Le lendemain matin.

 

1

 

Lorsque je me réveille, je passe une main sur mes yeux et je soupire en m’étirant. Je me tourne vers la lumière du jour et je croise le regard de Jay…

-Jayden << Bien dormi ? >>

-Ivy << Oui… >>

Je souris et je me tortille paresseusement jusqu’à lui pour me blottir entre ses bras. D’une main, il caresse le haut de mon dos et de l’autre il fait jouer ses doigts dans ma chevelure ébouriffée. Il dépose un doux baiser sur ma nuque. Le dos collé à lui, je me laisse envahir par sa chaleur…

-Jayden << J’ai une faim de loup… >>

Je tourne la tête pour le regarder, un sourire moqueur au coin des lèvres.

-Ivy << Tu penses qu’à manger…! >>

-Jayden << Non, pas toujours… >>

Il capture mes lèvres avec une infini tendresse.

 

2

 

Il tente ensuite de se lever mais je le retiens en glissant mes mains autour de sa nuque et en blottissant ma tête contre son cou.

-Ivy << Pas si vite… >>

Il pose ses lèvres chaudes sur les miennes, puis il attrape mes mains et les embrasse en me regardant tendrement.

Je l’observe s’asseoir au bord du lit et je remarque quelque chose sur son dos…

-Ivy << Qu’est-ce que… qu’est-ce qui t’est arrivé…? >>

Sous son tatouage, une large cicatrice verticale parcourt les deux tiers de son dos, suivant avec une précision chirurgicale la ligne de sa colonne vertébrale. Il sursaute à ce contact et je retire automatiquement ma main comme si je venais de me brûler.

-Jayden << Un accident… y a longtemps… >>

 

3

 

-Ivy << Tu veux m’en parler ? >>

-Jayden << Non, pas vraiment… C’est quelque chose qui appartient au passé… >>

Au ton de sa voix, je comprends que le sujet est déjà clos avant d’être ouvert… Ses yeux se font plus sombres. Cette épreuve l’a marqué, c’est évident, mais apparemment c’est pas le moment d’en parler…

Mon coeur se serre parce qu’il me tient une fois de plus éloignée de son passé. Mais je suis bien placée pour comprendre… Nous avons tous des blessures que nous essayons d’oublier…

Sentant mon trouble, il se tourne vers moi. Son visage se radoucit et se fait maintenant joueur.

-Jayden << Tu crois vraiment que tu peux te tenir comme ça, à moitié nue, et me faire la conversation comme si de rien n’était ? >>

Je fixe mon corps dénudé un instant.

-Ivy << Je… >>

A peine ai-je relevé les yeux vers lui, qu’il a déjà bondi sur moi. J’attrape son visage entre mes mains.

-Jayden << J’avais envie de déjeuner mais, en fait… j’ai beaucoup plus appétissant sous les yeux ! >>

 

4

 


 

Avant de repartir, nous sommes allés nous balader dans la forêt. Il fait encore un temps superbe. A croire que tout s’est accordé à la perfection pour notre week-end.

Nous marchons en silence depuis quelques minutes. La simplicité de ce moment me rend juste heureuse.

 

5

 

-Ivy << Merci pour ce week-end… >>

Une petite voix intérieur me dit que tout ne sera pas aussi facile à l’avenir…

Il prend ma main et la porte jusqu’à ses lèvres pour y déposer un baiser.

-Jayden << Content que ça t’ais plu, princesse. >>

-Ivy << Quand j’étais petite, on allait souvent se promener en forêt avec ma mère… >>

Pourquoi je lui parle de ça tout à coup ?!

Il me regarde, attentif.

-Jayden << Tu peux me parler d’elle, tu sais. Tu peux me parler de tout ce dont tu as besoin de parler… >>

J’aurais envie mais… c’est encore tellement douloureux…

-Ivy << Le plus souvent ça va. Mais parfois j’ai encore le réflexe de vouloir l’appeler. Tu sais, cette sensation étrange qu’elle va décrocher et qu’on va se parler comme avant… >>

-Jayden << Ouais, je comprends… Vous étiez proches ? >>

-Ivy << Oui… On passait beaucoup de temps toutes les deux. C’était ma mère mais… c’était aussi ma meilleure amie… >>

Je souris pour éviter de pleurer.

 

6

 

-Jayden << Tu sais… Je crois que les gens qu’on aime ne meurent jamais vraiment. >>

-Ivy << Tu es croyant ? >>

-Jayden << C’est pas la question. Ce que je veux dire, c’est qu’ils sont avec nous, du moment qu’on continue de penser à eux… Ils sont là, tu vois ? >>

Il tapote doucement sa poitrine. Je sais à quel point ce doit être dur pour lui d’avoir perdu ses parents si jeune…

-Ivy << Ta grand-mère a toujours vécu à Bridgeport ? >>

-Jayden << Non. Elle y a emménagé quand elle était encore jeune fille. Mon grand-père travaillait dans une usine, ma grand-mère était femme de ménage et s’occupait de ma mère. >>

-Ivy << Tu as des souvenirs de ta mère ? >>

Il regarde un instant au loin, ses yeux sont indéchiffrables.

-Jayden << Oui… Je me souviens surtout de la tête qu’elle faisait lorsqu’elle nous trouvait en train de faire des bêtises Bren et moi… Et de son odeur lorsqu’elle venait me dire bonne nuit… Un jour, j’aimerais te présenter grand-mère. Je suis sûr qu’elle t’adorerait… >>

Lui, toujours si discret sur sa vie privée, qui me propose de rencontrer la femme qui l’a élevé, voilà qui me surprend et me ravit à la fois.

 

7

 

Nous marchons en silence, l’atmosphère semble s’être alourdie. Je ferais bien de trouver un sujet plus léger…

-Ivy << J’espère que Yoogi ne va pas me faire la tête. La dernière fois que je l’ai laissé un week-end, à mon retour il boudait… >>

-Jayden << Il est avec Willa, non ? >>

-Ivy << Ouais… >>

-Jayden << Alors il va être pourri gâté, c’est sûr ! >>

Il me regarde en souriant. C’est fou comme il est beau lorsqu’il sourit… Il s’arrête et me prend dans ses bras. Il me décolle un peu du sol et vient planter son regard dans le mien.

-Jayden << Tu me plais beaucoup, tu le sais ça ? >>

Je ne peux m’empêcher de sourire comme une idiote. C’est sans doute le plus beau week-end que j’ai jamais passé avec un homme…

 

8

 


 

Lorsque nous arrivons en bas de chez moi, mon coeur se serre parce que le week-end est déjà fini. 

-Jayden << Voilà, princesse. >>

-Ivy << Merci… >>

Je fixe le sol en soupirant. Je n’aime pas les au revoir, je n’aime pas les fins de week-end, je ne veux pas quitter ses bras…

 

9

 

-Jayden << Ne sois pas triste ma belle… Je compte bien t’enlever encore de nombreuses fois… >>

Qu’il se projette dans l’avenir avec moi enveloppe mon coeur de douceur, et un sourire timide se dessine sur mon visage.

-Ivy << Tu veux pas… rester chez moi cette nuit ? Willa est là avec Yoogi, mais elle doit repartir dans une heure… >>

-Jayden << Non, je vais y aller, princesse. J’ai promis à mon pote de lui ramener sa caisse ce soir. >>

-Ivy << Ah… >>

J’ai l’impression d’être complètement droguée de lui. Je me sens toute triste qu’il ne reste pas avec moi, ce soir…

-Jayden << Et puis je vous laisse papoter entre filles… >>

Il me fait un clin d’oeil.

-Ivy << Oh oui… Et dire que je vais devoir lui donner tous les détails croustillants… >>

-Jayden << Je vois d’ici sa petite mine satisfaite, demain matin, quand je vais la croiser à l’accueil…! >>

Il éclate de rire et repose sur moi ses yeux tendres. Je glousse lorsqu’il m’attire contre lui et me soulève pour m’embrasser.

 

10

 

Je lui rends son baiser avec passion. J’ai besoin de lui, à un point qu’il n’imagine certainement pas, et je ne me fait pas à l’idée de me séparer de lui maintenant.

Lorsque je reprends mon souffle, je m’éloigne légèrement de lui et je pose une main sur son torse.

-Ivy << Tu a été super… >>

-Jayden << Je sais bébé… >>

-Ivy << Jay !! Je parle pas de… Enfin tu étais bien… Même très bien… Mais je voulais dire… >>

Je me retrouve comme une idiote devant son regard moqueur.

-Ivy << Imbécil… >>

Il attrape doucement mon menton et plonge ses yeux émeraude dans les miens.

-Jayden << Toi aussi, tu as été super… >>

Je prends une décharge puissance mille et mes jambes en flagellent. Je me demande s’il se doute des montagnes russes qu’il fait prendre à mon coeur à chaque fois…

 


 

Quand je pousse la porte de mon appartement, une boule de poils surexcitée me saute dessus et manque de me renverser !

 

11

 

-Ivy << Salut mon gros !! >>

Il me lèche sur toute la longueur du visage.

-Ivy << Errrk Yoog ! Moi aussi je suis contente de te voir… >>

-Willa << Coucou ma poulette ! >>

-Ivy << Salut Willa ! Merci d’avoir gardé cette tornade ! Il a été sage ? >>

-Willa << Ouais il a été sage… On a été draguer au parc tous les deux… Il a rencontré une petite dalmatienne et il a eu le coeur brisé quand elle est repartie en tortillant de la croupe ! Et moi aussi, car son maître était ca-rré-ment canon, mais fraîchement marié… Du coup après on s’est fait une soirée films guimauve et pot de glace pour oublier ! >>

J’éclate de rire devant le regard que ces deux-là se jettent, comme s’ils se comprenaient. Willa se rassied sur le sofa et me fait signe de la rejoindre, en tapotant le tissu du plat de la main. Je glousse intérieurement en repensant à la réflexion de Jay.

-Willa << Alooooors…? >>

 

12

 

-Ivy << C’était… un week-end super romantique ! Le genre de truc qu’on lit dans les livres en se disant que ça nous arrivera jamais à nous, tu vois… >>

-Willa << Bordel, j’en étais sûre que c’était ce genre de gars ! >>

-Ivy << Ok… Tu veux savoir quoi ? >>

-Willa << C’était où ? >>

-Ivy << Il m’a emmenée à Hidden Spring. On était dans un petit chalet, rien que pour nous deux, perdu dans la forêt… >>

Willa lâche un juron en ouvrant de grands yeux.

-Ivy << Il avait prévu une balade à cheval pour l’après-midi. Il connaissait le type du ranch, un certain Mike, super sympa… >>

-Willa << Trop mignon… >>

-Ivy << Oui… il avait vraiment fait en sorte que tout soit parfait… >>

Elle me sourit et dans son regard je lis son affection pour Jay et moi.

-Ivy << Tu sais… Ce week-end j’ai réalisé que… >>

-Willa << Que t’es accro ? >>

Son aplomb me coupe le souffle.

-Willa << T’as pas besoin de me le dire, ma poulette, ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! >>

Je rougis, mal à l’aise.

 

13

 

-Willa << Je suppose que t’as eu droit à la version grave romantique ? Genre bougies, massages et peaux de bêtes…? >>

-Ivy << Eh bien… Si tu remplaces la peau de bête par un tapis moelleux, le massage par ses mains expertes et les bougies par le feu de cheminée, on est pas loin du compte… >>

-Willa << Bordel… Tu serais pas mon amie, j’te détesterais en ce moment même ! >>

Nous éclatons de rire et Yoogi nous rejoint en remuant la queue.

-Willa << J’en conclus que tu as passé une très bonne nuit… >>

-Ivy << Une très bonne nuit et un très bon réveil aussi… >>

-Willa << Oh ! Je vois, on se refuse rien ! >>

-Ivy << Quand on a un beau mec sous les draps, on en profite, hein ! >>

Elle éclate de rire et manque de s’étouffer.

-Ivy << Je crois que ça va être horrible au taf, maintenant… T’imagines ? Tout va être prétexte à tout, sauf au travail qu’on a à faire… >>

-Willa << Demain matin, je vois déjà la scène : « Salut Ivy, on a un GROS dossier sur lequel on va devoir plancher toute la journée, et une partie de la nuit… »

Elle imite la voix de Jay sans succès et insiste sans subtilité sur le mot gros. Evidemment !

 

14

 

-Ivy << Hummm laisse-moi voir ça… Ouhh mais c’est énoooorme ! >>

J’éclate de rire devant sa mine tout à coup intéressée.

-Ivy << Je plaisante Willa… >>

-Willa << Ah mince… Fallait bien qu’il cache quelque chose d’embêtant… Je me souviens de ce type, beau comme un dieu, mais qui avait une toute pe… >>

-Ivy << Je veux pas savoir !! Mais si ça peut te rassurer, de ce côté là, rien d’embêtant à signaler, loin de là… >>

Après quelques secondes, Willa soupire en posant ses mains sur ses genoux.

-Willa << Bon, ma belle, je vais te laisser ! J’ai des machines de linge à faire encore et, demain, je dois accueillir un groupe de Chinois qui vient signer un contrat ! >>

-Ivy << Ouh là ! Mes pensées t’accompagneront ! >>

-Willa << Oh ça va ! J’aime bien m’occuper des groupes ! Et puis c’est toujours intéressant… >>

Je la raccompagne en la remerciant encore pendant que Yoogi la colle, pour avoir ses caresses d’au revoir.

Lorsque je ferme la porte, je m’appuie doucement contre la paroi en soupirant.

 

15

 

Quel week-end !

 


 

Le lendemain matin, j’arrive au bureau avec des papillons dans le ventre. Je n’ai jamais été aussi impatiente d’aller bosser…

Quand j’arrive Jay me sourit, et se ravise rapidement lorsque Gaël entre dans notre bureau.

 

16

 

-Gaël << Bonjour. Jayden, Ivy, meeting dans mon bureau. >>

Je regarde notre manager comme si j’avais vu une apparition.

-Gaël << Un problème, mademoiselle Hoods ? >>

-Ivy << Euh… non non… >>

Je pose rapidement mes affaires et je marche à sa suite, Jay sur mes talons.

Une fois dans son bureau, je ne sais pas comment me tenir.

Une personne vient taper à la porte et interpelle Gaël, me donnant un peu de répit.

-Gaël << Attendez-moi ici une minute. >>

Il referme la porte, nous laissant seuls, Jay et moi, dans le bureau typiquement masculin où se mêlent le bois et l’acier… Je fixe nerveusement mes mains.

-Jayden << Le fou, il ne sait pas ce qu’il pourrait se passer, en nous laissant seuls ici… >>

Il s’est collé à mon dos en murmurant à mon oreille.

 

17

 

-Ivy << Jay… Arrête… Si il revient et qu’il nous voit… >>

Ma voix lui dit d’arrêter mais mon corps ne se défait pas de son étreinte pour autant… En réalité, ce dernier est en total désaccord avec ma raison.

Il dégage des mèches de cheveux de ma nuque, du bout des doigts. Je frissonne et une décharge électrique se répand en une onde de choc dans tout mon système nerveux.

-Ivy << Jay… >>

-Jayden << Tu sens trop bon… >>

Il respire d’abord ma peau puis embrasse très lentement mon cou…

J’attrape ses mains pour les éloigner de moi, mais il suffit que je croise son regard pour avoir envie qu’il les repose sur moi… Dans l’empressement de nos baisers, je fais malencontreusement tomber un dossier qui était sur le bureau et quelques feuilles voltigent sur le sol !

-Ivy << Et merde !! >>

Je descends sur mes genoux pour tout ramasser, pendant que j’entends Jay pouffer de rire. Je lui balance un coup dans les jambes pour me venger !

-Jayden << Aïe ! >>

Soudain, la porte du bureau s’ouvre, sans prévenir.

Double merde !!

 

18

 

Gaël nous fixe un instant, interloqué, son regard passant de moi à Jay. J’avoue que la scène est surprenante. Moi, les cheveux un peu défaits, à genoux, en face de Jay…

Je me relève rapidement, en titubant un peu. Jay me rattrape, pour que je garde l’équilibre, et je m’éloigne de lui nerveusement.

-Ivy << Désolée… C’est… euh… J’ai fait tomber un dossier… >>

Gaël se racle la gorge puis referme la porte derrière lui, sans rien dire. Je reprends possession de mes moyens, en jetant un regard en diagonale à Jay, que j’entends étouffer un rire. Je vais le tuer…

-Gaël << Je vous ai fait venir car on a un dossier important à finir avant la fin de la journée. Le client veut quelque chose de simple et percutant. >>

Il me tend le dossier. Puis il se ravise et le tend à Jay.

-Gaël << Mademoiselle Hoods semble maladroite aujourd’hui. >>

Je lui souris, franchement gênée…

Nous commençons à faire volte-face pour quitter la pièce, lorsque Gaël m’apostrophe.

-Gaël << Ivy, attends une seconde… >>

 

19

 

Nous stoppons net avec Jay et je me retourne vers mon manager, pas très sûre de ce qui va m’arriver…

-Gaël << On déjeune ensemble, ce midi…? >>

-Ivy << Oh… Euh… C’est-à-dire que si on doit avancer sur le dossier… >>

-Gaël << Ne t’inquiète pas, Jay avancera en ton absence. Et puis, ça lui apprendra à se moquer de sa collègue plutôt que de l’aider… >>

Je me sens prise au dépourvu et pas en mesure de refuser quoi que ce soit. Gaël esquisse un sourire et je sens Jay se crisper à côté de moi.

 


  

Vers midi, j’attends mon manager en bas du bureau.  La matinée a été un peu bizarre. Jay s’est fermé comme une huitre depuis notre meeting. Je ne comprends pas… C’est juste un déjeuner avec notre boss. Parfois je me demande ce qu’il y a entre eux deux !

Soudain, je vois Gaël sortir de l’immeuble. Il est en discussion avec Vicky. Ou devrais-je dire, Vicky tente de lui parler pendant qu’il me rejoint.

 

20

 

Poliment, je fais un signe de tête à Vicky qui me toise froidement, comme à sa délicate habitude. Les deux s’approchent de moi. Gaël regarde négligemment son téléphone, pendant que Vicky lui dit quelque chose que je n’entends pas.

-Gaël << On y va ? >>

Il me regarde et me parle comme si l’autre était transparente. Est-ce qu’elle s’en rend compte au moins…?

-Ivy << Euh oui oui. Je t’attendais ! >>

-Gaël << Parfait. >>

Il ignore carrément Vicky. Elle me ferait presque de la peine… Presque.

Nous nous mettons en route vers le restaurant après que Gaël lui ait simplement fait un geste de la main.

-Gaël << Tout se passe bien en ce moment, au bureau ? >>

-Ivy << Oui, tout va bien ! >>

-Gaël << J’ai senti comme un malaise avec ton collègue… >>

Je le regarde, faisant mine de ne pas saisir. En fait j’ai très bien compris…

 

21

 

-Gaël << Jayden. >>

Il plonge ses yeux bleu malicieux dans les miens. Merde, je suis en train de perdre mes moyens…

-Ivy << Non, il n’y a rien de spécial entre nous. >>

Il continu de me fixer, comme s’il sondait mon esprit. Je me demande si on peut mentir à un homme comme lui. Je détourne les yeux vers le sol, un instant.

-Gaël << Ok, je te fais confiance. >>

Je n’aime pas lui mentir. Mais je me vois mal tout lui déballer. Et puis, je ne lui mens pas vraiment, on s’entend vraiment très bien avec Jay…!

Lorsque nous arrivons devant l’enseigne de Felipe, Gaël m’ouvre la porte et me fait signe d’entrer, avec sa courtoisie habituelle. Nous nous installons à une table et Felipe dépose les menus, sans manquer de faire une accolade virile à mon manager.

-Felipe << Mes amis, j’ai un plat spécial per la carta, aujourd’hui ! >>

 

22

 

Gaël me regarde, amusé, attendant que je décide.

-Ivy << Génial ! Je tente ton plat, Felipe ! >>

-Gaël << Je suis la demoiselle. >>

Felipe repart fièrement, en chantonnant.

-Ivy << Il est vraiment adorable ! >>

Gaël m’adresse un sourire.

-Gaël << Alors, tu commences à t’acclimater à Bridgeport ? >>

Il sait d’où je viens et il connaît le tournis que m’a donné cette ville, lorsque je me suis installée ici.

-Ivy << Oui ! Au début, elle me donnait un peu le vertige… Mais plus ça va, plus elle m’apprivoise et plus je l’apprécie. >>

-Gaël << Je comprends… Moi aussi quand je suis arrivé, je me sentais un peu perdu. Mais cette ville bouillonne de vie. >>

-Ivy << Toi ? Tu te sentais perdu ? >>

Il éclate d’un rire franc.

-Gaël << Oui. Pourquoi, ça t’étonne ? >>

 

23

 

-Ivy << Un peu… Je veux dire… Tu as l’air si sûr de toi… >>

Il m’adresse un sourire en coin.

-Gaël << J’ai grandi loin d’ici. Je ne connaissais rien de cette ville, mais maintenant je pourrais difficilement m’en passer. Il y a certaines découvertes qui sont si surprenantes qu’on ne peut plus s’en passer… >>

Il me fixe un instant, comme s’il ne parlait pas que de Bridgeport. Je dévie mon regard sur mes couverts. Felipe interrompt le malaise en déposant fièrement les plats sur la table.

-Gaël << Tu as des activités en dehors du travail ? >>

-Ivy << Oui, je pratique des sports de combat depuis mon enfance. Je m’y suis remise il y a quelques mois. >>

-Gaël << Oh ? C’est très bien ça. Bon pour le corps. >>

Je ris nerveusement. Oui, effectivement, mes entraînements avec Jay sont très bons pour mon corps, mais je ne pense pas nécessairement à ceux évoqués par mon boss…

Nous commençons à déguster le plats. C’est succulent, comme toujours. Je ne comprends pas très bien pourquoi il m’a invitée à déjeuner… Nous n’avons pas parlé de travail, juste de sujets plutôt classiques entre collègues.

 

24

 

Peut-être que je me suis inquiétée pour rien. Finalement, il s’intéresse simplement au bien-être des gens de son équipe…

 


  

A mon retour de chez Felipe, Jay et moi avons travaillé sérieusement sur le dossier pour le rendre à temps. Nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de parler…

Ce soir-là, j’ai décidé de le rejoindre à la salle de sport. Je sais qu’il doit y entraîner ses jeunes. Il est sur le ring, avec un gamin, concentré sur son enseignement. Je le regarde faire. Il est terriblement sexy torse nu…

 

25

 

Je décide de m’entraîner seule contre un sac de boxe, le temps qu’il termine.

J’envoie le sac valser en lançant un coup du droit. Je souffle pour absorber le choc. C’est dingue comme ça peut me défouler. Je repense au déjeuner avec Gaël. Avec toute l’attention qu’il me manifeste, je me sens un peu coupable de lui mentir… Nous allons devoir parler de tout ça avec Jay car nous ne pouvons pas continuer à nous fréquenter dans le dos de nos supérieurs.

Après une bonne heure d’entraînement, il ne reste plus personne. Je m’assieds sur le canapé, transpirante. Mes muscles mes brûlent.

-Jayden << Fatiguée, princesse ? >>

-Ivy << Je crois que ça va aller pour ce soir… >>

-Jayden << Si tu m’attends, j’en ai pour un quart d’heure avant de fermer la salle. >>

-Ivy << Ok je vais aller prendre une douche ! >>

 

26

 

Il me sourit pour acquiescer, avant de repartir à ses occupations.

Lorsque j’arrive dans les douches, tout est vide. Je laisse tomber mes affaires trempées sur le banc avant de me mettre sous le jet. Je fais couler un peu d’eau fraîche sur ma peau. Je suis tellement brûlante que j’ai l’impression de respirer à nouveau. Je ferme les yeux pour me concentrer sur cette sensation de récupération.

Je reste plusieurs minutes sous l’eau tiède, qui déferle en cascade depuis le sommet de mon crâne et qui soulage mes muscles largement sollicités... Tout à coup, je sens deux bras familiers entourer ma taille. Mon coeur fait un bond et mon corps se réchauffe aussi vite que l’eau qui ruisselle.

Je tente de me retourner vers Jay mais il me maintient fermement dans ses bras. Il dépose quelques baisers dans mon cou, ce qui me fait frissonner.

-Ivy << C’est comme ça que tu fermes la salle ? >>

-Jayden << Je m’assure qu’il n’y ait plus personne dans les douches… >>

Je suis un peu surprise qu’il soit si entreprenant. Le Jay hésitant du début semble avoir totalement disparu, comme s’il avait enfin chassé ses vieux démons.

 

27

 

-Ivy << Eh bien j’espère que tu ne fais pas ça systématiquement… Ou alors les retardataires doivent être contente… >>

-Jayden << Je le fais surtout lorsqu’il y a une magnifique jeune fille isolée dans les douches… >>

Je glousse en passant les mains sur mon visage. Il me retourne rapidement contre lui et plaque mon dos contre la paroi. J’expire de surprise en sentant le froid du mur contre ma peau.

-Jayden << J’ai pensé à ça toute la journée, depuis que tu t’es trémoussée à genoux, devant moi, dans le bureau de Gaël… >>

Heureusement qu’il me retient car mes jambes m’ont abandonnées… A son contact mon corps tout entier vibre de désir… Il capture ma bouche pour m’embrasser avec fougue pendant que ses mains glissent le long de mon corps ruisselant. Il attrape une de mes cuisses et la soulève légèrement pour venir se coller encore plus contre moi. Instinctivement, j’enroule ma jambe autour de lui pour resserrer mon étreinte.

Ses baisers deviennent impatients alors que nos corps se perdent dans le chaos…

 

28

 

Bien au delà d’une alchimie physique, c’est comme si son âme enveloppait la mienne de sa chaleur protectrice…

 


 

Le lendemain, je suis allée déjeuner avec Jay et Ken. Nous allons chercher des burgers au fast food en bas de la rue. Je n’ai pas proposé à Willa de venir avec nous, je sais très bien qu’elle aurait refusé. Parfois je me demande où elle trouve la force de ne jamais craquer pour tout ce qui est gras… Moi je n’ai aucune volonté !

Lorsque nous arrivons, Jay fait une accolade virile à Kenan. Ce dernier me sourit et s’avance pour déposer un léger baiser sur ma joue. Je suis franchement surprise par la douceur de ce geste et je reste immobile comme une idiote.

 

29

 

-Kenan << J’ai commandé pour vous avant qu’le flot d’affamés débarque ! >>

-Ivy << Merci Ken ! J’ai trop la dalle ! >>

Il se contente de m’adresser un léger sourire. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir lui parler comme à un pote quelques mois plus tôt. Jay m’adresse un sourire en coin.

-Jayden << Alors Spencer fait toujours sa mauvaise tête, par rapport à cette fille qui t’a presque arraché ton tee-shirt à Starlight ? >>

-Kenan << Mais mec !! Elle me prend la tête en c’moment, t’as pas idée ! >>

-Jayden << J’ai eu un aperçu à Starlight, ouais… >>

-Ivy << Spencer fait partie de ton groupe, c’est ça ? >>

-Kenan << Ouais. >>

Jay se penche vers moi, sur le ton de la confidence.

-Jayden << En fait, elle est bassiste dans leur groupe. Elle en pince pour lui mais cet idiot comprend rien, tu piges…? >>

 

30

 

-Kenan << Ouais, tu connais ça les mecs longs à piger. Pas vrai Iv ? >>

-Jayden << La ferme Ken ! >>

J’éclate de rire devant la mine vexée de Jay.

-Ivy << J’avoue que tu as tendu la perche ! >>

-Jayden << Merci Iv… Je me sens soutenu par ma petite amie, ça fait plaisir… >>

Ce terme dans sa bouche me fait toujours le même effet. Je me sens toute légère, comme si je m’envolais… Un jeune serveur arrive et me tend notre commande de burgers en souriant.

-Ivy << Merci. >>

-Kenan << J’fais un concert ce soir. Z’êtes les bienvenus… >>

-Ivy << Ca te dit Jay ? >>

Il me regarde en faisant un signe qui signifie « pourquoi pas ».

-Kenan << C’est mignon… un vrai p'tit couple ! >>

 

31

 

-Jayden << Jaloux ! >>

-Kenan << C’est pour quand la petite maison dans la résidence pavillonnaire, les enfants et tout le bordel…? >>

Je lève les yeux au ciel pendant que Jay m'attrape par la taille et dépose un léger baiser sur ma tempe.

 


 

Ce soir là, je suis allé directement à la salle de concert car Jay avait un truc à voir avec un pote, après le boulot.

Lorsque j’arrive devant l’entrée je ne vois pas sa moto. Pas grave, il doit sûrement déjà y avoir Ken.

Quand j’entre je croise furtivement un jeune homme, au look de surfeur australien, qui me fait un sourire ravageur en relevant négligemment son chapeau. Je l’ignore et tombe sur Ken.

 

32

 

-Kenan << Hey la miss ! >>

-Ivy << Ken ! >>

-Kenan << T’as dû croiser Adam. Il doit aller chercher du matos, on a un ampli qui vient d’lâcher… >>

-Ivy << Mince… vous allez pouvoir assurer ? >>

-Kenan << Ouais, t’inquiète, on a l’habitude des imprévus. >>

Je lui fais un sourire, avant de regarder autour de moi. Plusieurs filles semblent nous dévisager. Je me sens un peu de trop…

-Kenan << J’t’offre un verre ? >>

-Ivy << Oui, je veux bien. >>

Il fait signe à la barmaid, avant de jeter un oeil aux quelques groupies qui le dévisagent. Je le regarde un instant. Ses yeux balaient la salle.

-Ivy << Tu cherches quelqu’un ? >>

-Kenan << Spencer… Je me demande si elle va venir… >>

-Ivy << Il s’est passé quoi entre vous ? >>

 

33

 

-Kenan << Rien. Elle attend de moi quelque chose que j’peux pas lui donner. >>

Je tripote machinalement mes cheveux. Je me demande pourquoi tous les mecs que je côtoie sont si compliqués…

-Kenan << Jay a de la chance de t’avoir. >>

Je reste interdite devant ce compliment.

-Ivy << Il t’a parlé de moi à Starlight ? >>

-Kenan << Ouais. >>

-Ivy << Il t’a dit quoi ? >>

Il me regarde en diagonale, l’air de dire que je suis trop curieuse et qu’il ne peut pas répéter ce qu’un pote lui a dit.

-Kenan << Tu sais… il tient à toi. Je l’avais jamais vu comme ça depuis que… >>

Je le fixe, dans l’attente qu’il finisse sa phrase. Et avant que je relance la conversation, l’objet de notre attention nous rejoint, tout sourire.

-Jayden << Tu serais pas en train de draguer ma copine, toi ? >>

 

34

 

-Kenan << J’tente toujours quand t’es pas là, mec ! >>

Ken lance un clin d’oeil à son pote avant de nous laisser et de se diriger vers un groupe de filles. Je le regarde faire, amusée. Il est tellement différent du Ken morne et froid du bureau. Ici, il dégage quelque chose de totalement différent…

-Ivy << Regarde-moi le, au milieu de toutes ces nanas…! >>

-Jayden << Mmh… Moi je préfère la qualité à la quantité ! >>

Jay attrape mes hanches pour m’attirer vers lui et m’embrasser. Il a cette odeur qui me fait tourner la tête, un mélange viril d’épices, de cuir et de… lui. Je lui rends son baiser avec passion. J’oublie que nous sommes en public. A vrai dire, comme à chaque fois que je suis dans ses bras, ma décence se fait la malle.

-Jayden << Tu es magnifique dans cette robe… >>

-Ivy << Merci… >>

Il passe son bras autour de mon cou et murmure en me regardant droit dans les yeux... 

-Jayden << Mais je préfère ce qu’il y a dessous… >>

 

35

 

Je glousse et rougis immédiatement.

-Ivy << Pourtant, tu vas devoir te contenter de ce qu’il y a dessus le temps du concert, pervers ! >>

-Jayden << La vie est dure… >>

-Ivy << Je veux pas savoir ce qui est dur, en ce moment même ! >>

Il éclate de rire. Je pourrais vivre toute une vie auprès de cet homme juste pour l’entendre rire. Je vois passer Ken bien accompagné, une jeune fille pendue à son bras en train de rire à gorge déployée.

-Ivy << C’est quoi le truc avec cette Spencer ? >>

-Jayden << Houu ! Tu veux vraiment ouvrir ce dossier ? >>

-Ivy << Quoi ? C’est si compliqué que ça ? >>

-Jayden << Spencer est une fille cool, chouette même… >>

Je fais la moue un instant, ce qui le fait sourire.

-Jayden << Je pense qu’elle craque sur Ken, mais il la voit plus comme un membre du groupe, au même titre qu’Adam… Elle a du mal à supporter qu’il refuse de voir plus loin que ça… Mais Ken est une rock star ici… Et je crois qu’il a envie de profiter, pour le moment. >>

 

36

 

-Ivy << La pauvre… >>

-Jayden << La pauvre ? Attends de la connaître. Je peux te dire qu’elle a pas sa langue dans sa poche ! A Starlight ça a grave chauffé…! Je crois pas que ce soit une fille pour lui… >>

-Ivy << Mmh… Et toi, tu ferais quoi si t’étais une rock star comme lui ? >>

-Jayden << Je monterais sur scène et je te dédicacerais une chanson où je te proposerais de partager mes ténèbres… ou un truc du genre… Pour que tu tombes sous mon charme… >>

Il a dit ça en prenant mes mains pour faire mine de danser avec moi.

-Ivy << Je veux voir ça !! Je vais demander à Ken de te faire monter sur scène ! >>

-Jayden << Mmh… non. Le chant ne fait pas partie de mes multiples talents ! >>

-Ivy << Tout comme la modestie… >>

Il me fait un sourire sexy et pose furtivement ses lèvres sur les miennes. Soudain, je le vois se tortiller pour attraper son téléphone. Son beau sourire disparaît lorsque ses yeux se posent sur l’écran de l’appareil.

-Jayden << Je reviens. >>

Sans un mot de plus il s’éloigne vers la sortie.

 

37

 

Ca fait un moment que Jay a disparu dehors. Je commence à m’inquiéter…

Alors que je m’avance vers la sortie à mon tour, il revient enfin. Son visage est crispé et livide. Comme s’il avait vu un fantôme.

-Ivy << Jay… Qu’est-ce que… >>

-Jayden << Je dois y aller. Reste ici avec Ken. >>

-Ivy << Quoi ?! Comment ça je reste avec Ken ? Qu’est-ce qui se passe ? >>

Je le vois chercher son pote du regard.

-Ivy << Jay !! >>

Ses yeux se reposent enfin sur moi. J’y lis de l’inquiétude.

-Ivy << Quoi ?! C’est Bren qui refait des siennes ?! >>

J’ai vu juste, il acquiesce, mal à l’aise… Evoquer ce nom me plante un coup de couteau dans le coeur. Nous n’avons pas reparlé de lui depuis que nous avons voulu aller de l’avant…

-Ivy << Jay… S’il te plaît… Ne me mets pas à l’écart… Je ne veux pas que Br… >>

-Jayden << Ivy, faut que j’y aille ! >>

Il ne me laisse même pas le temps de finir ma phrase !

-Ivy << Très bien, je viens avec toi ! >>

 

38

 

-Jayden << Non, reste ici. Je dois régler ça tout seul. >>

Mon coeur se brise. Il se ferme comme une huître. Il m’a presque crié dessus. Bren érige à nouveau un mur entre lui et moi… J’ai envie de pleurer mais je ravale mes larmes. Il me fixe un instant. J’ai presque l’impression qu’il va me dire quelque chose, mais il s’interrompt lorsque Ken nous rejoint, inquiet.

-Jayden << Ken ! Tu peux t’occuper d’Ivy ? Je reviens. >>

-Ivy << J’ai pas besoin qu’on s’occupe de moi !! >>

-Jayden << Ne le prends pas comme ça, Iv… >>

-Ivy << Jay… Laisse-moi t’accompagner… Je peux t’aider… >>

Ma voix est un murmure… Je le vois s’éloigner à contre coeur en me faisant non de la tête… Ken s'approche de moi, pendant que j’observe Jay, encore tout sourire il y a quelques minutes, dégringoler vers la noirceur de son frère. Une fois de plus…

Je ne supporte pas de rester là. Je ne peux pas attendre, bien sagement, qu’il revienne avec ses secrets. Je dois faire quelque chose pour l’aider…

-Kenan << Qu’est-ce qui lui prend ? >>

 

39

 

-Ivy << Je sais pas… Il a reçu un appel de Bren et puis il est devenu livide. >>

Ken jure en m’entraînant à sa suite. J’entends la moto de Jay démarrer et accélérer jusqu’à ce qu’elle deviennent un murmure…

-Ivy << Oh et puis merde !! >>

Je me défais vivement des bras de Ken.

-Kenan << Iv ! Où tu vas ?! >>

-Ivy << Je vais régler les choses une bonne fois pour toutes !! >>

 


  

J’ai pris le premier taxi qui passait dans la rue pour rejoindre la villa de Bren.

J’ai comme une impression de déjà vu lorsque je franchis l’entrée de sa propriété. Moi, remontée à bloc à cause de ses conneries, qui arrive chez lui comme une furie pour régler mes comptes ! La vie est un éternel recommencement…! Pour une fois que tout se passait bien avec Jay, que rien ne venait gâcher notre bonheur…C’était trop beau pour être vrai !!

 

40

 

Sur la terrasse, il règne un silence inhabituel. On entend simplement le ronronnement du moteur de la piscine, accompagné des frémissements de la faune nocturne. Dans l’allée, j’aperçois une voiture de course jaune et un gros 4x4 noir, garés un peu à l’arrache, derrière le bolide de Bren. De toute évidence il a de la visite et… cette voiture jaune me dit quelque chose…

Je fais quelques enjambées vers la porte d’entrée. Je suis certaine que Jay est ici !

Soudain, j’entends des bruits à l’intérieur. Une voix masculine inconnue, clairement agressive, et des bruits de verres qui s’écrasent au sol. Le son se rapproche de plus en plus de moi ! Prise de panique, je cherche un endroit où me cacher !

Je me jette derrière un des gros bosquets de fleurs qui bordent la façade, le coeur battant. Bordel, dans quoi je suis encore allée me fourrer ?!

La porte de la villa s’ouvre avec fraca et la lumière m’éblouit un instant. Je discerne deux silhouettes qui en sortent.

-Brenan << Tu n’as pas à débarquer chez moi ! C’est vos histoires ! Je fais plus partie de tout ça ! >>

-<< La ferme Bren ! T’as peut-être embobiné mon père mais moi j’te fais pas confiance… >>

 

41

 

Mon coeur explose dans ma gorge lorsque je vois la silhouette de Jay fondre sur le type, depuis l’intérieur. Ma respiration s’accélère, je ne sais pas quoi faire… Toutes ces années d’entraînement, de maîtrise de soi, de gestion de la peur, pour se retrouver impuissante…

Je dois faire comme dans les films, une diversion ! Sauf que… à part jeter un petit caillou dans la piscine, ou imiter le chant du grillon esseulé, je ne vois vraiment pas quoi faire ! En plus de ça, je ne sais pas combien de ces types il reste à l’intérieur…

Soudain le sale type pousse un cri et se redresse, le visage déformé par la haine. Il fait craquer les os de sa nuque et fixe Jay, les poings serrés. Il est petit mais c’est une boule de nerfs sous tension. Manque de chance, deux autres types, deux fois plus larges que le premier, sortent de la maison et attrapent les bras de Jay pour l’immobiliser. Le sale type lui balance un coup de poing dans le ventre et je le vois grimacer en encaissant le coup.

-<< C’est ça que tu veux, mec ? >>

Bren s’interpose entre son frère et le type pout tenter de le raisonner.

 

42

 

-Brenan << Arrête ! Ne fais pas ça… >>

-<< Dégage de là toi ! Tu sais quoi… Je crois que ton frangin, il veut faire un petit tour avec nous ! >>

Il balance Bren en arrière. Celui-ci s’écroule sur le sol en jurant. Lorsque sa tête percute la dalle, tout près de ma cachette, ses yeux viennent trouver les miens…

-<< Qu’est-ce que tu regardes ? >>

Le type avance dangereusement vers Bren, encore étendu au sol… S’il s’avance trop, il va me voir… Je fixe Bren, terrorisée, avant de le voir changer d’expression.

-Brenan << Rien… J’me disais que… Mec ! Vu d’ici t’as vraiment une sale gueule ! Ta mère s’est tapée quoi, au juste ? Un orang-outan ? >>

Le type stoppe net et ses deux molosses se figent. Ils sont sans doute en train de se dire que Bren est fou de parler à leur chef comme ça… J’ai très bien compris que Bren cherche à dévier l’attention de moi, quitte à prendre des coups… Je reconnais qu’il ne manque pas de courage pour me protéger…

Après quelques secondes, le type pousse un rire moqueur forcé. Il fait un sourire mauvais à Bren, avant de se retourner vers Jay pour lui asséner un deuxième coup de poing.

 

43

 

Puis le sale type fait signe à ses deux gorilles de le suivre, en ignorant les mises en garde de Bren. Sous nos regards impuissants ils embarquent sans ménagement Jay, qui semble avoir perdu la force de se défendre, pour le jeter dans le 4x4 noir. Et le sale type monte dans le bolide jaune, un sourire carnassier sur les lèvres, avant de démarrer en trombe !

Le funeste cortège part sur les chapeaux de roues, laissant un nuage de fumée derrière eux. Ni une ni deux je sors de ma cachette complètement paniquée.

-Brenan << Ivy qu’est-ce tu fous ici ?! RENTRE CHEZ TOI, BORDEL !! >>

Des flammes dansent dans les yeux de Bren, pendant qu’il se précipite en direction de sa voiture.

-Ivy << Bren !! Qu’est-ce que tu fais ?! Il faut qu’on appelle les flics !! >>

-Brenan << C’est ça ! Et le temps que les poulets se ramènent, mon frère sera mort !! >>

Sans me démonter, je cours à sa poursuite et j’ouvre la porte passager du bolide, pour me jeter à l’intérieur. Bren me fixe une fraction de seconde.

-Ivy << Qu’est-ce que t’attends ?! Tu veux ma photo ?! Démarre !! >>

-Brenan << Putain Ivy…! Tu fais chier ! >>

 

44

 

Il souffle lourdement, en hochant la tête de gauche à droite, avant de démarrer en trombe. Je dois m’accrocher au siège pour tenir en place. La voiture fait une espèce de dérapage circulaire, me balançant sans ménagement contre la vitre.

-Ivy << Breeeen !! >>

-Brenan << T’as voulu venir alors maintenant accroche-toi !! >>

Il se concentre sur sa conduite, la mâchoire serrée et les mains crispées sur son volant qu’il manie avec dextérité ! Il dépasse la grille de la propriété dans un nuage de fumée. Je manque de crier lorsqu’il sort de la rue en trombe, en coupant la route à une petite voiture.

-Ivy << Fonce, fonce !! Il faut les rattraper !! >>

Bren ne défait pas son attention de la route, le regard animé d’une fureur que je ne lui connaissais pas. Son habituelle désinvolture a déserté son visage. En quelques secondes, il passe énergiquement les vitesses supérieures et le moteur grogne comme une bête surexcitée.

Je crois que mes ongles vont finir incrustés dans le cuir du siège, s’il continue à cette allure !! Je peine à garder les yeux ouverts, j’ai l’impression de vivre les dernières secondes de mon existence.

 

45

 

Bientôt, nous discernons la voiture jaune et le 4x4 au bout de l’avenue. Mon coeur s’accélère, j’ai tellement peur qu’ils fassent du mal à Jay !

Nous arrivons au niveau d’un feu rouge à vive allure, mais Bren ne ralentit pas pour autant. Je sais déjà qu’il va le griller, je le lis dans ses yeux. Et si nous voulons rattraper les mecs devant, nous n’avons pas le choix… Il appuie sur la pédale d’accélération à fond et je me retrouve aspirée en arrière ! La force de poussée est telle que j’en grimace. Il me lance un coup d’oeil où je lis quelque chose qui n’a rien à voir avec de l’inconscience ou de l’insouciance. Bien au contraire. C’est le regard de celui qui veut sauver son frère peu importe les risques.

 


 

Grâce à la maîtrise hallucinante de Bren, ou par la plus incroyable des coïncidences, nous filons à travers les voitures comme une anguille…

Il accélère de plus belle sur la ligne droite dégagée qui s’offre maintenant à nous. Je viens de me prendre un shoot d’adrénaline comme jamais !

 

46

 

Les sales types ne sont plus qu’à quelques centaines de mètres.

-Ivy << Wow ! Alors là, c’est de la maîtrise…! >>

Je crois que mes paroles me rassurent moi-même. Bren me jette un bref coup d’oeil, comme s’il ne se sentait pas spécialement fier. Pourtant je ne crois pas aux miracles. Je n’ai jamais vu personne conduire comme ça…

-Brenan << Je vais le défoncer, cet enfoiré. >>

-Ivy << Qu’est-ce qu’il s’est passé exactement ? >>

Il lance un coup d’oeil à son rétro, avant de déboiter sur la gauche, ce qui me propulse contre son épaule.

-Brenan << Putain… Il aurait jamais dû s’interposer ! Il le sait, bordel ! >>

-Ivy << T’es gonflé ! S’il est dans ce 4x4 c’est parce qu’il a voulu t’aider ! Une fois de plus ! Parce que tu peux pas t’empêcher de traîner dans des trucs chelous ! >>

Je suis ballottée dans tous les sens pendant qu’il évite les voitures. J’arrive à peine à articuler mes mots.

-Brenan << Tu crois vraiment que je peux taper la causette là ?! >>

-Ivy << C’est sûr ! Maintenant faut assumer tes conneries et tu nous mets tous en danger !! >>

Il fait rouler ses yeux avant de jurer.

-Brenan << Putain mais lâche-moi avec ça Iv ! Quand est-ce que tu comprendras que j’ai raccroché ?! Je fais plus partie de ce gang mais… ils ne le voient pas tous d’un bon oeil, ok ?! >>

 

47

 

Il se concentre sur la route, les bras tendus sur le volant. L’émotion me submerge et j’étouffe un sanglot.

-Brenan << C’est juste de l’intimidation… >>

-Ivy << Tu te fou de moi ?! T’as vu les coups qu’ils lui ont mis ?! J’appelle pas ça de l’intimidation moi ! On a vraiment pas la même conception des choses, sérieux !! >>

-Brenan << S’ils voulaient le tuer, ils l’auraient déjà fait. >>

Il a sifflé ça entre ses dents serrées. Je le fixe, hallucinée.

-Ivy << Waouh génial ! Merci, voilà qui va me rassurer !! >>

Je souffle et étouffe un cri lorsqu’il se rabat rapidement pour éviter des voitures qui arrivent en sens inverse !

-Ivy << MAIS T’ES TARÉ, BORDEL !! >>

Il donne un violent coup de volant de l’autre côté et je me cogne à la portière en jurant.

-Brenan << J’aimerais pouvoir me concentrer, alors mets-la en veilleuse ! >>

Intérieurement, je me promets de lui mettre la baffe du siècle si on s’en sort tous vivants ! Pour le moment, je m’agrippe au siège et je subis sa conduite suicidaire en serrant les dents…