1

 

Le lendemain, lorsque j’ouvre les yeux, je peine à lutter contre la lumière… On s’est endormis très tard hier… Je me lève et j’enfile un tee-shirt pour rejoindre le salon, pensant y trouver Jay. Mais il n’y a personne, ni lui ni Yoogi. Je remarque alors un petit mot sur le plan de travail de la cuisine : « On est allé faire un tour avec Yoog ». Je souris. Je vois la scène d’ici, Jay se levant tranquillement, et Yoogi ne le lâchant plus pour avoir son attention…

J’ouvre mon frigo pour prendre quelque chose à boire. Je me sens assoiffée. Mon estomac s’est enfin dénoué. J'attrape une brique de jus de fruit et je marche vers la fenêtre. Je regarde dehors, songeuse. Je repense à cette nuit, à ces retrouvailles... Mon corps en vibre encore… C’était tellement fort.

 

2

 

Soudain, la porte s’ouvre et j’entends le souffle de Yoogi et ses petites pattes qui trottinent sur le sol. Il colle sa truffe contre ma cuisse et réclame des caresses.

-Ivy << Hey mon pote ! La balade matinale t’a fait du bien ? >>

Il remue la queue comme pour approuver. En voilà un autre qui a retrouvé la forme. A croire que Jay nous manquait à tous les deux ! Je vois ce dernier entrer et refermer doucement la porte. Je contourne habilement mon chien et fais de grandes enjambées pour le rejoindre et me jeter à son cou. Ses cheveux sentent bon l’air frais du matin et ses habits sont tout chauds.

-Jayden << Salut. >>

-Ivy << Salut ! >>

Sa voix me paraît tout à coup morne, comme s’il avait perdu son entrain habituel.

-Ivy << Qu’est-ce qui a ? >>

-Jayden << Rien, rien… ça va. >>

-Ivy << Vous êtes allés où ? >>

-Jayden << Je suis allé courir un peu. Mon p’tit pote a bien suivi. >>

Il jette un coup d’oeil à Yoogi qui ne s’arrête plus de boire. Il s’en étoufferait presque.

-Ivy << Tu veux prendre une douche ? >>

 

3

 

-Jayden << Non, c’est gentil. Je vais y aller. Je dois passer à la salle. Je me doucherai là-bas. >>

La salle. C’est vrai ! Il a dû leur manquer, à eux aussi… Les choses reprennent peu à peu leur cours normal, mais je sens toujours un malaise… Cette histoire de gang plane encore au-dessus de nos têtes… Nous n’en avons pas vraiment discuté, hier soir. A vrai dire, nous n’avons pas beaucoup parlé… D’instinct je sens que ce n’est pas vraiment le bon moment pour aborder le sujet.

-Ivy << D’accord ! Tu veux pas manger quelque chose avant d’y aller ? >>

-Jayden << Non, j’ai pas faim. >>

Sa soudaine nonchalance me surprend. Surtout après la chaleur dont il a fait preuve toute la nuit…

-Jayden << On… On se voit demain, princesse ? >>

Il semble hésitant, presque inquiet.

-Ivy << Qu’est-ce qui te prend, Jay…? Evidemment que je veux te voir demain ! Et j’aurais bien aimé te voir ce soir aussi… >>

-Jayden << Ce soir, je pensais m’occuper un peu de ma bécane… >>

Il me fait un petit bisou en caressant tendrement ma joue avant de me dire au revoir.

 

4

 

Son comportement me laisse un peu dubitative. C’est évident que toutes ces histoires l’ont autant affecté que moi… J’aimerais tellement savoir ce qu’il se passe dans sa tête parfois !

Tout à coup mon téléphone sonne. C’est Bren ! Je reçois une vive décharge au coeur. Lui et sa manie d’apparaître lorsque son frère disparaît…! Qu’est-ce qu’il me veut encore ?

-Ivy << Allo… >>

-Brenan << Salut Iv. Est-ce que mon frère est encore chez toi ? >>

-Ivy << Il vient de partir. Je peux peut-être lui passer un message…? >>

Mon coeur bat de plus en plus fort. Je n’ai pas envie d’un autre drame, d’une révélation de plus…

-Brenan << Tu lui diras que j’ai réglé le problème. >>

-Ivy << Hein… Quoi…? Qu’est-ce que tu veux dire ? >>

-Brenan << Tu n’as plus à t’inquiéter pour mon frère. >>

-Ivy << Bren, qu’est-ce que tu as f… >>

Il me coupe la parole. J'entends qu'on parle derrière lui.

 

5

 

-Brenan << J’dois y aller. A plus, Iv. >>

Lorsqu’il raccroche, je fixe mon téléphone. A moitié soulagée et à moitié inquiète. Qu’est-ce qu’il a bien pu faire pour régler le problème…?

 


 

J’ai passé l’après-midi à ressasser ce que m’a dit Bren… Je ne me suis pas encore décidée à en parler à Jay. J’ai senti qu’il avait besoin de se retrouver loin de ces histoires. Je ne veux pas que son frère vienne, encore, le perturber. J’ai appelé Willa et nous avons beaucoup parlé. Elle était soulagée pour Jay et m’a clairement déconseillé d’approcher Bren… Je sais qu’elle a sûrement raison. Bren c’est le genre de mec toxique qui apporte que des emmerdes.

Quoi qu’il en soit, je n’arrive pas à me sortir ce qu’il m’a dit de la tête. Il faut absolument que je tire cette affaire au clair. J’essai de l’appeler sur son portable mais il ne répond pas…

 

6

 

Je tombe direct sur sa messagerie. Je souffle et j’attrape nerveusement mes clés.

-Ivy << Ok ! Je ne peux pas rester ici à ne rien faire ! >>

Yoogi lève un oeil vers moi, avant de le refermer pour reprendre sa sieste. Je sais très bien que je joue avec le feu mais il faut que je le vois. Je veux savoir ce qu’il a voulu dire…

Mes pas résonnent sur le trottoir, je marche d’un pas conquérant et décidé ! A force, je me demande si je me suis déjà rendue chez Bren dans un autre état d’esprit ! Je fais signe au premier taxi qui croise mon chemin. Je m’engouffre rapidement dans l’habitacle et demande au chauffeur de me déposer à la villa.

Lorsque j’arrive, j’entends de la musique et ce que je vois achève de me mettre en colère. Je pensais trouver Bren au calme, sans doute un peu perturbé lui aussi par les derniers événements, le regard perdu dans sa piscine avec un verre de whisky à la main… Mais pas du tout ! Au lieu de ça, on pourrait presque se croire à Ibiza ! La fête bat son plein !!

 

7

 

Mon sang ne fait qu’un tour lorsque je l’aperçois, tel un prince, au bord de la piscine, deux filles splendides gloussant à ses côtés. Je rassemble tout mon calme pour ne pas lui jeter quelque chose à la figure et je m’avance lentement vers lui. Lorsque son regard croise le mien, je le reconnais à peine. Le Bren qui s’est confié à moi à propos de son passé douloureux a totalement disparu, remplacé par le Bren fier et imbu de lui même. Je me sens idiote et déçue. Je pensais qu’il était mieux que celui qu’il donnait à voir. Intérieurement j’essai de me convaincre que c’est ce qu’il continue de faire. Les deux bimbos à côté de lui ne font même pas attention à ma présence ! Il faut dire qu’elles n’ont pas à s’inquiéter. Je risque pas de leur faire concurrence !

Je m’avance rapidement vers lui. Son regard a changé, maintenant j’y lis de la surprise et une pointe de sarcasme.

-Brenan << Princesse… Content de voir que tu apprécies ma fête… >>

 

8

 

Les deux bimbos se sont sensiblement éloignées, en me toisant d’un air dégoûté.

-Ivy << J’en ai rien à foutre de ta fête ! On peut se parler ailleurs qu’au milieu de ton harem ? >>

Je sens quelques regards désapprobateurs se poser sur moi. D’habitude je me serais sentie mal à l’aise, mais là je suis tellement énervée que je m’en tape ! Les mâchoires de Bren se crispent. Il le sait, la conversation s’annonce énergique.

-Brenan << Qu’est-ce que tu veux ? >>

-Ivy << Ne me parle pas sur ce ton ! J’en ai ras le cul de ton attitude dédaigneuse ! >>

Il passe une main dans ses cheveux, visiblement excédé.

-Brenan << T’es venue chez moi pour me faire une scène, ou une leçon de morale ? >>

-Ivy << Je suis venue pour te parler. Je pensais pas te trouver dans une de tes fêtes, entouré de toutes ces putes ! >>

-Brenan << Qu’est-ce que tu veux que je te dise, Ivy ? >>

Encore une fois son attitude a changé. Terminé le macho hyper sûr de lui, place au petit garçon pris la main dans le sac !

-Ivy << Moi qui m’étais presque convaincue que tu étais mieux que ce connard arrogant que tu donnes à voir ! Je me suis bien trompée ! >>

 

9

 

Le muscle de sa mâchoire se tend et ses yeux me fixent intensément.

-Brenan << Tu vas trop loin… >>

-Ivy << Quoi ? Parce que j’ai raison…? J’ai touché un point sensible peut-être ? >>

Il me regarde sans rien dire. Je vois de la colère dans ses yeux. Intérieurement, je trouve cette situation presque comique. Au moment où, sans doute, beaucoup renonceraient à le pousser dans ses retranchements, moi je fonce.

-Ivy << Ton frère va pas bien depuis que vous êtes rentrés. T’es au courant ?! >>

Cette fois les regards sont carrément braqués sur nous et j’entends même quelques réflexions. Bren m’attrape par le bras et m’entraîne un peu plus loin.

-Brenan << Ouais. Je suis au courant. Merci. >>

Je me défais vivement de son emprise et je le fusille du regard.

-Ivy << Ah ouais ?! Et ben ça à l’air de beaucoup t’affecter !! >>

Il lève les yeux au ciel en soufflant.

-Brenan << Qu’est-ce que tu sais de ce qui m’affecte, Ivy ? Tu ne sais rien de moi… Et tu cherches pas à savoir ! Depuis que je te connais t’as toujours été dans le jugement ! >>

 

10

 

Il a raison mais il ne me donne pas vraiment d’autres choix. Toutes les apparences sont contre lui ! Je reste muette…

-Brenan << Oui, ça m’affecte de voir Jay comme ça… Oui, ça m’affecte qu’il se soit retrouvé au milieu de cette histoire… Bordel… Tu me prends pour qui…?! Eh oui ! Je me change les idées comme je peux, et c’est comme ça que je sais le faire. Au moins au milieu d’une fête je ne pense à rien ! >>

-Ivy << Et t’envoyer des pétasses…! Super ta thérapie ! >>

Il laisse échapper un juron en balançant ses deux mains au-dessus de sa tête. J’essaie de me calmer une seconde… Admettons que ce soit sa façon de décompresser. Je n’approuve pas… mais après tout je ne suis pas venue ici pour ça. Je souffle en fixant le sol un instant pour rassembler mes esprits.

-Brenan << Qu’est-ce que tu me veux ? >>

Son ton agressif montre qu’il est impatient d’en finir.

-Ivy << Comment tu t’y est pris pour régler les choses ? Qu’est-ce que tu as fait ? >>

Il lance quelques regards autour de lui.

-Brenan << Pas ici. Viens. >>

Il me fait signe de le suivre à l’intérieur. Nous nous retrouvons dans sa chambre. La baie vitrée est entrouverte et le son de la fête parvient toujours jusqu’à nous.

-Brenan << Assieds-toi. >>

 

11

 

-Ivy << Non merci. Je préfère rester debout. >>

Il ouvre une petite armoire et en sort un verre. Il me demande d’un geste si je me joins à lui mais je refuse. Il n’est pas question que je me retrouve pompette, seule dans cette chambre avec lui. Il hausse les épaules et se retourne pour se servir. Je vois les muscles de son dos qui s’activent tandis qu’il se verse un peu de whisky. Je détourne les yeux et je regarde par la fenêtre. Le ciel est dégagé et la lune est pleine. Tous les signes, pourtant, semblent réunis pour annoncer une soirée calme.

-Brenan << Le gars qui a enlevé Jay… Il a eu un accident. >>

Je le fixe sans rien dire.

-Brenan << Il s’est planté avec sa bagnole, et il se trouve que la police s’est rendue sur place et a découvert de la cocaïne dans le coffre de sa voiture. Ils l’ont coffré pour détention de stupéfiants et trafic de drogue. Il en a pour un bon moment à l’ombre… >>

Il s’est exprimé sur un ton monocorde, en faisant tourner le liquide ambré dans le fond de son verre. Il ne cesse de me fixer, un brin amusé.

 

12

 

-Brenan << Il faut vraiment que tu arrêtes de débarquer chez moi comme une folle, Ivy… >>

C’est vrai que c’est devenu notre mode de communication… Un léger sourire se forme sur ses lèvres. Quelqu’un interrompt notre échange en tapant à la porte. Bren me regarde en diagonale puis va ouvrir. Il échange quelques mots avec un type. Je ne sais pas ce qu’ils se disent. Leurs murmures sont couverts par les bruits de la fête, en bas. Lorsqu’il referme la porte, il fait quelques pas dans ma direction, puis pose son verre sur la petite table à côté de moi.

-Brenan << Voilà, tu sais tout. Satisfaite ? >>

-Ivy << Bren… C’était vraiment un accident ? >>

-Brenan << Oui. En tout cas, ça en avait tout l’air… >>

Il s’avance lentement vers moi, comme le ferait un prédateur avec sa proie. Ses yeux ont pris une lueur différente, presque maléfique.

-Brenan << Qu’est-ce que tu attends de moi, au juste…? >>

Je me déplace vers la baie vitrée, pour éviter cette soudaine proximité, au fur et à mesure qu’il s’avance.

 

13

 

Mon dos se cogne contre la vitre, plus il s’approche et plus je me colle à la fenêtre. Mon coeur s’est accéléré, je me sens soudain vulnérable, ici, seule avec lui. En posant sa main sur la vitre, il frôle ma taille et il me fixe intensément. Son visage n’est qu’à quelques centimètres du mien. Je déteste ce que je ressens en ce moment mais, pour une raison que j’ignore, il ne me laisse pas indifférente. Il y a entre nous une sorte d’attraction que je ne peux pas nier… Je me faufile à une distance de sécurité pour garder mon sang-froid. Il me regarde, en inclinant la tête sur le côté, un sourire en coin.

-Ivy << Je… Je suis pas une de tes bimbos, Bren ! >>

-Brenan << Je sais. Aucune d’entre elles ne monte ici… >>

J’éclate de rire et je manque même de m’étouffer devant son aplomb. Mais quel menteur !!

-Ivy << Oh…? Tu vas me dire que j’ai un statut particulier ? Et tu les amènes où alors ? >>

-Brenan << J’ai une… pièce particulière pour ça. Mais ici, c’est pas pareil. >>

Je veux même pas savoir de quel genre de pièce il parle !

-Brenan << Et tu sais très bien que tu es particulière pour moi. >>

Je sais très bien qu’il tente de me déstabiliser, mais je n’en ai pas fini avec son histoire. Ses explications me paraissent bien superficielles…

-Ivy << C’est toi qui l’a piégé, c’est ça ? >>

 

14

 

Il m’adresse un regard malicieux. Il a compris que sa tentative d’évincer le sujet vient de tomber à l’eau et, visiblement, j’ai visé juste.

-Brenan << T’as pas besoin de savoir ça. >>

-Ivy << Moi je crois qu’au contraire, j’ai besoin de tout savoir… >>

Il n’est pas innocent dans cette arrestation, c’est évident. Et puis ses mots me reviennent en tête : « J’ai réglé le problème. »

-Ivy << Me dis pas que c’est toi qui a placé la drogue dans la caisse de ce type…? >>

Il se met soudain à rire à gorge déployée, comme si je lui disais le truc le plus drôle de la planète. Mais, de nous deux, c’est le seul à se marrer.

-Brenan << Tu regardes trop de films, Iv… >>

Appuyé contre la baie vitrée, il passe une main dans ses cheveux, pendant qu’il jette un oeil sur son assemblée de convives, comme le ferait un empereur romain.

-Brenan << Je savais que le gang organisait un convoi, ce soir là. Je me suis arrangé pour que les choses se passent comme il fallait qu’elles se passent… >>

 

15

 

-Ivy << Et ton accord avec le père du gars ? >>

-Brenan << Mon accord a été brisé au moment même où son enfoiré de fils a touché mon frère. Mais il est pas tenu de le savoir. Par contre, à l’avenir, évite de débarquer chez moi et d’évoquer cette affaire en public. Dans mon monde on apprend à être discret… >>

Dans un sens il n’a pas tort. Mon attitude de ce soir aurait pu nous mettre tous en danger…

-Ivy << J’ai besoin d’explications. Je suis comme ça… >>

Un mince sourire étire ses lèvres, puis son regard se perd au loin.

-Brenan << Tu veux que je te dise… Je suis pas fier de tout ça… Ma vie ressemble à cette fête, à mes courses. Temporaire, superficielle et mouvementée… >>

Sa voix a changé. Toute trace de fierté a déserté son visage. Je ne perçois que la mélancolie.

-Ivy << Il ne tient qu’à toi de changer ta vie ! >>

-Brenan << Ouais… Mais on n’est pas tous nés sous la même étoile ! J’aurai toujours le sale rôle avec toi, hein ? >>

-Ivy << Tu auras toujours le sale rôle tant que tu ne décideras pas de changer vraiment. Si tu aimes sincèrement ton frère, tu t’en donneras les moyens. >>

 

16

 

Il s’éloigne brusquement de la fenêtre et je comprends que la conversation est terminée. Il ouvre la porte et, pendant que je traverse la pièce, mon regard est attiré par des valises près du lit. Je bloque dessus, me demandant s’il compte s’enfuir à nouveau. Bren se retourne vers moi et ses yeux suivent les miens.

-Brenan << J’ai toujours pas remis de l’ordre depuis qu’on est revenu… >>

Mon coeur se serre en repensant à leur départ précipité. Je sens une lassitude dans sa voix, comme si ce genre de situation s’était reproduite bien trop de fois pour lui. Il me reste encore un sujet à aborder avec lui, même s’il semble bien décidé à en terminé avec moi.

-Ivy << Bren… Qu’est-ce qu’il s’est passé avec Jay quand vous êtes partis ? >>

Il me lance un regard interrogateur.

-Ivy << Il semble changé. Il est mélancolique depuis qu’il est rentré… Je sens que quelque chose ne va pas… >>

Il fait quelques pas pour se rapprocher de moi.

-Brenan << Il n’a pas changé, il a juste besoin de se retrouver un peu seul. >>

-Ivy << Mais… Je sens qu’il y a quelque chose de plus profond… Comme si cette histoire avait fait ressortir de vieux démons… Mais il ne veut pas m’en parler… >>

Il me regarde tendrement, un brin d’amusement dans les yeux.

 

17

 

-Brenan << Les hommes ont pas besoin de parler. Des fois, on a juste besoin d’espace… tu vois ? >>

J’ai bien perçu sa petite pique. Je compte, sans problème, lui laisser tout l’espace nécessaire, après notre conversation !

-Ivy << J’ai reçu le message cinq sur cinq. Je vais rentrer chez moi et je ne viendrai plus te pomper l’air à condition que tu ne t’immisces plus dans ma vie. >>

Il étouffe un petit rire narquois.

-Ivy << T’es vraiment obligé de faire ça ? >>

-Brenan << Quoi donc ? >>

Je souffle devant son éternelle insolence.

-Ivy << On va arrêter cette conversation, ça vaudra mieux. >>

Cette fois, il ne cache pas son amusement et éclate de rire !

-Brenan << Mon frère ne t’a pas donné ce que tu voulais en revenant ? C’est pourtant ce que j’avais compris ? >>

-Ivy << Pardon ?! >>

-Brenan << Les retrouvailles en bas de chez toi… Je pensais qu’il avait fait ce qu’il fallait, une fois en haut, pour avoir la paix ! >>

Son regard se fait soudainement cruel et une vive douleur cogne dans ma poitrine. Comment ose-t-il parler ainsi de mon intimité avec Jay…?! Je n’arrive pas à me contrôler devant sa désinvolture et ce qui devait arriver depuis longtemps arriva. Ma main part rapidement et s’écrase sur sa joue ! La claque couvre le bruit de la musique et la frappe est si forte que son visage se déforme et part sur le côté !

 

18

 

Il me fixe un instant en se tenant la joue, comme s’il avait vu une apparition. Je ne suis pas bien sûre de ce qu’il vient de se passer mais je dois dire que ça m’a fait un bien fou !! Son regard se fait plus sombre. Rapidement il attrape mon poignet, encore en l’air, pour m’empêcher de lui en mettre une autre. Il me plaque sans ménagement contre le mur. Il a beaucoup de force et je n’arrive pas à reprendre le dessus.

-Ivy << Lâche-moi Bren ! >>

Son visage n’est qu’à quelques centimètres du mien. Je sens son odeur qui me renvoie à la première fois où je l’ai rencontré. Je ne sais pas si c’est l’adrénaline, la colère ou simplement une envie plus profonde mais, alors que ma tête me hurle de le repousser, mon corps lui, attend autre chose…

-Brenan << Bordel ! Jamais une gonzesse a osé m’en mettre une… >>

-Ivy << Si tu parles de tes dindes qui n’en veulent qu’a ton pognon, ça m’étonne pas. A moins que les claques, ça soit ton truc… >>

J’ai sifflé entre mes dents, tous les coups son permis… Des flammes doivent danser dans mes yeux. Dans ceux de Bren la tension se mêle à la stupéfaction. Il ne cesse de me fixer intensément et nos souffles se font plus courts. Pourtant, malgré toute la colère que je peux ressentir pour lui, mes yeux n’arrivent pas à se défaire des siens et mon coeur s’accélère…

 

19

 

Tout à coup, Jay apparaît dans l’embrasure de la porte entrouverte !

-Jayden << Br… >>

Jay interrompt son élan et ses yeux se transforment en deux ronds exorbités.

-Jayden << Ivy…? >>

Mon sang ne fait qu’un tour et je me décompose. La situation doit être carrément équivoque ! Révoltée, je tourne mon regard accusateur vers Bren, avant de me défaire de son emprise.

-Ivy << Tu vas me lâcher maintenant !! >>

Rien ne sort de la bouche de Jay, ses yeux passent des miens à ceux de son frère.

-Jayden << Bordel Ivy… C’est quoi ça…? >>

Je ne sais pas comment tourner les choses, j’ai tellement honte de moi…

-Jayden << Je viens voir mon frère et je te trouve avec lui dans sa chambre…? Tu te fous de ma gueule ? >>

 

20

 

-Ivy << Non… Bien sûr que non ! Jay, écoute moi ! C’est pas du tout ce que tu imagines… Bren m’a appelé pour me dire qu’il avait réglé le problème avec le type qui t’a fait du mal et… >>

-Jayden << Quoi ?! Bren !! T’as fait quoi ?! >>

Les yeux inquisiteurs de Jay se déplacent cette fois sur son frère. Pendant un instant je me sens soulagée.

-Brenan << Je pensais pas tomber sur ta folle dingue… >>

-Ivy << En appelant sur mon portable, c’est ce qui se passe en général… >>

Bren me fixe comme pour me dire que je ne lui facilite pas la tâche. Puis il me toise et s’adresse à son frère.

-Brenan << T’avais pas ton portable et je pensais que t’étais encore chez elle. Je voulais juste te prévenir. >>

Jay reste silencieux un instant, comme s’il évaluait la situation, pendant que mon petit coeur se décompose… Après quelques secondes de silence, passées à nous regarder tous dans le blanc des yeux, Bren prend la parole.

-Brenan << T’inquiète pas frérot, je l’ai pas touché ! Elle est juste venue me faire la morale ! Elle m’a même collé une baffe ! >>

 

21

 

Bren me lance un regard en diagonale et je le gratifie à mon tour d’un regard noir. Jay fronce les sourcils en ma direction.

-Ivy << Il l’a bien mérité ! >>

-Brenan << Je rêve… Voilà comment on me remercie de régler les choses… >>

-Ivy << Ah ! Parce qu’on devrait te remercier maintenant ? >>

Bren s’apprête à poursuivre notre joute verbale lorsque Jay nous interrompt.

-Jayden << Putain, mais arrêtez tous les deux !! >>

Nous le fixons, hébétés. Il ferme les yeux et lâche un long soupir d’exaspération.

-Ivy << Je suis désolée Jay… Je me suis emportée… >>

Je le regarde, espérant un signe d’apaisement, mais ses traits restent crispés.

-Jayden << Descends. Je dois parler à mon frère. Je te rejoins. >>

Son ton froid me brise le coeur. Cette fois, c’est Bren que j’entends soupirer.

-Ivy << Oh pardon… Si je gêne, alors je m’en vais ! >>

-Jayden << Ivy… >>

-Ivy << Non, c’est bon Jay ! Message reçu !! >>

Je pars en le bousculant un peu !

 

22

 

Quand j’arrive en bas, la fête bat toujours son plein comme si rien ne s’était passé en haut. Je vais devoir attendre Jay ici, au milieu de cette fête stupide et de tous ces gens que je ne connais pas. Génial !

J’attrape l’un des verres remplis sur le bar et je me l’envoie cul sec ! Le liquide brûle presque mon oesophage et je peine à respirer à nouveau. Un type me fixe, presque choqué. Comme pour le défier, et parce que j’ai besoin d’oublier les deux imbéciles d’en haut, j’attrape à nouveau un verre et je me l’envoie illico presto au fond du gosier. Même sensation de brûlure, même sensation de faire n’importe quoi…

Crispée, je croise les bras sur ma poitrine et je fulmine en battant le sol du pied. Je regarde les gens autour de moi, ils ont tous l’air tellement insouciant. L’insouciance… Voilà ce qu’il me manque ! Toujours à réfléchir des milliards de fois avant de faire quelque chose ! Toujours à me prendre la tête sur tel ou tel truc ! Et pourquoi pas un peu d’insouciance pour moi aussi ? Pourquoi est-ce que je devrais toujours être la fille raisonnable, obéissante, calme et qui ne fait pas de vagues ?

Je m’avance vers la piste de danse et je me laisse aller au rythme de la musique. Je fais bouger mes hanches d’un côté puis de l’autre.

 

23

 

De temps en temps, je pioche dans un verre qui traîne et je glousse en repensant à la bonne baffe que j’ai mise à Bren. Qu’est-ce que ça m’a fait du bien ! Je devrais faire ça plus souvent, tiens… 

Une fille qui danse pas loin de moi me lance un petit regard coquin et commence à se rapprocher de moi. Pour une raison que j’ignore, je m’avance langoureusement vers elle et je colle presque mon corps au sien. Nous entreprenons une danse lente en balançant nos hanches et en caressant nos cheveux. Je me demande brièvement quelle mouche m’a piqué et je surprends plusieurs regards masculins se poser sur nous…

Je ne savais pas que j’étais capable de bouger comme ça, et je dois dire que ça me plaît bien ! Décomplexée, je fais signe à la fille de regarder mon pas de danse. Une sorte de mix entre le twerk et le raggaeton. Enfin, de ce que j’en pense. En vrai, ce truc doit ressembler aux mouvements d’un ver de terre épileptique. Je la vois suivre mes mouvements de la tête, tout en souriant. C’est dingue comme j’ai l’impression que tout le monde est souriant à cette soirée ! Le monde devrait davantage sourire, il y aurait moins de conflits…

 

24

 

Au bout de quelques minutes ma copine s’en va et je me retrouve entourée de deux mecs. Je leur souris et je continue de danser. De toute façon, ils ont l’air sympas, comme tout le monde ! L’un d’eux se colle à mon dos, en passant une main sur ma taille. Il m’impose son rythme en guidant le mouvement de nos bassins.

Alors que je m’amuse bien avec lui, je le sens se défaire de notre danse, un peu trop rapidement pour que ce soit de sa propre volonté ! Je sens ensuite des mains très familières se poser sur ma taille.

-<< Dégage !! >>

Le ton est net, précis, et je reconnais rapidement l’auteur de cet avertissement. Jay me fait face lorsque je me retourne et le type hausse les épaules en s’éloignant. Je fixe Jay. Qu’est-ce qu’il est beau…! Est-ce que c’est normal d’être aussi incroyablement canon ?!

-Jayden << Iv… Qu’est-ce que tu fous ? >>

-Ivy << Ca s’voit pas…? Je danse ! >>

-Jayden << Je vois surtout tous ces types qui te tournent autour… >>

 

25

 

-Ivy << Ouuuuhh attention ! Mon chevalier est de retour pour me sauver !! >>

Il plonge ses yeux émeraudes dans les miens. Son regard se fait insistant, comme s’il cherchait à sonder mon esprit. Mais moi je me contente de l’admirer. D’ailleurs s’il continue de me fixer comme ça je jure de me jeter sur ses lèvres…

-Jayden << Qu’est-ce que t’as bu ? >>

A ce moment-là, un type passe près de moi un verre à la main. J’attrape rapidement son verre et le lève en me tournant vers Jay.

-Ivy << Ca ! >>

Le type s’apprête à protester mais le regard de Jay l’en dissuade immédiatement et il s’éloigne vers le bar. Je bois cul sec, avec un mouvement de tête élégant, devant la mine étonnée de Jay. Je vais pour reposer le verre vide sur une petite table pas loin mais il retient mon geste d’un mouvement précis et ferme. Il me prend le verre des mains et le renifle rapidement avant de s’en débarrasser, ce qui me fait rire.

-Jayden << Ma parole, il t’a fallu vraiment si peu de temps pour te mettre dans un état pareil ? >>

 

26

 

Il a l’air un peu en colère. En fait je sais pas trop. Ma perception des choses semble beaucoup moins affûtée que d’habitude…

-Ivy << Ca va je suis pas bourrée… J’avais juste envie de m’amuser… un peu ! Après tout c’est la fête ici, nan ? >>

Ma voix prend des nuances franchement bizarres. En plus, j’ai un mal fou a contrôler mes jambes qui tanguent de gauche à droite.

-Ivy << Mais hé, t’étais pas censé t’occuper de ta bécane ce soir…? >>

Je le regarde par en dessous, pas bien sûre de tenir sur mes guiboles. Mon estomac semble fâché tout à coup et je sens qu’il va bientôt me le faire payer. Jay me soutient comme il le peut, pendant que le poids de mon corps semble complètement déséquilibré. C’est dingue, c’est comme si la gravité avait changé, mais que d’un côté ! Le relent du liquide que j’ai avalé quelques minutes plus tôt me fait frissonner. Merde, c’était le verre de trop…

-Jayden << Je m’en suis occupé de ma moto… Mais je devais voir Bren. >>

-Ivy << Ah !! Bren ! >>

 

27

 

J’essai de rester sérieuse mais je ne peux pas me retenir de rigoler toute seule ! Je pars dans un fou rire nerveux.

-Ivy << Ahahah ! Bren ! Ahhh ! Comment j’ai pu l’oublier, celui là ? >>

-Jayden << Ivy, tu te donnes en spectacle là… >>

-Ivy << Nan mais t’as pas vu les bimbos là-bas ?! C’est elles qui font le show ! >>

Je me retourne en faisant de grands gestes pour lui montrer mais, tout à coup, je perds l’équilibre, et ses bras ne réussissent pas à me retenir. Mes pieds glissent et le ciel se dessine sous une drôle de perspective et je tente de me rattraper en fouettant l’air de mes bras dans un mouvement pathétique. 

Lorsque mon corps traverse l’eau c’est comme une bouffée d’air frais.

 

28

 

D’un coup j’ai l’impression de réaliser tout ce qu’il vient de se passer, à la manière d’un film qu’on rembobine… Je me sens franchement honteuse et je cherche Jay du regard. Il est carrément plié en deux et me regarde en pouffant de rire ! C’est la première fois depuis qu’il est revenu que je le vois rire de cette façon. Mon coeur s’enveloppe de douceur et je me mets à rire à mon tour.

-Jayden << Princesse… Si tu voulais te baigner, t’avais qu’à me le dire… >>

Je le fixe, lui et son air moqueur. Il faut dire qu’à sa place j’aurais certainement du mal à garder mon sérieux.

-Ivy << Tu rigoles comme un imbécile mais je suis sûre que t’es pas cap de me rejoindre, là, tout de suite… >>

Je m’approche du bord sans cesser de le dévisager, pendant qu’il en fait de même. Il s’accroupit, pour se mettre à ma hauteur, et me regarde tendrement.

-Jayden << Mais moi je te trouve pas mal, vue d’ici… >>

Je suis son regard coquin jusqu’à mon décolleté. Evidemment le tissu est carrément transparent et ma tenue vraiment indécente. Je couvre ma poitrine des deux mains en affichant un air faussement scandalisé, ce qui le fait rire de plus belle !

 

29

 

Tout à coup il me vient une idée. Il ne peut pas s’en tirer à si bon compte… Je retire mes mains pour lui donner une meilleure vue et j’affiche une moue provocante tout en m’approchant de lui. Il baisse la garde comme je l’avais prévu et me regarde avec une nouvelle intensité, qui n’a rien à voir avec la rigolade. D’un geste rapide et habile j’attrape son col et le tire vers moi !

-Jayden << Heyyy !!! >>

Il bascule malgré lui et tombe à son tour dans la piscine ! Lorsque sa tête ressort de l’eau, j’affiche un sourire triomphant !

-Ivy << Oh pardon ! Tu voulais peut-être pas mouiller tes fringues… >>

Je mords ma lèvre inférieur, franchement fière de moi, et je me retiens d’éclater de rire devant son air ahuri.

-Jayden << Ah ouais…? >>

Il s’approche de moi tel un prédateur.

-Ivy << T’es trop mignon tout mouillé…! >>

-Jayden << Et tu continue, en plus… >>

-Ivy << Je vais me gêner tiens… >>

Il continue d’avancer dans ma direction, pendant que je recule.

 

30

 

Tout à coup, il m’attrape par la taille et me soulève aisément pour venir me caler le ventre contre son épaule.

-Jayden << Tu m’as poussé à l’eau donc… >>

-Ivy << Ouais, et si je devais le refaire, même que je le referais ! >>

Je me débats comme je peux, tout en riant. Puis soudain, il me fait basculer de ses épaules et me plonge tout entière dans l’eau. Lorsque je retrouve de l’oxygène, je me mets à tousser.

-Ivy << T’es vraiment trop bête ! J’ai bu la tasse ! >>

-Jayden << Ah bon…? >>

-Ivy << J’aime pas boire la tasse !! >>

-Jayden << Oh… ma princesse… >>

Il m’attrape gentiment, me colle à lui et dépose un petit baiser sur mes lèvres humides. Mon corps se détend immédiatement et je me laisse aller contre lui. Il me soutient par la taille et j’enroule automatiquement mes jambes autour de ses hanches. Ses mains glissent le long de mes cuisses. J’ai l’impression que la fête a disparu autour de nous.

 

31

 

Je dépose un baiser sur ses lèvres et il me le rend passionnément sans cesser de me serrer contre lui. Il nous déplace doucement dans l’eau. Sa chaleur contraste avec la température de l’eau que je commence à trouver fraîche.

-Jayden << Tu as froid, princesse ? Tu as la chair de poule… >>

-Ivy << Un peu… Mais je suis bien dans tes bras…! >>

-Jayden << Je crois qu’on ferait bien de rentrer se mettre au chaud… >>

Il m’accompagne jusqu’à la petite échelle au bord de la piscine et m’invite à monter.

Lorsque nous sortons, Jay me tend une serviette abandonnée sur un transat.

-Jayden << Tiens, sèche-toi un peu. Je vais appeler un taxi. >>

-Brenan << Mais qu’est-ce que vous avez foutu tous les deux…? >>

Bren nous dévisage, un verre à la main.

-Ivy << Je suis tombée à l’eau… >>

Il nous fixe, dubitatif.

-Brenan << Ah. Et toi aussi ? Tout habillé ? >>

Je pouffe de rire devant l’air perplexe de Bren, qui s’adresse à son frère en le regardant de bas en haut.

-Jayden << Ouais. Tu devrais essayer, c’est pas mal. >>

 

32

 

Jay lance un regard en diagonale à son frère, puis il s’éloigne un peu le téléphone à l’oreille. Bren me fixe pendant que je me sèche comme je peux. Je souffle et je lève les yeux au ciel, devant son regard insistant.

-Ivy << Tu peux regarder ailleurs, s’il te plaît ? >>

-Brenan << Arrête de te prendre pour le centre du monde, Ivy. >>

Son ton est cassant. Et sans plus développer il s’en va en direction d’une belle blonde, derrière moi. Elle passe une main derrière sa nuque et glousse lorsqu’il lui chuchote quelque chose à l’oreille, tout en lui passant une main autour de la taille. Il m’adresse un petit regard en coin. C’est quoi ça ? Il essai de me rendre jalouse ou je rêve ? Alors que je m’apprête à lui répondre par un regard noir, Jay me surprend en me pinçant légèrement la taille.

-Jayden << Le taxi nous attend, princesse ! >>

-Ivy << Ah ! Parfait ! >>

Je pose la serviette sur un transat, puis je prends la main que me tend Jay pour partir.

 

33

 

Je ne peux m’empêcher de lancer un regard dans la direction de Bren et je surprends son regard posé sur nous deux, quittant sa fête. Un bref instant j’ai l’impression de lire une sorte de mélancolie dans ses yeux…

 


 

Un trajet en taxi n’a rien de spécialement excitant. Sauf si votre compagnon de voyage est un mec super canon qui a décidé de faire grimper la température. Le chauffeur a dû nous trouver franchement décomplexés. Je suis même certaine de l’avoir vu jeter quelques coups d’oeil dans le rétro pendant que nous nous embrassions.

Arrivés chez Jay, je suis déjà fébrile. Cet endroit est chargé de bons souvenirs… Il retire rapidement son tee-shirt trempé qu’il pose sur une des chaises du bar.

-Jayden << Ouf !! J’en pouvais plus de ce truc qui me collait à la peau !! >>

 

34

 

Un Jay torse nu c’est déjà indécent, mais un Jay torse nu et trempé, c’est carrément la tentation incarnée ! Même la pomme d’Eve, à côté, c’est d’la rigolade ! Je me mords la lèvre inférieur, pendant que mes yeux suivent le chemin de ses pectoraux, pour descendre sur ses abdos… et plus bas… Il s’approche de moi en ébouriffant un peu ses cheveux. Quelques perles d’eau tombent sur son visage. Il me sourit. Bordel ce mec c’est la virilité incarnée, je suis complément troublée par cette scène… Mes jambes flageolent et mon coeur bat la chamade.

Il s’est rapproché de moi. Il me dévore des yeux et il penche légèrement la tête sur le côté. Du dos de sa main, il effleure à peine les courbes de mon corps. Je réagis instantanément et je me sens chancelante. Il prend ma nuque dans la paume de sa main pour m’attirer contre lui et poser ses lèvres sur les miennes. Notre baiser est à la fois tendre et dur. C’est comme si nos deux corps avaient le besoin irrépressible de se posséder l’un l’autre.

 

35

 

-Jayden << T’es vraiment une coquine toi… >>

Il a murmuré ça entre ses lèvres tout en m'embrassant.

-Ivy << J’ai pas fait exprès de tomber à l’eau…! >>

Je le vois étouffer un rire. Visiblement la scène était mémorable !

-Jayden << Et t’as pas fait exprès non plus de m’y faire tomber ? >>

J’arque un sourcil pendant qu’il me fixe de ses yeux tendres.

-Ivy << Tu sais quoi… Tu parles vraiment beaucoup… Et ça manque d’action ! >>

Il me regarde fixement, j’aime le provoquer et, à l’évidence, il adore ce petit jeu lui aussi.

-Jayden << Oh, mademoiselle veut de l’action ? >>

-Ivy << Eh ben… oui ! >>

-Jayden << Fallait le dire tout de suite. Je croyais que tu voulais faire la conversation… >>

Sans me laisser le temps de répondre, il se colle à moi et prend mes lèvres avec une ardeur troublante.

 

36

 

Il passe rapidement ses mains sous mon top pour l’enlever en un seul geste. Je me retrouve le nez collé contre le sien et le souffle court. Il se déplace rapidement vers le lit où il me dépose, sans cesser de m’embrasser. Il entreprend de défaire mon jean mouillé, mais celui-ci a décidé de se coller à ma peau et de ne pas lui faciliter la tâche. Je me tortille pour l’aider à descendre le tissu collant.

Lorsqu’il a enfin réussi à venir à bout de cette épreuve, il se penche sur moi et mon coeur vacille. Il peut me faire vibrer simplement avec son regard. Il soulève légèrement ma taille pour me faire remonter un peu. Ses mains se posent sur mon corps pendant qu’il continu l’assaut de ses baisers.

 

37

 

Je me laisse aller, et avec une lenteur envoûtante, ses hanches bougent entre mes cuisses. Il assène mon cou de plusieurs baisers puis descend progressivement. Mon corps frissonne de plaisir et se tend à son contact. Ses mains parcourent chaque centimètre carré de mon corps comme s’il voulait le mémoriser entièrement. Je passe mes mains dans ses cheveux lorsque ses lèvres atteignent mon intimité je me cambre de plaisir.