Voilà qui ravive la douleur que j’avais oublié pendant quelques courtes secondes…

-Kenan << C’est cool c’que t’as fait pour lui. Qu’t’ais été là… C’est dans les coups durs qu’on voit la vrai nature des gens, et où sont nos amis, pas vrai ? >>

-Ivy << Ouais, je suis bien d’accord avec toi… >>

-Kenan << Bref, j’me suis trompé sur toi. Faut dire que Jay arrête pas d’me répéter qu’t’es une fille super. Y a un moment, j’arrête de lutter ! >>

-Ivy << Ouais une bonne amie… >>

 

20

 

-Kenan << J’suis pas vraiment là pour lui arranger le coup… A la base, si j’t’invite boire un verre, c’est plutôt pour prêcher pour ma paroisse… >>

Pardon ?! Je manque de m’étouffer ! Est-ce qu’il est en train de me draguer là ?

-Kenan << Mais comme c’est mon pote, j’vais être sympa et te dire que j’suis pas certain que tu sois qu’une amie pour lui. S’il a encore rien tenté, c’est dommage pour lui ! >>

Voilà que mon petit coeur se remet à battre !

Il se cale, avec une attitude bien à lui contre le dossier de sa chaise et se contente de me fixer. Il sait très bien qu’il m’a troublée. Je me demande s’il est sérieux ou s’il s’amuse.

Je sais pas quoi dire…

-Ivy << Euh… Tu répètes souvent avec le groupe ? >>

-Kenan << Ouais. On s’fait des répètes deux à trois fois par semaine, en dehors des concert le weekend. >>

 

21

 

-Ivy << J’aime beaucoup votre musique et tes textes aussi. Et visiblement, de ce que j’ai pu voir au concert, je ne suis pas la seule ! >>

Je lui souris avant d’avaler une gorgée.

Je me détend à nouveau, comme au début de notre échange.

-Ivy << T’as toujours vécu à Bridgport ? >>

-Kenan << Non, j’vivais chez mon père dans la campagne. Mais j’ai été repéré par Mr. Nakamura et j’suis parti. >>

-Ivy << Repéré ? >>

-Kenan << Ouais, je traquais les hackeurs sur la toile. Et un jour j’ai reçu un e-mail me proposant un taf ici. Mon père comprenait rien à c’que j’voulais dans la vie et j’ai saisi l’opportunité d’me barrer ! >>

 

22

 

Il parle toujours des choses avec désinvolture. Mais je suis sûre que le fond de l'histoire est bien plus douloureux qu’il ne veut le laisser paraître.

 


 

Etrangement j’ai passé un très bon moment avec Ken. Il m’a raconté ses premiers amours avec la musique. Et moi ce qui m’a pousser à venir m’installer ici.

Il peut être tout à fait charmant et intéressant. Il a même réussi à me faire sentir mieux.

 

Lorsque nous sortons du bar la pluie tombe, ce qui nous pousse à ne pas faire traîner les au revoir.

-Kenan << Bon j’vais y aller, le groupe m’attend… >>

-Ivy << A cette heure ? >>

 

23

 

-Kenan << On est des oiseaux de nuit… >>

Il me fait un clin d’oeil avant de se retourner et de partir.

 

Alors que je me tourne vivement pour partir rapidement chez moi, je percute quelque chose ou plutôt quelqu’un.

-Brenan << Tiens, tiens… >>

-Ivy << Bren ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?! >>

-Brenan << J’ai rencard avec un pote… Mais dis-moi c’est pas mon frère, le gars que tu viens de quitter, là ! >>

 

24

 

Je le regarde en hochant la tête avec une mine faussement agacée. En plus de ça la pluie commence à ruisseler sur mon visage.

-Ivy << Je suis juste venue boire un verre avec un collègue ! >>

-Brenan << Tu fais ce que tu veux ma belle… Si les collègues de bureau c’est ton truc… Je juge pas mais, du coup, je vais peut-être postuler dans ta boîte… >>

J’envoie un coup dans son bras.

-Ivy << C’est pas possible ! Tu t’arrêtes jamais en fait ! >>

-Brenan << Je ne lâche jamais ma proie une fois que je l’ai repérée… >>

Il me fait sa tête de beau gosse avec un sourire crétin incrusté sur le visage. Des gouttes de pluie viennent s’écraser contre ses lèvres que je me surprends soudain à fixer.

 

25

 

-Ivy << Ne me confonds pas avec une biche, je pourrais t’envoyer dans le décor, si tu t’approches de trop, toi et ton… fusil ! >>

-Brenan << Voilà qui rend la chose encore plus excitante… >>

Je soupire devant sa persévérance. Mais je dois bien avouer que, quelque part, je me sens flattée. Surtout après le gentil râteau que Jay m’a envoyé…

-Ivy << Ecoute Bren, c’est pas que discuter chasse avec toi me déplaît, mais j’ai pas envie d’être complètement trempée avant d’arriver chez moi ! >>

 

26

 

-Brenan << T’as raison ma biche, je voudrais pas que tu prennes froid… Rentre vite te mettre à l’abri, on remet notre partie de chasse à plus tard… >>

-Ivy << Je te déconseille fortement d’utiliser ce sur… >>

Il attrape ma taille et s’approche dangereusement de ma bouche en me faisant un sourire taquin.

Ce geste me déconcentre complément et je perds tout mon aplomb…

-Brenan << A bientôt ma biche… >>

 

27

 

Il recul d’un pas le regard toujours fixé sur moi, puis il fait demi-tour.

Je le regarde partir sous la pluie battante avec sa démarche assurée. Je fulmine sur place, il m’énerve !!

 


  

Sur le chemin du retour, au lieu de presser le pas pour éviter d’être encore plus mouillée, je traîne perdue dans mes pensées.

Qu’est-ce qui se passe dans ma vie tout à coup ?

Jay m’embrasse passionnément puis m’évite, Bren arrête pas de me séduire, Gaël me propose de boire un verre et Kenan aussi…

Est-ce qu’il y a quelqu’un, là-haut, qui se fou de moi…?

Tout à coup, la sonnerie de mon portable me sort de ma rêverie.

Je me protège sous un porche pour prendre l’appel, je décroche machinalement, sans regarder qui c’est.

-Ivy << Allo ? >>

 

28

 

-<< Ivy… C’est Jay. >>

Tout à coup je reçois une décharge dans la poitrine et je reviens brutalement à la réalité.

-Ivy << Qu’est-ce qui se passe ? Y a un problème ? >>

-Jayden << Désolé de t’appeler si tard mais je me sentais mal par rapport à… enfin tu sais… >>

J’inspire doucement en fixant la route devant moi. Son appel me redonne un espoir… Je déteste ce sentiment car je sais que la chute va être encore plus douloureuse.

-Ivy << T’inquiète ça va. J’étais sortie boire un verre avec Ken, je rentre là… Il pleut comme pas possible ! Qu’est-ce que tu voulais me dire ? >>

-Jayden << Avec Ken ? >>

-Ivy << Oui avec Ken. Il m’a invitée à boire un verre. Il a vu que j’avais pas la forme, je pense… Bref, c’était sympa de sa part… >>

 

29

 

Je l’entends soupirer à l’autre bout du fil. Mon coeur se serre et une boule commence à se former dans ma gorge.

Pourquoi est-ce qu’il me torture comme ça…?

-Jayden << Ecoute Iv… Je suis désolé… Tu me plais… Vraiment beaucoup… Mais je me sens complètement perdu… >>

-Ivy << Franchement je te comprends pas… Pourquoi ? Je veux dire, c’était bien l’autre soir chez moi… >>

-Jayden << Oui… C’était bien… Mais je… C’est compliqué Iv… >>

J’ai les larmes au yeux. Je comprends pas. Pourquoi faut-il que ce soit si compliqué pour lui…?

-Ivy << Ton frère avait raison… >>

J’ai lâché ça après quelques interminables secondes de silence, la voix tremblotante. Je sais très bien pourquoi je fais ça. J’ai envie de le blesser comme il me blesse.

J’entends un souffle, comme s’il encaissait le coup. Au moins j’ai réussi. Mais pourtant ça ne me soulage pas. Au contraire…

 

30

 

-Jayden << Bren… encore et toujours… >>

-Ivy << Lui, au moins, il sait ce qu’il veut ! >>

-Jayden << Je sais pas ce qu’il te raconte sur moi… Mais il faut pas lui faire confiance… >>

-Ivy << Et voilà, c’est reparti pour un tour !! >>

Cette fois j’en ai ma claque, et si ça continu je vais lui raccrocher au nez !

-Jayden << Très bien ! Tu me crois pas ?! >>

Il a changé de ton, il est clairement sur la défensive. La colère a pris le dessus, je suis sans doute allée trop loin.

-Jayden << Son accident de voiture c’était pas un simple accident… >>

-Ivy << Ok… C’était quoi alors ? >>

 

31

 

-Jayden << Le prends pas à la légère Iv… C’est grave ! >>

Mon coeur se serre. Je ne peux qu’imaginer l’état dans lequel je l’ai mis.

-Jayden << C’était pas un accident ! Quelqu’un a essayé de le tuer ! Au début j’ai cru que c’était après son pote… Mais non c’était bien lui la cible… >>

-Ivy << Le tuer ? >>

La voix de Jay semble se radoucir devant le choc de sa déclaration mais je n’écoute plus ce qu’il me dit.

-Jayden << Bren se met toujours dans des situations de merde, fais-moi confiance ! Et je suis toujours aux premières loges pour découvrir et couvrir ses conneries… >>

Je reste sans voix. Mon coeur s’emballe et ma tête tourne. J’ai l’impression que c’est le truc de trop, cette fois c’est lui qui va trop loin…

J’éloigne le téléphone de mon oreille, le regard perdu dans le vide… Je ne sais plus quoi penser et je n’arrive pas à contenir un sanglot…

Je ne sais plus ce que je dois faire ni comment je dois réagir… Est-ce que c’est à cause de toutes ces histoires que Jay me tiens loin de lui ?

Pendant un court instant je fixe le sol en essayant de réfléchir.

 

32

 

Quelqu’un en veut suffisamment à Bren pour vouloir sa mort, et Jay semble avoir l’habitude de le couvrir…

L’idée d’être au milieu des deux frères me fait beaucoup moins glousser désormais… Dans quoi est-ce que je suis encore allée me fourrer, au juste…?

Je relève lentement mon portable jusqu’à mon oreille pour reprendre la conversation où je l’ai laissée.

D’une voix blanche, je réponds : « Jay, je vais rentrer chez moi, maintenant. »

-Jayden << Ecoute, je suis désolé… J’aurais pas dû te balancer ça comme ça, c’était idiot. >>

-Ivy << C’est bon ça va… Je rentre. >>

Je voudrais l’assaillir de questions mais je me sens épuisée. Je veux juste rentrer chez moi, retrouver Yoogi, me blottir sous ma couette et reprendre une vie normale.

-Jayden << On se voit demain au bureau ? >>

Je devine son inquiétude au son de sa voix, désormais bien moins assurée.

-Ivy << Euh… Oui, on se parle demain. >>

 

33

 

Je me sens totalement perdue. Je parle comme une automate, comme si j’étais à demi consciente…

-Jayden << T’es où ? Ca va aller pour rentrer ? Tu veux que je vienne te chercher ? >>

Dans d’autres circonstances j’aurais sauté sur l’occasion, mais là… je veux juste oublier les frères Hudson !

-Ivy << Non ça va. Je suis pas loin de toute façon. >>

-Jayden << Ok… >>

De longues secondes s’écoulent sans qu’aucun de nous deux ne parle.

Un éclair déchire le ciel et un coup de tonnerre claque si fort que j’en sursaute.

-Ivy << Je te laisse Jay… >>

-Jayden << D’accord, prends soin de… >>

Je raccroche avant d’attendre sa réponse. A vrai dire je ne veux plus l’entendre.

 


  

34

 

Le lendemain, j’arrive au bureau en mode zombie. Teint pâle, cernes béants et démarche de limace…

Je suis capable d’encaisser pas mal de choses, mais il vient un moment où le corps ne suit plus.

 

Lorsque j’arrive à mon poste, une large main se pose sur ma taille et je tressaille.

-Jayden << Salut princesse ! >>

La voix de Jay est calme, posée. Je vois à ses yeux qu’il sait très bien qu’il est en terrain miné.

Je recule d’un pas pour me défaire de cette proximité soudaine et je lui fais face.

-Ivy << Salut Jay. >>

 

35

 

-Jayden << Comment tu vas ? >>

-Ivy << Au top ! Tu le vois pas à mon teint radieux ?! >>

Il fronce les sourcils un instant, tentant de comprendre l’état dans lequel je me trouve, puis il passe une main dans ses cheveux en fixant le sol.

-Ivy << Bref… je vais me mettre au travail si ça te dérange pas ! >>

Je me tourne pour m’avancer vers mon siège mais il me retient fermement par le bras.

-Jayden << J’crois qu’il faudrait qu’on parle… >>

-Ivy << D’accord… Mais pas ici… >>

-Jayden << Ok, viens. >>

 

36

 

Il m’invite à le suivre jusqu’à l’ascenseur. Je le suis sans opposer de résistance.

Je crois que nous avons beaucoup à nous dire, alors autant le faire tout de suite.

 

Une fois dans le petit espace, il appuie sur le bouton de fermeture des portes pour nous donner un peu d’intimité, puis il se tourne vers moi, le regard grave.

-Ivy << Sérieux Jay… tu vas vraiment monopoliser cet ascenseur ? Tu sais que les gens ont pour habitude d’arriver au travail à cette heure… >>

-Jayden << Y a pas que cet ascenseur ici, et puis ça leur fera une bonne excuse pour glander un peu ! Crois-moi, je suis sûr qu’ils nous remercieront ! >>

Je croise les bras sur la poitrine, je m’appuie contre la paroi du fond et je relève un peu le menton. Pas besoin d’être mentalisme pour analyser ma gestuelle très explicite !

 

37

 

-Jayden << Tu sais que tu es impressionnante comme ça ? >>

J’arque un sourcil et esquisse un léger sourire en coin.

-Ivy << Tu sais que tu t’en sortiras pas comme ça ? >>

-Jayden << Ouais… >>

Il passe une main sur son menton et fixe le sol pendant quelques secondes. Visiblement, il cherche ses mots avec précaution.

Intérieurement, ça m’amuse. Il connaît bien la petite furie en face de lui. Je dois me rendre à l’évidence, je suis incapable d’être en colère contre lui. Son charme innocent me fait fondre…

-Ivy << Si tu veux parler de ce que tu m’as dit hier… >>

-Jayden << Y a tellement de choses que je veux te dire… Pour hier, j’aurais jamais dû te balancer un truc pareil au téléphone… Mais faut que tu comprennes… >>

 

38

 

-Ivy << Je comprends que tu as un souci avec ton frère ou qu’il en a un avec toi, je sais pas… Mais sincèrement, je suis fatiguée de votre attitude l’un envers l’autre… >>

-Jayden << Tu me crois pas…? Tu penses que je te dis ça juste pour t’éloigner de Bren ? >>

Il a balancé ses deux mains sur le côté, visiblement agacé et déçu. Mon coeur se serre.

-Jayden << Je peux pas t’apporter de preuves, je suis pas flic ! Tout ce que je peux te dire c’est que mon frère fréquente pas les bonnes personnes… Il se met en danger dans ses… affaires. Merde Iv ! Je pensais que tu me faisais confiance !! Jamais je te dirais un truc pareil si j’en étais pas convaincu ! >>

-Ivy << Je te fais confiance ! Mais j’ai l’impression d’être au milieu de quelque chose d’incontrôlable… Tu me mets en garde et tu me balances des choses horribles ! >>

-Jayden << Je suis désolé… Je pensais pouvoir te dire tout ça… Je me suis confié à toi sur mon passé comme à personne d’autre parce qu’avec toi j’ai pas honte de celui que je suis et que j’ai été… Mais peut-être que j’aurais pas dû… J’ai pas envie de te perdre Iv… >>

 

39

 

Sa voix se casse. il regarde fixement la paroi de l’ascenseur, les muscles de sa mâchoire se tendent. Je me sens minable… Bien sûr qu’il a eu raison de me parler…

-Ivy << Jay… Tu peux tout me dire… C’est juste que les derniers événements ont été mouvementés… >>

-Jayden << Je sais princesse… La dernière chose que je veux c’est te mettre dans cet état… ça me tue de te voir comme ça… >>

Il s’est rapproché de moi. Mon coeur tape lourdement dans ma poitrine. Je voudrais tellement que tout soit plus simple entre nous…

-Ivy << Qu’est-ce que Bren a fait pour se mettre dans une situation pareille ? >>

-Jayden << Il devait de l’argent à un de ses partenaires. Le type a pas apprécié le retard… >>

-Ivy << C’est quoi comme partenaire ? Parce que, personnellement, si j’ai un peu de retard sur le loyer, mon propriétaire va pas tenter de m’étouffer pendant mon sommeil… >>

 

40

 

-Jayden << C’est compliqué… Bren évolue pas dans le même monde que toi… ou que moi d’ailleurs. Les règles sont différentes et il y a rarement de demi-tour possible… >>

-Ivy << Et voilà, c’est compliqué… Toujours la même rengaine… >>

-Jayden << Il y a des choses que je peux pas te dire pour pas t’impliquer. Hors de question de te mettre en danger. Et je peux pas t’en dire plus ! >>

-Ivy << Comment tu veux que je ne m’inquiète pas pour toi maintenant ?! Tu te rends compte de ce que tu me dis ?! >>

-Jayden << Tu n’as pas à t’inquiéter pour moi, je connais ces gars-là, je sais très bien comment éviter les problèmes… >>

-Ivy << Toi peut-être, mais Bren ? Je sais très bien que tu ne le laissera pas tomber s’il déconne encore. Vous êtes liés tous les deux. Il y a quelque chose, je le sais, je le sens… >>

-Jayden << C’est normal que je prenne soin de mon frère, c’est ma famille… Il m’a beaucoup aidé il y a des années, bien plus que tu ne peux l’imaginer. Je peux pas le laisser tomber… >>

 

41

 

-Ivy << Je peux comprendre… Mais tu ne peux pas toujours réparer ses erreurs. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé entre vous et, visiblement, je le saurai jamais… >>

Il se tait et se contente de me dévisager, tentant de régler le trouble intérieur qui l’anime. Je regarde machinalement les numéros de l’ascenseur et mon regard se fixe sur celui du sous-sol.

-Ivy << C’est peut-être un détail idiot, mais regarde… tu ne m’as jamais montré ta moto. Comme si je n’avais pas le droit de l’approcher… Comme si elle appartenait à une partie de toi, une partie que tu tiens secrète, que tu tiens loin de moi… >>

Je fixe ses yeux en retenant ma respiration. Ma dernière phrase meurt dans un souffle comme si, inconsciemment, j’abandonnais le combat.

Il semble d’abord surpris puis ses traits se détendent. Progressivement, un large sourire se dessine sur son visage.

-Jayden << D’accord, s’il n’y a que ça pour te faire plaisir, je vais te la montrer. Et tout de suite ! >>

Il se recul et appuie sur le bouton du sous-sol.

 


 

Nous traversons rapidement le sous-sol jusqu’au garage de Jay.

Il ouvre le volet d’un coup de main bien assuré et je découvre son petit univers.

 

42

 

-Jayden << Voilà ! >>

Il entre dans le petit box et dépose machinalement les clefs sur l’établi, pendant que je détaille le lieu.

C’est peut-être idiot mais ce moment est chargé d’émotion. Pour une fois, il partage un peu de son monde avec moi…

Dans l’espace bétonné, la moto trône au centre de la pièce, sous la lumière, telle une reine noire. Elle est imposante, agressive, insolente…

-Ivy << Alors la voilà ma rivale ! >>

Je souris en passant doucement le bout des doigts sur le cuir du siège. Le regard de Jay suit attentivement mon geste.

-Jayden << Monte ! >>

-Ivy << Quoi ?! >>

-Jayden << Grimpe dessus ! >>

 

43

 

Il me lance un sourire provoquant.

C’est pas là-dessus que j’ai envie de grimper là de suite !

Je m’éclaircis la voix, troublée par cette dernière pensée. Je prends en mains fermement les poignées pour me hisser à califourchon sur la moto.

 Je me sens minuscule là-dessus.

-Ivy << Elle est encore plus impressionnante vue d’ici ! >>

-Jayden << Je sais… >>

-Ivy << Ca doit être vachement lourd un truc pareil ! >>

-Jayden << Ouais elle est pas légère ! >>

-Ivy << Combien ? >>

 

44

 

-Jayden << Plus de 250 kg. >>

-Ivy << Ah ouais quand même ! Comment tu fais si tu la fais tomber ? >>

-Jayden << Ah ah ah ! Si ça arrive, je crois bien que je m’assieds et je pleure ! Mais en général j’évite de tomber… >>

Il me fait un sourire à damner la plus prude des religieuse. Je crois que je resserre la pression de mes mains sur les poignées, par réflexe !

Tout à coup, il enjambe sans peine la moto pour venir se caler juste derrière moi.

-Jayden << Quelques explications s’imposent… >>

Il pose une main sur sa cuisse et se penche contre moi. Son contact est délicieux et une vague de chaleur me parcourt toute entière.

Presque automatiquement, comme si mon corps appelait le sien, je me cambre pour me coller à lui.

 

45

 

Cette proximité, franchement indécente, de son corps ferme contre le bas de mes reins affole mes pensées en une nuée d’images de lui et moi s’adonnant à une toute autre activité, sur cette moto…

Je suis sûre que je suis brûlante… J’ai beaucoup de mal à restée impassible…

-Jayden << Tu vois le compteur, là ? >>

-Ivy << Euh… Oui… >>

-Jayden << Elle peut monter à plus de 100 km/h en même pas deux secondes ! Tu refais ton brushing à 300 km/h… >>

-Ivy << Impressionnant… >>

-Jayden << Tu as remarqué sur le carénage ? >>

-Ivy << Oui, le symbole du faucon, c’est ça ? >>

Il reste quelques secondes sans voix. Eh oui, je m’y connais un peu en bécane…

 

46

 

-Jayden << Vous êtes pleine de surprises, mademoiselle Hoods…! >>

Il a parlé d’une voix plus grave, plus rauque. Ce qui ne fait qu’attiser l’espèce de feu d’artifice incontrôlable qui explose dans mon corps, en ce moment même !

-Jayden << Elle s’appelle Hayabusa, en japonais c’est aussi le nom du faucon pèlerin… le plus rapide de tout le règne animal. Il peut atteindre une vitesse de 300 km/h en piqué. C’est pour ça qu’ils ont représenté sa tête en silhouette sur le carénage. Mais assez parlé d’elle… >>

A mon grand regret, il s’éloigne de moi pour descendre de la moto. Je grimace devant le vide soudain qui m’envahit.

Il passe ses mains autour de ma taille pour m’aider à quitter le siège.

Je me retrouve pressée contre lui, son torse puissant contre ma poitrine. Sous la lumière pâle de son garage, je jure que ses iris se font plus sombres.

 

47

 

Avant de trop réfléchir à ce que je m’apprête à faire, j’attrape sa large nuque pour le pousser à m’embrasser.

Lorsque ses lèvres s’écrasent durement contre les miennes, mon coeur s’emballe.

Sans cesser de prendre possession de ma bouche, il me soulève du sol pour venir m’asseoir sur le bord du siège de sa moto.

Je profite de chaque frisson comme si c’était le dernier.

Et je grogne lorsque ses lèvres quittent les miennes…

-Jayden << Du calme… On ne râle pas ! Sinon j’arrête ! >>

-Ivy << C’est ça oui… Essaie un peu pour voir ! >>

J’attrape son tee-shirt pour le tirer sans ménagement vers moi. Histoire de remettre les choses au clair.

-Ivy << N’oublie pas que je peux obtenir les choses par la force. C’est à toi de décider ! >>

Il me sourit tendrement et n’oppose aucune résistance. Il reprend ma bouche à pleine lèvres, avant de me presser d’avantage contre lui en appuyant contre le bas de mon dos.

 

48

 

Toute la tension qui régnait encore il y a quelques minutes dans l’ascenseur, toute notre dispute, plus rien n’a d’importance. Simplement grâce au contact de sa peau contre la mienne.

Je veux plus, mon corps le réclame… Avec empressement, je commence à soulever son tee-shirt pour toucher les courbes de ses abdominaux.

Soudain il esquisse un mouvement de recul, à bout de souffle.

-Jayden << Attends Iv… >>

-Ivy << Quoi ?! >>

-Jayden << Pas ici. Pas comme ça… Je veux faire ça bien… Pas dans le sous-sol de la boîte… >>

Je le fixe un instant, interloquée.

Quel genre de mec refuserait d’aller plus loin maintenant ? A part un mec bien…

 

49

 

Mon coeur s’enveloppe de douceur, je le regarde amoureusement.

-Ivy << D’accord… Mais tu m’inflige un vrai supplice… Embrasse-moi, juste une dernière fois… >>

-Jayden << Une dernière fois ? Dois-je te rappeler q’on a 20 étages à remonter dans un ascenseur vide, toi et moi…? >>

Cette perspective me rend fébrile. J’inspire bruyamment sans cesser de le fixer avec envie.

-Ivy << On peut dire que tu sais comment rendre les choses intéressantes, toi… >>

 


 

A suivre...